Vigiles (OSB) du vendredi 14 décembre 2018 - St Jean de la Croix, prêtre et docteur de l'Église

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria VI Vendredi
S. Ioannis a Cruce, presbyteri et Ecclesiae doctoris St Jean de la Croix, prêtre et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Ruth Du livre de Ruth
Lectio I Lecture I
Dixit ad Ruth Booz hora vescéndi: " Veni huc et cómede panem et intínge buccéllam tuam in acéto ". Sedit ítaque ad messórum latus, et porréxit ei poléntam, comedítque et saturáta est et tulit relíquias. Atque inde surréxit ut spicas ex more collígeret. Præcépit autem Booz púeris suis dicens: " Etiam inter manípulos cólligat, ne prohibeátis eam; quin et de fascículis spicas proícite et remanére permíttite ut cólligat et colligéntem nemo corrípiat. " Au moment du repas, Booz dit à Ruth: « Approche-toi, mange de ce pain et trempe ton morceau dans le vinaigre ». Elle s'assit donc à côté des moissonneurs et Booz lui fit aussi un tas de grains rôtis. Après qu'elle eut mangé à satiété, elle en eut de reste. Lorsqu'elle se fut levée pour glaner, Booz donna cet ordre à ses serviteurs: « Laissez-la glaner entre les gerbes, et vous, ne la molestez pas. Et même, ayez soin de tirer vous-mêmes quelques épis de vos javelles, vous les laisserez tomber, elle pourra les ramasser et vous ne crierez pas après elle. »
R/. Ecce ab austro vénio, ego Dóminus Deus vester, * Visitáre vos in pace. V/. Aspíciam vos et créscere fáciam; multiplicabímini et firmábo pactum meum vobíscum. * Visitáre vos. R/. Me voici, j'arrive du désert, je suis le Seigneur votre Dieu, * Je viens vous visiter dans la paix. V/. Je poserai sur vous mon regard, et vous fructifierez; vous vous multiplierez, et j'affermirai mon alliance avec vous. * Je viens.
Lectio II Lecture II
Collégit enim in agro usque ad vésperam; et quæ collégerat virga excútiens, invénit hórdei quasi ephi mensúram (id est tres módios). Quos portans revérsa est in civitátem et osténdit sócrui suæ quæ collégerat; ínsuper prótulit et dedit ei de relíquiis cibi sui quo saturáta fúerat. Ruth glana dans le champ jusqu'au soir, et lorsqu'elle eut battu ce qu'elle avait ramassé, il y avait environ une mesure d'orge. Elle l'emporta, rentra à la ville et sa belle-mère vit ce qu'elle avait glané; elle tira ce qu'elle avait mis en réserve après avoir mangé à sa faim et le lui donna.
R/. Salus nostra, Redémptor noster modo véniet, quem Gábriel nuntiávit et María Virgo concépit; * Ipse venit liberáre hóminem pérditum quem plasmávit in mundum. V/. Princeps Gábriel magne, testis fidélis, iam véniet qui ventúrus est. * Ipse venit. R/. Notre Sauveur, notre Rédempteur, le voici qui vient maintenant! Annoncé par Gabriel, conçu de la Vierge Marie, * Il vient libérer l'homme qu'il avait modelé, placé dans le monde, et qui était perdu! V/. Archange Gabriel, tu en es le témoin fidèle: il vient, maintenant, celui qui doit venir, * Il vient libérer.
