Vigiles (OSB) du mercredi 25 juillet 2018 - St Jacques, apôtre

Hebdomada XVI per annum XVIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
S. Iacobi, apostoli St Jacques, apôtre
Festum Fête
De Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Corínthios 4, 1-16 De la première lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Sic nos exístimet homo ut minístros Christi et dispensatóres mysteriórum Dei. Hic iam quæritur inter dispensatóres, ut fidélis quis inveniátur. Mihi autem pro mínimo est ut a vobis iúdicer aut ab humáno die. Sed neque meípsum iúdico; nihil enim mihi cónscius sum, sed non in hoc iustificátus sum. Qui autem iúdicat me, Dóminus est! Itaque nolíte ante tempus quidquam iudicáre, quoadúsque véniat Dóminus, qui et illuminábit abscóndita tenebrárum et manifestábit consília córdium; et tunc laus erit unicuíque a Deo. Qu'on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et des intendants des mystères de Dieu. Or, ce qu'en fin de compte on demande à des intendants, c'est que chacun soit trouvé fidèle. Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même. Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n'en suis pas justifié pour autant; mon juge, c'est le Seigneur. Ainsi donc, ne portez pas de jugement prématuré. Laissez venir le Seigneur; c'est lui qui éclairera les secrets des ténèbres et rendra manifestes les desseins des cœurs. Et alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient.
R/. Ecce ego mitto vos sicut oves in médio lupórum, dicit Dóminus; * Estóte ergo prudéntes sicut serpéntes et símplices sicut colúmbæ. V/. Dum lucem habétis, crédite in lucem, ut fílii lucis sitis, dicit Dóminus. * Estóte. R/. Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups, dit le Seigneur; * Soyez donc adroits comme les serpents, et candides comme les colombes. V/. Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière: vous serez alors des hommes de lumière, dit le Seigneur. * Soyez donc.
Lectio II Lecture II
Hæc autem, fratres, transfigurávi in me et Apóllo propter vos, ut in nobis discátis illud: "Ne supra quæ scripta sunt", ne unus pro álio inflémini advérsus álterum. Quis enim te discérnit? Quid autem habes, quod non accepísti? Si autem accepísti, quid gloriáris, quasi non accéperis? En tout cela, frères, je me suis pris comme exemple avec Apollos à cause de vous, pour que vous appreniez, en nos personnes, la maxime: " Rien au-delà de ce qui est écrit ", afin que vous ne vous gonfliez pas d'orgueil en prenant le parti de l'un contre l'autre. Qui donc en effet te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifier comme si tu ne l'avais pas reçu?
R/. Tóllite iugum meum super vos, dicit Dóminus, et díscite quia mitis sum et húmilis corde; * Iugum enim meum suáve est, et onus meum leve. V/. Et inveniétis réquiem animábus vestris. * Iugum. R/. Prenez sur vous mon joug, dit le Seigneur; apprenez que je suis doux et humble de cœur; * Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. V/. Et vous trouverez le repos véritable. * Oui.
Lectio III Lecture III
Iam saturáti estis, iam dívites facti estis. Sine nobis regnástis; et útinam regnarétis, ut et nos vobíscum regnarémus. Puto enim, Deus nos apóstolos novíssimos osténdit tamquam morti destinátos, quia spectáculum facti sumus mundo et ángelis et homínibus. Nos stulti propter Christum, vos autem prudéntes in Christo; nos infírmi, vos autem fortes; vos gloriósi, nos autem ignóbiles. Usque in hanc horam et esurímus et sitímus et nudi sumus et cólaphis cædimur et instábiles sumus et laborámus operántes mánibus nostris; maledícti benedícimus, persecutiónem passi sustinémus, blasphemáti obsecrámus; tamquam purgaménta mundi facti sumus, ómnium peripséma, usque adhuc. Déjà, vous êtes rassasiés! déjà vous vous êtes enrichis! sans nous, vous êtes devenus rois! Ah! que ne l'êtes-vous donc, rois, pour que nous partagions, nous aussi, votre royauté! Car Dieu, ce me semble, nous a, nous les apôtres, exhibés au dernier rang, comme des condamnés à mort; oui, nous avons été livrés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous, nous, à cause du Christ, mais vous, vous êtes prudents dans le Christ; nous sommes faibles, mais vous, vous êtes forts; vous êtes à l'honneur, mais nous dans le mépris. Jusqu'à l'heure présente, nous avons faim, nous avons soif, nous sommes nus, maltraités et errants; nous nous épuisons à travailler de nos mains. On nous insulte et nous bénissons; on nous persécute et nous l'endurons; on nous calomnie et nous consolons. Nous sommes devenus comme l'ordure du monde, jusqu'à présent l'universel rebut.
