affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du lundi 3 septembre 2018 - St Grégoire le Grand, pape et docteur de l'Eglise

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
S. Gregorii Magni, papae et Ecclesiae doctoris St Grégoire le Grand, pape et docteur de l'Eglise
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De libro Sirácidæ Du livre de Ben Sirac
Lectio I Lecture I
Qui accómodat ánimam suam ad timórem Dei et in lege Altíssimi meditátur, sapiéntiam ómnium antiquórum exquíret et in prophetíis vacábit. Narratiónem virórum nominatórum conservábit et in versútias parabolárum simul introíbit. Occúlta proverbiórum exquíret et in abscónditis parabolárum conversábitur. Celui qui applique son âme et sa méditation à la loi du Très-Haut, scrute la sagesse de tous les anciens, consacre ses loisirs aux prophéties. Il conserve les récits des hommes célèbres, il pénètre dans les détours des paraboles. Il cherche le sens caché des proverbes, il se complaît aux secrets des paraboles.
R/. Fulgébat in venerándo duplex decus Gregório: senatória dígnitas, secúndum genus sæculi; voluntária paupértas, * Iuxta præcéptum Dómini. V/. Beátus vir qui timet Dóminum, in mandátis eius cupit nimis, * Iuxta. R/. Un double titre d'honneur étincelait en Grégoire, ce qui le rendait vénérable: la dignité de sénateur, selon les valeurs de ce monde, et la pauvreté volontaire, * Selon le conseil du Seigneur. V/. Heureux qui craint le Seigneur, qui aime entièrement sa volonté, * Selon.
Lectio II Lecture II
In médio magnatórum ministrábit et in conspéctu príncipum apparébit. In terram alienigenárum géntium pertránsiet; bona enim et mala in homínibus tentábit. Cor suum tradet ad vigilándum dilúculo ad Dóminum, qui fecit illum, et in conspéctu Altíssimi deprecábitur. Apériet os suum in oratióne et pro delíctis suis deprecábitur. Il prend son service parmi les grands, on le remarque en présence des chefs. Il voyage dans les pays étrangers, il a fait l'expérience du bien et du mal parmi les hommes. Dès le matin, de tout son cœur, il se tourne vers le Seigneur, son créateur; il supplie en présence du Très-Haut, il ouvre la bouche pour la prière, il supplie pour ses propres péchés.
R/. Hic, in annis adolescéntiæ, Deo cœpit devótus exsístere, * Et ad supérnæ vitæ pátriam totis desidériis anheláre. V/. Qui mortem quoque, quæ pene cunctis pœna est, quasi ingréssum vitæ amábat. * Et. R/. Dès les tendres années de son adolescence, Grégoire se mit à vivre uniquement pour Dieu, * Et il soupirait de tous les désirs de son âme vers la patrie de la vie céleste. V/. Même la mort, qui est habituellement regardée comme un châtiment, il l'aimait, comme on aime une entrée dans la vie. * Et.
Lectio III Lecture III
Si enim Dóminus magnus volúerit, spíritu intellegéntiæ replébitur. Ipse tamquam imbres mittet elóquia sapiéntiæ suæ et in oratióne confitébitur Dómino. Et ipse díriget consílium et disciplínam et in abscónditis eius considerábit. Ipse palam fáciet disciplínam doctrínæ suæ et in lege testaménti Dómini gloriábitur. Si telle est la volonté du Seigneur grand, il sera rempli de l'esprit d'intelligence. Lui-même répandra ses paroles de sagesse, dans sa prière il rendra grâce au Seigneur. Il acquerra la droiture du jugement et de la connaissance, il méditera ses mystères cachés. Il fera paraître l'instruction qu'il a reçue et mettra sa fierté dans la loi de l'alliance du Seigneur.
