Vigiles (OSB) du lundi 16 juillet 2018 - de la férie

Hebdomada XV per annum XVème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi in psalmos (En. in ps. 55, 19-20: CCL 39, 691-693) Commentaire de saint Augustin sur le psaume 55
In me sunt, Deus, vota tua quæ reddam laudis tibi. Permíssus est tentáre tentátor sanctum virum Iob; uno puncto témporis ábstulit ómnia, quidquid facultátum habúerat adémit, ábstulit hereditátem, interfécit herédes; neque hoc paúlatim sed catérvatim, uno ictu, uno ímpetu, ut ómnia súbito nuntiaréntur. Ablátis ómnibus solus remánsit Iob; sed in illo erant vota laudis quæ rédderet Deo, in illo plane erant; arcam sancti péctoris sui fur diábolus non inváserat, plenus erat unde sacrificáret. Audi quæ habébat, audi quæ prótulit: Dóminus dedit, Dóminus ábstulit; sicut Dómino plácuit, ita factum est; sit nomen Dómini benedíctum. O divítiæ interióres, quo fur non accédit! Ipse déderat Deus, unde accipiébat; ipse ditáverat, unde illi offerébat quod amábat. Laudem a te quærit Deus, confessiónem tuam quærit Deus. En moi sont tes vœux de louange, mon Dieu, ceux que j'accomplirai pour toi. Il fut permis au tentateur de tenter Job, ce saint homme: en un seul instant, il emporte tout; quelque bien dont Job ait pu jouir, il le retire; il ravit l'héritage, il fait périr les héritiers; et cela, non petit à petit, mais en masse, d'un seul coup, d'un seul choc, de sorte que tous les malheurs lui soient subitement annoncés. Une fois tout emporté, seul demeura Job; mais en lui étaient les vœux de louange qu'il avait le dessein d'accomplir pour Dieu; ils se trouvaient en lui, intégralement; le coffre de son cœur vertueux, le diable voleur ne s'en était pas emparé, il restait rempli de trésors à offrir en sacrifice. Écoute ce que Job avait, écoute ce qu'il apporte: Le Seigneur a donné, le Seigneur a pris; il en est advenu selon le bon plaisir du Seigneur: béni soit le nom du Seigneur! Ah! ces richesses intérieures, où le voleur n'a pas accès! Dieu lui-même avait donné ce sur quoi était prélevée l'offrande qu'il recevait; lui-même avait enrichi, et sur cette richesse était prélevée l'offrande qu'il aimait. Dieu attend de toi la louange; la glorification de son nom, Dieu l'attend de toi.
Numquid Iob grátis colit Deum? Hoc erat verum lumen, hoc lumen vivéntium, ut gratis cóleret Deum. Deus vidébat in corde servi sui cultum suum gratúitum. Placébat enim illud cor in conspéctu Dómini, in lúmine vivéntium; diábolum latébat, quia in ténebris erat. Admísit Deus tentatórem, non ut ipse nosset quod nóverat, sed ut nobis noscéndum et imitándum præbéret. Est-ce gratuitement que Job craint Dieu? Là était la vraie lumière, la lumière des vivants: qu'il craigne Dieu gratuitement. Dieu voyait dans le cœur de son serviteur sa crainte désintéressée. Et il plaisait, ce cœur, aux yeux du Seigneur, dans la lumière des vivants; mais il échappait au regard du diable qui, lui, était dans les ténèbres. Dieu laissa faire le tentateur, non pour apprendre lui-même ce qu'il savait déjà, mais pour nous donner, à nous aussi, de le savoir et d'imiter.
Admíssus est tentátor, ábstulit ómnia, remánsit ille solus a facultátibus, solus a família, solus a fíliis, plenus Deo. Uxor sane relícta erat. Misericórdem putátis diábolum, qui ei relíquit uxórem? Nóverat per quam decéperat Adam. Suam relíquerat adiutrícem, non maríti consolatrícem. Ille ergo plenus Deo, in quo vota erant quæ rédderet laudis, ut osténderet qua gratis Deum colébat, non ídeo quia tanta accéperat; et amíssis ómnibus talis est, quia illum qui déderat ómnia non amísit: Dóminus dedit, inquit, Dóminus ábstulit; sicut Dómino plácuit, ita factum est; sit nomen Dómini benedíctum. Vúlnere étiam percússus a cápite usque ad pedes, ínteger tamen intus, respóndit tentatríci, de lúmine vivéntium, de lúmine cordis sui: Locúta es tamquam una ex insipiéntibus muliéribus, id est, tamquam ea quæ non habet lumen vivéntium. Lumen enim vivéntium sapiéntia, et ténébræ insipiéntium stultítia est. Le tentateur a eu libre carrière, il a tout emporté; cet homme est demeuré privé de ses biens, privé de sa famille, privé de ses enfants, mais rempli de Dieu et pour Dieu. Sa femme sans doute lui était restée. Vous croyez le démon compatissant, pour lui avoir laissé sa femme? Il savait bien par quelle créature il avait trompé Adam. Il avait épargné sa propre auxiliaire, non la consolatrice d'un mari. Celui-là, donc, était rempli de Dieu et pour Dieu, celui en qui se trouvaient les vœux de louange qu'il avait le dessein d'accomplir, afin de bien montrer qu'il craignait Dieu gratuitement, et non pour avoir tant reçu; et qu'ayant tout perdu, il restait tel, parce que celui qui avait tout donné, il ne l'avait pas perdu: Le Seigneur a donné, dit-il, le Seigneur a pris; il en est advenu selon le bon plaisir du Seigneur: béni soit le nom du Seigneur! En outre, affecté de plaies de la tête aux pieds, intact pourtant à l'intérieur, il répond à sa tentatrice, du sein de la lumière des vivants, de la lumière de son cœur: Tu as parlé comme l'une de ces femmes insensées, à savoir, comme une femme qui ne jouit pas de la lumière des vivants. Car la lumière des vivants, c'est la sagesse; et les ténèbres des insensés, la folie.
R/. Antequam cómedam, suspíro; et tamquam inundántes aquæ, sic rugítus meus. Quia timor quem timébam evénit mihi, et quod verébar áccidit. * Nonne dissimulávi? Nonne sílui? Et iam quiévi, et venit super me indignátio tua, Dómine. V/. Nolo multa fortitúdine conténdat mecum, nec magnitúdinis suæ mole me premat; æquitátem propónat contra me. * Nonne. V/. Glória Patri. * Nonne. R/. Pour nourriture, j'ai mes soupirs; comme une eau qui déferle, j'ai mes sanglots. Car la frayeur qui me hantait m'a étreint, et ce que j'appréhendais m'est arrivé. * N'ai-je pas fermé les yeux? N'ai-je pas gardé le silence? Je suis resté tranquille, et pourtant, Seigneur, ton indignation est tombée sur moi. V/. Non, qu'il ne se mesure pas avec moi dans sa puissance, qu'il ne m'écrase pas du poids de sa grandeur; mais qu'il plaide contre moi selon la justice! * N'ai-je pas. V/. Gloire au Père. * N'ai-je pas.