Vigiles (OSB) du jeudi 17 janvier 2019 - St Antoine, abbé.

Hebdomada II per annum IIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Romános De la lettre de saint Paul aux Romains
Lectio I Lecture I
Fratres, non regnet peccátum in vestro mortáli córpore, ut obœdiátis concupiscéntiis eius, neque exhibeátis membra vestra arma iniustítiæ peccáto, sed exhibéte vos Deo tamquam ex mórtuis vivéntes et membra vestra arma iustítiæ Deo. Peccátum enim vobis non dominábitur; non enim sub lege estis sed sub grátia. Que le péché, frères, ne règne plus dans votre corps mortel de manière à vous plier à ses convoitises. Ne faites plus de vos membres des armes d'injustice au service du péché; mais offrez-vous à Dieu comme des vivants revenus de la mort et faites de vos membres des armes de justice au service de Dieu. Car le péché ne dominera pas sur vous: vous n'êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce.
R/. Confitébimur tibi, Deus; confitébimur tibi, * Et invocábimus nomen tuum. V/. Narrábo ómnia mirabília tua. Dum accépero tempus, ego iustítiam iudicábo. * Et invocábimus. R/. À toi, Dieu, nous rendons grâce; nous rendons grâce, * Et ton nom est proche. V/. Je proclamerai tes merveilles! Oui, au moment que j'ai fixé, moi, je jugerai avec droiture. * Et ton nom.
Lectio II Lecture II
Quid ergo? Peccábimus, quóniam non sumus sub lege sed sub grátia? Absit! Nescítis quóniam, cui exhibétis vos servos ad obœdiéntiam, servi estis eius, cui obœdítis, sive peccáti ad mortem, sive obœditiónis ad iustítiam? Grátias autem Deo quod fuístis servi peccáti, obœdístis autem ex corde in eam formam doctrínæ, in quam tráditi estis, liberáti autem a peccáto servi facti estis iustítiæ. Quoi donc? Allons-nous pécher parce que nous ne sommes pas sous la Loi, mais sous la grâce? Certes non! Ne savez-vous pas qu'en vous offrant à quelqu'un comme esclaves pour obéir, vous devenez les esclaves du maître à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l'obéissance pour la justice? Mais grâces soient rendues à Dieu; jadis esclaves du péché, vous vous êtes soumis cordialement à la règle de doctrine à laquelle vous avez été confiés, et, affranchis du péché, vous avez été asservis à la justice.
R/. Cogitávi dies antíquos, et annos ætérnos in mente hábui; et meditátus sum nocte cum corde meo, * Et dixi: Miserére, Deus. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ, vidit et commóta est terra. * Et dixi. R/. Je repense aux jours d'autrefois, aux années inoubliables de jadis; la nuit, je médite en mon cœur, * Et je dis: Pitié, mon Dieu! V/. Tes éclairs illuminèrent le monde, la terre le vit et s'affola. * Et je dis.
Lectio III Lecture III
Humánum dico propter infirmitátem carnis vestræ. Sicut enim exhibuístis membra vestra serviéntia immundítiæ et iniquitáti ad iniquitátem, ita nunc exhibéte membra vestra serviéntia iustítiæ ad sanctificatiónem. Cum enim servi essétis peccáti, líberi erátis iustítiæ. Quem ergo fructum habebátis tunc, in quibus nunc erubéscitis? Nam finis illórum mors! Nunc vero liberáti a peccáto, servi autem facti Deo, habétis fructum vestrum in sanctificatiónem, finem vero vitam ætérnam! Stipéndia enim peccáti mors, donum autem Dei vita ætérna in Christo Iesu Dómino nostro. J'emploie une comparaison humaine en raison de votre faiblesse naturelle. - Car si vous avez jadis offert vos membres comme esclaves à l'impureté et au désordre de manière à vous désordonner, offrez-les de même aujourd'hui à la justice pour vous sanctifier. Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice. Quel fruit recueilliez-vous alors d'actions dont aujourd'hui vous rougissez? Car leur aboutissement, c'est la mort. Mais aujourd'hui, libérés du péché et asservis à Dieu, vous fructifiez pour la sainteté, et l'aboutissement, c'est la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.
