Vigiles (OSB) du mercredi 11 juillet 2018 - S. Benedicti, abbatis, patroni Europae

Hebdomada XIV per annum XIVème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
S. Benedicti, abbatis, patroni Europae S. Benedicti, abbatis, patroni Europae
Festum Fête
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De Libro Sirácidæ Du livre de Ben Sirac
Lectio I Lecture I
Diléctum a Deo et homínibus Móysen, cuius memória in benedictióne est. Símilem illum fecit in glória sanctórum et magnificávit eum in timóre inimicórum et in verbis suis signa accelerávit. Glorificávit illum in conspéctu regum et ius dedit illi ad pópulum suum et osténdit illi glóriam suam. Bien-aimé de Dieu et des hommes, Moïse, dont la mémoire est en bénédiction. Dieu lui accorda une gloire égale à celle des saints et le rendit puissant pour la terreur des ennemis. Par la parole de Moïse il fit cesser les prodiges, et il le glorifia en présence des rois; il lui donna des commandements pour son peuple et lui fit voir quelque chose de sa gloire.
R/. Fuit vir vitæ venerábilis, grátia Benedíctus et nómine, ab ipso puerítiæ suæ témpore, cor gerens seníle; * Ætátem quippe móribus tránsiens, nulli ánimum voluptáti dedit. V/. Recéssit ígitur sciénter néscius et sapiénter indóctus. * Ætátem. R/. Il y eut un homme de vie vénérable, Benoît par la grâce et par le nom. Dès sa première jeunesse, il porta les jugements d'un ancien. * Au-dessus de son âge par sa manière de vivre, il ne s'adonna pas à la volupté. V/. Il se retira donc, savamment ignorant, et sagement inculte. * Au-dessus.
Lectio II Lecture II
In fide et lenitáte ipsíus sanctum fecit illum et elégit eum ex omni carne. Audítam fecit illi vocem suam et indúxit illum in nubem; et dedit illi coram præcépta et legem vitæ et disciplínæ, docére Iacob testaméntum suum et iudícia sua Israel. Dans la fidélité et la douceur il le sanctifia, il le choisit parmi tous les vivants; il lui fit entendre sa voix et l'introduisit dans les ténèbres; il lui donna face à face les commandements, une loi de vie et d'intelligence, pour enseigner à Jacob ses prescriptions et ses décrets à Israël.
R/. Sanctus Benedíctus plus appétiit mala mundi pérpeti quam laudes, atque pro Deo labóribus fatigári * Quam vitæ huius favóribus extólli. V/. Divína namque prævéntus grátia, magis ac magis ad supérna ánimo suspirábat. * Quam. R/. Le saint homme, Benoît, cherchait davantage à connaître les peines de ce monde que ses louanges, à se fatiguer de labeurs pour Dieu, * Qu'à se laisser exalter par les réussites de la vie. V/. Prévenu de la grâce divine, il aspirait de plus en plus, de toute son âme, aux choses d'en-haut, plutôt * Qu'à.
Lectio III Lecture III
In omni ópere suo dedit David confessiónem Sancto et Excélso in verbo glóriæ; de omni corde suo laudávit Dóminum et diléxit Deum qui fecit illum. Et stare fecit cantóres contra altáre et in sono eórum dulces fecit modos. Dedit in celebratiónibus decus et ornávit témpora usque ad consummatiónem anni, dum laudárent nomen sanctum Dómini, et ante mane resonáret sanctuárium. Dans toutes ses œuvres, David rendit hommage au Saint Très-Haut dans des paroles de gloire; de tout son cœur il chanta, montrant son amour pour son Créateur. Il établit devant l'autel des chantres, pour émettre les chants les plus doux; il donna aux fêtes la splendeur, un éclat parfait aux solennités, faisant louer le saint nom du Seigneur, faisant retentir le sanctuaire dès le matin.
