Vigiles (OSB) du vendredi 29 juin 2018 - STS PIERRE ET PAUL, APOTRES

Hebdomada XII per annum XIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ss. PETRI ET PAULI, APOSTOLORUM STS PIERRE ET PAUL, APOTRES
Sollemnitas Solennité
In primo nocturno,utroque anno Premier nocturne, années I et II
De Epístola beáti Pauli apóstoli ad Gálatas De la lettre de saint Paul aux Galates
Lectio I Lecture I
Fratres: Cum plácuit Deo, qui me segregávit de útero matris meæ et vocávit per grátiam suam, ut reveláret Fílium suum in me, ut evangelizárem illum in géntibus, contínuo non cóntuli cum carne et sánguine neque ascéndi Hierosólymam ad antecessóres meos apóstolos, sed ábii in Arábiam et íterum revérsus sum Damáscum. Quand Celui qui dès le sein maternel m'a mis à part et appelé par sa grâce daigna révéler en moi son Fils pour que je l'annonce parmi les païens, aussitôt, sans consulter la chair et le sang, sans monter à Jérusalem trouver les apôtres mes prédécesseurs, je m'en allai en Arabie, puis je revins encore à Damas.
R/. Simon Petre, ántequam de navi vocárem te, novi te, et super plebem meam príncipem te constítui, * Et claves regni cælórum trádidi tibi. V/. Quodcúmque ligáveris super terram erit ligátum et in cælis, et quodcúmque sólveris super terram erit solútum et in cælis. * Et claves. R/. Simon-Pierre, avant même que je t'aie appelé, alors que tu étais encore dans la barque, je te connaissais; j'ai fait de toi le chef de mon peuple, * Et je t'ai remis les clefs du royaume des cieux. V/. Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. * Et je t'ai remis.
Lectio II Lecture II
Deínde post annos tres ascéndi Hierosólymam vidére Cepham et mansi apud eum diébus quíndecim; álium autem apostolórum non vidi nisi Iacóbum fratrem Dómini. Quæ autem scribo vobis, ecce coram Deo quia non méntior. Deínde veni in partes Sýriæ et Cilíciæ. Eram autem ignótus fácie ecclésiis Iudææ, quæ sunt in Christo; tantum autem audítum habébant: "Qui persequebátur nos aliquándo, nunc evangelízat fidem, quam aliquándo expugnábat", et in me glorificábant Deum. Ensuite, après trois ans, je montai à Jérusalem rendre visite à Céphas et demeurai auprès de lui quinze jours: je n'ai pas vu d'autre apôtre, mais seulement Jacques, le frère du Seigneur: et quand je vous écris cela, j'atteste devant Dieu que je ne mens point. Ensuite je suis allé en Syrie et en Cilicie, mais j'étais personnellement inconnu des Églises de Judée qui sont dans le Christ; on y entendait seulement dire que le persécuteur de naguère annonçait maintenant la foi qu'alors il voulait détruire; et elles glorifiaient Dieu à mon sujet.
R/. Si dilígis me, Simon Petre, pasce oves meas. Dómine, tu nosti quia amo te, * Et ánimam meam pono pro te. V/. Si oportúerit me mori tecum, non te negábo. * Et. R/. Si tu m'aimes, Simon-Pierre, sois le berger de mes brebis. Seigneur, tu sais bien que je t'aime, * Je donnerais ma vie pour toi! V/. Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. * Je donnerais.
Lectio III Lecture III
Deínde post annos quattuórdecim íterum ascéndi Hierosólymam cum Bárnaba, assúmpto et Tito; ascéndi autem secúndum revelatiónem; et cóntuli cum illis evangélium, quod prdico in géntibus, seórsum autem his, qui observabántur, ne forte in vácuum cúrrerem aut cucurríssem. Sed neque Titus, qui mecum erat, cum esset Græcus, compúlsus est circumcídi. Sed propter subintrodúctos falsos fratres, qui subintroiérunt exploráre libertátem nostram, quam habémus in Christo Iesu, ut nos in servitútem redígerent; quibus neque ad horam céssimus subiciéntes nos, ut véritas evangélii permáneat apud vos. Ensuite, au bout de quatorze ans, je montai de nouveau à Jérusalem avec Barnabé et Tite que je pris avec moi. J'y montai à la suite d'une révélation; et je leur exposai l'Évangile que je prêche parmi les païens - mais séparément aux notables, de peur de courir ou d'avoir couru pour rien. Eh bien! de Tite lui-même, mon compagnon qui était grec, on n'exigea pas qu'il se fît circoncire. Mais à cause des intrus, ces faux frères qui se sont glissés pour espionner la liberté que nous avons dans le Christ Jésus, afin de nous réduire en servitude, gens auxquels nous refusâmes de céder, fût-ce un moment, par déférence, afin de sauvegarder pour vous la vérité de l'Évangile.
