Vigiles (OSB) du jeudi 6 septembre 2018 -

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De Epístula secúnda beáti Pauli apóstoli ad Timótheum De la seconde lettre de saint Paul à Timothée
Tu, fili mi, confortáre in grátia, quæ est in Christo Iesu; et quæ audísti a me per multos testes, hæc comménda fidélibus homínibus, qui idónei erunt et álios docére. Collabóra sicut bonus miles Christi Iesu. Nemo mílitans ímplicat se sæculi negótiis, ut ei pláceat, qui eum elégit; si autem certat quis agóne, non coronátur nisi legítime certáverit. Laborántem agrícolam opórtet primum de frúctibus accípere. Intéllege, quæ dico; dabit enim tibi Dóminus in ómnibus intelléctum. Toi, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce du Christ Jésus. Ce que tu as appris de moi sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres. Prends ta part de souffrances, en bon soldat du Christ Jésus. Dans le métier des armes, personne ne s'encombre des affaires de la vie civile, s'il veut donner satisfaction à qui l'a engagé. De même l'athlète ne reçoit la couronne que s'il a lutté selon les règles. C'est au cultivateur qui travaille dur, que doivent revenir, en premier lieu, les fruits de la récolte. Comprends ce que je veux dire. D'ailleurs le Seigneur te fera tout comprendre.
Memor esto Iesum Christum resuscitátum esse a mórtuis, ex sémine David, secúndum evangélium meum, in quo labóro usque ad víncula quasi male óperans, sed verbum Dei non est alligátum! Ideo ómnia sustíneo propter eléctos, ut et ipsi salútem consequántur, quæ est in Christo Iesu cum glória ætérna. Fidélis sermo: Nam si commórtui sumus, et convivémus; si sustinémus, et conregnábimus; si negábimus, et ille negábit nos; si non crédimus, ille fidélis manet, negáre enim seípsum non potest. Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité d'entre les morts, issu de la race de David, selon mon Évangile. Pour lui je souffre jusqu'à porter des chaînes comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas enchaînée. C'est pourquoi j'endure tout pour les élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus avec la gloire éternelle. Elle est sûre cette parole: Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous tenons ferme, avec lui nous régnerons. Si nous le renions, lui aussi nous reniera. Si nous sommes infidèles, lui reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même.
Hæc cómmone testíficans coram Deo verbis non conténdere: in nihil útile est, nisi ad subversiónem audiéntium. Sollícite cura teípsum probábilem exhibére Deo, operárium inconfusíbilem, recte tractántem verbum veritátis. Profána autem inanilóquia devíta, magis enim profícient ad impietátem, et sermo eórum ut cancer serpit; ex quibus est Hymenus et Philétus, qui circa veritátem aberravérunt dicéntes resurrectiónem iam factam, et subvértunt quorúndam fidem. Sed firmum fundaméntum Dei stat habens signáculum hoc: Cognóvit Dóminus, qui sunt eius, et: Discédat ab iniquitáte omnis, qui nóminat nomen Dómini. In magna autem domo non solum sunt vasa áurea et argéntea sed et lígnea et fictília, et quædam quidem in honórem, quædam autem in ignomíniam; si quis ergo emundáverit se ab istis, erit vas in honórem, sanctificátum, útile Dómino, ad omne opus bonum parátum. Tout cela, rappelle-le, attestant devant Dieu qu'il faut éviter les querelles de mots, bonnes seulement à perdre ceux qui les écoutent. Efforce-toi de te présenter à Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a pas à rougir, un fidèle dispensateur de la parole de vérité. Quant aux discours creux et impies, évite-les. Leurs auteurs feront toujours plus de progrès dans la voie de l'impiété, et leur parole étendra ses ravages comme la gangrène. Hyménée et Philète sont de ceux-là; ils se sont écartés de la vérité, en prétendant que la résurrection a déjà eu lieu, renversant ainsi la foi de plusieurs. Cependant les solides fondations posées par Dieu tiennent bon, marquées du sceau de ces paroles: Le Seigneur connaît les siens, et: Qu'il évite l'iniquité, celui qui prononce le nom du Seigneur. Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent; il en est aussi de bois et d'argile. Les uns sont réservés aux usages nobles, les autres aux usages vulgaires. Si donc quelqu'un se préserve des fautes dont je parle, il sera un vase noble, sanctifié, utile au Maître, propre à toute œuvre bonne.
R/. Dómine Deus, propítius esto pópulo tuo, * Et convérte tribulatiónem nostram in gáudium. V/. Adiuva nos, Deus salutáris noster; propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos. * Et convérte. V/. Glória Patri. * Et convérte. R/. Seigneur notre Dieu, sois favorable à ton peuple, * Transforme en joie notre épreuve. V/. Aide-nous, Dieu notre Sauveur; délivre-nous, Seigneur, pour la gloire de ton nom! * Transforme. V/. Gloire au Père. * Transforme.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi in Epístulam secúndam ad Timótheum (Hom. 2, 4: PG 62, 612-614) Homélie de saint Jean Chrysostome sur la deuxième épître à Timothée.
