Vigiles (OSB) du mercredi 27 février 2019 -

Hebdomada VII per annum VIIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Corínthios De la première lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
De spiritálibus, fratres, nolo vos ignoráre. Scitis quóniam, cum gentes essétis, ad simulácra muta, prout ducebámini, eúntes. Ideo notum vobis fácio quod nemo in Spíritu Dei loquens dicit: " Anáthema Jesus! ", et nemo potest dícere: " Dóminus Jesus ", nisi in Spíritu Sancto. Pour ce qui est des dons spirituels, frères, je ne veux pas vous voir dans l'ignorance. Quand vous étiez païens, vous le savez, vous étiez entraînés irrésistiblement vers les idoles muettes. C'est pourquoi, je vous le déclare: personne, parlant avec l'Esprit de Dieu, ne dit: " Anathème à Jésus ", et nul ne peut dire: " Jésus est Seigneur ", s'il n'est avec l'Esprit Saint.
R/. Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, inténde oratióni meæ; * A fínibus terræ ad te clamávi, Dómine. V/. Dum anxiarétur cor meum, in petra exaltásti me; deduxísti me, quia factus es adiútor meus. * A fínibus terrae. R/. Dieu, entends ma plainte, exauce ma prière; * Des terres lointaines je t'appelle, Seigneur. V/. Quand le cœur me manque, tu m'élèves sur le roc; tu me conduis, car tu es pour moi un refuge. * Des terres lointaines.
Lectio II Lecture II
Divisiónes vero gratiárum sunt, idem autem Spíritus; et divisiónes ministratiónum sunt, idem autem Dóminus; et divisiónes operatiónum sunt, idem vero Deus, qui operátur ómnia in ómnibus. Unicuíque autem datur manifestátio Spíritus ad utilitátem. Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c'est le même Esprit; diversité de ministères, mais c'est le même Seigneur; diversité d'opérations, mais c'est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun.
R/. Deo subiécta esto, ánima mea, quóniam ab ipso patiéntia mea; * Quia ipse Deus meus. V/. In Deo salutáre meum et glória mea; Deus auxílii mei, et spes mea in Deo est. * Quia. R/. Je veux m'abandonner au Seigneur; oui, mon espoir vient de lui; * Lui seul est mon Dieu. V/. Mon salut et ma gloire se trouvent près de Dieu; chez Dieu, mon refuge, mon espérance! * Lui seul.
Lectio III Lecture III
Alii quidem per Spíritum datur sermo sapiéntiæ, álii autem sermo sciéntiæ secúndum eúndem Spíritum, álteri fides in eódem Spíritu, álii donatiónes sanitátum in uno Spíritu, álii operátiones virtútum, álii prophetátio, álii discrétio spirítuum, álii génera linguárum, álii interpretátio linguárum; hæc autem ómnia operátur unus et idem Spíritus, dívidens síngulis, prout vult. À l'un, c'est un discours de sagesse qui est donné par l'Esprit; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit; à un autre la foi, dans le même Esprit; à tel autre les dons de guérisons, dans l'unique Esprit; à tel autre la puissance d'opérer des miracles; à tel autre la prophétie; à tel autre le discernement des esprits; à un autre les diversités de langues, à tel autre le don de les interpréter. Mais tout cela, c'est l'unique et même Esprit qui l'opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l'entend.
R/. Deus, in te sperávi, Dómine, non confúndar in ætérnum. * In tua iustítia líbera me et éripe me. V/. Esto mihi in Deum protectórem et in locum munítum, ut salvum me fácias. * In tua iustítia. V/. Glória Patri. * In tua iustítia. R/. En toi, Seigneur, j'ai mon refuge: garde-moi d'être humilié pour toujours. * Dans ta justice, défends-moi, libère-moi. V/. Sois le rocher qui m'abrite, la citadelle qui me sauve. * Dans ta justice. V/. Gloire au Père. * Dans ta justice.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátibus Balduíni Cantuariénsis epíscopi De vita cœnobítica (Tract. 15, 1.3-4: CC CM 99, 229-230) Traité de Baudouin de Ford sur la vie cénobitique
Lectio I Lecture I
Institútio vitæ commúnis non parva, non levi, non medíocri auctoritáte suffúlta est et subníxa. In vita commúni primitíva fundáta est Ecclésia; a vita commúni nascéntis Ecclésiæ cœpit infántia. Vita commúnis ab ipsis apóstolis accépit suæ professiónis exémplum, sui honóris títulum, suæ dignitátis privilégium, auctoritátis suæ testimónium, defensiónis patrocínium, spei suæ firmaméntum. L'institution de la vie commune a sa base, son autorité qui n'a rien de petit ou de médiocre. C'est dans la vie commune que l'Église primitive a été fondée, c'est dans la vie commune que l'Église a pris naissance et a passé les premières années de son enfance. La vie commune a reçu des apôtres mêmes son modèle vécu, son titre de noblesse, son privilège d'honneur, le témoignage qui lui donne de l'autorité, le patronage qui la rend inattaquable, l'appui solide qui fonde son espérance.
