Vigiles (OSB) du mardi 14 août 2018 - St Maximilien-Marie Kolbe, prêtre et martyr

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Feria III Mardi
S. Maximiliani Mariae Kolbe, presbyteri et martyris St Maximilien-Marie Kolbe, prêtre et martyr
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Zacharíæ prophétæ Du livre de Zacharie
Oráculum. "Verbum Dómini in terra Hadrach et Damásci requiéi eius, quia Dómini est óculus Aram sicut omnes tribus Israel. Emath quoque in términis eius et Tyrus et Sidon, quæ sápiens est valde. Et ædificávit Tyrus munitiónem suam et coacervávit argéntum quasi púlverem et aurum ut lutum plateárum. Ecce Dóminus possidébit eam et percútiet in mari fortitúdinem eius; et hæc igni devorábitur. Vidébit Ascalon et timébit, et Gaza dolóre torquétur nimis, et Accaron, quóniam confúsa est spes eius; et períbit rex de Gaza, et Ascalon non habitábitur. Et habitábit spúrius in Azóto, et dispérdam supérbiam Philísthim. Et áuferam sánguinem eius de ore eius et abominatiónes eius de médio déntium eius, et relinquétur étiam ipse Deo nostro, et erit quasi dux in Iuda, et Accaron quasi Iebusæus." Proclamation. La parole du Seigneur est au pays de Hadrak, à Damas elle fait halte. Car au Seigneur appartient la source d'Aram et toutes les tribus d'Israël. Hamat aussi, qui en est la frontière, (Tyr) et Sidon, dont la sagesse est grande. Tyr s'est construit une forteresse, amoncelant l'argent comme de la poussière et l'or comme la boue des rues. Voici que le Seigneur en prendra possession, en mer il défera sa puissance, elle-même sera dévorée par le feu. Ashqelôn verra et prendra peur, Gaza aussi, qui se tordra de douleur, et Éqrôn, car son esprit est confondu. Le roi disparaîtra de Gaza, dans Ashqelôn, plus d'habitants, et un bâtard habitera Ashdod. Je détruirai l'orgueil du Philistin, j'ôterai son sang de sa bouche, ses abominations d'entre ses dents. Lui aussi sera un reste pour notre Dieu, il sera comme un familier dans Juda, Éqrôn sera comme un Jébuséen.
"Circúmdabo domum meam ut præsídium contra eúntes et reverténtes; et non transíbit super eos ultra exáctor, quia nunc vidi in óculis meis. Exsúlta satis, fília Sion; iúbila, fília Ierúsalem. Ecce rex tuus venit tibi iustus et salvátor ipse, pauper et sedens super ásinum et super pullum fílium ásinæ. Et dispérdam currum ex Ephraim et equum de Ierúsalem; et confringétur arcus belli, et loquétur pacem géntibus. Et impérium eius a mari usque ad mare et a flúmine usque ad fines terræ." Je camperai pour ma maison en avant-poste contre ceux qui vont et qui viennent, plus d'oppresseur pour passer sur eux, car maintenant mes yeux sont ouverts. Exulte avec force, fille de Sion! Crie de joie, fille de Jérusalem! Voici que ton roi vient à toi: il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse. Il retranchera d'Éphraïm la charrerie et de Jérusalem les chevaux; l'arc de guerre sera retranché. Il annoncera la paix aux nations. Son empire ira de la mer à la mer et du Fleuve aux extrémités de la terre.
"Tu quoque: in sánguine testaménti tui éxtraho vinctos tuos de lacu, in quo non est aqua. Convertímini ad munitió-nem, vincti spei; hódie quoque annúntians: Duplícia reddam tibi. Nam exténdi mihi Iudam quasi arcum, implévi Ephraim; et suscitábo fílios tuos, Sion, super fílios tuos, Græcia, et ponam te quasi gládium fórtium. Et Dóminus super eos vidébitur, et exíbit ut fulgur iáculum eius; et Dóminus Deus in tuba canet et vadet in procéllis austri. Dóminus exercítuum próteget eos; et devorábunt et conculcábunt lápides fundæ et bibent, agitabúntur quasi vino et replebúntur ut phíalæ et quasi córnua altáris. Et salvábit eos Dóminus Deus eórum in die illa ut gregem pópuli sui, quia lápides corónæ fulgébunt super terram eius. Quid enim bonum eius est et quid pulchrum eius! Fruméntum succréscere facit iúvenes et mustum vírgines. Pétite a Dómino plúviam in témpore plúviæ serótinæ. Dóminus facit fúlgura et plúviam imbris dabit eis, síngulis herbam in agro. Quia théraphim loquúntur inánia, et divíni vident mendácium, et sómnia loquúntur vana, vane consolántur; idcírco migrant quasi grex, affligúntur, quia non est eis pastor." Toi aussi, pour le sang de ton alliance, j'ai renvoyé tes captifs de la fosse où il n'y a pas d'eau. Revenez vers la place forte, captifs pleins d'espoir. Aujourd'hui même, je le déclare, c'est le double que je vais te rendre. Car j'ai tendu pour moi Juda, j'ai garni l'arc avec Éphraïm; je vais exciter tes fils, Sion, contre tes fils, Yavân, et je ferai de toi comme l'épée d'un vaillant. Alors le Seigneur apparaîtra au-dessus d'eux et sa flèche jaillira comme l'éclair. Le Seigneur sonnera de la trompe, il s'avancera dans les ouragans du sud. Le Seigneur des armées sera leur protection, ils dévoreront, ils piétineront les pierres de fronde, ils boiront le sang comme si c'était du vin, ils en seront gorgés comme un vase à aspersions, comme les angles de l'autel. Et il les sauvera, le Seigneur leur Dieu, en ce jour-là, comme les brebis qui sont son peuple; oui, les pierres d'un diadème scintilleront sur sa terre. Qu'il sera beau! Qu'il sera splendide! Le blé fera s'épanouir les jeunes gens et le vin doux, les vierges. Demandez au Seigneur la pluie à la saison des ondées tardives. C'est le Seigneur qui fait les nuées d'orages. Il leur donnera la pluie d'averse, à chacun, l'herbe dans son champ. Parce que les téraphim prédisent la fausseté, que les devins voient du mensonge, que les songes ont débité l'illusion, donné de vaines consolations, voilà pourquoi ils sont partis comme des brebis en piteux état, faute de pasteur.