Reverére sacerdótem, quia cotídie tibi minístrat. Scriptúras legi curat, propter te domum ornat, propter te vígilat, propter te precátur, pro te stat Deo súpplicans, pro te totus eius cultus est. Hæc reverére, hæc cógita, cum omni pietáte accéde. Dic mihi, ímprobus est? Et quid hoc? Num enim qui non ímprobus est tibi magna bona largítur? Mínime: nam secúndum fidem tuam totum effícitur. Neque iustus tibi próderit, si tu fidélis non sis; neque ímprobus nocébit, si sis fidélis. Per vaccas in arca operátus est Deus, quando vóluit pópulum salvum fácere. Num sacerdótis vita, num virtus eius tale quid éfficit? Non tália sunt ea quæ Deus elargítur, ut a sacerdotáli virtúte perficiántur; totum ex grátia est; huius autem tantum est os aperíre, totum vero Deus operátur; sýmbolum hic solum implet. Vénère le prêtre, car tous les jours il est à ton service. Il prend soin que les Écritures soient proclamées, pour toi il orne la maison, pour toi il veille, pour toi il intercède, pour toi il demeure suppliant devant Dieu. Pour toi, tout son culte liturgique. Vénère tout cela, médite tout cela, pour tout cela, montre de la reconnaissance et de la piété. Tu me dis qu'il est sans valeur? Et ensuite? Seras-tu gratifié de grands biens par un prêtre de grande valeur? Pas du tout, mais c'est selon ta foi que tout devient efficace. Un prêtre juste ne te servira de rien, si tu n'as pas la foi; et un prêtre pécheur ne te nuira pas, si tu as la foi. C'est par l'entremise d'animaux sans raison, dans l'arche, que Dieu a opéré, quand il a voulu sauver son peuple. Est-ce que la vie du prêtre ou sa vertu interviennent aussi dans l'opération? Les grâces que Dieu accorde ne sont pas amplifiées par la vertu d'un prêtre; tout vient de la grâce; le rôle du prêtre est d'ouvrir la bouche, mais c'est Dieu qui opère tout; le prêtre apporte seulement son concours à l'accomplissement du sacrement.
Volo quid plane stupéndum adícere; sed ne mirémini, neque turbémini. Quid hoc est? Oblátio éadem est, quisquis ófferat, sive Paulus, sive Petrus; éadem est, quam Christus dedit discípulis, et quam nunc sacerdótes fáciunt; hæc illa nihil minor est, quia non hómines hanc sanctíficant, sed is ipse qui illam sanctificávit. Sicut enim verba, quæ Deus locútus est éadem sunt quæ nunc sacérdos dicit; sic oblátio éadem ipsa est, ut et baptísma quod dedit. Sic totum fídei est. Insíliit statim Spíritus in Cornélium, quia prius ille quæ sua erant fécerat et fidem contúlerat. Et hoc ígitur corpus Christi est, et illud: qui vero putat hoc minus illo esse, is nescit Christum étiam nunc adésse et operári. Je voudrais ajouter quelque chose de plus extraordinaire encore; mais ne soyez ni surpris ni troublés. Et quoi donc? L'oblation est la même, quel que soit celui qui l'offre, qu'il s'agisse de Paul, ou de Pierre; c'est la même oblation que le Christ a donnée à ses disciples et qu'offrent maintenant les prêtres; cette dernière n'est pas moindre, car ce ne sont pas les hommes qui la sanctifient, mais celui qui l'a sanctifiée lui-même. De même les paroles, celles que Dieu a prononcées sont celles que le prêtre dit maintenant; ainsi l'oblation est la même, comme le baptême qu'il nous a donné. Tout vient de la foi. Si l'Esprit a fondu sur Corneille en un instant, c'est que ce dernier avait d'abord fait ce qui dépendait de lui, et qu'il avait donné sa foi. Dans un cas comme dans l'autre, c'est le corps du Christ; celui qui pense que l'un est moindre que l'autre, celui-là ignore que maintenant encore le Christ est présent et agit parmi nous.
Hæc ítaque cum sciámus, non enim frustra hæc ómnia a nobis dicta sunt, sed ut mentem vestram corrigámus, cautióresque vos in pósterum agámus; dictórum custódiæ advigilémus. Quod si semper audiéntes, numquam perficiámus, nihil ex dictis emoluménti percipiémus. Attendámus ergo diligénter, quæ dicta sunt perpendámus, ea describámus in mente nostra, in consciéntia nostra inscúlpta teneámus, et iúgiter glóriam referámus Patri et Fílio et Spíritui Sancto. Avertis de tout cela - car je n'ai pas dit tout cela en vain, mais pour toucher votre esprit et vous rendre à l'avenir plus circonspects - nous veillerons avec soin sur nos paroles. Et si, avec tout ce que nous entendons continuellement, nous ne devenons jamais meilleurs, nous n'aurons retiré aucun profit de ces enseignements. Appliquons-nous donc avec plus de zèle à examiner attentivement ce qui est dit, à l'inscrire dans notre esprit, à le maintenir gravé dans notre conscience, et rendons gloire sans cesse au Père, et au Fils et à l'Esprit Saint.
R/. Devastávit víneam tuam aper de silva, et singuláris ferus depástus est eam; vide, Dómine, et éxcita poténtiam tuam, * Ne péreat quod plantávit déxtera tua. V/. Dómine, Deus virtútum, convértere; réspice de cælo et vide, et vísita víneam istam. * Ne péreat. V/. Glória Patri. * Ne péreat. R/. Le sanglier des forêts ravage ta vigne, et les bêtes des champs la broutent. Regarde, Seigneur, réveille ta puissance: * Que ne soit pas détruit le cep que ta main a planté! V/. Seigneur, Dieu de l'univers, reviens! Du haut des cieux, regarde et vois: visite cette vigne, * Que ne soit pas détruit. V/. Gloire au Père. * Que ne soit pas détruit.