Lectio III Lecture III
Dixítque ei socrus: " Ubi hódie collegísti et ubi fecísti opus? Sit benedíctus qui misértus est tui! " Indicavítque ei apud quem esset operáta, et dixit: " Nomen viri est Booz ". Cui respóndit Nóemi: " Benedíctus sit a Dómino, quia non subtráxit grátiam suam nec vivis nec mórtuis! " Rursúmque ait: " Propínquus noster est homo, ex eis qui pro nobis ius redemptiónis habent ". Et Ruth: " Hoc quoque, inquit, præcépit mihi ut támdiu messóribus eius iúngerer, donec omnes ségetes meteréntur ". Cui dixit socrus: " Mélius est, fília mea, ut cum puéllis eius éxeas ad meténdum, ne in aliéno agro quíspiam tibi moléstus sit ". Iuncta est ítaque puéllis Booz usque ad finem messis hórdei et trítici; et mansit cum socru sua. Où as-tu glané aujourd'hui, lui dit sa belle-mère, où as-tu travaillé? Béni soit celui qui s'est intéressé à toi! » Ruth fit connaître à sa belle-mère chez qui elle avait travaillé; elle dit: « L'homme chez qui j'ai travaillé aujourd'hui s'appelle Booz ». Noémi dit à sa bru: « Qu'il soit béni du Seigneur qui ne cesse d'exercer sa bienveillance envers les vivants et les morts! » Et Noémi ajouta: « Cet homme est notre proche parent, il est de ceux qui ont sur nous droit de rachat ». Ruth la Moabite dit à sa belle-mère: « Il m'a dit aussi: Reste avec mes serviteurs jusqu'à ce qu'ils aient achevé toute la moisson ». Noémi dit à Ruth, sa bru: « Il est bon, ma fille, que tu ailles avec ses servantes, ainsi on ne te maltraitera pas dans un autre champ ». Et elle resta parmi les servantes de Booz pour glaner jusqu'à la fin de la moisson des orges et de la moisson des blés, et elle habitait avec sa belle-mère.
R/. Rex noster advéniet Christus, * Quem Ioánnes prædicávit Agnum esse ventúrum. V/. Ecce Agnus Dei, ecce qui tollit peccáta mundi. * Quem Ioánnes. V/. Glória Patri. * Quem Ioánnes. R/. Il viendra le Christ, notre roi; * Il est l'Agneau dont Jean avait annoncé la venue: V/. Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde! * Il est. V/. Gloire au Père. * Il est.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermóne Auctóris anónymi sæculi noni (Sermo 1, 1-2. 4: SC 161, 150-152) Sermon d'un auteur du IXe siècle
Lectio I Lecture I
Hoc tempus, caríssimi fratres in Christo, non sine causa Dómini advéntus vocátur. Ideo namque sancti Patres Dómini celebráre coepérunt advéntum et sermónes de his diébus ad pópulum fecérunt, ut se unusquísque fidélis præparet et eméndet, ut digne Dei et Dómini sui nativitátem váleat celebráre. Ecce si áliquis vestrum seniórem suum in domum suam suscípere debuísset, ab omnibus sórdibus et immúndis rebus ipsam domum mundásset, et quæque honésta et necessária essent, secúndum suam possibilitátem præparásset. Et si hoc facit mortális susceptúrus mortálem, quanto magis se mundáre debet creatúra, ut suo creatóri apparénti in carne non displíceat? Ce n'est pas sans raison, frères très chers dans le Christ, que ce temps est appelé Avent du Seigneur. Si les saints Pères, en effet, ont entrepris de célébrer l'avènement du Seigneur et d'adresser au peuple des sermons pour ces jours, c'est afin que chaque fidèle se prépare et s'amende, de manière à pouvoir célébrer dignement la naissance de son Dieu et Seigneur. Imaginez que l'un de vous doive recevoir son seigneur dans sa maison, voyez comment il ferait disparaître de là toutes les saletés et toutes les choses malpropres, et préparerait selon ses moyens ce qui est convenable et nécessaire. Or s'il agit ainsi, l'homme mortel qui doit recevoir un mortel, combien davantage faut-il que la créature se purifie pour ne pas déplaire à son Créateur lorsqu'il apparaît dans la chair?
