Vigiles (OSB) du mercredi 13 février 2019 -

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Fames omnem terram veheménter premébat. Igitur Israel pater eórum dixit ad fílios suos: " Si sic necésse est, fácite quod vultis; súmite de óptimis terræ frúctibus in vasis vestris et deférte viro múnera: módicum resínæ et mellis et tragacánthum et ládanum, pistácias terebínthi et amýgdalas. Pecúniam quoque dúplicem ferte vobíscum et illam quam invenístis in sácculis, reportáte, ne forte erróre factum sit; sed et fratrem vestrum tóllite et ite ad virum. Deus autem meus omnípotens fáciat vobis eum placábilem et remíttat vobíscum fratrem vestrum quem tenet, et hunc Béniamin. Ego autem quasi orbátus absque líberis ero. " Tulérunt ergo viri múnera et pecúniam dúplicem et Béniamin descenderúntque in Ægýptum; et stetérunt coram Ioseph. Quos cum ille vidísset et Béniamin simul, præcépit dispensatóri domus suæ dicens: " Intróduc viros domum et occíde víctimas et ínstrue convívium, quóniam mecum sunt comestúri merídie. " Fecit ille quod sibi fúerat imperátum et introdúxit viros in domum Ioseph. La famine pesait sur le pays. Israël dit à ses fils: " Puisqu'il le faut, faites donc ceci: dans vos bagages prenez des meilleurs produits du pays pour les apporter en présent à cet homme, un peu de baume et un peu de miel, de la gomme adragante et du ladanum, des pistaches et des amandes. Prenez avec vous une seconde somme d'argent et rapportez l'argent qui a été remis à l'entrée de vos sacs à blé: c'était peut-être une méprise. Prenez votre frère et partez, retournez auprès de cet homme. Qu'El Shaddaï vous fasse trouver miséricorde auprès de cet homme et qu'il vous laisse ramener votre autre frère et Benjamin. Pour moi, que je perde mes enfants si je dois les perdre! " Nos gens prirent donc ce présent, le double d'argent avec eux, et Benjamin; ils partirent et descendirent en Égypte et ils se présentèrent devant Joseph. Quand Joseph les vit avec Benjamin, il dit à son intendant: " Conduis ces gens à la maison, abats une bête et apprête la, car ces gens mangeront avec moi à midi. " L'homme fit comme Joseph avait commandé et conduisit nos gens à la maison de Joseph.
R/. Fuit Dóminus cum Ioseph et misértus est illi, et dedit ei grátiam in conspéctu príncipis; * Dóminus enim erat cum illo, et ómnia ópera eius dirigébat. V/. Constítuit eum dóminum domus suæ, príncipem omnis possessiónis suæ. * Dóminus. R/. Le Seigneur fut avec Joseph et lui manifesta sa bonté, il lui donna de trouver grâce aux yeux du gardien-chef; * Le Seigneur, en effet, était avec lui, et menait à bien toutes ses initiatives. V/. Il en a fait l'intendant de sa maison, lui confiant la charge de tous ses biens. * Le Seigneur.
Lectio II Lecture II
Igitur ingréssus est Ioseph domum suam, obtulerúntque ei múnera tenéntes in mánibus suis; et adoravérunt proni in terram. At ille, cleménter resalutátis eis, interrogávit eos dicens: " Salvúsne est pater vester senex, de quo dixerátis mihi? Adhuc vivit? " Qui respondérunt: " Sospes est servus tuus pater noster, adhuc vivit. " Et incurváti adoravérunt eum. Q Qund Joseph rentra à la maison, ils lui offrirent le présent qu'ils avaient avec eux et se prosternèrent à terre. Mais il les salua amicalement et demanda: " Comment se porte votre vieux père dont vous m'avez parlé, est-il encore en vie? " Ils répondirent: " Ton serviteur, notre père, se porte bien, il est encore en vie ", et ils s'agenouillèrent et se prosternèrent.
