Vigiles (OSB) du mardi 11 décembre 2018 - de la férie

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria III Mardi
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Læténtur desérta et ínvia, et exsúltet solitúdo et flóreat quasi lílium. Gérminet et exsúltet lætabúnda et laudans. Glória Líbani data est ei, decor Carméli et Saron; ipsi vidébunt glóriam Dómini, maiestátem Dei nostri. Confortáte manus dissolútas et génua debília roboráte. Dícite pusillánimis: " Confortámini, nolíte timére! Ecce Deus vester, últio véniet, retribútio Dei; ipse véniet et salvábit vos. " Que soient pleins d'allégresse désert et terre aride, que la steppe exulte et fleurisse; comme l'asphodèle qu'elle se couvre de fleurs, qu'elle exulte de joie et pousse des cris, la gloire du Liban lui a été donnée, la splendeur du Carmel et de Saron. C'est eux qui verront la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. Fortifiez les mains affaiblies, affermissez les genoux qui chancellent. Dites aux cœurs défaillants: « Soyez forts, ne craignez pas; voici votre Dieu. C'est la vengeance qui vient, la rétribution divine. C'est lui qui vient vous sauver. »
R/. Salus nostra, Redémptor noster modo véniet, quem Gábriel nuntiávit et María Virgo concépit; * Ipse venit liberáre hóminem pérditum quem plasmávit in mundum. V/. Princeps Gábriel magne, testis fidélis, iam véniet qui ventúrus est. * Ipse venit. R/. Notre Sauveur, notre Rédempteur, le voici qui vient maintenant! Annoncé par Gabriel, conçu de la Vierge Marie, * Il vient libérer l'homme qu'il avait modelé, placé dans le monde, et qui était perdu! V/. Archange Gabriel, tu en es le témoin fidèle: il vient, maintenant, celui qui doit venir, * Il vient libérer.
Lectio II Lecture II
Tunc aperiéntur óculi cæcórum, et aures surdórum patébunt. Tunc sáliet sicut cervus claudus, et exsultábit lingua mutórum, quia erúmpent in desérto aquæ et torréntes in solitúdine. Et terra árida erit in stagnum et sítiens in fontes aquárum; in cubílibus in quibus dracónes habitábant erit locus cálami et iunci. Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et les oreilles des sourds s'ouvriront. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue du muet criera sa joie. Parce qu'auront jailli les eaux dans le désert et les torrents dans la steppe. La terre brûlée deviendra un marécage, et le pays de la soif, des eaux jaillissantes; dans les repaires où gîtaient les chacals on verra des enclos de roseaux et de papyrus.
R/. Ecce Dóminus véniet cum splendóre descéndens, et virtus eius cum eo, * Visitáre pópulum suum in pace, et constitúere super eum vitam sempitérnam. V/. Ecce Dóminus noster cum virtúte véniet, * Visitáre pópulum. R/. Voici venir le Seigneur, il descend, entouré de sa splendeur, il vient, accompagné de sa puissance, * Visiter son peuple dans la paix, lui assurer la vie éternelle. V/. Voici notre Seigneur, il vient avec puissance, * Visiter.
Lectio III Lecture III
Et erit ibi sémita et via; et via sancta vocábitur: non transíbit per eam pollútus; et erit eis dirécta via, ita ut stulti non errent per eam. Non erit ibi leo, et rapax béstia non ascéndet per eam nec inveniétur ibi; et ambulábunt qui liberáti fúerint, et redémpti a Dómino reverténtur. Et vénient in Sion cum laude, et lætítia sempitérna super caput eórum: gáudium et lætítiam obtinébunt, et fúgiet mæror et gémitus. Il y aura là une chaussée et un chemin, on l'appellera la voie sacrée; l'impur n'y passera pas; c'est lui qui pour eux ira par ce chemin, et les insensés ne s'y égareront pas. Il n'y aura pas de lion et la plus féroce des bêtes n'y montera pas, on ne l'y rencontrera pas, mais les rachetés y marcheront. Ceux qu'a libérés le Seigneur reviendront, ils arriveront à Sion criant de joie, portant avec eux une joie éternelle. La joie et l'allégresse les accompagneront, la douleur et les plaintes cesseront.
R/. Ecce ab austro vénio, ego Dóminus Deus vester, * Visitáre vos in pace. V/. Aspíciam vos et créscere fáciam; multiplicabímini et firmábo pactum meum vobíscum. * Visitáre vos. V/. Glória Patri. * Visitáre vos. R/. Me voici, j'arrive du désert, je suis le Seigneur votre Dieu, * Je viens vous visiter dans la paix. V/. Je poserai sur vous mon regard, et vous fructifierez; vous vous multiplierez, et j'affermirai mon alliance avec vous. * Je viens. V/. Gloire au Père. * Je viens.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex sermónibus sancti Leónis Magni papæ (Sermo 82, 1: SC 200, 150-152) Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I Lecture I
Si fidéliter, dilectíssimi, atque sapiénter creatiónis nostræ intellegámus exórdium, inveniémus hóminem ídeo ad imáginem Dei cónditum, ut imitátor sui esset auctóris. Et hanc esse naturálem nostri géneris dignitátem, si in nobis, quasi in quodam spéculo, divínæ benignitátis forma respléndeat. Ad quam útique nos cotídie réparat grátia Salvatóris, dum, quod cécidit in Adam primo, erígitur in secúndo. Bien-aimés, si nous comprenons à la lumière de la foi et de la sagesse les débuts de notre création, nous découvrirons que l'homme a été fait à l'image de Dieu pour imiter son auteur et que la dignité naturelle de notre race consiste en ce que la ressemblance de la bonté divine brille en nous comme en un miroir. Cette ressemblance, la grâce du Sauveur la restaure tous les jours en nous, car ce qui est tombé dans le premier Adam est relevé dans le second.
