Vigiles (OSB) du samedi 9 mars 2019 -

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Dixit Dóminus fíliis Israel: " Ego Dóminus Deus tuus, qui edúxi te de terra Ægýpti, de domo servitútis. Non habébis deos aliénos in conspéctu meo. Non fácies tibi scúlptile nec similitúdinem ómnium quæ in cælo sunt désuper et quæ in terra deórsum et quæ versántur in aquis sub terra. Non adorábis ea et non coles: Ego enim sum Dóminus Deus tuus, Deus æmulátor, reddens iniquitátem patrum super fílios in tértiam et quartam generatiónem his qui odérunt me, et fáciens misericórdiam in multa mília diligéntibus me et custodiéntibus præcépta mea. Non usurpábis nomen Dómini Dei tui frustra, quia non erit impunítus qui super re vana nomen eius assúmpserit. " En ces jours-là, le Seigneur dit aux fils d'Israël: " Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi. Tu ne te feras aucune image sculptée de rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux là-haut, ou sur la terre ici-bas, ou dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux ni ne les serviras. Car moi, le Seigneur, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants, pour ceux qui me haïssent, mais qui fais grâce à des milliers, pour ceux qui m'aiment et gardent mes commandements. Tu ne prononceras pas le nom du Seigneur ton Dieu à faux, car le Seigneur ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom à faux. "
R/. Locútus est Dóminus ad Móysen, dicens: Descénde in Ægýptum; dic pharaóni ut dimíttat pópulum meum. * Indurátum est cor pharaónis, non vult dimíttere pópulum meum, nisi in manu forti. V/. Videns vidi afflictiónem pópuli mei qui est in Ægýpto; et gémitum eius audívi, et descéndi liberáre eos. * Indurátum est. R/. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Tu dois redescendre en Égypte et dire à Pharaon qu'il relâche mon peuple. * Or le pharaon a le cœur endurci, il ne voudra pas laisser partir mon peuple, s'il n'y est forcé par une main puissante. V/. J'ai vu, oui, j'ai vu la détresse de mon peuple qui est en Égypte, j'ai entendu son gémissement, et je suis descendu le délivrer. * Or.
Lectio II Lecture II
Obsérva diem sábbati, ut sanctífices eum, sicut præcépit tibi Dóminus Deus tuus. Sex diébus operáberis et fácies ómnia ópera tua. Séptimus dies sábbatum est Dómino Deo tuo. Non fácies in eo quidquam óperis tu et fílius tuus et fília, servus et ancílla et bos et ásinus et omne iuméntum tuum et peregrínus tuus qui est intra portas tuas, ut requiéscat servus tuus et ancílla tua sicut et tu. Meménto quod et ipse servíeris in Ægýpto, et edúxerit te inde Dóminus Deus tuus in manu forti et bráchio exténto: idcírco præcépit tibi ut observáres diem sábbati. " Observe le jour du sabbat pour le sanctifier, comme te l'a commandé le Seigneur, ton Dieu. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage, mais le septième jour est un sabbat pour le Seigneur ton Dieu. Tu n'y feras aucun ouvrage, toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes. Ainsi, comme toi-même, ton serviteur et ta servante pourront se reposer. Tu te souviendras que tu as été en servitude au pays d'Égypte et que le Seigneur ton Dieu t'en a fait sortir d'une main forte et d'un bras étendu; c'est pourquoi le Seigneur ton Dieu t'a commandé de garder le jour du sabbat. "
R/. Stetit Móyses coram pharaóne et dixit: Hæc dicit Dóminus: * Dimítte pópulum meum, ut sacríficet mihi in desértum. V/. Dóminus Deus Hebræórum misit me ad te, ut dicam tibi: * Dimítte. R/. Moïse, debout en présence du pharaon, lui déclara: Oracle du Seigneur: * Laisse partir mon peuple, qu'il aille célébrer mon culte dans le désert! V/. Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, m'envoie te dire: * Laisse partir.
