Vigiles (OSB) du lundi 17 décembre 2018 -

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Feria II Lundi
Si occurrat post diem 16 decembris, vide infra. Du 17 au 24 décembre, prendre à ces dates.
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro primo Paralipómenon Du premier livre des Chroniques
Lectio I Lecture I
Cum habitáret David in domo sua, dixit ad Nathan prophétam: " Ecce ego hábito in domo cédrina, arca autem fœderis Dómini sub péllibus est. " Et ait Nathan ad David: " Omnia quæ in corde tuo sunt, fac; Deus enim tecum est. " Igitur nocte illa factus est sermo Dei ad Nathan dicens: " Vade et lóquere David servo meo: Hæc dicit Dóminus: Non ædificábis tu mihi domum ad habitándum; neque enim mansi in domo ex témpore eo quo edúxi Israel usque ad hanc diem, sed fui semper migrans de tabernáculo in tabernáculum et de habitatióne in habitatiónem. Ubicúmque ambulábam in omni Israel, numquid locútus sum uni iúdicum Israel, quibus præcéperam ut páscerent pópulum meum, et dixi: Quare non ædificástis mihi domum cédrinam? " Quand David habita sa maison, il dit au prophète Natân: « Voici que j'habite une maison de cèdre, et l'arche de l'alliance du Seigneur est sous les tentures! » Natân répondit à David: « Tout ce qui te tient à cœur, fais-le, car Dieu est avec toi ». Mais, cette même nuit, la parole de Dieu fut adressée à Natân en ces termes: « Va dire à David mon serviteur: Ainsi parle le Seigneur. Ce n'est pas toi qui me bâtiras une maison pour que j'y habite. Oui, je n'ai jamais habité de maison depuis le jour où j'ai fait monter Israël jusqu'aujourd'hui, mais j'allais de tente en tente et d'abri en abri. Pendant tout le temps où j'ai voyagé avec tout Israël, ai-je dit à un seul des Juges d'Israël que j'avais institués comme pasteurs de mon peuple: Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre? »
R/. Béthlehem, cívitas Dei summi, ex te éxiet dominátor Israel, et egréssus eius sicut a princípio diérum æternitátis; et magnificábitur in médio univérsæ terræ. * Et pax erit in terra nostra dum vénerit. V/. Deus a Líbano véniet, et Sanctus de monte umbróso et condénso. * Et pax. R/. Bethléem, cité du Dieu Très-Haut, de toi sortira celui qui doit gouverner Israël; ses origines remontent aux temps anciens, à l'aube des siècles; il sera magnifié sur toute l'étendue de la terre. * Et lorsqu'il sera venu, il y aura la paix sur notre terre. V/. Dieu vient du Liban; le Saint, du mont boisé, ténébreux! * Et.
Lectio II Lecture II
Nunc ítaque, sic loquéris ad servum meum David: Hæc dicit Dóminus exercítuum: Ego tuli te, cum in páscuis sequeréris gregem, ut esses dux pópuli mei Israel; et fui tecum quocúmque perrexísti, et interféci omnes inimícos tuos coram te fecíque tibi nomen quasi uníus magnórum, qui celebrántur in terra. Et dedi locum pópulo meo Israel et plantávi eum, ut habitáret in eo, et ultra non commovébitur, nec fílii iniquitátis átterent eos sicut in princípio et ex diébus quibus dedi íudices pópulo meo Israel et humiliávi univérsos inimícos tuos. " Voci maintenant ce que tu diras à mon serviteur David: Ainsi parle le Seigneur des armées. C'est moi qui t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour être chef de mon peuple Israël. J'ai été avec toi partout où tu allais, j'ai supprimé devant toi tous tes ennemis. Je te donnerai un renom égal à celui des plus grands sur la terre. Je fixerai un lieu à mon peuple Israël, je l'y planterai et il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à le ruiner comme auparavant, depuis le temps où j'instituais des Juges sur mon peuple Israël. Je soumettrai tous tes ennemis. »
R/. Súscipe verbum, Virgo María, quod tibi a Dómino per ángelum transmíssum est: concípies per aurem, Deum páries et hóminem, * Ut benedícta dicáris inter omnes mulíeres. V/. Páries quidem fílium et virginitátis non patiéris detriméntum; efficiéris grávida et eris mater semper intácta. * Ut benedícta. R/. Accueille en toi, Vierge Marie, la parole que l'ange te transmet de la part du Seigneur: en l'écoutant, tu concevras et enfanteras le Dieu fait homme * On t'appellera: bénie entre toutes les femmes. V/. Tu mettras au monde un fils, en demeurant l'Épouse inépousée; tu seras mère et vierge toute pure. * On t'appellera.