R/. Beátus Benedíctus, dum in hac terra esset, quo temporáliter líbere uti potuísset, * Iam quasi áridum mundum cum flore despéxit. V/. Relícta domo rebúsque patris, soli Deo placére desíderans, sanctæ conversatiónis hábitum quæsívit. * Iam. R/. Le bienheureux Benoît, alors qu'il aurait pu, sur cette terre, profiter librement des biens temporels, * Méprisa dès l'abord, comme il l'eût fait d'un lieu aride, le monde et sa fleur. V/. Ayant quitté la demeure et les affaires de son père, animé du désir de plaire à Dieu seul, il chercha le moyen de revêtir l'habit de la sainte vie monastique, et * Méprisa.
Lectio IV Lecture IV
Et surréxit Elías prophéta quasi ignis, et verbum ipsíus quasi fácula ardébat. Qui suscitásti mórtuum de sorte mortis ab ínferis in verbo Dómini. Qui deiecísti reges ad perníciem et gloriósos de lecto suo et confregísti fácile poténtiam ipsórum; qui audis in Sínai indícium et in Horeb iudícia vindíctæ. Qui scriptus es parátus in témpora leníre iracúndiam Dómini ante furórem, convértere cor patris ad fílium et restitúere tribus Iacob. Alors le prophète Élie se leva comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Toi qui as arraché un homme à la mort et au shéol, par la parole du Très-Haut. Toi qui as mené des rois à la ruine, précipité des hommes glorieux de leur couche, qui entendis au Sinaï un reproche, à l'Horeb des décrets de vengeance, toi qui fus désigné dans des menaces futures pour apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, pour ramener le cœur des pères vers les fils et rétablir les tribus de Jacob.
R/. Núrsia província ortus, Romæ liberálibus litterárum stúdiis tráditus fúerat. * Sed cum in eis multos per abrúpta vitiórum ire cérneret, eum, quem quasi in ingréssum mundi posúerat, pedem retráxit. V/. Ne si de sciéntia eius aliquid attíngeret, ipse quoque póstmodum in immáne præcipítium totus iret. * Sed. V/. Glória Patri. * Sed. R/. Originaire de la province de Nursie, il avait été envoyé à Rome pour des études libérales dans le domaine des belles-lettres. * Mais s'apercevant que beaucoup, durant leurs études, sombraient dans l'abîme des vices, il retira le pied qu'il avait déjà posé sur le seuil du monde. V/. Redoutant, s'il en acquérait quelque connaissance, d'être, lui aussi, entraîné tout entier dans un terrible précipice. * Mais. V/. Gloire au Père. * Mais.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus beáti Ælrédi abbátis (Sermo 6 in Natali S. Bened.: PL 195, 245-246) Sermon d'Ælred de Rievaulx
Lectio I Lecture I
Sanctum Patrem nostrum Benedíctum transísse cognóvimus; unde et quo tránsiit videámus. Tránsiit útique inde, ubi nos adhuc sumus; et eo tránsiit quo nos necdum pervénimus. Et tamen licet corporáliter non sumus illic, quo transit ille; nos spe et amóre sumus, iuxta illud Redemptóris nostri: Ubi est thesáurus tuus, ibi est et cor tuum. Unde et Apóstolus: Nostra conversátio in cælis est. Nous savons que notre Père saint Benoît nous a quittés, mais voyons ce qu'il a quitté et quelle direction il a prise. Il a quitté cette terre où nous sommes encore, et il s'en est allé là où nous ne sommes pas encore arrivés. De corps, nous ne sommes pas encore avec lui, dans le lieu de son repos, mais nous y sommes par l'espoir et l'amour, selon cette parole de notre Rédempteur: Là où est ton trésor, là aussi est ton cœur. C'est aussi ce que dit l'Apôtre: Notre habitation est dans les cieux.
R/. Erat vultu plácido, canis decorátus angelícis, tantáque circa eum cláritas excréverat, * Ut in terris pósitus in cæléstibus habitáret. V/. Vir autem Dómini Benedíctus ita Spíritu Sancto plenus fuit, * Ut. R/. Il avait un visage paisible, encadré d'une chevelure argentée, angélique. Le rayonnement qui se dégageait de sa personne laissait comprendre * Que, tout en vivant sur la terre, il habitait le monde des réalités célestes. V/. Cet homme de Dieu, Benoît, fut tellement rempli de l'Esprit Saint * Que.
