Vigiles (OSB) du jeudi 9 août 2018 - Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix, vierge et martyre, patronne de l'Europe

Hebdomada XVIII per annum XVIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Teresiae Benedictae a Cruce, virginis et martyris, patronae Europae Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix, vierge et martyre, patronne de l'Europe
Festum Fête
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Ioélis prophétæ Du livre de Joël
Clamáte hoc in géntibus, sanctificáte bellum, suscitáte robústos; accédant, ascéndant omnes viri bellatóres. Concídite vómeres vestros in gládios et falces vestras in lánceas; infírmus dicat: "Fortis ego sum." Erúmpite et veníte, omnes gentes de circúitu, et congregámini ibi! Deduc, Dómine, robústos tuos! Consúrgant et ascéndant gentes in vallem Iósaphat, quia ibi sedébo, ut iúdicem omnes gentes in circúitu. Míttite falces, quóniam maturávit messis; veníte et prémite, quia plenum est tórcular: exúberant torculária, quia magna est malítia eórum. Pópuli, pópuli in valle Decisiónis, quia iuxta est dies Dómini in valle Decisiónis. Sol et luna obtenebráti sunt, et stellæ retraxérunt splendórem suum. Publiez ceci parmi les nations: Préparez la guerre! Appe-lez les braves! Qu'ils s'avancent, qu'ils montent, tous les hommes de guerre! De vos socs, forgez des épées, de vos serpes, des lances, que l'infirme dise: " Je suis un brave! " Hâtez-vous et venez, toutes les nations d'alentour, et rassemblez-vous là! (Seigneur, fais descendre tes braves.) " Que les nations s'ébranlent et qu'elles montent à la Vallée de Josaphat! Car là je siégerai pour juger toutes les nations à la ronde. Lancez la faucille: la moisson est mûre; venez, foulez: le pressoir est comble; les cuves débordent, tant leur méchanceté est grande! " Foules sur foules dans la Vallée de la Décision! Car il est proche le jour du Seigneur dans la Vallée de la Décision! Le soleil et la lune s'assombrissent, les étoiles perdent leur éclat.
Dóminus de Sion rúgiet et de Ierúsalem dabit vocem suam; et movebúntur cæli et terra, et Dóminus refúgium pópulo suo et fortitúdo fíliis Israel. Et sciétis quia ego Dóminus Deus vester hábitans in Sion monte sancto meo; et erit Ierúsalem locus sanctus, et aliéni non transíbunt per eam ámplius. Et erit in die illa: stillábunt montes mustum, et colles fluent lacte; et per omnes rivos Iudæ ibunt aquæ, et fons de domo Dómini egrediétur et irrigábit torréntem Settim. Le Seigneur rugit de Sion, de Jérusalem il fait entendre sa voix; les cieux et la terre tremblent! Mais le Seigneur sera pour son peuple un refuge, une forteresse pour les enfants d'Israël! " Vous saurez alors que je suis le Seigneur, votre Dieu, qui habite à Sion, ma montagne sainte! Jérusalem sera un lieu saint, les étrangers n'y passeront plus! " Ce jour-là, les montagnes dégoutteront de vin nouveau, les collines ruisselleront de lait, et dans tous les torrents de Juda les eaux ruisselleront. Une source jaillira de la maison du Seigneur et arrosera le ravin des Acacias.
Ægýptus in desolatiónem erit, et Iduma in desértum desolatiónis, pro eo quod iníque égerint in fílios Iudæ et effúderint sánguinem innocéntem in terra eórum. Et Iuda in ætérnum habitábitur, et Ierúsalem in generatiónem et generatiónem; et vindicábo sánguinem eórum, quem non relínquam impunítum; et Dóminus commorátur in Sion. L'Égypte deviendra une désolation, Édom une lande désolée, à cause des violences exercées contre les fils de Juda dont ils ont versé le sang innocent dans leur pays. Mais Juda sera habité à jamais et Jérusalem d'âge en âge. " Je vengerai leur sang, je n'accorderai pas l'impunité ", et le Seigneur aura sa demeure à Sion.