R/. Dum stetéritis ante reges et præsides, nolíte cogitáre quómodo aut quid loquámini; * Dábitur enim vobis in illa hora quid loquámini. V/. Non enim vos estis, qui loquímini, sed Spíritus Patris vestri, qui lóquitur in vobis. * Dábitur. R/. Lorsque vous serez accusés, debout devant les rois et les gouverneurs, ne vous tourmentez pas pour savoir ce que vous direz ni comment vous le direz: * Ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. V/. Car ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous. * Ce que.
Lectio IV Lecture IV
Non ut confúndam vos, hæc scribo, sed ut quasi fílios meos caríssimos móneam; nam si decem mília pædagogórum habeátis in Christo, sed non multos patres, nam in Christo Iesu per evangélium ego vos génui. Rogo ergo vos: imitatóres mei estóte! Ce n'est pas pour vous confondre que j'écris cela; c'est pour vous avertir comme mes enfants bien-aimés. Auriez-vous en effet des milliers de pédagogues dans le Christ, que vous n'avez pas plusieurs pères; car c'est moi qui, par l'Évangile, vous ai engendrés dans le Christ Jésus. Je vous en prie donc, montrez-vous mes imitateurs.
R/. Vidi coniúnctos viros, habéntes spléndidas vestes, et ángelus Dómini locútus est ad me, dicens: * Isti sunt viri sancti facti amíci Dei. V/. Vidi ángelum Dei volántem per médium cælum, voce magna clamántem et dicéntem: * Isti sunt. V/. Glória Patri. * Isti sunt. R/. Je vis une réunion d'hommes qui portaient des tuniques somptueuses; un ange du Seigneur me dit alors: * Voici des hommes saints, des amis de Dieu! V/. Je vis un ange de Dieu qui volait au zénith; il proclamait d'une voix forte: * Voici. V/. Gloire au Père. * Voici.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Génesim (Hom. 1, 7: SC 7 bis, 42-44) Homélie d'Origène sur la Genèse
Lectio I Lecture I
Sicut sol et luna illúminant córpora nostra, ita et a Christo atque Ecclésia illuminántur mentes nostræ. Ita tamen illuminámur, si non simus méntibus cæci. Nam sicut sol et luna corporálibus óculis cæcos quamvis illústrent, illi tamen lumen recípere non possunt, ita et Christus lucem suam præstat méntibus nostris; sed ita demum nos illuminábit, si nequáquam cæcitas mentis impédiat. De même que le soleil et la lune illuminent nos corps, ainsi le Christ et l'Église illuminent nos esprits. Du moins en recevons-nous l'illumination si nous ne sommes pas des aveugles spirituels. Car, de même que le soleil et la lune ne laissent pas de répandre leur clarté sur les aveugles corporels qui ne peuvent cependant pas accueillir la lumière, ainsi le Christ donne-t-il sa lumière à nos esprits, mais précisément il ne nous illuminera que si la cécité de notre esprit n'y oppose aucunement obstacle.