R/. Repleátur os meum laude ut hymnum dicam glóriæ tuæ, tota die magnificéntiæ tuæ. Noli me proícere in témpore senectútis; * Cum defécerit virtus mea, Deus, ne derelínquas me. V/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, et ánima mea, quam redemísti. * Cum. R/. Je n'aurai que ta louange à la bouche, pour célébrer tout le jour ta splendeur, chanter une hymne à ta gloire. Ne me rejette pas maintenant que j'ai vieilli; * Alors que décline ma vigueur, mon Dieu, ne m'abandonne pas. V/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, et dans mon âme que tu as rachetée! * Alors que.
Lectio II Lecture II
Apóstoli, hi tanti viri, tam poténtes, tam præclári, indúti virtúte ex alto, instínctu Spíritus Sancti vitam commúnem observándam suscepérunt, et exémplo suo confirmavérunt, et suis móribus comprobavérunt, nobísque servándam tradidérunt; ut in terra pósiti, per commúnis vitæ similitúdinem incipiámus ángelis Dei configurári, quibus sumus in ætérna vita sociándi, æquáles similésque futúri. Vita commúnis iuxta exemplária cæléstium institúta est, de cælo tradúcta, de cælésti conversatióne sanctórum angelórum ad nos usque transsúmpta. Les apôtres, ces hommes si puissants, si illustres, revêtus de la puissance d'en-haut, reçurent la mission, sous l'impulsion du Saint-Esprit, de mener la vie commune; ils lui donnèrent l'appui de leur exemple et la marquèrent au sceau de leurs vertus, puis ils nous la transmirent en vue de la vivre; cela pour que, tout en demeurant sur terre, nous commencions, en menant la vie commune, à nous modeler sur les anges de Dieu, dont nous devons être, pendant l'éternité, les compagnons, les égaux, les semblables. La vie commune a été établie sur le modèle de ce qui se passe au ciel, elle est importée du ciel, elle est la vie céleste des saints anges transplantée chez nous.
R/. Gaudébunt lábia mea, cum cantávero tibi, * Et ánima mea, quam redemísti, Dómine. V/. Sed et lingua mea meditábitur iustítiam tuam, tota die laudem tuam. * Et ánima mea. R/. Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi, * Et dans mon âme que tu as rachetée, Seigneur! V/. Alors ma langue redira ta justice, tout le jour, ta louange. * Et dans mon âme.
Lectio III Lecture III
Si ad commendatiónem vitæ commúnis parum est, quod ad nos usque ab apóstolis, ad apóstolos ab ángelis Dei pervénit; est adhuc, quod ádici possit, super omnem laudem eius. Ab ipso enim fonte vitæ manávit vita commúnis. Illum nunc loquor fontem, de quo scriptum est: Apud te est fons vitæ, et in lúmine tuo vidébimus lumen. Vita sane commúnis quasi quidam splendor est ætérni lúminis, quasi quædam emanátio vitæ ætérnæ, quasi quædam derivátio de perénni fonte, unde manant aquæ vivæ saliéntes in vitam ætérnam. Vous trouverez peut-être qu'on ne fait pas un si grand éloge de la vie commune, en rappelant qu'elle nous a été transmise par les apôtres qui la tenaient eux-mêmes des anges de Dieu? On peut encore ajouter considérablement à sa louange: c'est de la Source même de la vie que découle la vie commune. Quand je parle de source, j'entends celle dont l'Écriture dit: Chez toi se trouve la source de la vie, c'est dans ta lumière que nous verrons la lumière. Oui, la vie commune est comme un éclat de la lumière éternelle, une sorte d'émanation de la vie éternelle, une dérivation de la source intarissable d'où jaillissent les eaux vives dont les flots atteignent la vie éternelle.
R/. Mihi autem adhærére Deo bonum est, * Pónere in Dómino Deo spem meam. V/. Ut annúntiem omnes laudatiónes tuas in portis fíliæ Sion, * Pónere. V/. Glória Patri. * Pónere. R/. Pour moi, il est bon d'être intime avec Dieu; * J'ai pris refuge auprès de mon Dieu. V/. Pour annoncer les merveilles du Seigneur aux portes de Sion, * J'ai. V/. Gloire au Père. * J'ai.