R/. Mutáto enim sæculári hábitu, beátus Gregórius monastérium pétiit, * Et ex huius mundi naufrágio nudus evásit. V/. Qui ante sérico et gemmis micántibus ornátus procéssit, post vili tectus tégmine pauper ipse paupéribus ministrávit. * Et. R/. Ayant troqué l'habit séculier, le bienheureux Grégoire se dirigea vers un monastère, * Tel un naufragé qui échappe, nu, aux remous de ce monde. V/. Lui qui auparavant se déplaçait en tenue de soie, paré de gemmes scintillantes, couvert désormais d'une vulgaire pelisse, pauvre lui-même, servait les pauvres. * Tel.
Lectio IV Lecture IV
Collaudábunt multi sapiéntiam eius, et usque in sæculum non delébitur. Non recédet memória eius, et nomen eius requirétur a generatióne in generatiónem; sapiéntiam eius enarrábunt gentes, et laudem eius enuntiábit ecclésia. Beaucoup vanteront son intelligence et jamais on ne l'oubliera. Son souvenir ne s'effacera pas, son nom vivra de génération en génération. Des nations proclameront sa sagesse et l'assemblée célébrera ses louanges.
R/. Eléctus et diléctus Dómini Gregórius, tandem post tríduum invéntus, * Cápitur, tráhitur, consecrátur, ac Papa Urbis effícitur. V/. Tértia ieiúnii nocte, colúmna lucis super eum emíssa invénitur. * Cápitur. V/. Glória Patri. * Cápitur. R/. Objet de l'élection et de la dilection du Seigneur, Grégoire est enfin trouvé, mais c'est déjà le troisième jour; * Il est pris, traîné, consacré, intronisé Pape de Rome. V/. La troisième nuit de son jeûne, une colonne de lumière, jaillie au-dessus de lui, le fait découvrir. * Il est pris. V/. Gloire au Père * Il est pris.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis sancti Gregórii Magni papae in Ezechiélem (Hom. 2, 1, 17-18: SC 360, 86-90) Homélie de saint Grégoire le Grand sur Ézéchiel
Lectio I Lecture I
Sæpe ánimus ita in divína contemplatióne suspénditur, ut iam se percípere de ætérna illa libertáte quam óculus non vidit, nec auris audívit, áliquid per quamdam imáginem lætétur, sed tamen, mortalitátis suæ póndere reverberátus, ad ima relábitur et quibúsdam pœnæ suæ vínculis ligátus tenétur. Portæ ígitur inténdit, qui veræ libertátis suæ gáudia cónspicit iamque exíre concupíscit, sed adhuc non valet. L'âme est souvent si bien ravie dans la contemplation divine qu'elle a la joie de percevoir quelque chose, une certaine image de l'éternelle liberté, de ce que l'œil n'a pas vu, ni l'oreille entendu; mais cependant, refoulée sous l'action du poids exercé par sa mortalité, elle retombe dans sa bassesse, et la voilà enserrée dans je ne sais quels liens qui font sa peine. Il dirige donc son regard vers la porte, celui qui fixe ses yeux sur les joies de la vraie liberté et aspire à sortir déjà, sans le pouvoir encore.
R/. Dum oráret in obscúro servus Dei latíbulo, lux imménsa super eum resplénduit post tríduum. * Hoc signo cunctis próditus, Papa Urbis effícitur. V/. Quia misericórdiam et veritátem díligit Deus, grátiam et glóriam dabit Dóminus. * Hoc signo. R/. Au-dessus du serviteur de Dieu qui priait dans le secret d'un lieu obscur, une lumière intense resplendit le troisième jour. * Trahi aux yeux de tous par ce prodige, il est intronisé Pape de Rome. V/. Dieu aime la miséricorde et la fidélité, le Seigneur donne la grâce, il donne la gloire. * Trahi.