Lectio II Lecture II
Sed quia unde et quo tránsiit scimus, étiam qua tránsiit videámus. Nihil enim eum sequi cupiéntibus scire prodest unde et quo tránsiit, nisi étiam quam tránsiit sciant. Per Christum útique tránsiit ad Christum; per fidem Iesu Christi, quæ in eo operabátur per dilectiónem, tránsiit ad spéciem et contemplatiónem Iesu Christi, in qua bonórum ómnium desidérium satiátur. Nous savons d'où vient notre Père, nous savons également où il est allé. Voyons donc maintenant par où il est passé. Car à ceux qui désirent le suivre, il servirait peu de connaître le point de départ et le point d'arrivée: c'est le trajet qui importe. Par le Christ, il est passé au Christ. Par la foi en Jésus-Christ opérant en lui par l'amour, il est passé à la contemplation directe de Jésus-Christ, face à face, où le désir de tous les biens est rassasié.
R/. Vir enim Dómini, inter tot mirácula quibus in mundo cláruit, doctrínæ verbo non mediócriter fulsit. * Scripsit namque monachórum Régulam, discretióne præcípuam, sermóne luculéntam. V/. Cuius si quis velit subtílius vitam morésque cognóscere, in ipsa institutióne Régulæ potest inveníre. * Scripsit. R/. L'homme de Dieu, parmi tant de miracles qui le firent briller de par le monde, lança bien des éclairs de lumière par le verbe de sa doctrine. * Il écrivit, en effet, une Règle des moines, remarquable par son discernement et par la clarté de son expression. V/. Si l'on veut pénétrer avec plus de finesse le message de son existence ou de sa manière de vivre, on peut le découvrir dans l'institution même de cette Règle. * Il écrivit.
Lectio III Lecture III
Via ergo eius Christus fuit, qui de se in Evangélio ait: Ego sum via, véritas et vita. Per ipsum tránsiit ad ipsum, quia ipse vita, quia via. Via rectíssima eiúsdem étiam Patris nostri óptima conversátio fuit. Via vitæ illíus sánctitas fuit. Beátus Pater Benedíctus hanc viam ténuit, de qua dícitur: Via iustórum recta est: quæ licet arcta sit, ad vitam tamen ducit. Hæc autem via inítio quidem arcta est; nam póstea, ut ipse beátus Benedíctus in Régula sua docet, cúrritur inenarrábili dilectiónis dulcédine via mandatórum Dei. Sa voie fut donc le Christ, qui a dit de lui-même dans l'Évangile: Je suis la voie, la vérité, la vie. Par le Christ, il est passé au Christ, parce que le Christ est la vie, parce que le Christ est la voie. Le chemin très droit suivi par notre Père fut sa vie parfaite. Le chemin de sa vie fut sa sainteté. Notre Père saint Benoît a suivi la voie dont il est parlé: Le chemin du juste va tout droit. C'est un chemin étroit, mais il conduit à la vie, c'est-à-dire qu'il est étroit au début, mais ensuite, comme l'enseigne saint Benoît lui-même dans sa Règle, on se met à courir avec une ineffable douceur d'amour la voie des commandements de Dieu.
R/. Cumque sanctus Benedíctus in cella consísteret, elevátis sursum óculis, vidit soróris suæ ánimam, de córpore eius egréssam, * In colúmbæ spécie cæli secréta penetráre. V/. Qui tantæ eius glóriæ congáudens, omnipoténti Deo grátias réferens, eius óbitum frátribus denuntiávit. * In colúmbæ spécie. R/. Alors que le saint homme, Benoît, se tenait dans sa cellule, il leva les yeux vers les hauteurs et vit l'âme de sa sœur, ayant rompu ses liens avec le corps, * Pénétrer, sous forme de colombe, les secrètes profondeurs du ciel. V/. Se réjouissant avec elle d'une telle gloire, il rendit grâce à Dieu tout-puissant, et fit part aux frères de sa mort, et qu'il l'avait vue * Pénétrer.