Lectio III Lecture III
Annúntio ergo tibi quod ædificatúrus sit domum tibi Dóminus. Cumque impléveris dies tuos, ut vadas ad patres tuos, suscitábo semen tuum post te, quod erit de fíliis tuis et stabíliam regnum eius. Ipse ædificábit mihi domum et firmábo sólium eius usque in ætérnum. Ego ero ei in patrem, et ipse erit mihi in fílium; et misericórdiam meam non áuferam ab eo, sicut ábstuli ab eo qui ante te fuit. Et státuam eum in domo mea et in regno meo usque in sempitérnum, et thronus eius erit firmíssimus in perpétuum. " Iuxta ómnia verba hæc et iuxta univérsam visiónem istam, sic locútus est Nathan ad David. Le Seigneur t'annonce qu'il te fera une maison, et quand il sera pleinement temps de rejoindre tes pères je maintiendrai après toi ton lignage; ce sera l'un de tes fils dont j'affermirai le règne. C'est lui qui me bâtira une maison et j'affermirai pour toujours son trône. Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils; je ne lui retirerai pas ma faveur comme je l'ai retirée à celui qui t'a précédé. Je le maintiendrai à jamais dans ma maison et dans mon royaume, et son trône sera à jamais affermi. » Natân communiqua à David toutes ces paroles et toute cette révélation.
R/. Qui ventúrus est véniet et non tardábit; iam non erit timor in fínibus nostris: * Quóniam ipse est Salvátor noster. V/. Ex Sion spécies decóris eius: Deus noster maniféste véniet. * Quóniam ipse. V/. Glória Patri. * Quóniam ipse. R/. Il viendra sans tarder celui qui doit venir; il n'y aura plus de frayeur sur la terre: * C'est lui notre Sauveur! V/. De Sion, joyau de sa splendeur, notre Dieu vient se manifester! * C'est lui. V/. Gloire au Père. * C'est lui.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátu Guillélmi abbátis monastérii Sancti Theodoríci De contemplándo Deo (N 10: SC 61, 90-94) Traité de Guillaume de Saint-Thierry sur la contemplation de Dieu
Lectio I Lecture I
Qui dócuit nos amáre se, cum usque ad mortem crucis prior diléxit nos, amándo et diligéndo súscitans nos ut amémus eum qui prior usque in finem diléxit nos. Et sic plane, sic est: amásti nos prior, ut amarémus te; non quod egéres amári a nobis, sed quia id ad quod nos fecísti, esse non poterámus, nisi amándo te. Ideo multifáriam multísque modis olim locútus pátribus in prophétis, novíssime diébus istis locútus es nobis in Fílio, in Verbo tuo: quo cæli firmáti sunt, et spíritu oris eius omnis virtus eórum. Le Christ nous a appris à l'aimer quand le premier il nous a aimés, et jusqu'à la mort de la croix. Par son amour et sa dilection, il éveille en nous l'amour pour lui, lui qui le premier nous a aimés jusqu'à l'extrême. Oui, il en est bien ainsi: tu nous as aimés le premier, pour que nous t'aimions. Non que tu aies besoin de notre amour; c'est nous qui ne pouvions, sans t'aimer, devenir ce que tu voulais réaliser en nous créant. C'est pourquoi, souvent, dans le passé, ayant parlé à nos pères par les prophètes, sous des formes fragmentaires et variées, dans les derniers temps, dans ces jours où nous sommes, tu nous as parlé par le Fils, ton Verbe; c'est par lui que les cieux ont été faits, et par le souffle de sa bouche tout l'univers.