Lectio II Lecture II
Ibi stamus, ubi mentis óculos fígimus. Unde Elías ait: Vivit Dóminus, in cuius conspéctu sto. Ibi útique stabat, ubi cor fíxerat. Cum vocem Dómini secum loquéntis audíret, in spelúncæ suæ óstio stetísse descríbitur et fáciem velásse, quia, cum per contemplatiónis grátiam vox supérnæ intellegéntiæ sit in mente, totus homo iam intra spelúncam non est, quia ánimum carnis cura non póssidet, sed stat in óstio, quia mortalitátis angústias exíre meditátur. Nous nous tenons là où nous fixons les yeux de l'âme. D'où le mot d'Élie: Il est vivant, le Seigneur, en présence de qui je me tiens. Il se tenait là où il avait fixé son cœur. Lorsqu'il entendit la voix du Seigneur qui lui parlait, il se tint à l'entrée de sa caverne, précise le texte, et il se voila le visage: puisque la voix de l'intelligence souveraine se fait entendre à l'âme par la grâce de la contemplation, l'homme n'est plus tout entier à l'intérieur de sa caverne, parce que le souci de la chair ne l'absorbe plus, et il se tient à la porte, parce qu'il médite de sortir hors des étroites limites de la condition mortelle.
R/. Propter intolerábiles rerum curas mundanárum recusábat præsulátum suscípere Romanórum, * Sed victus prece pópuli suscépit iugum Dómini. V/. Nec fecit próximo suo malum, et oppróbrium non accépit advérsus próximos suos. * Sed. R/. Vu le souci écrasant des affaires séculières, il refusait d'accepter la présidence du siège de Rome, * Mais, vaincu par les prières du peuple, il accepta le joug du Seigneur. V/. Il n'a pas fait de tort à ses frères, n'a pas outragé son prochain. * Mais.
Lectio III Lecture III
Sed iam qui in óstio spelúncæ consístit et verba Dei in aure cordis pércipit, necésse est ut fáciem velet, quia dum per supérnam grátiam ad altióra intellegénda dúcimur, quanto subtílius levámur, tanto semper per humilitátem nosmetípsos in intelléctu nostro prémere debémus, ne conémur plus sápere quam opórtet sápere, sed sápere ad sobrietátem, ne, dum nimis invisibília discútimus, aberrémus, ne in illa natúra incorpórea corpórei lúminis áliquid quærámus. Mais celui qui se tient à la porte de la caverne et perçoit par l'oreille du cœur les paroles de Dieu doit se voiler le visage: quand la grâce d'en haut nous conduit à de plus hautes vues, plus délicatement elle nous élève, plus nous devons nous abaisser nous-mêmes dans notre intelligence par une humilité constante, n'essayant pas d'être plus sages qu'il ne faut, mais de l'être avec sobriété, car en raisonnant trop sur les réalités invisibles, nous risquerions de chercher quelque lumière corporelle dans une nature tout incorporelle.
R/. Hoc beáto Gregório grátia divína concéssit, ut mérito ab Anglórum pópulis débeat apóstolus appellári, * Quia ipsíus grátiæ adscríbitur, quod illórum ecclésia nova semper sóbole fecundátur. V/. Quoúsque enim mundus iste vólvitur, eius laudábile méritum semper áccipit increméntum. * Quia. R/. Par un don spécial de la grâce divine, le bienheureux Grégoire devait, à juste titre, être nommé par les Anglais l'apôtre de leur patrie, * Car il faut inscrire à son compte les rejetons toujours nouveaux de la jeune et féconde Église. V/. Tant que ce monde, en effet, tournera, toujours augmentera l'énoncé de ses gloires. * Car.
Lectio IV Lecture IV
Nos ítaque, fratres caríssimi, qui iam per Redemptóris nostri mortem ac resurrectiónem atque ad cælos ascensiónem, gáudia ætérna didícimus, qui in testimónium divinitátis eius apparuísse extérius cives nostros ángelos illíus scimus, concupiscámus Regem, desiderémus cives quos cognóvimus, atque in hoc sanctæ Ecclésiæ ædifício stantes óculos in porta teneámus. Quia ergo perfécte exíre non póssumus, saltem in spelúncæ nostræ óstio stemus, exitúri quándoque próspere per grátiam Redemptóris nostri. Pour nous, instruits déjà sur les joies éternelles, frères très chers, par la mort et la résurrection de notre Rédempteur et son ascension au ciel, et sachant que nos concitoyens les anges ont apparu extérieurement pour témoigner de sa divinité, désirons ardemment notre Roi, souhaitons rejoindre les concitoyens que nous connaissons, et nous tenant dans l'édifice de la sainte Église, debout, gardons nos yeux fixés sur la porte. Ne pouvant sortir pleinement, tenons-nous du moins à l'entrée de notre caverne, d'où nous sortirons un jour avec bonheur, par la grâce de notre Rédempteur.