Lectio IV Lecture IV
Regula sua monet ne quis timóre pertérritus viam salútis refúgiat; quam nisi angústo trámite non esse incipiéndam, experiéntia ipsa didícerat. Nóverat enim quod quamvis arctíssima foret, ad vitam tamen dúceret, sicut ait ipse Dóminus noster: Arcta est via quæ ducit ad vitam, et pauci sunt qui ámbulant per eam. Ad quam autem vitam ducit hæc via, ipse Dóminus in álio loco docet, dicens: Hæc est vita ætérna, ut cognóscant te verum Deum, et quem misísti, Iesum Christum. Sa Règle nous avertit de ne pas fuir, sous l'influence de la crainte, cette voie du salut. Qu'elle n'offre en ses débuts qu'un passage resserré, l'expérience l'avait depuis longtemps enseigné. Mais saint Benoît savait que, bien qu'étroite, cette voie le conduirait à la vie; comme le dit notre Seigneur: Il est resserré, le chemin qui conduit à la vie; et ils sont peu nombreux, ceux qui le parcourent. Et la vie à laquelle cette voie étroite nous conduit, notre Seigneur nous enseigne ailleurs ce qu'elle est: La vie éternelle, c'est de te connaître, toi le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
R/. Intempéstæ noctis hora, vir Dei instans vigíliis assíduæ oratiónis, velut sub uno solis rádio, * Omnem mundum colléctum conspéxit. V/. Vidénti enim Creatórem, angústa est omnis creatúra. * Omnem mundum. V/. Glória Patri.* Omnem mundum. R/. Au cœur de la nuit, alors que l'homme de Dieu s'appliquait aux Vigiles dans une prière assidue, * Il contempla le monde entier, comme ramassé dans un seul rayon de soleil. V/. À celui qui voit le Créateur, la création tout entière paraît exiguë; * Il contempla. V/. Gloire au Père. * Il contempla.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
In illo témpore: Dixit Petrus ad Iesum: "Ecce nos relíquimus ómnia et secúti sumus te. Quid ergo erit nobis?" Et réliqua. Pierre prit la parole et dit à Jésus: " Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre: alors, qu'est-ce qu'il y aura pour nous? " Et la suite.
Ex Homilíis Philoxéni Mabbougénsis (Hom. 9, 325-327: SC 44, 291-293) Homélie de Philoxène de Mabboug
Lectio I Lecture I
Dixit Simon ad Iesum: Ad quem íbimus? Cum post te iam exiérimus, non habémus quo eámus nisi post te, tu enim verba vitæ ætérnæ habes. Id est: Verba tua vita sunt, quómodo ergo vitam relinquerémus et post mortem irémus? Relíquimus ómnia et secúti sumus te, quod credídimus et cognóvimus quia tu es Christus Fílius Dei vivi. Ideo et tu, discípule, si credis sicut Simon crédidit, exi sicut Simon exívit; relínque ómnia et vade post tam dívitem Magistrum tuum. Estne Simon discípulus alicúius magístri, tu vero altérius, ut non post magístrum tuum éxeas sicut exívit ille? Si non sicut ille exíeris, certum est te altérius magístri discípulum esse, etiámsi quantúmvis persuásum habúeris te esse discípulum Iesu. Simon dit à Jésus: À qui irions-nous? Une fois sortis après toi, nous n'avons nulle part à aller qu'après toi, car tu as les paroles de la vie éternelle. C'est-à-dire: Tes paroles sont la vie, et comment abandonnerions-nous la vie et irions-nous après la mort? Nous avons tout abandonné, et nous sommes venus à ta suite, parce que nous avons cru et reconnu que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Donc toi aussi, ô disciple, si tu crois comme a cru Simon, sors comme est sorti Simon: abandonne tout et va après ton Maître si riche. Simon est-il le disciple d'un maître et toi d'un autre, pour que tu ne sortes pas après ton maître comme il est sorti? Si tu ne sors pas comme lui, il est certain que tu es le disciple d'un autre maître, même si tu t'imagines, autant que tu voudras, que tu es le disciple de Jésus.
