Vigiles (OSB) du vendredi 8 mars 2019 -

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Móyses pópulo dicens: " En dócui vos præcépta atque iudícia, sicut mandávit mihi Dóminus Deus meus, ut facerétis ea in terra quam possessúri estis, et observarétis et implerétis ópere. Hæc est enim vestra sapiéntia et intelléctus coram pópulis, ut audiéntes univérsa præcépta hæc dicant: "En pópulus sápiens et intéllegens, gens magna hæc!" Quæ est enim ália nátio tam grandis quæ hábeat deos appropinquántes sibi, sicut Dóminus Deus noster adest cunctis obsecratiónibus nostris? Et quæ est ália gens sic ínclita, ut hábeat præcépta iustáque iudícia, sicut est univérsa lex hæc quam ego propónam hódie ante óculos vestros? " En ce temps-là, Moïse s'adressa au peuple pour lui dire: " Vois! comme le Seigneur mon Dieu me l'a ordonné, je vous ai enseigné des lois et des coutumes, pour que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. Gardez-les et mettez-les en pratique, ainsi serez-vous sages et avisés aux yeux des peuples. Quand ceux-ci auront connaissance de toutes ces lois, ils s'écrieront: "Il n'y a qu'un peuple sage et avisé, c'est cette grande nation!" Quelle est en effet la grande nation dont les dieux se fassent aussi proches que le Seigneur notre Dieu l'est pour nous chaque fois que nous l'invoquons? Et quelle est la grande nation dont les lois et coutumes soient aussi justes que toute cette Loi que je vous prescris aujourd'hui? "
R/. Sicut fui cum Móyse, ita ero tecum, dicit Dóminus. * Confortáre et esto robústus; introdúces pópulum meum ad terram lacte et melle manántem. V/. Quóniam tecum est Dóminus Deus tuus, in ómnibus ad quæcúmque perréxeris. * Confortáre. R/. Je serai avec toi, comme j'ai été avec Moïse, déclare le Seigneur. * Sois ferme et courageux; tu feras entrer mon peuple sur la terre d'un pays ruisselant de lait et de miel. V/. Car le Seigneur ton Dieu est avec toi, quoi que tu fasses, où que tu ailles. * Sois ferme.
Lectio II Lecture II
Intérroga de diébus antíquis, qui fuérunt ante te ex die, quo creávit Deus hóminem super terram, et a summo cæli usque ad summum eius, si facta est aliquándo huiuscémodi res magna, aut umquam cógnitum est, num audívit pópulus vocem Dei loquéntis de médio ignis, sicut tu audísti et vixísti? Aut tentávit Deus, ut ingrederétur et tólleret sibi gentem de médio natiónis per tentatiónes, signa atque porténta, per pugnam et robústam manum extentúmque bráchium et terróres magnos, iuxta ómnia quæ fecit pro vobis Dóminus Deus vester in Ægýpto, vidéntibus óculis tuis? Tibi monstrátum est, ut scires quóniam Dóminus ipse est Deus, et non est álius præter eum. " Interroge donc les anciens âges, qui t'ont précédé depuis le jour où Dieu créa l'homme sur la terre: d'un bout du ciel à l'autre y eut-il jamais si auguste parole? En entendit-on de semblable? Est-il un peuple qui ait entendu la voix du Dieu vivant parlant du milieu du feu, comme tu l'as entendue, et soit demeuré en vie? Est-il un dieu qui soit venu se chercher une nation au milieu d'une autre, par des épreuves, des signes, des prodiges et des combats, à main forte et à bras étendu, et par de grandes terreurs - toutes choses que pour vous, sous tes yeux, le Seigneur votre Dieu a faites en Égypte? C'est à toi qu'il a donné de voir tout cela, pour que tu saches que le Seigneur est le vrai Dieu et qu'il n'y en a pas d'autre. "
R/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti et de domo servitútis. Quadragínta annos in erémo manna plui vobis, * Et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos in erémo, ego Dóminus. * Et oblíti. R/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte, de la maison de servitude? Durant quarante années, dans le désert, n'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? * Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Pendant quarante ans, à travers les terres arides, je vous ai conduits au milieu du désert, moi, le Seigneur! * Et vous.