R/. Dómine Deus, propítius esto pópulo tuo, * Et convérte tribulatiónem nostram in gáudium. V/. Adiuva nos, Deus salutáris noster; propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos. * Et convérte. V/. Glória Patri. * Et convérte. R/. Seigneur notre Dieu, sois favorable à ton peuple, * Transforme en joie notre épreuve. V/. Aide-nous, Dieu notre Sauveur; délivre-nous, Seigneur, pour la gloire de ton nom! * Transforme. V/. Gloire au Père. * Transforme.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Vita sancti Antónii a sancto Athanásio epíscopo conscrípta (Cap. 1, 2: PG 26,842-843) Vie de saint Antoine par saint Athanase
Lectio I Lecture I
Post paréntum óbitum, solus cum sola soróre ádmodum parva relíctus, cum decem et octo vel vigínti annórum esset, domus sororísque curam gessit. Sex autem nondum exáctis ménsibus a paréntum éxitu, cum de more ad domínicum procéderet, atque secum ánimo cogitáret, qua ratióne apóstoli relíctis ómnibus secúti sunt Salvatórem, et qui in Actibus Apostolórum, vénditis possessiónibus, prétia afferébant ad pedes apostolórum, ut egénis distribueréntur: nec non quænam quantáque istis spes in cælis repósita sit; hæc secum réputans, in ecclésiam ingréditur, contingítque ut tum evangélium legerétur et audívit Dóminum díviti illi dixísse: Si vis perféctus esse, vade, vende ómnia quæ habes et da paupéribus et veni, séquere me: et habébis thesáurum in cælis. À la mort de ses parents, Antoine resta seul avec une jeune sœur. Ayant alors entre dix-huit et vingt ans, il prit soin de la maison et de sa sœur. Moins de six mois après le décès de ses parents, il se rendait comme d'habitude à l'église pour le service divin, en méditant; il considérait comment les apôtres avaient tout quitté pour suivre le Sauveur; quels étaient les hommes qui, dans les Actes des Apôtres, vendaient leurs biens et en déposaient le produit aux pieds des apôtres pour que ceux-ci les distribuent aux nécessiteux; et aussi quelle grande espérance leur était ainsi réservée dans le ciel. En pensant à tout cela, il entre dans l'église au moment de la lecture de l'Évangile et il entend le Seigneur qui disait à un riche: Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres; puis viens, suis-moi, et tu auras un trésor dans les cieux.
R/. Iustus ut palma florébit, sicut cedrus Líbani multiplicábitur; * Plantátus in domo Dómini, in átriis domus Dei nostri florébit. V/. Sanctórum sicut áquilæ iuvéntus renovábitur; florébunt sicut lília ante conspéctum Dómini. * Plantátus. R/. Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban; * Planté dans la maison du Seigneur, il grandira dans les parvis de la maison de notre Dieu. V/. L'homme saint renouvelle, comme l'aigle, sa jeunesse; devant le Seigneur, il fait éclore ses fleurs comme un lis. * Planté.
Lectio II Lecture II
Antónius porro quasi divínitus immíssa sibi esset sanctórum memória, et quasi sui causa lecta illa fuíssent, egréssus quámprimum ex domínico, quas a maióribus hábuit possessiónes (erant autem illi arúræ trecéntæ, fértiles et perquam amœnæ) vicánis dono dedit, ne sibi sororíque moléstiam afférrent. Mobílibus vero ómnibus vénditis, multam hinc colléctam pecúniam paupéribus distríbuit, paucis solum soróris causa reservátis. Antoine eut l'impression que Dieu lui adressait cet évangile et que cette lecture avait été faite pour lui. Il sortit aussitôt de l'église et donna aux gens du village ses propriétés familiales, quinze arpents d'une terre fertile et excellente, pour que lui-même et sa sœur n'en aient plus l'embarras. Après avoir vendu tous ses biens mobiliers, il distribua aux pauvres la grosse somme d'argent qu'il en avait retirée, en ne mettant de côté qu'une petite part pour sa sœur.
R/. Hic est vir, qui non est derelíctus a Deo in die certáminis sui, et ipse conculcávit caput serpéntis antíqui; * Modo coronábitur, quia fidéliter vicit in mandátis Dómini. V/. Armis divínis præcínctus, sævítiam persequéntium felíciter superávit. * Modo. R/. Voici un homme qui n'a pas été abandonné de Dieu à l'heure du combat, et qui a foulé aux pieds, lui-même, la tête de l'antique serpent; * Il est désormais couronné, car il a vaincu par sa fidélité aux commandements du Seigneur. V/. Muni des armes divines, il a heureusement triomphé de la cruauté de ses persécuteurs. * Il est.
Lectio III Lecture III
Rursus in domínicum ingréssus, audívit Dóminum in evangélio dícere: Nolíte sollíciti esse in crástinum. Nec ultra illic remanére sústinens, egréssus, illa quoque tenuióribus largítus est. Soróre vero virgínibus notis sibi atque fidélibus commendáta, atque ad parthenónem trádita, ut illic educarétur, ipse ante domum suam ascéticæ vitæ deínceps óperam dedit, atque atténtus sibi, ásperum vitæ genus toleránter agébat. Une autre fois qu'il était entré à l'église, pour le service divin, il entendit le Seigneur dire dans l'Évangile: Ne vous faites pas de souci pour demain. Ne supportant plus d'avoir gardé quelque chose, il distribua cela aussi aux plus pauvres. Il confia sa sœur à des vierges dont il connaissait la fidélité et la mit dans leur monastère pour qu'elle y fasse son éducation. Quant à lui, il se consacra désormais, près de sa maison, au labeur de la vie ascétique. Vigilant sur soi-même, il persévérait dans une vie austère.
R/. Beátus vir, qui suffert tentatiónem, quia, cum probátus fúerit, accípiet corónam vitæ, * Quam repromísit Deus diligéntibus se. V/. Hic accípiet benedictiónem a Dómino et misericórdiam; * Quam. V/. Glória Patri. * Quam. R/. Heureux qui supporte l'épreuve avec persévérance, car, une fois vérifiée sa qualité, il recevra la couronne de la vie * Comme récompense promise à ceux qui aiment Dieu. V/. Il obtient, du Seigneur, la bénédiction et la miséricorde; * Comme. V/. Gloire au Père. * Comme.