R/. Prope est ut véniat tempus eius, et dies eius non elongabúntur: * Miserébitur Dóminus Iacob, et Israel salvábitur. V/. Qui ventúrus est véniet et non tardábit; iam non erit timor in fínibus nostris, quóniam ipse est Salvátor noster. * Miserébitur Dóminus. R/. Oui, le temps de sa visite est proche, son Jour ne sera pas différé: * Le Seigneur aura pitié de Jacob, et Israël sera sauvé. V/. Il viendra sans tarder celui qui doit venir, il n'y aura plus de frayeur sur la terre : c'est lui notre Sauveur! * Le Seigneur.
Lectio II Lecture II
Hoc est Verbum tuum ad nos, Dómine, hic omnípotens sermo: qui dum médium siléntium, profúndum scílicet erróris, tenérent ómnia, a regálibus sédibus venit, durus errórum debellátor, dulcis amóris commendátor. Et quidquid fecit, quidquid dixit in terra, usque ad oppróbria, usque ad sputa et álapas, usque ad crucem et sepúlcrum, non fuit nisi loqui tuum nobis in Fílio: amóre tuo próvocans, et súscitans ad te amórem nostrum. Telle est la Parole, le Verbe tout-puissant, que tu nous adresses, Seigneur. Tandis que tout baignait dans le silence, c'est-à-dire au profond de l'erreur, il descendit des royales demeures, pour abattre durement l'erreur et doucement mettre en valeur l'amour. Et tout ce qu'il a fait, tout ce qu'il a dit sur terre, jusqu'aux opprobres, jusqu'aux crachats et aux gifles, jusqu'à la croix et au sépulcre, ce ne fut rien d'autre que ta parole par ton Fils, parole qui nous provoquait à l'amour, parole qui éveillait en nous l'amour pour toi.
R/. Veni, Dómine, et noli tardáre, reláxa facínora plebi tuæ; * Et révoca dispérsos in terram suam. V/. Excita, Dómine, poténtiam tuam, et veni, ut salvos fácias nos. * Et révoca. R/. Viens, Seigneur, ne tarde pas! Efface le péché de ton peuple; * Rassemble sur leur terre les enfants de Dieu dispersés. V/. Réveille ta vaillance, et viens nous sauver! * Rassemble.
Lectio III Lecture III
Sciébas enim, creátor animárum, Deus, in animábus filiórum hóminum cogi non posse, sed provocári oportére afféctum istum. Simul étiam quia ubi coáctio, iam nec libértas; ubi non libértas, nec iustítia. Voluísti ergo ut amarémus te, qui nec iuste poterámus salvári, nisi amarémus te; nec amáre te poterámus, nisi procéderet a te. Ergo, Dómine, sicut Apóstolus amóris tui dicit, et nos iam díximus, prior dilexísti nos; et prior díligis omnes dilectóres tuos. Tu savais, en effet, Dieu, créateur des âmes, que les âmes des fils des hommes ne peuvent être forcées à cette affection, mais qu'il faut les y provoquer. Parce que là où il y a contrainte, il n'y a plus de liberté; là où il n'y a pas de liberté, il n'y a pas de justice. Tu as voulu que nous t'aimions, car en justice nous ne pouvions être sauvés, sinon en t'aimant. Et nous ne pouvions t'aimer, à moins que cela vienne de toi. Donc, Seigneur, comme l'Apôtre de ton amour le dit, le premier tu nous as aimés, et le premier tu aimes tous ceux qui t'aiment.
R/. Descéndet Dóminus sicut plúvia in vellus: * Oriétur in diébus eius iustítia et abundántia pacis. V/. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari, * Oriétur. V/. Glória Patri. * Oriétur. R/. Le Seigneur descendra comme la pluie sur la toison: * En ces jours-là rayonnera la justice, fructifiera la paix! V/. Du nord et du midi, du levant et du couchant, * En ces jours-là. V/. Gloire au Père. * En ces jours-là.