Vigiles (OSB) du mercredi 2 janvier 2019 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria IV Mercredi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Colossénses De la lettre de saint Paul aux Colossiens
Lectio I Lecture I
Fratres, nemo vos iúdicet in cibo aut in potu aut ex parte diéi festi aut neoméniæ aut sabbatórum, quæ sunt umbra futurórum, corpus autem Christi. Nemo vos bravío defráudet cómplacens sibi in humilitáte et religióne angelórum propter ea quæ vidit, ingrédiens, frustra inflátus sensu carnis suæ et non tenens caput, ex quo totum corpus per nexus et coniunctiónes subministrátum et compaginátum crescit in augméntum Dei. Dès lors, que nul ne s'avise de vous critiquer sur des questions de nourriture et de boisson, ou en matière de fêtes annuelles, de nouvelles lunes ou de sabbats. Tout cela n'est que l'ombre des choses à venir, mais la réalité, c'est le corps du Christ. Que personne n'aille vous en frustrer, en se complaisant dans d'humbles pratiques, dans un culte des anges: celui-là donne toute son attention aux choses qu'il a vues, bouffi qu'il est d'un vain orgueil par sa pensée charnelle, et il ne s'attache pas à la Tête, dont le Corps tout entier reçoit nourriture et cohésion, par les jointures et ligaments, pour réaliser sa croissance en Dieu.
R/. Beáta Dei Génetrix María, cuius víscera intácta pérmanent ; * Hódie génuit Salvatórem sæculi. V/. Beáta, quæ crédidit: quóniam perfécta sunt ómnia, quæ dicta sunt ei a Dómino. * Hódie. R/. Bienheureuse est Marie, la Mère de Dieu: son sein demeure inviolé; * Elle enfante aujourd'hui le Sauveur des mondes! V/. Bienheureuse est celle qui a cru! Tout ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'est accompli. * Elle.
Lectio II Lecture II
Si mórtui estis cum Christo ab eleméntis mundi, quid tamquam vivéntes in mundo decrétis subicímini: " Ne tetígeris neque gustáveris neque contrectáveris ", quæ sunt ómnia in corruptiónem ipso usu secúndum præcépta et doctrínas hóminum? Du moment que vous êtes morts avec le Christ aux éléments du monde, pourquoi vous plier à des ordonnances comme si vous viviez encore dans ce monde? « Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas », tout cela pour des choses vouées à périr par leur usage même! Voilà bien les prescriptions et doctrines des hommes!
R/. Sancta et immaculáta virgínitas, quibus te láudibus réferam, néscio: * Quia quem cæli cápere non póterant, tuo grémio contulísti. V/. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. * Quia. R/. Ô virginité sainte et immaculée, je ne sais comment te louer: * Celui que les cieux ne sauraient contenir, tu l'as tenu enfermé dans ton sein! V/. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. * Celui.
Lectio III Lecture III
Igitur si conresurrexístis Christo, quæ sursum sunt quærite, ubi Christus est in déxtera Dei sedens; quæ sursum sunt sápite, non quæ supra terram. Mórtui enim estis, et vita vestra abscóndita est cum Christo in Deo! Cum Christus apparúerit, vita vestra, tunc et vos apparébitis cum ipso in glória. Du moment donc que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en-haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu. Songez aux choses d'en-haut, non à celles de la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est désormais cachée avec le Christ en Dieu: quand le Christ sera manifesté, lui qui est votre vie, alors vous aussi vous serez manifestés avec lui pleins de gloire.
R/. Beáta víscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium, et beáta úbera quæ lactavérunt Christum Dóminum: * Quia hódie pro salúte mundi de Vírgine nasci dignátus est. V/. Dies sanctificátus illúxit nobis: veníte, Gentes, et adoráte Dóminum. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Bienheureuse la Vierge Marie, qui a porté dans ses entrailles le Fils du Père éternel, et a nourri de son lait le Seigneur Christ! * Il a daigné, aujourd'hui, naître d'une Vierge pour le salut du monde. V/. Un jour sanctifié nous illumine: venez, nations, adorer le Seigneur. * Il. V/. Gloire au Père. * Il.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátu sancti Basílii Magni epíscopi de Spíritu Sancto (Cap 26: PG 32, 179-182) Livre de saint Basile sur le Saint-Esprit
Lectio I Lecture I
Qui iam non vivit secúndum carnem, sed Spíritu Dei ágitur, ac fílius Dei nominátur et confórmis imágini Fílii Dei factus est, spiritális dícitur. Et sicut cernéndi vis est in óculo sano, sic operátio Spíritus in ánima purgáta. Item quemádmodum verbum est in ánimo, intérdum ut in corde cogitátum, intérdum ut lingua prolátum; sic et Spíritus Sanctus, vel cum testimónium præbet spíritui nostro, et clamat in córdibus nostris: Abba, Pater, vel cum lóquitur pro nobis, iuxta id quod dictum est: Non vos estis qui loquímini, sed Spíritus Patris qui lóquitur in vobis. Celui qui ne vit plus selon la chair mais sous la conduite de l'Esprit de Dieu, celui qui est appelé fils de Dieu et devient conforme à l'image du Fils de Dieu, on lui donne le nom de spirituel. De même que la puissance de voir se trouve dans l'œil en bonne santé, ainsi l'activité de l'Esprit est dans l'âme purifiée. De même que la parole est dans l'âme, qu'elle soit pensée par le cœur ou s'exprime par la langue, ainsi en est-il de l'Esprit Saint, soit qu'il rende témoignage à notre esprit et qu'il s'écrie dans notre cœur: Abba, Père, soit qu'il parle à notre place, selon l'affirmation de Jésus: Ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit du Père qui parlera en vous.
