Vigiles (OSB) du samedi 8 décembre 2018 - CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Samedi
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Ecce dies Dómini venit, crudélis et indignatiónis plenus et iræ furorísque, ad ponéndam terram in solitúdinem, et peccatóres eius cónteret de ea. Quóniam stellæ cæli et sídera eius non expándent lumen suum; obtenebrátus est sol in ortu suo, et luna non splendébit in lúmine suo. Et visitábo super orbem propter mala et super ímpios propter iniquitátem eórum; et quiéscere fáciam supérbiam protervórum et arrogántiam fórtium humiliábo. Voici que vient le jour du Seigneur, implacable, l'emportement et l'ardente colère, pour réduire le pays en ruines, et en exterminer les pécheurs. Car au ciel, les étoiles et Orion ne diffuseront plus leur lumière. Le soleil s'est obscurci dès son lever, la lune ne fait plus rayonner sa lumière. Je vais châtier l'univers de sa méchanceté et les méchants de leur faute; mettre fin à l'arrogance des superbes, humilier l'orgueil des tyrans.
R/. Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, * Qui reformábit corpus humilitátis nostræ configurátum córpori claritátis suæ. V/. Præoccupémus fáciem eius in confessióne, et in psalmis iubilémus ei. * Qui reformábit. R/. Nous attendons pour Sauveur le Seigneur Jésus- Christ, * Il va transfigurer notre corps de misère pour le rendre semblable à son corps de gloire. V/. Allons jusqu'à lui en rendant grâces, par nos hymnes de fête acclamons-le. * Il va.
Lectio II Lecture II
Pretiósior erit vir auro et homo mundo obrýzo. Super hoc cælum turbábo, et movébitur terra de loco suo in indignatióne Dómini exercítuum et in die iræ furóris eius. Et erit quasi dámula fúgiens et quasi ovis, et non erit qui cóngreget; unusquísque ad pópulum suum convertétur, et sínguli ad terram suam fúgient. Omnis qui invéntus fúerit occidétur, et omnis qui captus fúerit, cadet in gládio; infántes eórum allidéntur in óculis eórum, diripiéntur domus eórum, et uxóres eórum violabúntur. Je rendrai les hommes plus rares que l'or fin, les mortels plus rares que l'or d'Ophir. C'est pourquoi je ferai frémir les cieux, et la terre tremblera sur ses bases, sous l'emportement du Seigneur des armées, le jour où s'allumera sa colère. Alors comme une gazelle pourchassée, comme des moutons que personne ne rassemble, chacun s'en retournera vers son peuple, chacun s'enfuira dans son pays. Tous ceux qu'on trouvera seront transpercés, tous ceux qu'on prendra tomberont par l'épée. Leurs jeunes enfants seront écrasés sous leurs yeux, leurs maisons saccagées, leurs femmes violées.
R/. Missus est Gábriel angelus ad Maríam Vírginem desponsátam Ioseph, núntians ei verbum; et expavéscit Virgo de lúmine: Ne tímeas, María, invenísti grátiam apud Dóminum. * Ecce concípies et páries et vocábitur Altíssimi Fílius. V/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Ecce. R/. L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, la vierge accordée en mariage à Joseph, pour lui annoncer un message de Dieu; et la vierge fut saisie d'effroi devant la lumière: Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce auprès du Seigneur: * Voici que tu vas concevoir et enfanter un Fils. On l'appellera le Fils du Très-Haut. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Voici.
