Vigiles (OSB) du mercredi 29 août 2018 - Passion de S. Jean-Baptiste, martyr

Hebdomada XXI per annum XXIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In Passione S. Ioannis Baptistae, martyris Passion de S. Jean-Baptiste, martyr
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
Incipit Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Timótheum De la première lettre de saint Paul à Timothée
Paulus apóstolus Christi Iesu secúndum præcéptum Dei salvatóris nostri et Christi Iesu spei nostræ, Timótheo germáno fílio in fide: grátia, misericórdia, pax a Deo Patre et Christo Iesu Dómino nostro. Sicut rogávi te, ut remanéres Ephesi, cum irem in Macedóniam, ut præcíperes quibúsdam, ne áliter docérent neque inténderent fábulis et genealógiis interminátis, quæ quæstiónes præstant magis quam dispensatiónem Dei, quæ est in fide; finis autem præcépti est cáritas de corde puro et consciéntia bona et fide non ficta, a quibus quidam aberrántes convérsi sunt in vanilóquium, voléntes esse legis doctóres, non intellegéntes neque quæ loquúntur neque de quibus affírmant. Paul, apôtre du Christ Jésus selon l'ordre de Dieu notre Sauveur et du Christ Jésus, notre espérance, à Timothée, mon véritable enfant dans la foi: grâce, miséricorde, paix, de par Dieu le Père et le Christ Jésus notre Seigneur. Ainsi donc, en partant pour la Macédoine, je t'ai prié de demeurer à Éphèse, pour enjoindre à certains de cesser d'enseigner des doctrines étrangères et de s'attacher à des fables et à des généalogies sans fin, plus propres à soulever de vains problèmes qu'à servir le dessein de Dieu fondé sur la foi. Cette injonction ne vise qu'à promouvoir la charité qui procède d'un cœur pur, d'une bonne conscience et d'une foi sans détours. Pour avoir dévié de cette ligne, certains se sont fourvoyés en un creux verbiage; ils ont la prétention d'être des docteurs de la Loi, alors qu'ils ne savent ni ce qu'ils disent, ni de quoi ils se font les champions.
Scimus autem quia bona est lex, si quis ea legítime utátur, sciens hoc quia iusto lex non est pósita, sed iniústis et non subiéctis, ímpiis et peccatóribus, scelerátis et contaminátis, patricídis et matricídis, homicídis, fornicáriis, masculórum concubitóribus, plagiáriis, mendácibus, periúris, et si quid áliud sanæ doctrínæ adversátur, secúndum evangélium glóriæ beáti Dei, quod créditum est mihi. Grátiam hábeo ei, qui me confortávit, Christo Iesu Dómino nostro, quia fidélem me existimávit ponens in ministério, qui prius fui blasphémus et persecútor et contumeliósus; sed misericórdiam consecútus sum, quia ignórans feci in incredulitáte, superabundávit autem grátia Dómini nostri cum fide et dilectióne, quæ sunt in Christo Iesu. Certes, nous le savons, la Loi est bonne, si on en fait un usage légitime, en sachant bien qu'elle n'a pas été instituée pour le juste, mais pour les insoumis et les rebelles, les impies et les pécheurs, les sacrilèges et les profanateurs, les parricides et les matricides, les assassins, les impudiques, les homosexuels, les trafiquants d'hommes, les menteurs, les parjures, et pour tout ce qui s'oppose à la saine doctrine, celle qui est conforme à l'Évangile de la gloire du Dieu bienheureux, qui m'a été confié. Je rends grâces à celui qui m'a donné la force, le Christ Jésus, notre Seigneur, qui m'a jugé assez fidèle pour m'appeler à son service, moi, naguère un blasphémateur, un persécuteur, un insulteur. Mais il m'a été fait miséricorde parce que j'agissais par ignorance, étranger à la foi; et la grâce de notre Seigneur a surabondé avec la foi et la charité qui est dans le Christ Jésus.
Fidélis sermo et omni acceptióne dignus: Christus Iesus venit in mundum peccatóres salvos fácere; quorum primus ego sum, sed ídeo misericórdiam consecútus sum, ut in me primo osténderet Christus Iesus omnem longanimitátem, ad informatiónem eórum, qui creditúri sunt illi in vitam ætérnam. Regi autem sæculórum, incorruptíbili, invisíbili, soli Deo honor et glória in sæcula sæculórum. Amen. Elle est sûre cette parole et digne d'une entière créance: le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis, moi, le premier. Et s'il m'a été fait miséricorde, c'est pour qu'en moi, le premier, Jésus-Christ manifestât toute sa patience, faisant de moi un exemple pour ceux qui doivent croire en lui en vue de la vie éternelle. Au Roi des siècles, Dieu incorruptible, invisible, unique, honneur et gloire dans les siècles des siècles! Amen.
Hoc præcéptum comméndo tibi, fili Timóthee, secúndum præcedéntes super te prophetías, ut mílites in illis bonam milítiam habens fidem et bonam consciéntiam, quam quidam repelléntes circa fidem naufragavérunt; ex quibus est Hymenus et Alexánder, quos trádidi Sátanæ, ut discant non blasphemáre. Tel est l'avertissement que je t'adresse, Timothée, mon enfant, en accord avec les prophéties jadis prononcées sur toi, afin que, pénétré de celles-ci, tu combattes le bon combat, possédant foi et bonne conscience; pour s'en être affranchis, certains ont fait naufrage dans la foi; entre autres, Hyménée et Alexandre, que j'ai livrés à Satan pour leur apprendre à ne plus blasphémer.