R/. Ioseph, dum intráret in terram Ægýpti, linguam, quam non novit, audívit; * Manus eius in labóribus serviérunt, et lingua eius inter príncipes loquebátur sapiéntiam. V/. Divértit ab onéribus dorsum eius. * Manus eius. R/. Joseph, lorsqu'il entra en terre d'Égypte, entendit un langage qui lui était inconnu; * Ses mains avaient été asservies au travail, maintenant ses lèvres proféraient la sagesse devant les princes. V/. Dieu a ôté le poids qui chargeait ses épaules. * Ses.
Lectio III Lecture III
Attóllens autem Ioseph óculos vidit Béniamin fratrem suum uterínum et ait: " Iste est frater vester párvulus de quo dixerátis mihi? " Et rursum: " Deus, inquit, misereátur tui, fili mi. " Festinavítque, quia commóta fúerant víscera eius super fratre suo et erumpébant lácrimæ; et intróiens cubículum flevit. Levant les yeux, Joseph vit son frère Benjamin, le fils de sa mère, et demanda: " Est-ce là votre plus jeune frère, dont vous m'avez parlé? " Et s'adressant à lui: " Que Dieu te fasse grâce, mon fils. " Et Joseph se hâta de sortir, car ses entrailles s'étaient émues pour son frère et les larmes lui venaient aux yeux: il entra dans sa chambre et là, il pleura.
R/. Mérito hæc pátimur, quia peccávimus in fratrem nostrum, vidéntes angústiam ánimæ eius dum deprecarétur nos, et non audívimus. * Idcírco venit super nos tribulátio. V/. Dixit Ruben frátribus suis: Numquid non dixi vobis: Nolíte peccáre in púerum? Et non audístis me. * Idcírco. V/. Glória Patri. * Idcírco. R/. C'est justice pour nous de souffrir tout cela, puisque nous avons péché contre notre frère; nous avons vu dans quelle détresse il se trouvait quand il nous suppliait, et nous ne l'avons pas écouté. * Voilà pourquoi nous subissons cette épreuve. V/. Roubène dit à ses frères: Je vous l'avais bien dit : Ne commettez pas ce crime contre l'enfant! Et vous ne m'avez pas écouté. * Voilà pourquoi. V/. Gloire au Père. * Voilà pourquoi.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátu sancti Irenæi epíscopi Advérsus hæreses (Lib. 4, 11: SC 100 bis, 500.508) Traité de saint Irénée contre les hérésies
Lectio I Lecture I
Deus ab hómine differt, quóniam Deus quidem facit, homo autem fit. Et quidem qui facit semper idem est, quod autem fit et inítium et medietátem et adiectiónem et augméntum accípere debet. Et Deus quidem bene facit, bene autem fit hómini. Et Deus quidem perféctus in ómnibus, ipse sibi æquális et símilis, totus cum sit lumen et totus mens et totus substántia et fons ómnium bonórum, homo vero proféctum percípiens et augméntum ad Deum. Quemádmodum enim Deus semper idem est, sic et homo in Deo invéntus semper profíciet ad Deum. Neque enim Deus cessat aliquándo in benefaciéndo et locupletándo hóminem, neque homo cessat benefícium accípere et ditári a Deo. En ceci Dieu diffère de l'homme: Dieu fait, tandis que l'homme est fait. Celui qui fait est toujours le même, tandis que ce qui est fait reçoit obligatoirement un commencement, un état intermédiaire et une maturité. Dieu donne ses bienfaits, tandis que l'homme les reçoit. Dieu est parfait en toutes choses, égal et semblable à lui-même, tout entier lumière, tout entier pensée, tout entier substance et source de tous biens, tandis que l'homme reçoit progrès et croissance vers Dieu. Car, autant Dieu est toujours le même, autant l'homme se trouvant en Dieu progressera toujours vers Dieu: Dieu ne cessera pas plus de combler et d'enrichir l'homme, que l'homme d'être comblé et enrichi par Dieu.