R/. Aliéni non transíbunt per Ierúsalem ámplius; * Nam in illa die stillábunt montes dulcédinem, et colles fluent lac et mel, dicit Dóminus. V/. Ego véniam, dicit Dóminus, et sanábo contritiónem pópuli mei. * Nam. V/. Glória Patri. * Nam. R/. Jérusalem: les étrangers n'y passeront plus; * En ce jour-là, les montagnes ruisselleront de vin doux, les collines laisseront couler le lait et le miel. V/. Me voici, déclare le Seigneur, je viens guérir la meurtrissure de mon peuple! * En ce jour-là. V/. Gloire au Père. * En ce jour-là.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Augustíni epíscopi(Sermo 231, 5: SC 116, 254-256) Sermon de saint Augustin
Beátus vis esse? Osténdo si vis unde habes beátus esse. Venit Christus ad misérias nostras: esurívit, sitívit, fatigátus est, dormívit, mira fecit, mala passus est, flagellátus est, spinis coronátus est, sputis íllitus est, álapis cæsus, ligno confíxus, láncea vulnerátus, in sepúlcro pósitus, sed tértio die resúrgens, finíto labóre, mórtua morte. Ecce ibi óculum habéte in eius resurrectióne. Quia enim magnificávit Dóminus sanctum suum ut ressuscitáret eum a mórtuis et daret ei honórem in cælo sedéndi ad déxteram suam. Veux-tu être heureux? Si tu le veux, je vais te montrer comment être heureux. Le Christ est venu vers nos misères: il a eu faim, il a eu soif, il s'est fatigué, il a dormi, il a fait des miracles, il a enduré la souffrance, a été flagellé, couronné d'épines, couvert de crachats, souffleté, il a été fixé au bois, blessé par la lance, déposé au tombeau, mais, ressuscitant le troisième jour, finie la souffrance, morte la mort! Aussi fixez maintenant votre regard sur sa résurrection, car le Seigneur a magnifié son saint, au point de le ressusciter des morts et de lui donner la gloire de siéger à sa droite dans le ciel.
Osténdit tibi quid débeas sápere, si vis beátus esse. Hic enim esse non potes. In hac vita beátus esse non potes. Nemo potest. Bonam rem quæris, sed terra ista non est régio eius rei quam quæris. Quid quæris? Beátam vitam. Sed non est hic. Si hábuit hic illud Christus, habébis et tu. In regióne mortis tuæ, quid ille invénit? Atténde: véniens de ália regióne quid hic invénit, nisi quod hic abúndat: labóres, dolóres, mortem, ecce quod hic habes, quod hic abúndat. Manducávit tecum, quod abundábat in cella misériæ tuæ. Il te montre par là ce que tu dois goûter, si tu veux être heureux. Ici tu ne peux pas l'être. Dans la vie d'ici, tu ne peux pas être heureux, personne ne le peut. Tu cherches une bonne chose, mais cette terre-ci n'est pas le pays de ce que tu cherches. Que cherches-tu? Le bonheur. Il n'est pas d'ici. Si le Christ a trouvé le bonheur ici, tu l'y trouveras toi aussi. Ce qu'il a trouvé dans ton pays de mort, écoute-le. En venant ici d'un autre pays, il n'a pu trouver que ce qu'il y a ici en abondance: peines, douleurs et mort; voilà ce que tu as ici, voilà ce qu'il y a ici en abondance. Il a mangé avec toi ce qui se trouvait en abondance dans la pauvre maison de ton malheur.
Et ad magnam mensam suam te invitávit, mensam cæli, mensam angelórum, ubi ipse panis est. Descéndens ergo et ista mala invéniens in cella tua et non dedignátus est talem mensam tuam et promísit suam. Malum tuum tulit et bonum suum dabit? Utique dabit. Vitam suam promísit nobis, sed incredibílius est quod fecit: mortem suam prærogávit nobis. Mais il t'a invité à sa table magnifique, à sa table du ciel, à sa table des anges où il est lui-même le pain. Descendant chez toi et trouvant le malheur dans ta pauvre maison, il n'a pas dédaigné de s'asseoir à ta table, telle qu'elle était, et il t'a promis la sienne. Il a pris ton malheur, il te donnera son bonheur. Oui, il te le donnera. Il nous a promis sa vie. Ce qu'il a réalisé est encore plus incroyable. Il nous a donné sa mort comme une avance.
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive! * Car. V/. Gloire au Père. * Car.