R/. Fuérunt sine queréla ante Dóminum, et ab ínvicem non sunt separáti; * Cálicem Dómini bibérunt, et amíci Dei facti sunt. V/. Tradidérunt córpora sua propter Deum ad supplícia; ídeo coronántur et accípiunt palmam. * Cálicem. R/. Leur conduite a été sans reproche devant le Seigneur, et ils ne se sont jamais dissociés l'un de l'autre; * Ils ont bu le calice du Seigneur, et sont devenus les amis de Dieu. V/. Pour l'amour de Dieu ils ont livré leurs corps aux supplices, et voilà qu'ils remportent la palme et la couronne! * Ils.
Lectio II Lecture II
Verum non æquáliter omnes qui vident illuminántur a Christo, sed sínguli secúndum eam mensúram illuminántur qua vim lúminis recípere valent. Et sicut non æquáliter óculi córporis nostri illuminántur a sole, sed quanto quis in loca altióra conscénderit et ortus eius editióris spéculæ intuitióne fúerit contemplátus, tanto ámplius et splendóris eius percípiet et calóris; ita étiam mens nostra quanto elátius et excélsius appropiáverit Christo ac se vicínior splendóri lucis eius obiécerit, tanto magnificéntius et clárius eius lúmine radiábitur, sicut et ipse ait per Prophétam: Appropinquáte mihi, et appropinquábo vobis, dicit Dóminus. En réalité, tous ceux qui voient ne sont pas également illuminés par le Christ, mais chacun l'est à la mesure dont il peut recevoir l'éclat de la lumière. Les yeux de notre corps ne sont pas non plus également éclairés par le soleil: plus on monte en des lieux élevés, plus on en contemple de haut le lever, mieux on en perçoit aussi la splendeur et le rayonnement; de même notre esprit, plus il montera et s'élèvera auprès du Christ et s'offrira de près à la splendeur de sa clarté, plus magnifiquement et plus brillamment aussi sera-t-il irradié de sa lumière, comme le dit le Seigneur par le prophète: Approchez-vous de moi, et je m'approcherai de vous, dit le Seigneur.
R/. Beáti éritis cum maledíxerint vobis hómines et persecúti vos fúerint et díxerint omne malum advérsum vos, mentiéntes, propter me; * Gaudéte et exsultáte, quóniam merces vestra copiósa est in cælis. V/. Cum vos óderint hómines et cum separáverint vos, et exprobráverint et eiécerint nomen vestrum tamquam malum propter Fílium hóminis, * Gaudéte. R/. Heureux serez-vous si l'on vous maudit, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toutes sortes de mal contre vous, à cause de moi; * Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux. V/. Quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme, * Réjouissez-vous.
Lectio III Lecture III
Non simíliter tamen venímus ad eum omnes, sed unusquísque secúndum própriam suam virtútem. Aut enim cum turbis venímus ad eum et per parábolas nos réficit ad hoc tantúmmodo ne multis ieiúniis deficiámus in via; aut certe semper et indesinénter eius pédibus assidémus, vacántes ad hoc solum ut audiámus verbum eius, nequáquam perturbáti erga multum ministérium, sed óptimam partem eligéntes quæ non auferétur a nobis. Ce n'est cependant pas de la même manière que nous allons tous à lui, mais chacun y va selon ses propres possibilités. Ou bien, en effet, c'est avec les foules que nous allons à lui, et il nous restaure en paraboles pour que nous ne risquions pas de défaillir à jeûn sur la route; ou bien toujours et sans cesse nous restons à ses pieds, ne nous préoccupant que d'écouter sa parole, sans jamais nous laisser troubler par les multiples soins du service, mais choisissant la meilleure part qui ne nous sera pas ôtée.
R/. Nimis honoráti sunt amici tui, Deus; * Nimis confortátus est principátus eórum. V/. Dinumerábo eos, et super arénam multiplicabúntur. * Nimis. R/. Comme elle est grande, ô mon Dieu, la gloire de tes amis! * Comme elle est assurée, leur suprématie! V/. Je les compte, ils sont plus nombreux que le sable des rivages. * Comme.