R/. Ierúsalem, plantábis víneam in móntibus tuis et exsultábis quia dies Dómini véniet: surge, Sion, convértere ad Deum tuum; gaude et lætáre Iacob, * Quia de médio géntium Salvátor tuus véniet. V/. Deus a Líbano véniet et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Quia de. R/. Jérusalem, tu planteras la vigne sur tes montagnes, et tu exulteras de bonheur, car il vient, le Jour du Seigneur. Lève-toi, Sion, et reviens à ton Dieu; Jacob, tressaille de joie et d'allégresse: * Voici ton Sauveur; il vient du milieu des nations! V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Voici.
Lectio II Lecture II
Ille iustus venit ad nos peccatóres, ut ex peccatóribus fáceret iustos; pius venit ad ímpios, ut nos fáceret pios; húmilis venit ad supérbos, ut ex supérbis, fáceret húmiles. Quid plura? Ille natúra bonus venit ad hómines qui erant pleni ómnibus malis. Quaprópter hortámur, ut his diébus abundántius eleemósinas faciátis, ad ecclésiam frequéntius conveniátis, confessiónem peccatórum puríssime faciátis; ódium nihilóminus iram et indignatiónem, clamórem et blasphémiam, supérbiam atque iactántiam, cum omni carnáli delectatióne procul a vobis repellátis, ut cum dies domínicæ nativitátis advénerit, salúbriter ipsam celebráre possítis. Juste, il est venu vers nous qui étions pécheurs, pour, de ces pécheurs, faire des justes; saint, il est venu vers nous impies pour nous faire saints; humble, il est venu vers les orgueilleux pour, de ces orgueilleux, faire des humbles. Quoi encore? Lui dont la nature est bonté, il est venu vers des hommes qui étaient remplis de tous les vices. C'est pourquoi nous vous exhortons à faire en ces jours des aumônes plus abondantes; à venir plus fréquemment à l'église, à faire en toute loyauté la confession de vos péchés; à rejeter loin de vous haine, colère et emportements, jurons et blasphèmes, orgueil et vantardise, ainsi que toute jouissance charnelle; de sorte que lorsque viendra le jour de la naissance du Seigneur, vous puissiez le célébrer pour votre salut.
R/. Sicut mater consolátur fílios suos, ita consolábor vos, dicit Dóminus; et de Ierúsalem civitáte quam elégi, véniet vobis auxílium: * Et vidébitis et gaudébit cor vestrum. V/. Dabo in Sion salútem, et in Ierúsalem glóriam meam. * Et vidébitis. R/. Comme une mère console ses enfants, je vous consolerai, dit le Seigneur; et de Jérusalem, cité que j'ai choisie, viendra pour vous le secours attendu: * Vous le verrez, vous serez dans la joie! V/. À Sion, je donnerai le salut; à Jérusalem, je donnerai ma gloire! * Vous le verrez.
Lectio III Lecture III
Hæc admonítio, fratres, idcírco ad vos facta est, ut qui boni sunt per hanc sint melióres, et qui malos se esse récolunt, certíssime convertántur, ut páriter in die domínicæ nativitátis lætári spiritáliter mereántur, ipso præstánte, qui cum Patre et Spíritu Sancto, vivit et regnat per infiníta sæcula sæculórum. Amen. Cette exhortation, frères, elle vous est faite afin que grâce à elle, ceux qui sont bons deviennent meilleurs, que ceux qui se reconnaissent mauvais se convertissent résolument, et que tous obtiennent ainsi de se réjouir spirituellement au jour de la naissance du Seigneur. Qu'il vous en fasse la grâce, lui qui vit et règne avec le Père et l'Esprit Saint dans tous les siècles des siècles. Amen.
R/. Ecce véniet Dóminus, protéctor noster, Sanctus Israel, * Corónam regni habens in cápite suo. V/. Ecce dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Corónam regni. V/. Glória Patri. * Corónam regni. R/. Voici venir le Seigneur, le Saint d'Israël, c'est lui notre secours! * Sa tête est couronnée du diadème royal. V/. Le Seigneur des seigneurs s'avance avec puissance, * Sa tête. V/. Gloire au Père. * Sa tête.