Vigiles (OSB) du jeudi 30 août 2018 -

Hebdomada XXI per annum XXIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Timótheum De la première lettre de saint Paul à Timothée
Obsecro primo ómnium fíeri obsecratiónes, oratiónes, postulatiónes, gratiárum actiónes pro ómnibus homínibus, pro régibus et ómnibus, qui in sublimitáte sunt, ut quiétam et tranquíllam vitam agámus in omni pietáte et castitáte. Je recommande, avant tout, qu'on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l'autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité.
Hoc bonum est et accéptum coram salvatóre nostro Deo, qui omnes hómines vult salvos fíeri et ad agnitiónem veritátis veníre. Unus enim Deus, unus et mediátor Dei et hóminum, homo Christus Iesus, qui dedit redemptiónem semetípsum pro ómnibus, testimónium tempóribus suis; in quod pósitus sum ego prædicátor et apóstolus - veritátem dico, non méntior - doctor géntium in fide et veritáte. Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur, lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, homme lui-même, qui s'est livré en rançon pour tous. Tel est le témoignage rendu aux temps marqués et dont j'ai été établi, moi, héraut et apôtre - je dis vrai, je ne mens pas -, docteur des païens, dans la foi et la vérité.
Volo ergo viros oráre in omni loco levántes puras manus sine ira et disceptatióne; simíliter et mulíeres in hábitu ornátu cum verecúndia et sobrietáte ornántes se, non in tortis crínibus et auro aut margarítis vel veste pretiósa, sed, quod decet mulíeres, profiténtes pietátem per ópera bona. Múlier in tranquillitáte discat cum omni subiectióne; docére autem mulíeri non permítto neque dominári in virum, sed esse in tranquillitáte. Adam enim primus formátus est, deínde Eva; et Adam non est sedúctus, múlier autem sedúcta in prævaricatióne fuit. Salvábitur autem per filiórum generatiónem, si permánserint in fide et dilectióne et sanctificatióne cum sobrietáte. Ainsi donc je veux que les hommes prient en tout lieu, élevant vers le ciel des mains pieuses, sans colère ni dispute. Que les femmes, de même, aient une tenue décente; que leur parure, modeste et réservée, ne soit pas faite de cheveux tressés, d'or, de pierreries, de somptueuses toilettes, mais bien plutôt de bonnes œuvres, ainsi qu'il convient à des femmes qui font profession de piété. Pendant l'instruction, la femme doit garder le silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner ni de faire la loi à l'homme. Qu'elle garde le silence. C'est Adam en effet qui fut formé le premier, Ève ensuite. Et ce n'est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui, séduite, se rendit coupable de transgression. Néanmoins elle sera sauvée en devenant mère, à condition de persévérer avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté.
R/. Cogitávi dies antíquos, et annos ætérnos in mente hábui; et meditátus sum nocte cum corde meo, * Et dixi: Miserére, Deus. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ, vidit et commóta est terra. * Et dixi. V/. Glória Patri. * Et dixi. R/. Je repense aux jours d'autrefois, aux années inoubliables de jadis; la nuit, je médite en mon coeur, * Et je dis: Pitié, mon Dieu! V/. Tes éclairs illuminèrent le monde, la terre le vit et s'affola. * Et je dis. V/. Gloire au Père. * Et je dis.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi in Epístulam primam ad Timótheum (Hom. 6, 1: PG 62, 529-531) Homélie de saint Jean Chrysostome sur la première Lettre à Timothée
Quasi commúnis totíus orbis pater sacérdos est. Curam ígitur ómnium gerat opórtet, sicut et Deus, cuius sacérdos est; ídeo ait: Obsecro primum ómnium fíeri obsecratiónes, oratiónes. Duo enim hinc oriúntur bona; ódium quod erga extráneos habémus, sólvitur: nemo enim ódio habére póterit eum, pro quo obsecratiónes emíttit; et illi ipsi melióres fiunt, et quia oratiónes pro ipsis emittúntur, et quod ipsi feritátem advérsum nos depónant. Le prêtre est comme le père de toute la famille humaine; il doit avoir soin de tous, à l'exemple de Dieu dont il est le prêtre. De là ce que dit l'apôtre Paul: Je recommande avant tout de faire des supplications et des prières. C'est la source d'un double bien: d'abord, la haine que nous pouvons avoir pour les gens de l'extérieur se dissipe, parce que personne ne peut haïr celui pour qui il fait des supplications; et ensuite, ces étrangers eux-mêmes deviennent meilleurs, et parce que des prières sont faites pour eux, et parce qu'ils renoncent à leur hostilité à notre égard.
