Vigiles (OSB) du dimanche 10 mars 2019 - I er dimanche de Carême

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica I Quadragesimae I er dimanche de Carême
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Móyses pópulo dicens: " Audi, Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc quæ ego præcípio tibi hódie in corde tuo et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens; et ligábis ea quasi signum in manu tua erúntque quasi appénsum quid inter óculos tuos scribésque ea in póstibus domus tuæ et in portis tuis. " En ce temps-là, Moïse s'adressa au peuple pour lui dire: " Écoute, Israël: Le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir. Que ces paroles que je te dicte aujourd'hui restent dans ton cœur! Tu les répéteras à tes fils, tu les leur diras aussi bien assis dans ta maison que marchant sur la route, couché aussi bien que debout; tu les attacheras à ta main comme un signe, sur ton front comme un bandeau; tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. "
R/. Móyses, fámulus Dómini, ieiunávit quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, * Ut legem Dómini mererétur accípere. V/. Ascéndit Móyses in montem Sínai. * Ut legem. R/. Moïse, le familier du Seigneur, jeûna pendant quarante jours et quarante nuits, * Pour être digne de recevoir la loi du Seigneur. V/. Moïse gravit la montagne du Sinaï, * Pour être digne.
Lectio II Lecture II
Cumque introdúxerit te Dóminus Deus tuus in terram pro qua iurávit pátribus tuis Abraham, Isaac et Iacob, ut daret tibi, civitátes magnas et óptimas quas non ædificásti, domos plenas cunctárum opum quas non implevísti, cistérnas quas non fodísti, vinéta et olivéta quæ non plantásti, et coméderis et saturátus fúeris, cave diligénter ne obliviscáris Dómini qui edúxit te de terra Ægýpti, de domo servitútis: Dóminum Deum tuum timébis et ipsi sérvies ac per nomen illíus iurábis. " Lorsque le Seigneur ton Dieu t'aura conduit au pays qu'il a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de te donner, aux villes grandes et prospères que tu n'as pas bâties, aux maisons pleines de toutes sortes de biens, maisons que tu n'as pas remplies, aux puits que tu n'as pas creusés, aux vignes et aux oliviers que tu n'as pas plantés, lors donc que tu auras mangé et que tu te seras rassasié, garde-toi d'oublier le Seigneur qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. C'est le Seigneur ton Dieu que tu craindras, lui que tu serviras, c'est par son nom que tu jureras. "
R/. Spléndida facta est fácies Móysi, dum respíceret in eum Dóminus. * Vidéntes senióres claritátem vultus eius, admirántes timuérunt valde. V/. Descéndit Móyses de monte, portans duas tábulas lapídeas in mánibus suis, scriptas utrásque dígito Dei. * Vidéntes. R/. Le visage de Moïse rayonnait de lumière, depuis que le Seigneur avait posé sur lui son regard. * Les anciens du peuple, voyant la gloire de son visage, furent tout saisis de crainte et d'admiration. V/. Moïse redescendit de la montagne, ayant en mains deux tables de pierre, gravée chacune par le doigt de Dieu. * Les anciens.