R/. Pretiósus conféssor Dómini Benedíctus recto oriéntis trámite cum magno splendóris decóre in cælum ferebátur, assisténsque vir clarus ait duóbus frátribus: * Hac via diléctus Dómini cælum Benedíctus ascéndit. V/. Lampádibus callem innúmeris vidére corúscum, pállia virtútum quem stravérunt variárum, et super assístens vir clarus dixit ad illos: * Hac via. R/. Benoît, ce merveilleux témoin du Christ, était porté au ciel par un chemin tracé droit du côté de l'orient au milieu d'un déploiement de magnificence et de beauté. Un homme resplendissant, qui se tenait là, dit à deux moines: * C'est le chemin emprunté par Benoît, le bien-aimé de Dieu, pour monter au ciel. V/. Ils virent un étroit sentier, étincelant d'innombrables lumières, jonché de tissus aux valeurs nuancées. Un homme resplendissant, qui s'y tenait, leur dit: * C'est.
Lectio II Lecture II
In eódem loco, duo tibi describúntur exemplária: álterum éxitus tui, álterum præmii éxitus tui. Discis quómodo exitúrus sis hoc verbo: Ecce relíquimus ómnia et secúti sumus te; præmium autem huius éxitus verbo Dómini nostri demonstrátur: Amen, dico vobis, cum séderit Fílius hóminis in throno glóriæ in novo sæculo, sedébitis et vos super thronos duódecim, iudicántes duódecim tribus Israel. Hoc est éxitus præmium: participátio suprémi honóris cum Iesu. Non enim sicut servos aut súbditos promísit honoráre discípulos, qui verbum ipsíus diléxerint, sed dignos eos effécit magnitúdine thronórum sicut amícos et coæquáles glóriæ suæ. Quod ut sane miráculum ineffábilis dilectiónis. Dans le même passage, il y a deux modèles qui te sont tracés: celui de ta sortie, et la récompense de ta sortie. Tu apprends comment tu sortiras, par cette parole: Voici, nous avons tout abandonné, et nous sommes venus après toi; quant à la récompense de cette sortie, c'est la parole de notre Seigneur qui nous la montre: Amen, je vous le dis, lorsque le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire dans le monde nouveau, vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d'Israël. Voici la récompense de la sortie: c'est la participation à l'honneur suprême avec Jésus. Ce n'est pas comme des serviteurs ni comme des sujets qu'il a promis d'honorer ses disciples qui ont aimé sa parole, mais il les a faits dignes de la grandeur des trônes, comme des amis et des égaux de sa gloire. Et c'est là une merveille de l'amour ineffable!
R/. O beáti viri Benedícti sancta præcónia, o inæstimábilis diléctio caritátis, * Qui, dum sæculi pompam contémpsit, ætérnæ vitæ coniúnctus est! V/. Cui vívere Christus fuit et mori lucrum. * Qui. R/. Ô sainteté du message de Benoît le bienheureux, ô dilection, fruit d'une incomparable charité! * Pendant qu'il méprisait le faste du monde, il épousait la vie éternelle! V/. Pour lui, vivre c'était le Christ, et mourir était un avantage. * Pendant.
