Vigiles (OSB) du mercredi 12 décembre 2018 - de la férie

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Incipit liber Ruth Du livre de Ruth
Lectio I Lecture I
In diébus, quando iúdices prerant, facta est fames in terra. Abiítque homo de Béthlehem Iudæ, ut peregrinarétur in regióne Moabítide cum uxóre sua ac duóbus líberis. Ipse vocabátur Elímelech et uxor eius Nóemi et duo fílii alter Máhalon et alter Chélion Ephrathæi de Béthleem Iudæ. Ingressíque regiónem Moabítidem morabántur ibi. Et mórtuus est Elímelech marítus Nóemi, remansítque ipsa cum fíliis, qui accepérunt uxóres Moabítidas, quarum una vocabátur Orpha, áltera Ruth; manserúntque ibi decem fere annis. Et ambo mórtui sunt, Máhalon vidélicet et Chélion; remansítque múlier orbáta duóbus líberis ac maríto. Au temps où gouvernaient les Juges, une famine survint dans le pays et un homme de Bethléem de Juda s'en alla avec sa femme et ses deux fils pour séjourner dans les champs de Moab. Cet homme s'appelait Élimélek, sa femme Noémi, et ses deux fils Mahlôn et Kilyôn; ils étaient Éphratéens, de Bethléem de Juda. Arrivés dans les champs de Moab, ils s'y établirent. Élimélek, le mari de Noémi, mourut, et elle lui survécut avec ses deux fils. Ils prirent pour femmes des Moabites, l'une se nommait Orpa et l'autre Ruth. Ils demeurèrent là une dizaine d'années. Puis Mahlôn et Kilyôn moururent, tous deux aussi, et Noémi resta seule, privée de ses deux fils et de son mari.
R/. Egrediétur Dóminus de Samaría ad portam quæ réspicit ad oriéntem; et véniet in Béthlehem, ámbulans super aquas redemptiónis Iudæ: * Tunc salvus erit omnis homo, quia ecce véniet. V/. Et præparábitur in misericórdia sólium eius, et sedébit super illud in æquitáte. * Tunc salvus. R/. Le Seigneur sortira de Samarie par la porte qui regarde vers l'orient; et il viendra jusqu'à Bethléem, en marchant sur les eaux de la rédemption de Juda: * Alors, tout homme sera sauvé, car il vient! V/. Dans la miséricorde s'affermira son trône: il y siégera dans la justice. * Alors, tout homme.
Lectio II Lecture II
Et surréxit, ut in pátriam pérgeret cum utráque nuru sua, de regióne Moabítide; audíerat enim quod respexísset Dóminus pópulum suum et dedísset eis escas. Egréssa est ítaque de loco peregrinatiónis suæ cum utráque nuru et, iam in via pósita reverténdi in terram Iudæ, dixit ad eas: " Ite in domum matris vestræ; fáciat Dóminus vobíscum misericórdiam, sicut fecístis cum mórtuis et mecum: det vobis inveníre réquiem in dómibus virórum quos sortitúræ estis ". Et osculáta est eas. Quæ eleváta voce flere coepérunt et dícere: " Tecum pergémus ad pópulum tuum ". Quibus illa respóndit: " Revertímini, fíliæ meæ; cur venítis mecum? Num ultra hábeo fílios in útero meo, ut viros ex me speráre possítis? " Alors, avec ses brus, elle se disposa à revenir des Champs de Moab, car elle avait appris dans les Champs de Moab que Dieu avait visité son peuple pour lui donner du pain. Elle quitta donc avec ses brus le lieu où elle avait demeuré et elles se mirent en chemin pour retourner au pays de Juda. Noémi dit à ses deux brus: « Partez donc et retournez chacune à la maison de votre mère. Que le Seigneur use de bienveillance envers vous comme vous en avez usé envers ceux qui sont morts et envers moi-même! Que le Seigneur accorde à chacune de vous de trouver une vie paisible dans la maison d'un mari! » Elle les embrassa, mais elles se mirent à crier et à pleurer, et elles dirent: « Non! Nous reviendrons avec toi vers ton peuple. » « Retournez, mes filles, répondit Noémi, pourquoi viendriez-vous avec moi? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris? »
R/. Ecce véniet Dóminus, protéctor noster, Sanctus Israel, * Corónam regni habens in cápite suo. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Corónam. R/. Voici venir le Seigneur, le Saint d'Israël, c'est lui notre secours! * Sa tête est couronnée du diadème royal. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance, * Sa tête.