R/. Tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam; et portæ ínferi non prævalébunt advérsus eam. * Et tibi dabo claves regni cælórum. V/. Quodcúmque ligáveris super terram erit ligátum et in cælis, et quodcúmque sólveris super terram erit solútum et in caelis. * Et tibi. R/. Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église; et les puissances de la mort ne l'emporteront pas sur elle. * Je te donnerai les clefs du royaume des cieux. V/. Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. * Je te donnerai.
Lectio IV Lecture IV
Ab his autem, qui videbántur esse áliquid - quales aliquándo fúerint, nihil mea ínterest; Deus persónam hóminis non áccipit - mihi enim, qui observabántur, nihil contulérunt, sed e contra, cum vidíssent quod créditum est mihi evangélium præpútii, sicut Petro circumcisiónis - qui enim operátus est Petro in apostolátum circumcisiónis, operátus est et mihi inter gentes - et cum cognovíssent grátiam, quæ data est mihi, Iacóbus et Cephas et Ioánnes, qui videbántur colúmnæ esse, déxteras dedérunt mihi et Bárnabæ communiónis, ut nos in gentes, ipsi autem in circumcisiónem; tantum ut páuperum mémores essémus, quod étiam sollícitus fui hoc ipsum fácere. Et de la part de ceux qu'on tenait pour des notables - peu m'importe ce qu'alors ils pouvaient être; Dieu ne fait point acception des personnes -, à mon Évangile, en tout cas, les notables n'ont rien ajouté. Au contraire, voyant que l'évangélisation des incirconcis m'était confiée comme à Pierre celle des circoncis - car Celui qui avait agi en Pierre pour faire de lui un apôtre des circoncis, avait pareillement agi en moi en faveur des païens - et reconnaissant la grâce qui m'avait été départie, Jacques, Céphas et Jean, ces notables, ces colonnes, nous tendirent la main, à moi et à Barnabé, en signe de communion: nous irions, nous aux païens, eux à la Circoncision; nous devions seulement songer aux pauvres, ce que précisément j'ai eu à cœur de faire.
R/. Dómine, si tu es, iube me veníre ad te super aquas. * Et exténdens manum apprehéndit eum et dixit Iesus: Módicæ fídei, quare dubitásti? V/. Cumque vidísset ventum válidum veniéntem, tímuit; et, cum cœpísset mergi, clamávit dicens: Dómine, salvum me fac! * Et exténdens. V/. Glória Patri. * Et exténdens. R/. Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau. * Jésus étendit la main, le saisit et dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? V/. Pierre, voyant se lever un vent puissant, fut pris de peur; et, comme il commençait à enfoncer, il cria: Seigneur, sauve-moi! * Jésus. V/. Gloire au Père. * Jésus.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi De láudibus beáti Pauli apóstoli (Hom. 7, 3-4: PG 50, 510) Homélie de saint Jean Chrysostome sur saint Paul
Lectio I Lecture I
Imitatóres mei estóte, sicut et ego Christi. Paulus Christi efféctus est imitátor, tu vero nec apóstoli consérvi; ille Dómini æmulátor fuit, tu autem neque consérvi; et quam tandem póteris neglegéntiæ tuæ umbram obténdere? Montrez-vous mes imitateurs, comme je le suis moi-même du Christ. Paul s'est fait l'imitateur du Christ, et toi tu ne pourrais pas l'être de celui qui était aussi un serviteur? Lui, il chercha à rivaliser avec son maître, et toi, tu ne pourrais pas le faire avec un serviteur comme toi? Quel genre d'excuse pourras-tu présenter?
