affiche_liturgia("journee")office = vigiles20181204

Vigiles (OSB) du mardi 4 décembre 2018 - de la férie

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Feria III Mardi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Et dixit Dóminus ad me: " Sume tibi tábulam grandem et scribe in ea stilo hóminis: " Maher Salal Has Baz ". Et adhíbui mihi testes fidéles, Uríam sacerdótem et Zacharíam fílium Barachíæ; et accéssi ad prophetíssam, et concépit et péperit fílium. Et dixit Dóminus ad me: " Voca nomen eius Maher Salal Has Baz, quia ántequam sciat puer clamáre: "Pater mi" et "Mater mea", afferéntur opes Damásci et spólia Samaríæ coram rege Assyriórum. " Le Seigneur me dit: « Prends une grande tablette et écris dessus avec un stylet ordinaire: Maher-Shalal-Hash-Baz. Et prends des témoins dignes de foi, le prêtre Uriyya et Zekaryahu fils de Yebèrèkyahu ». Puis je m'approchai de la prophétesse, elle conçut et enfanta un fils. Et le Seigneur me dit: « Donne-lui le nom de Maher-Shalal-Hash-Baz, car avant que le garçon ne sache dire "papa" et "maman", on enlèvera la richesse de Damas et le butin de Samarie, en présence du roi d'Assur. »
R/. Audíte verbum Dómini, Gentes, et annuntiáte illud in fínibus terræ; * Et in ínsulis quæ procul sunt, dícite: Salvátor noster advéniet. V/. Annuntiáte et audítum fácite; loquímini et clamáte, * Et ínsulis. R/. Nations, écoutez la parole du Seigneur, transmettez le message aux limites du monde, annoncez dans les îles lointaines: * Voici notre Sauveur qui vient! V/. Parlez, faites entendre, criez et proclamez: * Voici.
Lectio II Lecture II
Et adiécit Dóminus loqui ad me adhuc dicens: " Pro eo quod abiécit pópulus iste aquas Síloe, quæ vadunt cum siléntio, et defécit coram Rasin et fílio Romelíæ, propter hoc ecce Dóminus addúcet super eos aquas Flúminis fortes et multas, regem Assyriórum et omnem glóriam eius, et ascéndet super omnes rivos eius et fluet super univérsas ripas eius; et ibit per Iudam inúndans et díffluens, usque ad collum véniet. Et erit exténsio alárum eius implens latitúdinem terræ tuæ, o Emmánuel. " Clamórem tóllite, pópuli, et consternémini, et audíte, univérsæ procul terræ: accingímini et perterrémini, accingímini et perterrémini. Iníte consílium, et dissipábitur; loquímini verbum, et non fiet, quia " nobíscum Deus. " Le Seigneur me parla encore en disant: « Puisque ce peuple a méprisé les eaux de Siloé qui coulent doucement, et a tremblé devant Raçôn et le fils de Remalyahu, eh bien! voici que le Seigneur fait monter contre lui les eaux du Fleuve, puissantes et abondantes (le roi d'Assur et toute sa gloire); il grossira dans toutes ses vallées et franchira toutes ses rives; il passera en Juda, inondera et traversera; il atteindra jusqu'au cou, et le déploiement de ses ailes couvrira toute l'étendue de ton pays, ô Emmanuel ». Sachez, peuples, et soyez épouvantés; prêtez l'oreille, tous les pays lointains. Ceignez-vous et soyez épouvantés. Ceignez-vous et soyez épouvantés. Faites un projet: il sera anéanti, prononcez une parole: elle ne tiendra pas, car « Dieu est avec nous ».
R/. Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et suscitábo David germen iustum: et regnábit rex, et sápiens erit, et fáciet iudícium et iustítiam in terra. * Et hoc est nomen quod vocábunt eum: Dóminus iustus noster. V/. In diébus illis salvábitur Iuda et Israel habitábit confidénter. * Et hoc. R/. Voici venir des jours, oracle du Seigneur, où je ferai lever pour David un germe juste: il régnera en vrai roi, il agira avec sagesse, il exercera le droit et l'équité dans le pays. * Voici le nom qu'on lui donnera: Le-Seigneur-est-notre-justice. V/. En ces jours-là Juda sera sauvé, Israël habitera en sécurité. * Voici.