Lectio III Lecture III
Eleváta ígitur voce, rursum flere coepérunt. Orpha osculáta socrum est ac revérsa; Ruth autem adhsit sócrui suæ. Cui dixit Nóemi: " En revérsa est cognáta tua ad pópulum suum et ad deos suos; vade cum ea ". Quæ respóndit: " Noli instáre mihi ut relínquam te et ábeam; quocúmque perréxeris, pergam; ubi moráta fúeris, et ego páriter morábor: pópulus tuus pópulus meus et Deus tuus Deus meus ". Videns ergo Nóemi quod obstináto Ruth ánimo decrevísset secum pérgere, adversári nóluit, nec ultra ad suos réditum persuadére. Venit ergo Nóemi cum Ruth Moabítide nuru sua de terra peregrinatiónis suæ, ac revérsa est in Béthlehem, quando hórdea métere incipiébant. Elles recommencèrent à crier et à pleurer, puis Orpa embrassa sa belle-mère et retourna vers son peuple, mais Ruth lui resta attachée. Noémi dit alors: « Vois, ta belle-sœur s'en est retournée vers son peuple et vers son dieu; retourne toi aussi, et suis-la. » Ruth répondit: « Ne me presse pas de t'abandonner et de m'éloigner de toi, car où tu iras, j'irai, où tu demeureras, je demeurerai; ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu ». Voyant que Ruth s'obstinait à l'accompagner, Noémi cessa d'insister auprès d'elle. C'est ainsi que Noémi revint, ayant avec elle sa belle-fille Ruth, la Moabite, celle qui était revenue des Champs de Moab. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson des orges.
R/. Ierúsalem, plantábis víneam in móntibus tuis et exsultábis quia dies Dómini véniet: surge, Sion, convértere ad Deum tuum: gaude et lætáre Iacob, * Quia de médio géntium Salvátor tuus véniet. V/. Deus a Líbano véniet et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Quia de. V/. Glória Patri. * Quia de. R/. Jérusalem, tu planteras la vigne sur tes montagnes, et tu exulteras de bonheur, car il vient, le Jour du Seigneur. Lève-toi, Sion, et reviens à ton Dieu; Jacob, tressaille de joie et d'allégresse: * Voici ton Sauveur; il vient du milieu des nations! V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Voici. V/. Gloire au Père. * Voici.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex libro Proslógion sancti Ansélmi epíscopi (Cap.1: Op. omnia 1, 97-100) Entretien de saint Anselme sur l'existence de Dieu
Lectio I Lecture I
Eia nunc, homúncio, fuge páululum occupatiónes tuas, abscónde te módicum a tumultuósis cogitatiónibus tuis. Abice nunc onerósas curas, et postpóne laboriósas distensiónes tuas. Vaca aliquántulum Deo, et requiésce aliquántulum in eo. Intra in cubículum mentis tuæ; exclúde ómnia præter Deum et quæ te iuvent ad quæréndum eum, et, clauso óstio, quære eum. Dic nunc, totum cor meum, dic nunc Deo: Quæro vultum tuum, vultum tuum, Dómine, requíro. Eia nunc ergo, tu, Dómine Deus meus, doce cor meum ubi et quómodo te quærat, ubi et quómodo te invéniat. Allons, courage, pauvre homme! Fuis un peu tes occupations, dérobe-toi un moment au tumulte de tes pensées. Rejette maintenant tes lourds soucis et laisse de côté tes tracas. Donne un petit instant à Dieu et repose-toi un peu en lui. Entre dans la chambre de ton esprit, bannis-en tout, sauf Dieu ou ce qui peut t'aider à le chercher. Ferme la porte et mets-toi à sa recherche. À présent, parle, mon cœur, ouvre-toi tout entier et dis à Dieu: Je cherche ton visage; c'est ton visage, Seigneur, que je cherche. Et maintenant, toi, Seigneur mon Dieu, enseigne à mon cœur où et comment te chercher, où et comment te trouver.
R/. Cívitas Ierúsalem, noli flere: quóniam dóluit Dóminus super te, * Et áuferet a te omnem tribulatiónem. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Et áuferet. R/. Jérusalem, cesse de pleurer: le Seigneur t'a prise en pitié; * Il écartera de toi l'opprobre et la tristesse. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance. * Il écartera.