Lectio III Lecture III
Non íbitis post deos aliénos, de diis géntium quæ in circúitu vestro sunt, quóniam Deus æmulátor Dóminus Deus tuus in médio tui; ne quando irascátur furor Dómini Dei tui contra te et áuferat te de superfície terræ. Non tentábitis Dóminum Deum vestrum, sicut tentástis in Massa. Custodíte mandáta Dómini Dei vestri ac testimónia et præcépta quæ præcépit tibi; et fac quod rectum est et bonum in conspéctu Dómini, ut bene sit tibi, et ingréssus possídeas terram óptimam de qua iurávit Dóminus pátribus tuis, ut deléret omnes inimícos tuos coram te, sicut locútus est Dóminus. " Ne suivez pas d'autres dieux, d'entre les dieux des nations qui vous entourent, car c'est un Dieu jaloux que le Seigneur ton Dieu qui est au milieu de toi. La colère du Seigneur ton Dieu s'enflammerait contre toi et il te ferait disparaître de la face de la terre. Vous ne mettrez pas le Seigneur votre Dieu à l'épreuve, comme vous l'avez mis à l'épreuve à Massa. Vous garderez les commandements du Seigneur votre Dieu, ses instructions et ses lois qu'il t'a prescrites, et tu feras ce qui est juste et bon aux yeux du Seigneur afin d'être heureux, et de prendre possession de l'heureux pays dont le Seigneur a juré à tes pères qu'il en chasserait tous tes ennemis devant toi; ainsi l'a dit le Seigneur. "
R/. Atténdite, pópule meus, legem meam, * Inclináte aurem vestram in verba oris mei. V/. Apériam in parábolis os meum; loquar propositiónes ab inítio sæculi. * Inclináte. R/. Écoute ma loi, ô mon peuple, * Tends l'oreille aux paroles de ma bouche. V/. J'ouvrirai la bouche pour une parabole, je publierai ce qui fut caché dès l'origine. * Tends l'oreille.
Lectio IV Lecture IV
Cumque interrogáverit te fílius tuus cras dicens: "Quid sibi volunt testimónia hæc et præcépta atque iudícia quæ præcépit Dóminus Deus noster vobis?", dices ei: "Servi erámus pharaónis in Ægýpto, et edúxit nos Dóminus de Ægýpto in manu forti fecítque signa atque prodígia magna et péssima in Ægýpto contra pharaónem et omnem domum illíus in conspéctu nostro; et edúxit nos inde, ut introdúctis daret terram super qua iurávit pátribus nostris. Præcepítque nobis Dóminus ut faciámus ómnia præcépta hæc et timeámus Dóminum Deum nostrum, et bene sit nobis cunctis diébus vitæ nostræ, sicut est hódie. Erítque iustítia nobis, si custodiérimus et fecérimus ómnia mándata hæc coram Dómino Deo nostro, sicut mandávit nobis". " Lorsque demain ton fils te demandera: "Qu'est-ce donc que ces instructions, ces lois et ces coutumes que le Seigneur notre Dieu vous a prescrites?" Tu diras à ton fils: "Nous étions esclaves de Pharaon, en Égypte, et le Seigneur nous a fait sortir d'Égypte par sa main puissante. Le Seigneur a accompli sous nos yeux des signes et des prodiges grands et terribles contre l'Égypte, Pharaon et toute sa maison. Mais nous, il nous a fait sortir de là pour nous conduire dans le pays qu'il avait promis par serment à nos pères, et pour nous le donner. Et le Seigneur nous a ordonné de mettre en pratique toutes ces lois, afin de craindre le Seigneur notre Dieu, d'être toujours heureux et de vivre, comme il nous l'a accordé jusqu'à présent. Telle sera notre justice: garder et mettre en pratique tous ces commandements devant le Seigneur notre Dieu, comme il nous l'a ordonné". "
R/. Audi, Israel, præcépta Dómini, et ea in corde tuo quasi in libro scribe; * Et dabo tibi terram fluéntem lac et mel. V/. Obsérva ígitur et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis. * Et dabo. V/. Glória Patri. * Et dabo. R/. Écoute, Israël, écoute les préceptes du Seigneur! Inscris-les dans ton cœur comme sur un livre; * Et je te donnerai une terre, un pays ruisselant de lait et de miel. V/. Mets donc en pratique, Israël, et entends ma parole! Alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, * Et je te donnerai. V/. Gloire au Père. * Et je te donnerai.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Leónis papæ Magni (Sermo 29, 1-2: SC 49, 43-45) Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I Lecture I