Lectio III Lecture III
De cælo te fecit audíre vocem suam ut docéret te, et in terra osténdit tibi ignem suum máximum; et audísti verba illíus de médio ignis, quia diléxit patres tuos et elégit semen eórum post eos. Eduxítque te vultu suo in virtúte sua magna ex Ægýpto, ut expélleret natiónes maióres et fortióres te in intróitu tuo et introdúceret te darétque tibi terram eárum in possessiónem, sicut cernis in præsénti die. Scito ergo hódie et cogitáto in corde tuo quod Dóminus ipse sit Deus in cælo sursum et in terra deórsum, et non sit álius. Custódi præcépta eius atque mandáta quæ ego præcípio tibi hódie ut bene sit tibi et fíliis tuis post te, et permáneas multo témpore super terram quam Dóminus Deus tuus datúrus est tibi. " Du ciel il t'a fait entendre sa voix pour t'instruire, et sur la terre il t'a fait voir son grand feu, et du milieu du feu tu as entendu ses paroles. Parce qu'il a aimé tes pères et qu'après eux il a élu leur postérité, il t'a fait sortir d'Égypte en manifestant sa présence et sa grande force, il a dépossédé devant toi des nations plus grandes et plus puissantes que toi, il t'a fait entrer dans leur pays et te l'a donné en héritage, comme il le reste encore aujourd'hui. Sache-le donc aujourd'hui et médite-le dans ton cœur: c'est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, lui et nul autre. Garde ses lois et ses commandements que je te prescris aujourd'hui, afin d'avoir, toi et tes fils après toi, bonheur et longue vie sur la terre que le Seigneur ton Dieu te donne pour toujours. "
R/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos, ego Dóminus; non sunt attríta vestiménta vestra. * Manna de cælo plui vobis, et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti. * Manna. V/. Glória Patri. * Manna. R/. Je vous ai conduits à travers le désert quarante années durant, moi, le Seigneur, et vos vêtements se sont-ils usés? * N'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte? * N'ai-je pas. V/. Gloire au Père.* N'ai-je pas.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Epístulis sancti Hierónymi presbýteri (Ep. 22 ad Eustochium, 37-38: CSEL 54, 201-204) Lettre de saint Jérôme à Eustochium
Lectio I Lecture I
Quamquam Apóstolus oráre nos semper iúbeat, et sanctis étiam ipse sit somnus orátio, sic tamen divísas orándi horas debémus habére, ut, si forte áliquo fuérimus ópere deténti, ipsum nos ad offícium tempus admóneat. Horam tértiam, sextam, nonam, dilúculum quoque et vésperam, nemo est qui nésciat. Nec cibi sumántur, nisi oratióne præmíssa, nec recedátur a mensa nisi referátur Creatóri grátia. Nóctibus bis terque surgéndum, revolvénda quæ de Scriptúris memóriter retinémus. Egrediéntes de hospítio, armet orátio; regrediéntibus de plátea, orátio occúrrat ántequam séssio; nec prius corpúsculum requiéscat, quam ánima pascátur. L'Apôtre nous ordonne de prier toujours; pour les saints, d'ailleurs, le sommeil même est une prière. Pourtant, nous devons avoir des heures de prière bien distinctes. De la sorte, si nous étions absorbés par quelque travail, l'horaire lui-même nous avertirait d'accomplir le devoir: l'heure de Tierce, de Sexte, de None, l'aube aussi et le soir; nul n'ignore cette pratique. Et tu ne prendras pas de repas qu'il ne soit précédé d'une prière, tu ne quitteras pas la table sans avoir rendu grâces au Créateur. Chaque nuit, tu te lèveras deux ou trois fois pour ruminer les textes de l'Écriture que nous savons par cœur. Si nous sortons de notre demeure, armons-nous de prière; revenons-nous de la place publique: prions d'abord, avant de nous asseoir; que notre pauvre corps ne prenne pas son repos avant que notre âme n'ait goûté sa nourriture.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio II Lecture II
Ad omnem actum, ad omnem incéssum manus pingat Dómini crucem. Nulli détrahas, nec advérsus fílium matris tuæ ponas scándalum. Tu quæ es, ut aliénum servum iúdices? Suo Dómino stat, aut cadit. Stábit autem, potens est enim Dóminus statuére illum. Nec si bíduo triduóque ieiunáveris, putes te non ieiunántibus esse meliórem. Tu ieiúnas et irásceris; ille cómedit et fronte blánditur. Unde cotídie clamat Isaías: Non tale ieiúnium elégi, dicit Dóminus. Te ipsam consíderans, noli in alteríus ruína, sed in ópere tuo gloriári. En toute action, en toute démarche, que notre main trace le signe de la croix. Ne dis du mal de personne, ne suscite pas de scandale devant le fils de ta mère. Toi, qui es-tu donc pour juger le serviteur d'un autre? Cela concerne son maître, qu'il se tienne debout ou qu'il tombe. Mais il se tiendra debout, car Dieu est assez puissant pour le soutenir. Si tu jeûnes deux ou trois jours, ne t'estime pas meilleur que celui qui ne jeûne pas. Tu jeûnes, mais tu te fâches; lui mange, mais peut-être pratique la douceur. Aussi Isaïe s'exclame-t-il tous les jours: Ce n'est pas un tel jeûne que j'ai choisi, dit le Seigneur. Quand tu médites sur toi-même, ne fonde pas ta gloire sur la chute d'autrui, mais sur la valeur même de ton acte.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que.
Lectio III Lecture III
Nos meliórum exémpla sectémur. Propóne tibi beátam Maríam quæ tantæ éxstitit puritátis, ut mater Dómini esse mererétur. Ad quam cum ángelus Gábriel in viri spécie descendísset dicens: Ave, grátia plena, Dóminus tecum, consternáta et pertérrita, respóndere non pótuit. Numquam enim a viro fúerat salutáta. Dénique núntium discit et lóquitur. Et quæ hóminem formidábat, cum ángelo fabulátur intrépida. Potes et tu esse mater Dómini. Suivons les exemples des meilleurs. Propose-toi celui de la bienheureuse Marie, dont la pureté fut telle qu'elle a mérité d'être la mère du Seigneur. Comme l'ange Gabriel était descendu jusqu'à elle sous l'aspect d'un homme en disant: Salut, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, dans son effroi elle ne put lui répondre; jamais, en effet, un homme ne l'avait saluée. Ensuite, elle écoute le message et prend la parole; elle avait peur d'un homme, elle converse sans crainte avec un ange. Toi aussi, tu peux être la mère du Seigneur!
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. V/. Glória Patri. * Qui Chananam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui. V/. Gloire au Père.* Toi qui.