R/. Qui operátus est Petro in apostolátum, operátus est et mihi inter gentes, * Et cognovérunt grátiam Dei, quæ data est mihi. V/. Grátia Dei in me vácua non fuit, sed grátia eius semper in me manet. * Et cognovérunt. R/. Celui dont l'action a transformé Pierre en apôtre, a aussi fait de moi un apôtre au milieu des païens: * Ils ont reconnu la grâce de Dieu, qui m'a été donnée. V/. La grâce de Dieu en moi n'a pas été stérile; au contraire, elle est toujours à l'œuvre en moi. * Ils ont reconnu.
Lectio II Lecture II
Quemádmodum vero eum imitátus sit, osténdit. Idque ab inítio consídera et ab ipsis princípiis. Quando enim ex illis salutáribus emérsit fluéntis, tanto igne plenus exívit, ut nec necessárium sibi putáret magístrum. Non enim exspectávit Petrum, nec venit ad Iacóbum, neque ad álium omníno quemquam; sed própria alacritáte raptus, ita totam illam in qua fúerat baptizátus, prædicatióne sua inflammávit urbem, ut sævíssimum contra se Iudæórum prœlium concitáret. Mais comment, dira-t-on, a-t-il imité le Christ? Examine ce point dès le commencement, en remontant tout à fait au début. Dès qu'il sortit des flots divins, il en remonta avec une telle ardeur qu'il n'eut même pas la patience d'attendre un maître; en effet, sans attendre Pierre, avant d'aller trouver Jacques ou quelqu'un d'autre, transporté par son zèle, il enflamma tellement la ville qu'il souleva contre lui une guerre violente.
R/. Scio cui crédidi, et certus sum * Quia potens est depósitum meum serváre in illum diem. V/. Repósita est mihi coróna iustítiæ, quam reddet mihi Dóminus, * Quia potens est. R/. Je sais bien à qui je me fie, et, j'en ai la conviction, * Il est assez puissant pour sauvegarder mon dépôt jusqu'au jour de sa venue. V/. Déjà m'est réservée la couronne de justice que me remettra le Seigneur: * Il est assez puissant.
Lectio III Lecture III
Siquidem étiam cum Iudæus esset, supra dignitátem suam multa faciébat, álligans, abdúcens, trahens in públicum christiános. Sic étiam Móyses cum a nullo in principátum pópuli ordinátus fuísset, contribúles suos tamen a barbarórum iniquitáte deféndit. Hæc enim sunt fortis cuiúsdam ac virílis ánimi certa documénta; hoc signum própriæ liberæque senténtiæ, nequáquam in aliórum afflictiónibus tenére patiéntiam, sed benígne atque constánter tuéri eos qui opprimúntur, etiámsi nullo in hoc ordinétur offício. D'ailleurs, même quand il était juif, il accomplissait desactes qui dépassaient son rang, chargeant de chaînes, conduisant en prison, confisquant les biens. Pareillement Moïse, sans avoir reçu mission de personne, arrêta l'injustice des étrangers contre ses compatriotes. Voilà bien le signe d'une âme noble et d'un cœur généreux, qui ne tolère pas de supporter en silence les malheurs d'autrui, quand bien même il n'a reçu aucune mission.
R/. Bonum certámen certávi, cursum consummávi, fidem servávi; * Ideóque repósita est mihi coróna iustítiæ. V/. Scio cui crédidi, et certus sum quia potens est depósitum meum serváre in illum diem. * Ideóque. R/. J'ai combattu le beau combat, j'ai achevé ma course, j'ai gardé la foi; * C'est pourquoi m'est réservée la couronne de justice. V/. Je sais bien à qui je me fie, et, j'en ai la conviction, il est assez puissant pour sauvegarder mon dépôt jusqu'au jour de sa venue. * C'est pourquoi.