Nihil enim ita confert ad doctrínam, ut cum quis amat et amátur. Cógita vero quantum illud esset, cum audírent illi qui insídiis appetébant, qui flagellábant, pellébant, necábant, quod ii qui tália pateréntur, pro iis qui hæc patrárent, inténtas precatiónes ad Deum emítterent. Viden' ut christiánum ómnibus superiórem esse velit? Sicut enim in infántibus, etiámsi gestátus puéllus patris fáciem percútiat, nihil hinc patérnus afféctus minúitur: ita etiámsi ab extráneis illis percutiámur, non debémus nostram erga eos benevoléntiam minúere. Rien ne dispose à recevoir une doctrine, comme l'amour qu'on éprouve et dont on est l'objet. Pense à ce que devait être pour ceux qui persécutaient, flagellaient, opprimaient, mettaient à mort les chrétiens, de les entendre adresser à Dieu avec ferveur des supplications pour leurs ennemis. Vois-tu en quoi l'apôtre Paul veut que le chrétien soit supérieur aux autres? C'est comme chez les tout-petits enfants qui ne parlent pas encore, même si ce petit, porté par son père, frappe celui-ci au visage, l'affection paternelle n'en est pas pour autant diminuée; ainsi, même si nous sommes persécutés par des étrangers, nous ne devons en rien diminuer notre bienveillance à leur égard.
Quid sibi vult illud Primum ómnium? Id est in cultu cotidiáno. Et hoc sciunt initiáti, quómodo cotídie fiant precatiónes et véspere et mane; quómodo pro toto mundo, pro régibus et ómnibus qui magistrátum gerunt, obsecratiónem emittámus. At dicet fortásse quíspiam, illum non pro ómnibus dixísse, sed pro fidélibus. Cur ergo díxerit pro régibus? Reges enim seu imperatóres tunc veram religiónem non sectabántur, sed longo témpore ímpii ímpiis succedébant. Deínde ne res adulátio esse viderétur, prius dixit: Pro ómnibus, ac deínde: Pro régibus. Pourquoi dit-il: Avant tout? Cela signifie le culte quotidien. Les initiés savent comment il y a chaque jour des supplications, le soir et le matin, et comment nous prions pour le monde entier, pour les rois et tous les magistrats. Quelqu'un dira peut-être que Paul n'a pas voulu parler d'intercéder pour tous, mais pour tous les fidèles. Mais alors pourquoi aurait-il mentionné les rois? Les rois et les empereurs d'alors n'avaient pas embrassé la vraie religion, et pendant longtemps les impies ont succédé aux impies. Mais pour qu'on n'y voie pas une adulation, il parle d'abord de tous, puis ensuite des rois.
R/. Devastávit víneam tuam aper de silva, et singuláris ferus depástus est eam; vide, Dómine, et éxcita poténtiam tuam, * Ne péreat quod plantávit déxtera tua. V/. Dómine, Deus virtútum, convértere; réspice de cælo et vide, et vísita víneam istam. * Ne péreat. V/. Glória Patri. * Ne péreat. R/. Le sanglier des forêts ravage ta vigne, et les bêtes des champs la broutent. Regarde, Seigneur, réveille ta puissance: * Que ne soit pas détruit le cep que ta main a planté! V/. Seigneur, Dieu de l'univers, reviens! Du haut des cieux, regarde et vois: visite cette vigne, * Que ne soit pas détruit. V/. Gloire au Père. * Que ne soit pas détruit.