Lectio III Lecture III
Ecce ego suscitábo super eos Medos, qui argéntum non quærant nec aurum velint; sed arcus púeros prostérnent et frúctui úteri non miserebúntur. Et erit Bábylon, splendor regnórum, ínclita supérbia Chaldæórum, sicut cum subvértit Dóminus Sódomam et Gomórram. Non habitábitur usque in finem et non fundábitur usque ad generatiónem et generatiónem, nec ponet ibi tentória Arabs nec pastóres accubáre fácient ibi; sed accubábunt ibi béstiæ, et replébunt domus eórum úlulæ, et habitábunt ibi struthiónes, et pilósi saltábunt ibi; et respondébunt ibi hynæ in ædibus eius, et thoes in delúbris voluptátis. Prope est ut véniat tempus eius, et dies eius non elongabúntur. Voici que je suscite contre eux les Mèdes qui ne font point cas de l'argent et qui n'apprécient pas l'or. Les arcs anéantiront leurs jeunes gens, on n'aura pas pitié du fruit de leur sein, leur œil sera sans compassion pour les enfants. Et Babylone, la perle des royaumes, le superbe joyau des Chaldéens, sera comme Sodome et Gomorrhe, dévastées par Dieu. Elle ne sera plus jamais habitée ni peuplée, de génération en génération. L'Arabe n'y campera plus, et les bergers n'y parqueront plus les troupeaux. Ce sera le repaire des bêtes du désert, les hiboux empliront leurs maisons, les autruches y habiteront, les boucs y danseront. Les hyènes hurleront dans ses tours, les chacals dans ses palais d'agrément, car son temps est proche et ses jours ne tarderont pas.
R/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Spíritus Sanctus supervéniet in te et virtus Altíssimi obumbrábit tibi; quod enim ex te nascétur Sanctum, vocábitur Fílius Dei. V/. Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco? Et respóndens Angelus, dixit ei. * Spíritus Sanctus. V/. Glória Patri. * Spíritus Sanctus. R/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui naîtra de toi sera saint, il sera appelé: Fils de Dieu. V/. Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge? Et l'ange lui répondit: * L'Esprit Saint. V/. Gloire au Père. * L'Esprit Saint.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 1 in Adventu, 9-10: EC 4, 167-169) Sermon de saint Bernard
Lectio I Lecture I
Tempus est iam ipsum quoque consideráre tempus quo Salvátor advénit. Venit enim non in inítio, non in médio témporis, sed in fine. Nec incóngrue factum est, sed vere sapiénter dispósuit Sapiéntia, ut cum magis esset necessárium, tunc primo ferret auxílium, pronos ad ingratitúdinem Adæ fílios non ignórans. Vere enim advesperascébat et inclináta erat iam dies, recésserat paulo minus Sol iustítiæ, ita ut exíguus nimis splendor eius aut calor esset in terris. Nam et lux divínæ notítiæ parva ádmodum erat, et, abundánte iniquitáte, fervor refrigúerat caritátis. Iam non apparébat ángelus, non loquebátur prophéta; cessábant velut desperatióne victi, præ nímia útique durítia hóminum et obstinatióne. At ego, ait Fílius, tunc dixi: Ecce vénio. Sic, sic dum médium siléntium tenérent ómnia et nox in suo cursu iter perágeret, omnípotens sermo tuus, Dómine, a regálibus sédibus venit. Quod et apóstolus íntuens aiébat: Quando venit plenitúdo témporis, misit Deus Fílium suum. Nimírum plenitúdo et abundántia temporálium obliviónem et inópiam fécerat æternórum. Opportúne ergo tunc advénit ætérnitas, quando magis temporálitas prævalébat. Remarque bien à quel moment le Sauveur est venu. Car il n'est pas venu au commencement, ni au milieu, mais à la fin des temps. Ce ne fut pas une disposition fortuite, mais c'est en toute prudence que la divine Sagesse en a disposé ainsi: c'est au moment le plus nécessaire qu'elle apporterait son secours, n'ignorant pas le penchant à l'ingratitude des fils d'Adam. En vérité le soir tombait, le jour était déjà sur son déclin, le soleil de justice baissait à l'horizon, ne donnant que peu de lumière et de chaleur à la terre. Bien faible, en effet, était devenue la lumière de la connaissance de Dieu, et l'abondance de l'iniquité avait refroidi l'ardeur de la charité. Plus d'apparitions d'anges, ni d'oracles prophétiques: anges et prophètes s'étaient retirés, vaincus par le désespoir devant l'excessive dureté et obstination des hommes. Alors, dit le Fils, me voici. Oui, alors qu'un silence paisible enveloppait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course, du haut des cieux ta Parole toute puissante s'élança de son trône royal. Et l'Apôtre dit: Quand vint la plénitude des temps, Dieu envoya son Fils. En effet, la plénitude et l'abondance des biens temporels avaient fait oublier et perdre les biens éternels. L'éternité intervint alors, au moment où prévalait le monde temporel.