R/. Deo subiécta esto, ánima mea, quóniam ab ipso patiéntia mea; * Quia ipse Deus meus. V/. In Deo salutáre meum et glória mea; Deus auxílii mei, et spes mea in Deo est. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Je veux m'abandonner au Seigneur; oui, mon espoir vient de lui; * Lui seul est mon Dieu. V/. Mon salut et ma gloire se trouvent près de Dieu; chez Dieu, mon refuge, mon espérance! * Lui seul. V/. Gloire au Père. * Lui seul.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Sermónibus auctóris anónymi sæculi noni (Sermo 4, 4-6: SC 161, 172-174) Homélie du neuvième siècle
Nemo vestrum, caríssimi, secúrus sit quia baptizátus est, quia sicut non omnes qui in stádio currunt accípiunt bravíum, id est munus, sed ille qui prius curréndo pérvenit, ita non omnes qui habent fidem salvántur, sed illi tantum qui in bono quod inchoavérunt ópere persevérant. Et sicut ille qui advérsus álterum pugnat ab ómnibus se ábstinet, ita et vos ab ómnibus vítiis abstinére debétis, ut diábolum, vestrum persecutórem, superáre possítis. Míseri hómines cum perículis vitæ suæ et imménsis labóribus sérviunt regi terréno pro benefício cito transitúro et peritúro; quare vos non serviátis regi cælésti pro regni beatitúdine? Iam quia per fidem ad víneam, id est sanctæ Ecclésiæ unitátem vocáti estis a Dómino, ita vívite, ita conversámini, ut denárium, id est regni cæléstis felicitátem, Deo largiénte, accípere valeátis. Qu'aucun d'entre vous, mes bien-aimés, ne se croie en sécurité du seul fait qu'il est baptisé: tout comme, en effet, ce ne sont pas tous ceux qui courent dans le stade qui remportent le prix de la victoire, mais celui-là seul qui est arrivé le premier dans la course, ne sont pas sauvés non plus tous ceux qui ont la foi, mais ceux-là uniquement qui, dans le bien entrepris par eux, persévèrent. Et tout comme celui qui lutte contre un autre s'abstient de tout, ainsi vous-mêmes, de tous les vices il faut vous abstenir, afin de pouvoir l'emporter sur le diable, votre adversaire. De pauvres humains servent un roi terrestre au péril de leur vie et au prix de labeurs démesurés, pour un bénéfice transitoire et périssable; pourquoi vous, ne voudriez-vous pas servir le roi céleste, pour la félicité du royaume? Et puisque déjà par la foi c'est à sa vigne que le Seigneur vous a appelés, c'est-à-dire à l'unité de la sainte Église, vivez de telle manière, conduisez-vous de telle façon, que ce denier, qui est le bonheur du royaume céleste, lorsque Dieu vous le donnera, vous soyez à même de le recevoir.
Nemo despéret de magnitúdine peccatórum suórum, dicéndo: "Multa sunt peccáta mea, in quibus usque ad senectútem et decrépitam ætátem perseverávi, iam promeréri non pótero indulgéntiam, máxime quia peccáta me dimisérunt, non ego illa." Absit ut talis de Dei misericórdia despéret, quia álii prima hora, álii tértia, álii sexta, álii nona, álii undécima ad Dei vocántur víneam, id est álii in puerítia, álii in adulescéntia, álii in iuventúte, álii in senectúte, álii in decrépita ætáte ad Dei servítium pertrahúntur. Que personne ne se désespère en raison de la gravité de ses péchés, disant: " Ils sont nombreux les péchés dans lesquels j'ai persévéré jusqu'à la vieillesse et l'extrême vieillesse, je ne pourrai plus désormais obtenir le pardon, surtout que ce sont les péchés qui m'ont quitté, non pas moi qui les ai quittés. " Loin de nous la pensée qu'un tel homme puisse aucunement désespérer de la divine miséricorde, car les uns sont appelés à la vigne de Dieu dès la première heure, d'autres à la troisième, d'autres à la sixième, d'autres à la neuvième, d'autres à la onzième heure; c'est-à-dire que les uns sont attirés au service de Dieu dès l'enfance, d'autres à l'adolescence, d'autres dans leur jeunesse, d'autres pendant la vieillesse, d'autres dans l'extrême vieillesse.
Et sicut nullus desperáre debet in quacúmque ætáte sit, si ad Deum convérti volúerit, ita nullus pro sola fide secúrus esse debet, sed pótius pertiméscere hoc quod dícitur: Multi enim sunt vocáti, pauci vero elécti. Quod vocáti sumus per fidem, nóvimus, sed si sumus elécti, nescímus. Tanto ergo debet unusquísque humílior esse, quanto si sit eléctus ignórat. Et de même que personne, quel que soit son âge, ne doit désespérer, pour peu qu'il veuille se convertir à Dieu, personne ne doit non plus être en sécurité du fait de sa seule foi, il doit bien plutôt redouter ces paroles: Certes, la multitude est appelée, mais les élus sont peu nombreux. Que nous soyons appelés par la foi, nous le savons, mais si nous sommes élus, nous l'ignorons. Chacun doit donc être d'autant plus humble qu'il ignore s'il est élu.
R/. Repleátur os meum laude ut hymnum dicam glóriæ tuæ, tota die magnificéntiæ tuæ. Noli me proícere in témpore senectútis; * Cum defécerit virtus mea, Deus, ne derelínquas me. V/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, et ánima mea, quam redemísti. * Cum. V/. Glória Patri. * Cum. R/. Je n'aurai que ta louange à la bouche, pour célébrer tout le jour ta splendeur, chanter une hymne à ta gloire. Ne me rejette pas maintenant que j'ai vieilli; * Alors que décline ma vigueur, mon Dieu, ne m'abandonne pas. V/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, et dans mon âme que tu as rachetée! * Alors que. V/. Gloire au Père. * Alors que.