Lectio III Lecture III
Honóra patrem tuum et matrem, sicut præcépit tibi Dóminus Deus tuus, ut longo vivas témpore et bene sit tibi in terra quam Dóminus Deus tuus datúrus est tibi. Non occídes; neque mœcháberis; furtúmque non fácies; nec loquéris contra próximum tuum falsum testimónium. Nec concupísces uxórem próximi tui; nec desiderábis domum próximi tui, non agrum, non servum, non ancíllam, non bovem, non ásinum et univérsa quæ illíus sunt. " Honore ton père et ta mère, comme te l'a commandé le Seigneur ton Dieu, afin que se prolongent tes jours et que tu sois heureux sur la terre que le Seigneur ton Dieu te donne. Tu ne tueras pas. Tu ne commettras pas l'adultère. Tu ne voleras pas. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, tu ne désireras ni sa maison, ni son champ, ni son serviteur ou sa servante, ni son bœuf ou son âne: rien de ce qui est à ton prochain. "
R/. Cantémus Dómino, glorióse enim honorificátus est: equum et ascensórem proiécit in mare. * Adiútor et protéctor factus est mihi Dóminus in salútem. V/. Currus pharaónis et exercítum eius proiécit in mare. * Adiútor. V/. Glória Patri. *Adiútor . R/. Chantons pour le Seigneur: Superbe est sa victoire! Cheval et cavalier, il les jette à la mer! * Ma force et mon recours, c'est le Seigneur, il est pour moi le salut! V/. Les chars du pharaon et ses armées, il les lance dans la mer! * Ma force. V/. Gloire au Père.* Ma force.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Oratióne sancti Athanásii epíscopi De Incarnatióne Verbi (N. 11: PG 25, 114-115) Livre de saint Athanase sur l'Incarnation
Lectio I Lecture I
Deus qui rerum ómnium Dóminus est, cum hóminum genus per próprium Verbum creávit, eius natúræ imbecillitáte perspécta, quæ scílicet tanta est ut ex seípsa nec Creatórem cognóscere nec de Deo cogitáre possit, quod ille quidem non factus, hæc autem ex níhilo sit facta; ille córporis expers sit, hómines vero corpórei sint creáti; ac dénique quod valde multa rebus creátis desint ad Creatóris cognitiónem assequéndam; idcírco humáni géneris ille, útpote bonus, misértus, sui cognitióne vácuos eos nóluit dimíttere, ut ne frustra exsísterent. Quand Dieu, qui détient la domination sur l'univers, fit le genre humain par son Verbe, il remarqua bien la faiblesse de la nature des hommes, incapable de connaître par ses propres moyens le Créateur, de se faire même la moindre idée de Dieu, du fait qu'il est l'incréé, mais les choses sont issues du néant; il est l'incorporel, mais les hommes ici-bas ont été formés d'un corps; bref, grande est la déficience des créatures s'il s'agit de la compréhension et de la connaissance du Créateur. Prenant à nouveau le genre humain en pitié, en raison même de sa bonté, il ne laisse pas les hommes vides de sa connaissance, de peur que leur être à son tour ne parût inutile.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio II Lecture II
Quid enim utilitátis rebus factis posset esse, si suum opíficem ignorárent? Vel quómodo hómines ratiónis essent partícipes, si Patris Ratiónem sive Verbum in quo facti sunt nescírent? Certe nulla in re différrent a brutis animántibus, si nihil præter terréna cognóscerent. Et vero quid Deus illos creavísset, si ab illis noluísset cognósci? Quaprópter, cum bonus sit, ne id fíeret, própriæ imáginis Dómini nostri Iesu Christi illos partícipes réddidit, et ad suam imáginem ac similitúdinem fecit, ut huiúsmodi grátiæ ope imáginem, Patris vidélicet Verbum, ánimo concipiéntes, Patris cognitiónem per ipsum ássequi possent, et Creatórem cognoscéndo, felícem ac vere beátam vitam víverent. Car, à quoi bon avoir été créé, si l'on ne connaît pas son Créateur? Ou comment les hommes seraient-ils logiques, s'il ne connaissaient pas le Logos du Père, en qui ils ont commencé d'être? Ils ne l'emporteraient d'aucune manière sur les êtres sans raison, s'ils ne parvenaient à rien connaître hors des choses terrestres. Et pourquoi donc Dieu les aurait-il faits, s'il n'avait voulu être connu d'eux? Aussi, pour que cela ne se produise pas, il les fait participer en sa bonté à sa propre image, notre Seigneur Jésus-Christ; il les crée selon son image et ressemblance. Par une telle faveur, ils connaîtraient l'image, je veux dire le Verbe du Père; ils pourraient par lui se faire une idée du Père; et, connaissant le Créateur, ils vivraient une vie de vrai bonheur et de félicité.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio III Lecture III
Verum insáni rursus hómines hanc étiam sibi impertítam grátiam parvipendéntes, ita sese a Deo avertérunt et ánimum inquinavérunt, ut non solum Dei notiónem oblivióne deléverint, sed étiam ália pro áliis sibi effínxerint. In summa, ómnia impietáte et nequítia erant plena, solúsque Deus et eius Verbum ignorabátur, quamvis seípsum homínibus mínime occultáverit, nec símplicem sui cognitiónem illis impertíverit, sed váriis multísque modis eam eis explicáverit. Mais, encore une fois, les hommes dans leur déraison méprisèrent le don qui leur était fait; ils se détournèrent de Dieu et souillèrent à ce point leur âme qu'ils n'oublièrent pas seulement l'idée de Dieu, mais se forgèrent toutes sortes d'autres dieux à sa place. Bref, tout regorgeait d'impiété et d'inimitié. Seuls Dieu et son Verbe étaient méconnus; pourtant il ne s'était pas caché en se rendant invisible aux hommes, et il ne leur avait pas donné une seule possibilité de le connaître, mais il en avait déployé pour eux un grand nombre de toutes sortes.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. V/. Glória Patri. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que. V/. Gloire au Père.* De même que.