Lectio IV Lecture IV
Et útique qui sic accédunt ad eum multo ámplius ex eius lúmine consequúntur. Si vero sicut apóstoli nusquam omníno moveámur ab eo, sed semper cum eo permaneámus in ómnibus tribulatiónibus eius, tunc nobis secréto ea quæ ad turbas locútus fúerat expónit atque dissólvit, et multo clárius illúminat nos. Si vero étiam talis quis fúerit, ut possit et in montem ascéndere cum eo, sicut Petrus et Iacóbus et Ioánnes, iste non solum Christi lúmine, sed étiam Patris ipsíus illuminábitur voce. Et, sans aucun doute, ceux qui s'approchent ainsi de lui reçoivent bien davantage sa lumière. Mais si, comme les apôtres, sans nous éloigner jamais, si peu que ce soit, nous demeurons au contraire toujours avec lui dans toutes ses tribulations, alors il nous explique en secret ce qu'il avait dit aux foules, et il nous le rend clair, et c'est avec plus de clarté encore qu'il nous illumine. Enfin, s'il se trouve quelqu'un capable de monter avec lui jusque sur la montagne, comme Pierre, Jacques et Jean, celui-là n'est plus seulement illuminé de la lumière du Christ, mais de la voix du Père lui-même.
R/. In omnem terram exívit sonus eórum * Et in fines orbis terræ verba eórum. V/. Non sunt loquélæ neque sermónes, quorum non audiántur voces eórum. * Et in fines. V/. Glória Patri. * Et in fines. R/. Sur toute la terre en paraît le message * Et la nouvelle, aux limites du monde. V/. Point de paroles ni de récits qui ne fassent résonner leurs voix, * Et la nouvelle. V/. Gloire au Père. * Et la nouvelle.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
In illo témpore: Accéssit ad Iesum mater filiórum Zebedæi cum fíliis suis, adórans et petens áliquid ab eo. Et réliqua. La mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s'approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Et la suite.
Ex Homilíis sancti Bedæ Venerábilis presbýteri (Hom. 21: CCL 122, 335) Homélie de saint Bède le Vénérable
Lectio I Lecture I
Dominus cónditor ac redémptor noster vúlnera supérbiæ nostræ sanáre desíderans, et ipse cum in forma Dei esset, forma hóminis accépta, humiliávit semetípsum factus obœdiens usque ad mortem et nos quoque, si culmen veræ sublimitátis conscéndere vólumus, iter humilitátis arrípere præmónuit nos, si veram vidére vitam cúpimus, et advérsa quoque sæculi præséntis et ipsam quoque mortem patiénter ferre præcépit. Le Seigneur, notre Créateur et Rédempteur, désireux de guérir les blessures de notre orgueil, lui qui était dans la condition de Dieu, ayant pris la condition de l'homme, s'est abaissé lui-même en se faisant obéissant jusqu'à mourir; et nous aussi, si nous voulons atteindre aux sommets de la véritable grandeur, il nous avertit d'emprunter la voie de l'humilité; si nous désirons connaître la vie véritable, il nous prescrit de supporter avec patience non seulement les adversités du monde présent, mais la mort elle-même.
R/. Vos qui secúti estis me, sedébitis super sedes, iudicántes * Duódecim tribus Israel, dicit Dóminus. V/. In regeneratióne, cum séderit Fílius hóminis in sede maiestátis suæ, sedébitis et vos iudicántes * Duódecim. R/. Vous qui m'avez suivi, vous siégerez sur des trônes pour juger * Les douze tribus d'Israël, dit le Seigneur. V/. Quand viendra le monde nouveau, et que le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire, vous siégerez vous-mêmes pour juger * Les douze tribus.