R/. Ierúsalem, surge, et sta in excélso, et vide * Iucunditátem quæ véniet tibi a Deo tuo. V/. Leva in circúitu óculos tuos, et vide et contempláre, * Iucunditátem quæ. R/. Debout, Jérusalem! Tiens-toi sur la hauteur et considère * La joie qui te vient de ton Dieu! V/. Lève les yeux tout alentour, et contemple * La joie.
Lectio II Lecture II
Causa autem reparatiónis nostræ non est nisi misericórdia Dei, quem non diligerémus nisi nos prior ipse dilígeret, et ténebras ignorántiæ nostræ suæ veritátis luce discúteret. Quod per sanctum Isaíam Dóminus prænúntians, ait: Addúcam cæcos in viam quam ignorábant, et sémitas quas nesciébant fáciam illos calcáre: fáciam illis ténebras in lucem, et prava in dirécta. Hæc verba fáciam illis et non derelínquam eos. Et íterum: Invéntus sum, inquit, non quæréntibus me, et palam appárui iis qui me non interrogábant. Or le motif de notre restauration n'est autre que la miséricorde de Dieu; nous ne l'aimerions pas s'il ne nous avait aimés le premier et n'avait, par la lumière de sa vérité, dissipé les ténèbres de notre ignorance. C'est ce que le Seigneur avait annoncé par la voix d'Isaïe en disant: J'acheminerai les aveugles par une route qu'ils ignoraient et je les ferai marcher sur des sentiers qu'ils ne connaissaient pas. Je changerai pour eux les ténèbres en lumière et les chemins détournés en routes droites. Voilà ce que je ferai pour eux et je ne les abandonnerai pas. Et encore : J'ai été trouvé de ceux qui ne me cherchaient pas et je me suis montré à ceux qui ne me questionnaient pas.
R/. Cívitas Ierúsalem, noli flere: quóniam dóluit Dóminus super te, * Et áuferet a te omnem tribulatiónem. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et áuferet. R/. Jérusalem, cesse de pleurer: le Seigneur t'a prise en pitié; * Il écartera de toi l'opprobre et la tristesse. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance. * Il écartera.
Lectio III Lecture III
Quod quómodo implétum sit, Ioánnes Apóstolus docet dicens: Scimus, quóniam Fílius Dei venit, et dedit nobis sensum, ut cognoscámus verum, et simus in vero Fílio eius. Et íterum: Nos ergo diligámus quóniam Deus prior diléxit nos. Diligéndo ítaque nos Deus, ad imáginem suam réparat, et ut in nobis formam suæ bonitátis invéniat, dat unde ipsi quoque quod operátur operémur, accéndens scílicet méntium nostrárum lucérnas, et igne nos suæ caritátis inflámmans; ut non solum ipsum, sed étiam quidquid díligit diligámus. Comment cela s'est-il accompli, l'apôtre Jean nous l'apprend par ces paroles: Nous savons que le Fils de Dieu est venu et qu'il nous a donné l'intelligence, afin que nous connaissions le Véritable et soyons dans le Véritable, son Fils. Et encore : Quant à nous, aimons Dieu, puisque Dieu nous a aimés le premier. C'est pourquoi, en nous aimant, Dieu nous restaure à son image et, afin de trouver en nous la ressemblance de sa bonté, il nous donne le moyen de faire nous-mêmes ce qu'il fait; il allume, en effet, le flambeau de nos intelligences et nous enflamme du feu de son amour, pour que nous l'aimions, et non seulement lui, mais aussi tout ce qu'il aime.
R/. Ierúsalem, cito véniet salus tua: quare mæróre consúmeris? Numquid consiliárius non est tibi, quia innovávit te dolor? * Salvábo te et liberábo te, noli timére. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Salvábo te. V/. Glória Patri. * Salvábo te. R/. Jérusalem, voici qu'arrive ton salut: pourquoi te consumer de chagrin? N'as-tu donc aucun bon conseiller, que ta douleur se renouvelle? * Ne crains pas! je suis ton Sauveur, ton libérateur! V/. Écoute, je t'adjure Israël, tu n'auras pas chez toi d'autres dieux; tu ne serviras aucun dieu étranger; c'est moi le Seigneur! * Ne crains pas. V/. Gloire au Père. * Ne crains pas.