R/. Repleátur os meum laude ut hymnum dicam glóriæ tuæ, tota die magnificéntiæ tuæ. Noli me proícere in témpore senectútis; * Cum defécerit virtus mea, Deus, ne derelínquas me. V/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, et ánima mea, quam redemísti. * Cum. R/. Je n'aurai que ta louange à la bouche, pour célébrer tout le jour ta splendeur, chanter une hymne à ta gloire. Ne me rejette pas maintenant que j'ai vieilli; * Alors que décline ma vigueur, mon Dieu, ne m'abandonne pas. V/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, et dans mon âme que tu as rachetée! * Alors que.
Lectio II Lecture II
Exceptórium enim bonitátis et órganum clarificatiónis eius homo gratus ei qui se fecit, et íterum exceptórium iusti iudícii eius homo ingrátus et spernens plasmatórem et non subiéctus Verbo eius. Qui plúrimum semper fructificántibus et plus habéntibus domínicum argéntum datúrum se pollícitus est: Euge, inquit, serve bone et fidélis, quóniam in módico fidélis fuísti, super multa te constítuam; intra in gáudium Dómini tui, ipse Dóminus plúrimum promíttens. Car il sera le réceptacle de sa bonté et l'instrument de sa glorification, l'homme reconnaissant envers celui qui l'a fait; en revanche, il sera le réceptacle de son juste jugement, l'homme ingrat, qui méprise celui qui l'a modelé et ne se soumet pas à son Verbe. Car celui-ci même a promis de donner le surplus à ceux qui ne cessent de porter du fruit et de multiplier l'argent du Seigneur: Très bien, dit-il, serviteur bon et fidèle; parce que tu as été fidèle en peu, je t'établirai sur beaucoup; entre dans la joie de ton Seigneur: c'est bien le même Seigneur qui promet le surplus.
R/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, * Et ánima mea, quam redemísti, Dómine. V/. Sed et lingua mea meditábitur iustítiam tuam, tota die laudem tuam. * Et ánima mea. R/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, * Et dans mon âme que tu as rachetée, Seigneur! V/. Alors ma langue redira ta justice, tout le jour, ta louange. * Et dans mon âme.
Lectio III Lecture III
Si idem ipse adest qui prædicátus est a prophétis, Deus Dóminus noster Iesus Christus, et advéntus eius pleniórem grátiam et maiórem muneratiónem attríbuit his qui suscepérunt eum, maniféstum quóniam et Pater idem ipse est qui a prophétis annuntiátus est, et non altérius Patris agnitiónem fecit véniens Fílius, sed eiúsdem qui ab inítio prædicátus est: a quo et libertátem détulit his qui legítime et prono ánimo et toto corde sérviunt ei, contemptóribus autem et non subiéctis Deo, sed in glóriam hóminum exterióres mundítias sectántibus, in sempitérnum áttulit perditiónem, abscídens eos a vita. Si celui-là même est présent qui fut annoncé par les prophètes, le Fils de Dieu, notre Seigneur Jésus-Christ, et si sa venue a procuré une grâce plus pleine et un don plus grand à ceux qui l'ont reçu, il est clair que le Père lui aussi est celui-là même qui était annoncé par les prophètes, et que le Fils venu vers nous n'a pas apporté la connaissance d'un autre Père, mais du même, de celui qui avait été prêché depuis le commencement. Et, de sa part, il a apporté la liberté à ceux qui le servaient loyalement, avec empressement et de tout leur cœur; mais à ceux qui méprisaient Dieu et ne lui étaient pas soumis, à ceux qui en vue d'une gloire humaine affectaient d'observer des purifications tout extérieures, à ceux-là il a apporté la ruine définitive en les retranchant de la vie.
R/. Mihi autem adhærére Deo bonum est, * Pónere in Dómino Deo spem meam. V/. Ut annúntiem omnes laudatiónes tuas in portis fíliæ Sion, * Pónere. V/. Glória Patri. * Pónere. R/. Pour moi, il est bon d'être intime avec Dieu; * J'ai pris refuge auprès de mon Dieu. V/. Pour annoncer les merveilles du Seigneur aux portes de Sion, * J'ai pris refuge. V/. Gloire au Père. * J'ai pris refuge.