Lectio III Lecture III
Scriptum est autem de ángelis: Mília mílium minístrant ei, et myríades myríadum assístunt ei; et de séraphim: Stant super eum et volant, et alter ad álterum clamant: Sanctus, Sanctus, Sanctus! Et de chérubim scriptum est quod cúrrui iungúntur et aspéctus faciéi eórum deórsum vértitur, motus autem spiritálium naturárum eórum ad Altíssimum dirigúntur, et clamant: Benedícta glória Dómini de loco suo. Spíritus in illo stant offício et cæléstes exércitus verbo Iesu obœdiunt; de apóstolis vero scriptum est quod sedébunt super sedes; sic enim revelátur magnitúdo glóriæ et æqualitátis quam cum eo habébimus in hereditáte. Il est écrit au sujet des anges: Des millions d'êtres le servent, des centaines de millions se tiennent devant lui; et au sujet des séraphins: Ils se tiennent au-dessus de lui et ils volent, et ils se crient l'un à l'autre: Il est Saint, il est Saint, il est Saint! Et au sujet des kéroubim, il est écrit qu'ils sont attelés à un char et que le regard de leur face est tourné vers le bas, mais que les mouvements de leurs natures spirituelles regardent vers le Très-Haut, et qu'ils crient: Bénie soit en son lieu la gloire du Seigneur! Les êtres spirituels se tiennent dans cet office et les armées célestes obéissent à la parole de Jésus; mais au sujet des apôtres, il est écrit qu'ils seront assis sur des trônes! Ainsi nous est révélée la grandeur de la gloire et l'égalité que nous aurons avec lui dans l'héritage.
R/. O laudánda sancti Benedícti mérita gloriósa, qui, dum pro Christo pátriam mundíque sprevit pompam, adéptus est ómnium contubérnium beatórum * Et párticeps factus præmiórum æternórum. V/. Inter choros confessórum spléndidum póssidet locum, et ipsum fontem ómnium intuétur bonórum. * Et párticeps. R/. Qu'ils sont dignes de louange les glorieux mérites du saint homme Benoît: ayant renoncé pour le Christ à son pays, comme aux fastes du monde, il est admis en compagnie de tous les bienheureux; * Il est rendu participant des biens éternels promis en récompense. V/. Parmi les chœurs des saints confesseurs de la foi, il a une place magnifique: il contemple celui qui est lui-même la source de tous les biens. * Il est rendu participant.
Lectio IV Lecture IV
Dixit autem Paulus apóstolus: Si compátimur cum illo et conglorificábimur cum illo; et íterum: Herédes Dei, coherédes autem Christi, et: Si sustinémus et conregnábimus cum illo. Ad hanc ergo magnitúdinem pérvenit discípulus, si perfécte Magístri sui vestígiis instet. Et ne persuásum hábeas hanc honóris partem solis destinári apóstolis, ipse Dóminus noster dixit illis: "Non vos tantum sed omnis qui relínquit domos, vel famíliam, aut fratres, aut soróres, aut paréntes, aut fílios propter me et propter meum Evangélium, céntuplum accípiet in hoc mundo, et vitam ætérnam in sæculo ventúro." L'apôtre Paul a dit: Si nous souffrons avec lui, nous serons aussi glorifiés avec lui. Et il a dit aussi: Héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ. Et encore: Si nous supportons l'épreuve, avec lui nous régnerons. C'est donc à cette grandeur que parvient le disciple s'il s'avance parfaitement sur les pas de son Maître. Et afin que tu ne t'imagines pas que cette part d'honneur n'est destinée qu'aux apôtres, notre Seigneur lui-même a dit à ses Apôtres: " Non seulement vous, mais tout homme qui abandonne ses maisons, sa famille, ses frères, ses sœurs, ses parents ou ses enfants à cause de moi et à cause de mon Évangile, recevra le centuple en ce monde-ci, et la vie éternelle dans le monde à venir. "
R/. Sanctíssime conféssor Christi Benedícte, monachórum pater et dux, * Intercéde pro nostra omníumque salúte. V/. Devótæ plébi súbveni sancta intercessióne, ut tuis adiúta précibus regna cæléstia consequátur. * Intercéde. V/. Glória Patri. * Intercéde. R/. Benoît, saint et vénérable témoin du Christ, guide et père des moines, * Intercède pour notre salut, et pour le salut de tous les hommes. V/. Soutiens de ta puissante intercession le peuple des consacrés, afin que, grâce à tes prières, ils parviennent au royaume des cieux. * Intercède. V/. Gloire au Père. * Intercède.