R/. Ecce rex noster véniet et omnes sancti eius cum eo, * Réddere illis mercédem labórum ipsórum. V/. Ecce dominátor Dóminus. * Réddere illis. R/. Voici venir notre roi avec tous les saints de son cortège. * Il vient leur donner en retour le salaire de leurs peines. V/. Voici le Seigneur des Seigneurs! * Il vient.
Lectio II Lecture II
Verúmtamen, sicut ad operándam salútem in médio terræ semel venit in carne visíbilis, ita cotídie ad salvándas ánimas singulórum in spíritu venit et invisíbilis, sicut scriptum est: Spíritus ante fáciem nostram Christus Dóminus. Et ut nóveris occúltum esse hunc spirituálem advéntum: In umbra eius vivémus inter gentes. Proptérea dignum est, ut si non valet infírmus in occúrsum tanti médici procédere lóngius, saltem conétur erígere caput et aliquátenus assúrgere veniénti. Mais, si pour accomplir son œuvre de salut, le Seigneur ne vint qu'une fois sur terre, visible en sa chair, chaque jour pour sauver nos âmes il vient, invisible en esprit, comme il est écrit: Le Christ Seigneur est un esprit devant nous, et, pour que tu saches que cet avènement est caché: nous vivrons à son ombre parmi les nations. Par conséquent, il convient qu'au moins le malade lève la tête et tâche de se soulever à l'arrivée du médecin, s'il ne peut s'avancer loin à sa rencontre.
R/. Dicit María: Putas qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, ut per ángelum dici áudiam Mater Dómini, et quia paritúra sum regem, * Qui claustrum virginitátis meæ non víolet. V/. Ecce ancílla Dómini: fiat mihi secúndum verbum tuum. * Qui claustrum. R/. Marie prit la parole et dit: Que signifie cette salutation? Me voici toute bouleversée, * Car j'ai entendu l'ange m'annoncer que je serai la Mère du Seigneur, et que j'enfanterai le roi, qui ne saurait profaner le sanctuaire de ma virginité. V/. Me voici, servante du Seigneur: qu'il me soit fait selon ta parole! * Car j'ai entendu.
Lectio III Lecture III
Non te opórtet, o homo, mária transfretáre, non penetráre nubes, non transalpináre necésse est. Non grandis, inquam, tibi osténditur via: usque ad temetípsum occúrre Deo tuo. Prope est enim Verbum in ore tuo et in corde tuo. Usque ad cordis compunctiónem et confessiónem oris occúrre, ut saltem éxeas de sterquilínio míseræ consciéntiæ, quóniam indígnum est illuc auctórem puritátis intráre. Et hæc quidem de eo advéntu sunt dicta, quo singulórum mentes invisíbili dignátur illustráre poténtia. Il ne t'est pas nécessaire de traverser les mers, de pénétrer les nuages ou de franchir les montagnes; ce n'est pas un chemin très long qui t'est proposé : il te suffit de rentrer en toi-même pour courir au-devant de ton Dieu. La Parole est toute proche, sur tes lèvres, dans ton cœur. Avance vers lui jusqu'à la componction du cœur et la confession des lèvres, pour sortir au moins du bourbier de ta misérable conscience, là où l'auteur de la pureté ne peut dignement entrer. Tout cela est dit de cet avènement qui illumine toutes nos âmes d'une puissance invisible.
R/. Confortámini, manus fatigátæ, et génua dissolúta, roborámini. Qui pusíllo ánimo estis mente, convaléscite! Ne timéte, dicit Dóminus, * Quia vénio disrúmpere iugum captivitátis vestræ. V/. Cívitas Ierúsalem, noli flere, quia cito véniet salus tua. * Quia vénio. V/. Glória Patri. * Quia vénio. R/. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent. Dites aux cœurs qui se troublent: prenez courage! Ne craignez pas, déclare le Seigneur: * Je viens moi-même briser le joug de votre captivité! V/. Jérusalem, cesse de pleurer, voici ton salut: * Je viens. V/. Gloire au Père. * Je viens.