R/. Videns Romæ vir beátus Anglórum forte púeros: Bene, inquit, bene Angli vultu nitent ut ángeli; * Opórtet illis monstrári iter salútis ætérnæ. V/. Quóniam Dómini est regnum, et ipse dominábitur géntium. * Opórtet. V/. Glória Patri. * Opórtet. R/. Cet homme bienheureux, rencontrant d'aventure dans la ville de Rome de jeunes Anglais: Bien, dit-il, il est bien que des Angles aient le visage radieux des anges; * Il faudra leur faire connaître la voie du salut éternel. V/. Oui, au Seigneur la royauté, le pouvoir sur les nations! * Il faudra. V/. Gloire au Père. * Il faudra.
éditer éditer
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
In illo témpore: Facta est conténtio inter discípulos, quis eórum viderétur esse maior. Et réliqua. Pendant le repas de la Pâque, les disciples en arrivèrent à se quereller: lequel d'entre eux, à leur avis, était le plus grand? Et la suite.
Ex Régula pastoráli sancti Gregórii Magni papæ (Pars 2, 6: PL 77, 36-37) Règle pastorale de saint Grégoire le Grand
Lectio I Lecture I
Summus locus bene régitur, cum is qui præest vítiis pótius quam frátribus dominátur. Sed cum delinquéntes súbditos præpósiti córrigunt, restat necésse est ut sollícite atténdant quátenus per disciplínæ débitum culpas quidem iure potestátis fériant, sed per humilitátis custódiam æquáles se ipsis frátribus qui corrigúntur, agnóscant: quamvis plerúmque étiam dignum est ut eósdem quos corrígimus tácita nobis cogitatióne præferámus. Le poste le plus haut est bien géré, lorsque celui qui préside exerce son autorité davantage sur les vices que sur ses frères. Mais lorsque les pasteurs doivent corriger pour leurs manquements ceux qui leur sont soumis, il demeure nécessaire que ces supérieurs mettent tout leur soin à juger jusqu'à quel point, par devoir de discipline, ils doivent châtier les fautes, selon l'autorité qu'ils détiennent légalement; mais qu'ils reconnaissent, en gardant l'esprit d'humilité, que les frères mêmes qui subissent la réprimande, sont leurs égaux. Encore que bien souvent il serait même juste d'admettre, dans notre for intérieur, la supériorité de ceux-là mêmes que nous corrigeons!
R/. Oránte beatíssimo ad Dóminum Gregório, * Sanáta est plebs romána a peste inguinária. V/. Multum enim valet deprecátio iusti assídua. * Sanáta. R/. Par la prière que le bienheureux Grégoire fait monter vers le Seigneur, * Il obtient au peuple de Rome la santé, avec la fin d'une épidémie de peste bubonique. V/. Comme il est puissant le juste qui implore assidûment! * Il obtient.
Lectio II Lecture II
Teneant ergo rectóres extérius quod pro aliórum utilitáte suscípiunt; servent intérius quod de sua æstimatióne pertiméscunt. Sed tamen quibúsdam signis decénter erumpéntibus, eos apud se esse húmiles étiam subiécti deprehéndant, quátenus et in auctoritáte eórum quod fórmident vídeant, et de humilitáte quod imiténtur agnóscant. Que les pasteurs maintiennent donc extérieurement l'autorité qui leur a été confiée dans l'intérêt des autres; et qu'ils gardent intérieurement un grand souci de ne pas se surestimer. Que cependant, à certains indices manifestés à bon escient, même les subordonnés puissent remarquer cette humilité foncière des pasteurs, de telle façon que les disciples voient dans leur autorité une raison de craindre, et dans leur humilité, un exemple à suivre.