Lectio III Lecture III
Hæc enim ait Dóminus ad me, cum apprehéndit me manu et mónuit ne irem in via pópuli huius, dicens: " Ne vocétis coniuratiónem, quodcúmque pópulus iste vocat coniuratiónem, et timórem eius ne timeátis neque paveátis ". Dóminum exercítuum ipsum sanctificáte: ipse pavor vester et ipse terror vester; et erit in sanctuárium, in lápidem offensiónis et in petram scándali duábus dómibus Israel, in láqueum et in insídias habitántibus Ierúsalem. Et offéndent ex eis plúrimi et cadent et conteréntur et irretiéntur et capiéntur. Liga testimónium, signa legem in discípulis meis. Et exspectábo Dóminum qui abscóndit fáciem suam a domo Iacob, et præstolábor eum. Ecce ego et púeri quos dedit mihi Dóminus in signum et in porténtum Israel a Dómino exercítuum qui hábitat in monte Sion. Oui, ainsi m'a parlé le Seigneur lorsque sa main m'a saisi et qu'il m'a appris à ne pas suivre le chemin de ce peuple, en disant: « Vous n'appellerez pas complot tout ce que ce peuple appelle complot, vous ne partagerez pas ses craintes et vous n'en serez pas terrifiés ». C'est le Seigneur des armées que vous proclamerez saint, c'est lui qui sera l'objet de votre crainte et de votre terreur. Il sera un sanctuaire, un rocher qui fait tomber, une pierre d'achoppement pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. Beaucoup y achopperont, tomberont et se briseront, ils seront pris au piège et capturés. Enferme un témoignage, scelle une instruction au cœur de mes disciples. J'espère dans le Seigneur qui cache sa face à la maison de Jacob, et je mets mon attente en lui. Voici que moi et les enfants que le Seigneur m'a donnés nous devenons signes et présages en Israël, de la part du Seigneur des armées qui habite sur la montagne de Sion.
R/. Aliéni non transíbunt per Ierúsalem ámplius: * Nam in illa die stillábunt montes dulcédinem et colles fluent lac et mel, dicit Dóminus. V/. Ego véniam, dicit Dóminus, et sanábo contritiónem pópuli mei. * Nam in. V/. Glória Patri. * Nam in. R/. Jérusalem: les étrangers n'y passeront plus, * En ce jour-là, les montagnes ruisselleront de vin doux, les collines laisseront couler le lait et le miel: V/. Me voici, déclare le Seigneur, je viens guérir la meurtrissure de mon peuple! * En ce jour-là. V/. Gloire au Père. * En ce jour-là.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Oratiónibus sancti Gregórii Nazianzéni epíscopi (Orat. 45, 9. 22. 26: PG 36, 634-635. 654. 658-659) Homélie de saint Grégoire de Nazianze
Lectio I Lecture I
Ipse Dei Fílius, ille sæculis antíquior, ille invisíbilis, ille incomprehensíbilis, ille incorpóreus, illud ex princípio princípium, illud ex lúmine lumen, ille fons vitæ et immortalitátis, illa archétypi expréssio, illud immótum sigíllum, illa per ómnia símilis imágo, ille Patris términus et rátio, ille, inquam, ad imáginem suam se confert, carnémque carnis causa gerit, et cum intellectuáli ánima propter ánimam meam iúngitur, ut símile per símile repúrget, atque humána ómnia, excépto peccáto, súscipit; concéptus quidem ex Vírgine, ánimo et carne a Spíritu præpurgáta (nam et generatiónem honóre áffici, et virginitátem præférri oportébat); progréssus autem Deus cum assúmpta humanitáte, unum ex duóbus inter se contráriis, carne nimírum et spíritu, quorum álterum deitátem dedit, álterum accépit. Le Verbe de Dieu qui est éternel, invisible, incompréhensible, incorporel, principe né du principe, lumière née de la lumière, source de la vie et de l'immortalité, empreinte exacte du premier modèle, marque ineffaçable, ressemblance identique du Père, intention et pensée de celui-ci, progresse vers son image. Il prend chair pour sauver la chair, il s'unit à une âme raisonnable pour sauver mon âme; il veut purifier le semblable par le semblable et il devient totalement homme, sauf en ce qui concerne le péché. Il est conçu par la Vierge, préalablement purifiée par le Saint-Esprit dans son âme et dans sa chair, car, s'il fallait honorer la génération, il fallait honorer davantage la virginité. Il se présente comme Dieu incarné, formant un seul être de deux principes opposés, la chair et l'esprit. L'esprit donnait la divinité, la chair était divinisée.