Lectio IV Lecture IV
Quia vero iuste opus arripúerat principátus, Deus hanc ei póstea cóntulit dignitátem. Idípsum autem servávit in Paulo, qui quam recte fáceret ultro arrípiens inítia sermónis atque doctrínæ, Deus simíliter osténdit cito doctóris eum honóre sublímans. Que Moïse ait eu raison de se précipiter à ce poste de défenseur, Dieu le montra en lui assignant plus tard cette mission. C'est ce qu'il a fait également pour Paul. Car, lui aussi, il avait bien agi en se mettant dès ce moment-là à enseigner la Parole, et Dieu le manifesta en l'élevant rapidement à la dignité des docteurs.
R/. Grátia Dei sum id quod sum, * Et grátia eius in me vácua non fuit, sed semper in me manet. V/. Qui operátus est Petro in apostolátum, operátus est et mihi inter gentes. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu: * Et sa grâce, en moi, n'a pas été stérile, au contraire, elle est toujours à l'œuvre en moi. V/. Celui dont l'action a transformé Pierre en apôtre, a aussi fait de moi un apôtre au milieu des païens. * Et sa grâce. V/. Gloire au Père. * Et sa grâce.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
In illo témpore: Venit Iesus in partes Cæsaréæ Philíppi et interrogábat discípulos suos. Et réliqua. Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il interrogeait ses disciples. Et la suite.
Ex Tractátu Rupérti Tuitiénsis abbátis De opéribus Spíritus Sancti (Lib. 2, 29: SC 131, 292-294) Traité de Rupert de Deutz sur les œuvres du Saint-Esprit
Lectio I Lecture I
Quod lapsus est Petrus, quod negáre permíssus est, nihilóminus in dispositióne Spíritus sapiéntiæ pium et pulchrum est. Princeps quippe apostolórum Petrus destinátus fúerat, et huic speciáliter magna post Christum potéstas danda vel iam data erat, dicénte Christo Fílio Dei vivi quem conféssus fúerat: Beátus es Simon Bar Iona, quia caro et sanguis non revelávit tibi, sed Pater meus qui est in cælis. Ego dico tibi quia tu es Petrus, et super hanc petram ædificábo Ecclésiam meam. Et portæ ínferi non prævalébunt advérsus eam. Et tibi dabo claves regni cælórum. Que Pierre soit tombé, que par la permission de Dieu il ait renié son maître, quelle belle chose, quelle touchante trouvaille de l'Esprit de sagesse! Car Pierre était désigné d'avance pour être le prince des Apôtres; il devait recevoir un pouvoir unique après celui du Christ; il l'avait même déjà reçu lorsque le Christ, qu'il venait de confesser Fils du Dieu vivant, avait dit: Tu es bienheureux, Simon, fils de Jean, car ce ne sont pas la chair et le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux.
R/. Qui regni claves et curam trádidit ovílis; * Qui cæli terræque Petro commísit habénas, ut reséret clausis et solvat vincla ligátis. V/. Ipse tua, Petre, iussit víncula solvi, qui te mundános constítuit sólvere nexus. * Qui. R/. Celui qui t'a donné, ô Pierre, les clefs du royaume et t'a confié le soin des brebis, * Qui t'a remis les rênes pour diriger les affaires du ciel et de la terre, afin que tu ouvres aux prisonniers et brises les liens des enchaînés. V/. Celui-là même, ô Pierre, ordonne que tes liens soient brisés, lui qui t'a mis en place pour briser les entraves de ce monde, * Qui t'a remis.
Lectio II Lecture II
Tali et tanta præeúnte evangélicæ veritátis auctoritáte, christianíssimi imperatóres post multa témpora, omnésque Ecclesiárum príncipes hoc censuérunt et lege perpétua firmavérunt, ut, sicut imperatóri omnes præfécti vel iúdices, sic beáto Petro et secúndum dignitátem eius excellénti Románo Pontífici céteri subiécti sint Ecclesiárum pontífices. Guidés par cette si puissante autorité de la vérité évangélique, les empereurs très chrétiens, longtemps après, et tous les princes de l'Église sanctionnèrent et confirmèrent par une loi perpétuelle que, comme tous les préfets et juges sont soumis à l'empereur, ainsi soient soumis au bienheureux Pierre et au Souverain Pontife romain, héritier de sa dignité, tous les autres pontifes des Églises.