Lectio II Lecture II
Domine, si non es hic, ubi te quæram abséntem? Si autem ubíque es, cur non vídeo te præséntem? Sed certe hábitas lucem inacessíbilem. Et ubi est lux inaccessíbilis, aut quómodo accédam ad lucem inaccessíbilem? Aut quis me ducet, et indúcet in illam, ut vídeam te in illa? Deínde, quibus signis, qua fácie te quæram? Numquam te vidi, Dómine Deus meus; non novi fáciem tuam. Quid fáciet, Altíssime Dómine, quid fáciet iste tuus longínquus exsul? Quid fáciet servus tuus ánxius amóre tui, et longe proiéctus a fácie tua? Anhélat vidére te, et nimis abest illi fácies tua. Accédere ad te desíderat, et inaccessíbilis est habitátio tua. Inveníre te cupit, et nescit locum tuum. Qurere te afféctat, et ignórat vultum tuum. Seigneur, si tu n'es pas ici, où te chercherai-je en ton absence? Et si tu es partout, pourquoi ta présence m'est-elle invisible? Certes, tu habites une lumière inaccessible. Mais où est-elle, cette lumière inaccessible? Comment accéder à une lumière inaccessible? Qui donc m'y conduira et m'y introduira pour que je t'y voie? Et puis, à quels indices, sous quels traits te chercher? Je ne t'ai jamais vu, Seigneur mon Dieu, je ne connais pas ton visage. Que peut faire, très haut Seigneur, que peut faire ton lointain exilé? Que peut faire ton serviteur tourmenté de ton amour et rejeté loin de ta face? Il aspire à te voir, et ta face est trop éloignée de lui. Il désire t'aborder et ta demeure est inabordable. Il souhaite te trouver et il ne sait où tu es. Il ambitionne de te chercher, et il ignore ton visage.
R/. Ierúsalem, surge, et sta in excélso, et vide * Iucunditátem quæ véniet tibi a Deo tuo. V/. Leva in circúitu óculos tuos, et vide et contempláre, * Iucunditátem quæ. R/. Debout, Jérusalem! Tiens-toi sur la hauteur et considère * La joie qui te vient de ton Dieu! V/. Lève les yeux tout alentour, et contemple * La joie.
Lectio III Lecture III
Domine, Deus meus es, et Dóminus meus es, et numquam te vidi. Tu me fecísti et refecísti, et ómnia mea bona tu mihi contulísti, et nondum novi te. Dénique ad te vidéndum factus sum; et nondum feci propter quod factus sum. Et, o tu, Dómine, úsquequo? Usquequo, Dómine, obliviscéris nos, úsquequo avértes fáciem tuam a nobis? Quando respícies et exáudies nos? Quando illuminábis óculos nostros, et osténdes nobis fáciem tuam? Quando restítues te nobis? Doce me quærere te, et osténde te quærénti; quia nec qurere te possum, nisi tu dóceas, nec inveníre, nisi te osténdas? Quæram te desiderándo, desíderem quæréndo, invéniam amándo, amem inveniéndo. Seigneur, tu es mon Dieu, tu es mon Maître, et je ne t'ai jamais vu. Tu m'as créé et recréé, tu m'as pourvu de tous mes biens, et je ne te connais pas encore. Bref, j'ai été créé pour te voir, et je n'ai pas encore réalisé ce pour quoi j'ai été créé. Et toi, Seigneur, jusques à quand? Jusques à quand, Seigneur, nous oublieras-tu? Combien de temps nous cacheras-tu ton visage? Quand nous regarderas-tu et nous exauceras-tu? Quand éclaireras-tu nos yeux et nous montreras-tu ta face? Quand reviendras-tu à nous? Enseigne-moi à te chercher et montre-toi quand je te cherche; car je ne puis te chercher si tu ne me l'enseignes, ni te trouver si tu ne te montres. En mon désir, puissé-je te chercher, et, dans ma recherche, te désirer; dans mon amour, puissé-je te trouver et, en te trouvant, t'aimer.
R/. Ecce Dóminus véniet et omnes sancti eius cum eo, et erit in die illa lux magna; et exíbunt de Ierúsalem sicut aqua munda: * Et regnábit Dóminus in ætérnum super omnes gentes. V/. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari. * Et regnábit. V/. Glória Patri. * Et regnábit. R/. Voici venir le Seigneur avec tous les saints de son cortège; en ce jour-là resplendira une grande lumière, et il sortira de Jérusalem comme une eau pure: * Le Seigneur régnera pour l'éternité sur toutes les nations. V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * Le Seigneur. V/. Gloire au Père. * Le Seigneur.