R/. Læténtur cæli, et exsúltet terra, iubiláte, montes, laudem: quia Dóminus noster véniet, * Et páuperum suórum miserébitur. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et páuperum. R/. Joie au ciel! exulte la terre! montagnes, faites jaillir la louange, à la face du Seigneur, car il vient, * Ému de pitié envers ses pauvres. V/. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Ému.
Lectio II Lecture II
Qui álios ditat, pauper effícitur; carnis enim meæ paupertátem subit, ut ego deitátis ipsíus opes cónsequar. Qui plenus est, exinanítur; sua enim glória ad breve tempus exinanítur, ut plenitúdinis ipsíus ego párticeps effíciar. Quænam hæ bonitátis divítiae? Quodnam erga me mystérium? Divínam imáginem accépi, nec custodívi. Ille meam carnem áccipit, ut et imágini salútem, et carni immortalitátem áfferat; secúndum consórtium nobíscum init, et quidem prióri longe admirabílius. Lui qui enrichit les autres s'appauvrit, car il adopte la pauvreté de ma chair pour que moi je m'enrichisse de sa divinité. Lui qui est plénitude s'anéantit; il se dépouille de sa propre gloire pour un peu de temps, afin que moi, je participe à sa plénitude. Quel trésor de bonté! Quel grand mystère en ma faveur! J'ai reçu l'image de Dieu, et je ne l'ai pas gardée. Le Verbe a participé à ma chair, afin de sauver l'image et de rendre la chair immortelle! Il s'unit à nous par une deuxième union, beaucoup plus étonnante que la première.
R/. Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, * Qui reformábit corpus humilitátis nostræ configurátum córpori claritátis suæ. V/. Præoccupémus fáciem eius in confessióne, et in psalmis iubilémus ei. * Qui reformábit. R/. Nous attendons pour Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, * Il va transfigurer notre corps de misère pour le rendre semblable à son corps de gloire. V/. Allons jusqu'à lui en rendant grâces, par nos hymnes de fête acclamons-le. * Il va.
Lectio III Lecture III
Per humanitátem a Deo assúmptam, hómini sanctitátem afférri oportébat; ut, tyránno per vim superáto, nos liberáret, atque ad se per mediatórem Fílium redúceret, hoc, ad Patris honórem, cui in ómnibus rebus cédere perspícitur, dispensántem. Ad ovem errántem bonus ille Pastor evénit, ánimam suam pro óvibus ponens, ad montes et colles in quibus sacrificábas; et errántem invénit, et invéntam, iísdem úmeris, quibus et crucis lignum, sústulit, et accéptam ad supérnam vitam redúxit. Il fallait que l'homme fût sanctifié par un Dieu devenu homme; après avoir terrassé notre tyran, il nous délivrerait et nous ramènerait vers lui, par la médiation du Fils, pour l'honneur du Père. C'est ainsi que le Fils se montre obéissant en toutes choses envers lui, pour accomplir son plan de salut. Ce bon Pasteur est venu rechercher la brebis égarée, en donnant sa vie pour ses brebis, sur les montagnes et les collines où tu offrais des sacrifices. Il a retrouvé celle qui était égarée, il l'a chargée sur ses épaules qui ont porté aussi le bois de la croix et, après l'avoir saisie, il l'a ramenée à la vie d'en haut.
R/. Montes Israel, ramos vestros expándite et floréte et fructus fácite: * Prope est ut véniat dies Dómini. V/. Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum: aperiátur terra et gérminet Salvatórem. * Prope est. V/. Glória Patri. * Prope est. R/. Montagnes d'Israël, étendez vos rameaux, donnez vos fleurs, portez vos fruits: * Il est proche, le Jour du Seigneur! V/. Cieux, répandez votre rosée, que les nuées fassent pleuvoir le Juste! Que la terre s'entrouvre, et fasse germer le Sauveur! * Il est proche. V/. Gloire au Père. * Il est proche.