R/. Confirmátum est cor Vírginis, in quo divína mystéria Angelo narránte, concépit. Te, formam præ fíliis hóminum, castis suscépit viscéribus, * Et benedícta in ætérnum, Deum nobis prótulit et hóminem. V/. Domus pudíci péctoris templum repénte fit Dei: intácta nésciens virum, verbo concépit Fílium. * Et. R/. Elle est affermie en Dieu, la Vierge, qui, dès l'annonce par l'ange des mystères divins conçut dans son cœur. Toi, le plus beau des enfants des hommes, elle te reçut dans ses chastes entrailles : * Et bénie éternellement, elle mit au monde, pour nous, le Dieu fait homme. V/. Le cœur, demeure de pureté, devint soudain temple de Dieu; l'Immaculée, sans connaître d'homme, d'une parole conçut le Fils. * Et.
Lectio II Lecture II
Iam vero, et ut totum in pártibus, Spíritus intellégitur iuxta donórum distributiónem. Omnes enim ínvicem sumus membra, sed habéntes dona secúndum Dei grátiam nobis datam divérsa. Eaprópter, non potest dícere óculus mánui: "Non opus hábeo te "; aut rursus caput pédibus: " Non est mihi vobis opus ". Sed ómnia quidem simul complent corpus Christi in unitáte Spíritus; necessáriam autem utilitátem sibi ínvicem reddunt ex donis. En outre, l'Esprit se conçoit comme un tout dans ses parties, selon la distribution de ses dons spirituels, car nous sommes tous membres les uns des autres, et nous avons des dons différents selon la grâce qui nous a été accordée. C'est pourquoi l'œil ne peut pas dire à la main: « Je n'ai pas besoin de toi »; pas plus que la tête ne peut dire aux pieds: « Je n'ai pas besoin de vous ». Au contraire, les membres, tous ensemble, composent le corps du Christ, dans l'unité de l'Esprit, et ils se rendent mutuellement les services nécessaires, selon les dons qu'ils ont reçus.
R/. Nésciens Mater virgo virum, péperit sine dólore Salvatórem sæculórum, ipsum Regem angelórum, * Sola virgo lactábat úbere de cælo pleno. V/. Beáta víscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium. * Sola. R/. La Vierge Mère, sans connaître d'homme, a enfanté sans douleur; * Elle a nourri de son sein, empli de par le ciel, le Sauveur des siècles, le Roi des anges en personne. V/. Heureuse la Vierge Marie, qui a porté dans ses entrailles le Fils du Père éternel. * Elle.
Lectio III Lecture III
Deus enim pósuit membra in córpore, unumquódque illórum ut vóluit. Membra autem eámdem habent pro se mútuo sollicitúdinem, iuxta spiritálem mútuæ affectiónis ipsis ínsitæ communiónem. Eóque sive pátitur unum membrum, una cum eo patiúntur ómnia membra; sive glorificátur unum membrum, simul gaudent ómnia membra. Rursus, quemádmodum partes sunt in toto, ita sínguli sumus in Spíritu, eo quod omnes in uno córpore in unum Spíritum baptizáti sumus. Car c'est Dieu qui a disposé les membres dans le corps, chacun d'eux comme il l'a voulu. Toutefois, les membres ont le même souci les uns des autres, selon la communion spirituelle qui inspire leur compassion mutuelle. C'est pourquoi si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance; si un membre est à l'honneur, tous partagent sa joie. Et comme les parties sont dans le tout, chacun de nous est dans l'Esprit, car nous tous, qui sommes dans un seul corps, nous avons été baptisés en un seul Esprit.
R/. Congratulámini mihi, omnes qui dilígitis Dóminum: quia cum essem párvula plácui Altíssimo, * Et de meis viscéribus génui Deum et hóminem. V/. Beátam me dicent omnes generatiónes, quia ancíllam húmilem respéxit Deus. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Réjouissez-vous avec moi, vous tous qui aimez le Seigneur. Comme j'étais toute petite, j'ai plu au Très-Haut, * Et de mon sein, j'ai mis au monde le Dieu fait homme. V/. Tous les âges me diront bienheureuse, car Dieu s'est penché sur son humble servante. * Et. V/. Gloire au Père. * Et.