R/. Beatíssimus póntifex Gregórius, postquam plebem románam et apostólicæ Sedis Ecclésiam gloriosíssime rexit, * Ex hac luce subtráctus atque ad ætérnam est regni sedem translátus. V/. Qui omni fere iuventútis suæ témpore crebris víscerum dolóribus cruciabátur, * Ex hac luce. R/. Le bienheureux pontife Grégoire, après avoir magnifiquement gouverné le peuple de Rome et l'Église du Siège apostolique, * Soustrait à la lumière temporelle, est transféré vers le siège éternel du Royaume. V/. Celui qui depuis le temps de sa jeunesse était torturé par de fréquents accès de douleurs digestives, * Soustrait.
Lectio III Lecture III
Stúdeant ígitur sine intermissióne qui præsunt ut eórum poténtia quanto magna extérius cérnitur, tanto apud eos intérius deprimátur, ne cogitatiónem vincat, ne in delectatiónem sui ánimum rápiat, ne iam sub se mens eam régere non possit, cui se libídine dominándi suppónit. Que ceux qui président s'appliquent donc sans trêve à ce que leur pouvoir, dans la mesure même où il apparaît grand extérieurement, soit rabaissé dans leur propre estime, intérieurement; de peur que ce pouvoir n'éblouisse leur intelligence, qu'il n'entraîne leur esprit à se complaire en lui-même, et que déjà leur cœur ne puisse plus le maîtriser, s'en étant fait l'esclave par la passion de dominer.
R/. Iste est de prióribus theólogis unus, Gregórius Papa ínclitus, Romúlea urbe éditus, * Cuius doctrína fulget Ecclésia ut sole luna. V/. Iste est Gregórius, præsul méritis et nómine dignus. * Cuius. R/. Cet homme est l'un des plus grands théologiens, l'illustre Pape Grégoire, formé dans la ville de Romulus; * L'Église est irradiée par sa doctrine, comme la lune par le soleil. V/. Il est Grégoire, le veilleur, maître de grande valeur et digne de son nom. * L'Église.
Lectio IV Lecture IV
Ne enim præsidéntis ánimus ad elatiónem potestátis suæ delectatióne rapiátur, recte per quemdam sapiéntem dícitur: Ducem te constituérunt, noli extólli, sed esto in illis quasi unus ex illis. Hinc étiam Petrus ait: Non dominántes in clero, sed forma facti gregis. Hinc per semetípsam Véritas ad altióra nos virtútum mérita próvocans, dicit: Scitis quia príncipes géntium dominántur eórum, et qui maióres sunt potestátem exércent in eos. Non ita inter vos, sed quicúmque volúerit inter vos maior fíeri, sit vester miníster, et qui volúerit inter vos primus esse, erit vester servus; sicut Fílius hóminis non venit ministrári, sed ministráre. Et de peur que l'esprit du supérieur ne soit entraîné vers la prétention, par la satisfaction que lui procure son autorité, il est dit très justement par un sage: On t'a constitué chef? Ne t'en élève pas; mais sois au milieu des autres comme l'un d'entre eux. De là encore ces paroles de Pierre: Non en dominateurs des Églises, mais en devenant les modèles du troupeau. De là enfin, nous exhortant à une justice plus haute, ce que dit la Vérité elle-même: Vous le savez: les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi: celui qui veut devenir grand sera votre serviteur; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir.
R/. O pastor apostólice Gregóri beatíssime, tuo posce precámine increméntum Ecclésiæ, * Tuo rigátæ dógmate ac defensátæ ópere. V/. Memor esto congregatiónis cathólicæ, et déxtera Dei plantátæ víneæ, * Tuo. V/. Glória Patri. * Tuo. R/. Ô bienheureux Grégoire, pasteur apostolique, implore en faveur de l'Église, obtiens son accroissement! * N'est-elle pas irriguée par tes enseignements, défendue par ton action? V/. Souviens-toi de la communauté catholique, la vigne que le Seigneur a plantée de sa droite: * N'est-elle pas. V/. Gloire au Père. * N'est-elle pas.