R/. Exsúlta satis, fília Sion; iúbila, fília Ierúsalem. Ecce rex tuus véniet tibi iustus et salvátor; * Et loquétur pacem géntibus. V/. Potéstas eius a mari usque ad mare, et a flumínibus usque ad fines terræ. * Et loquétur. V/. Glória Patri. * Et loquétur. R/. Exulte de toutes tes forces, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici ton roi qui vient vers toi, il est juste et victorieux; * Il proclamera la paix aux nations. V/. Sa domination s'étendra d'une mer à l'autre, et des fleuves jusqu'aux confins de la terre. * Il proclamera. V/. Gloire au Père. * Il proclamera.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Epístula sancti Ignátii Antiochéni epíscopi et mártyris ad Philadelphénses (Nn. 8-9: Funk 1, 271-273) Lettre de saint Ignace d'Antioche aux Philadelphiens
Ego, quod meum erat, feci ut homo ad uniónem destinátus. Ubi autem divísio est et ira, ibi Deus non hábitat. Omnibus ígitur pæniténtibus remíttit Deus, si se convértant ad uniónem cum Deo et ad communiónem cum epíscopo. Credo grátiæ Iesu Christi qui solvet a vobis omne vínculum. Obsecro autem vos ut nihil contentióse agátis, sed iuxta Christi doctrínam. J'ai fait tout mon possible, en partisan de l'unité. Là où règnent la division et la colère, Dieu n'habite pas. Mais à tous ceux qui se repentent, le Seigneur pardonne, si ce repentir les amène à l'union avec Dieu et à la communion avec l'évêque. J'ai foi en la grâce de Jésus-Christ, pour vous affranchir de tout lien. Je vous exhorte à ne rien faire par esprit de querelle, mais selon l'enseignement du Christ.
Cum audírem quosdam dicéntes: "Nisi invénero in archívis, hoc in Evangélio non credo", et dicénte me ipsis, quod scriptum est, respondérunt mihi hoc esse demonstrándum. Mihi vero archíva Iesus Christus, illibáta archíva crux eius et mors et resurréctio eius et fides, quæ est per ipsum, quibus iustificári volo per preces vestras. J'ai entendu dire à certains: " Si je ne le trouve pas dans les archives (de l'ancienne Loi), je ne le crois pas dans l'Évangile. " Et quand je leur disais: " C'est écrit ", ils me répondaient: " Voilà justement la question. " Pour moi, mes archives, c'est Jésus-Christ; mes inviolables archives, c'est sa croix, sa mort, sa résurrection, et la foi dont il est l'auteur; voilà d'où j'attends, avec l'aide de vos prières, toute ma justification.
Boni quidem sunt sacerdótes, præstántior autem est summus póntifex, cui crédita sunt sancta sanctórum, cui soli secréta Dei sunt trádita; qui ipse est iánua Patris, per quam ingrediúntur Abraham et Isaac et Iacob et Prophétæ et Apóstoli et Ecclésia. Omnia hæc ad uniónem cum Deo. Exímium autem quidquam habet Evangélium, nimírum advéntum Salvatóris, Dómini nostri Iesu Christi, passiónem ipsíus ac resurrectiónem. Dilécti namque prophétæ annuntiavérunt eum; Evangélium vero est perféctio vitæ æternæ. Omnia simul bona sunt, modo in caritáte credátis. Les prêtres (de l'ancienne Loi), déjà, étaient vénérables; mais bien plus éminent est le grand prêtre, chargé du Saint des saints, l'unique confident des secrets de Dieu. Il est la porte qui mène au Père, et par laquelle entrent Abraham, Isaac, Jacob, les prophètes, les apôtres, et l'Église. Tout cela n'a qu'un but: notre union à Dieu. Mais il y a dans l'Évangile un trait tout particulier: l'avènement du Sauveur, notre Seigneur Jésus-Christ, sa passion et sa résurrection. Car les bien-aimés prophètes l'avaient annoncé, mais l'Évangile est la consommation de l'immortalité. D'ailleurs tout est également bon, pourvu que votre foi soit vivifiée dans la charité.
R/. Ecce apparébit Dóminus super nubem cándidam, et cum eo sanctórum mília; et habens in vestiménto et in femóre suo scriptum: * Rex regum et Dóminus dominántium. V/. Apparébit in finem et non mentiétur; si moram fécerit, exspécta eum, quia véniens véniet * Rex regum. V/. Glória Patri. * Rex regum. R/. Voici: Le Seigneur va se manifester au-dessus de la nuée, de blancheur étincelante, entouré du cortège de milliers et milliers de saints; il porte inscrit sur sa tunique: * Le Roi des rois et Seigneur des seigneurs. V/. À la fin des temps, il se manifestera et ne décevra pas ton attente; s'il paraît tarder, espère en lui, car, à son heure, certainement viendra * Le Roi des rois. V/. Gloire au Père. * Le Roi des rois.