R/. Constítues eos príncipes super omnem terram. Mémores erunt nóminis tui, Dómine, * In omni progénie et generatióne. V/. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum, * In. R/. Sur toute l'étendue de la terre, tu feras d'eux des princes. Ils feront vivre ton nom, Seigneur, * Parmi toutes les nations, à travers tous les âges. V/. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde, * Parmi.
Lectio III Lecture III
Magnus honor, grandis celsitúdo. Ait autem ipse eiúsdem honóris sive celsitúdinis auctor: Qui maior est vestrum fiat sicut iúnior. Et qui præcéssor est, sicut ministrátor. Item maióres illos, sive minístros, magno ad cleméntiam infórmat stúdio, quod maniféste cólligis ex factis eius humíllimis, ex dictis eius parabólicis. Grand honneur, sublime élévation! Mais l'auteur même de cet honneur et de cette élévation a dit: Le plus grand parmi vous sera comme le plus petit, et le chef comme celui qui sert. Il a grand soin de former à la clémence ces grands, ou mieux ces serviteurs, comme on le voit clairement dans son propre comportement, si humble, et dans son enseignement en paraboles.
R/. Isti sunt duæ olívæ, candelábra lucéntia, ante Dóminum; habent potestátem cláudere cælum núbibus et aperíre portas eius, * Quia linguæ eórum claves cæli factæ sunt. V/. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum. * Quia. R/. Ils sont les deux oliviers, les candélabres lumineux, en présence du Seigneur; ils ont le pouvoir de fermer l'accès du ciel aux nuages, comme celui d'en ouvrir l'accès, d'en ouvrir les portes: * Leurs paroles, en effet, sont devenues les clefs du ciel. V/. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde. * Leurs paroles.
Lectio IV Lecture IV
Quando autem vel quómodo sciret homo pósitus in celsitúdine honóris, in magna consciéntia sanctitátis, condescéndere parvis, condolére míseris? Solus quippe Deus natúra húmilis, natúra miséricors et miserátor est, immo ipsa humílitas, ipsa misericórdia est. Oportébat ígitur prædestináto atque vocáto ad tantam celsitúdinem Petro apóstolo causam subésse, et magnitúdinem honóris eius præíre, unde illi humilitátis atque compassiónis sciéntia iúgiter posset accídere. Idcírco labi permíssus est, ídcirco usque ad triplicándam negatiónem derelíctus est, pulchro et spectábili órdine Sapiéntiæ, ut recte mirémur omnes eiúsdem Sapiéntiæ períti spectatóres, omnes apértos discretiónis óculos habéntes. Mais d'où et comment un homme placé au faîte des honneurs, et ayant une haute conscience de son caractère sacré, saurait-il condescendre aux petits, compatir avec les malheureux? Dieu seul est humble par nature; ou plutôt il est l'humilité, la miséricorde même. Il fallait que l'apôtre Pierre, prédestiné et appelé à une telle élévation, eût, avant de recevoir tant d'honneurs, une raison majeure et définitive, de connaître une fois pour toutes l'humilité et la compassion. C'est pour cela que Dieu permit qu'il tombât, c'est pour cela qu'il fut laissé à lui-même jusqu'à un triple reniement. Spectacle merveilleux, donné par la Sagesse divine! Admirons-le, nous qui sommes des spectateurs avertis, nous qui avons l'œil et savons discerner la Sagesse!
R/. Hódie Romæ duo príncipes et exaltáti sunt: * Petrus cruce suspénsus est, Paulus vero cápite truncátus est; unde per totum mundum cathólica exsúltat Ecclésia. V/. Isti sunt duæ olívæ, et duo candelábra Petri et Pauli lucéntia, ante Dóminum. * Petrus. V/. Glória Patri. * Petrus. R/. Aujourd'hui, les deux princes de Rome sont ensemble glorifiés: * Pierre est suspendu au gibet de la croix; Paul, quant à lui, a la tête tranchée. De là cette exultation, à travers le monde entier, de la catholique Église. V/. Ils sont les deux oliviers, les deux candélabres lumineux, Pierre et Paul, en présence du Seigneur. * Pierre. V/. Gloire au Père. * Pierre.