Lectio II Lecture II
Promísit nobis dona glóriæ, sed præmísit certámina pugnæ; dixit promíttens: Erit merces vestra multa et éritis fílii Altíssimi; sed prædíxit iubens: Dilígite inimícos vestros et bene fácite et mútuum date nihil inde sperántes. Igitur præmia pollicétur eléctis ut et digna præmiis mérita præmónstret, sic et vitam donat ætérnam ut per angústam portam et arctam viam ad hanc perveniéndum esse decérnat. Unde ait: Conténdite intráre per angústam portam. Il nous a promis la gloire et les dons qui l'accompagnent, mais devant, il a placé les combats et la lutte; il nous a dit sous forme de promesse: Votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Dieu Très-Haut; mais juste avant il a dit sous forme de commandement: Aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Il promet donc des récompenses aux élus, mais non sans montrer auparavant quelles œuvres sont dignes de ces récompenses; de la sorte, il accorde la vie éternelle, mais en décrétant qu'il faudra passer par une porte étroite et un chemin resserré pour y parvenir. C'est pourquoi il dit: Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite.
R/. Qui sunt isti, qui ut nubes volant * Et quasi colúmbæ ad fenéstras suas? V/. Candidióres nive, nitidióres lacte, rubicundióres ébore ántiquo, * Et. R/. Ces hommes, qui sont-ils? Comme les nuages, ils volent, * Et comme les colombes vers leurs pigeonniers! V/. Plus éblouissants de blancheur que la neige, plus brillants que du lait, plus rosés que le vieil ivoire, * Et.
Lectio III Lecture III
Contentióne étenim non parva opus est, si quis ad alta velit ascéndere. Nam cum tanto sudóre vértices móntium subeámus, quantum necésse est conári ut conversatiónem in cælis habére et in monte sancto Dómini de quo canit Psalmísta mereámur quiéscere. Unde étiam in hodiérna sancti evangélii lectióne cum fílii Zebedæi ab eo sedes regni péterent, conféstim illos ad bibéndum cálicem suum, hoc est ad imitándum suæ passiónis agónem révocat, ut meminíssent quia cæléstium summa pétere nónnisi per abiécta et áspera terréstrium debérent. Déployer un effort considérable s'impose, en effet, à quiconque veut faire l'ascension des sommets. Or s'il faut verser tant de sueur pour parvenir à la cime des montagnes, combien n'est-il pas nécessaire de nous faire violence pour avoir notre habitation dans les cieux, et gravir la montagne sainte du Seigneur - celle que chante le psalmiste - pour y trouver le repos. C'est pourquoi aussi, dans la péricope évangélique de ce jour, quand les fils de Zébédée demandent au Seigneur de siéger eux-mêmes dans son royaume, aussitôt il les sollicite en retour de boire à sa coupe, c'est-à-dire d'imiter le combat de sa passion; en sorte qu'ils puissent garder en mémoire que demander les sièges les plus haut placés dans les cieux, suppose comme condition de traverser les humiliations et les dures épreuves de cette vie terrestre.
R/. Vos estis lux mundi, dicit Dóminus; * In patiéntia vestra possidébitis ánimas vestras. V/. Vos autem, qui permansístis mecum in tentatiónibus meis, * In patiéntia. R/. Vous êtes la lumière du monde, affirme le Seigneur; * C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. V/. Et vous qui avez tenu bon avec moi dans mes épreuves, * C'est.
Lectio IV Lecture IV
Nemo autem æstimet matrem hæc pro fíliis absque illórum consénsu ac voto filiórum petísse, sed pótius intéllegat unánimo ómnium eórum consílio fuísse dispósitum, ut per matrem, quam máxime diléctam Dómino nóverant, suum illi desidérium discípuli patefácerent. Que personne donc n'aille imaginer que cette mère avait présenté une requête pour ses fils, en dehors de leur consentement et désir formel; mais plutôt que chacun comprenne qu'un tel projet était le fruit de leur concertation unanime: c'est par l'intervention de leur mère, qu'ils savaient très aimée du Seigneur, que les disciples s'ouvriraient à celui-ci de leur désir.
R/. Ego vos elégi de mundo, * Ut eátis et fructum afferátis, et fructus vester máneat. V/. Ut quodcúmque petiéritis Patrem in nómine meo, det vobis. * Ut eátis. V/. Glória Patri. * Ut eátis. R/. C'est moi qui vous ai choisis en vous prenant dans le monde, * Afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. V/. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera. * Afin que. V/. Gloire au Père. * Afin que.