Prædicatúrus vobis, dilectíssimi, sacratíssimum maximúmque ieiúnium, quo áptius utar exórdio quam ut verbis Apóstoli in quo Christus loquebátur, incípiam, dicámque quod lectum est: Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis? Quamvis enim nulla sint témpora quæ divínis non sint plena munéribus, et semper nobis ad misericórdiam Dei per ipsíus grátiam præstétur accéssus: nunc tamen ómnium mentes maióri stúdio ad spiritáles proféctus movéri, et amplióri fidúcia opórtet animári, quando ad univérsa pietátis offícia, illíus nos diéi in quo redémpti sumus, recúrsus invítat; ut excéllens super ómnia passiónis domínicæ sacraméntum, purificátis et corpóribus et ánimis celebrémus. Pour vous prêcher, bien-aimés, le plus grand et le plus sacré des jeûnes, quelle introduction mieux indiquée trouverais-je que de commencer par les paroles mêmes de l'Apôtre en qui parlait le Christ, et de vous dire ce qui vient d'être lu: Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut? Sans doute, il n'est pas de saison qui ne soit pleine des dons divins, et la grâce de Dieu nous ménage en tout temps l'accès à sa miséricorde; c'est maintenant cependant que tous les cœurs doivent être excités avec plus d'ardeur à leur avancement spirituel et animés d'une plus large confiance, alors que le jour où nous avons été rachetés nous invite par son retour à toutes les œuvres de la piété; ainsi célébrerons-nous, le corps et l'âme purifiés, le mystère qui l'emporte sur tous les autres, celui de la passion du Seigneur.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio II Lecture II
Debebátur quidem tantis mystériis ita incessábilis devótio et continuáta reveréntia, ut tales permanerémus in conspéctu Dei, quales nos in ipso pascháli festo dignum est inveníri. Sed quia hæc fortitúdo paucórum est: et dum carnis fragilitáte austérior observántia relaxátur, dumque per várias actiónes vitæ huius sollicitúdo disténditur, necesse est de mundáno púlvere étiam religiósa corda sordéscere: magna divínæ institutiónis salubritáte próvisum est ut ad reparándam méntium puritátem quadragínta nobis diérum exercitátio mederétur in quibus aliórum témporum culpas et pia ópera redímerent, et ieiúnia casta decóquerent. De tels mystères exigeraient certes une dévotion sans défaillance et un respect sans relâche, en sorte que nous demeurions toujours, sous le regard de Dieu, tels que nous devrions nous trouver en la fête même de Pâques. Mais une telle vertu n'est le fait que d'un petit nombre; les pratiques plus austères se relâchent par suite de la faiblesse de la chair et le zèle se détend au milieu des activités variées de cette vie; il est dès lors inévitable que les âmes pieuses elles-mêmes se ternissent de la poussière du monde. Une institution divine éminemment bienfaisante a donc prévu, pour rendre la pureté à nos âmes, le remède d'un entraînement de quarante jours au cours desquels les fautes des autres temps puissent être rachetées par les bonnes œuvres et consumées par les saints jeûnes.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que.
Lectio III Lecture III
Ingréssi ígitur, dilectíssimi, dies mýsticos, et ieiuniórum remédiis consecrátos, præcéptis apostólicis obœdíre curémus, emundántes nos ab omni inquinaménto carnis ac spíritus: ut castigátis colluctatiónibus quæ sunt inter utrámque substántiam, ánimus, quem sub Dei gubernáculis constitútum, córporis sui decet esse rectórem, dominatiónis suæ obtíneat dignitátem: ut némini dantes ullam offensiónem, vituperatiónibus obloquéntium non simus obnóxii. Sur le point donc d'aborder, bien-aimés, ces jours mystiques et consacrés aux jeûnes salutaires, prenons soin d'obéir aux commandements de l'Apôtre, nous purifiant de toute souillure de la chair et de l'esprit: faisons cesser les luttes qui opposent ces deux éléments l'un à l'autre, afin que l'âme conquière la dignité de son empire; car il convient que, placée sous la conduite de Dieu, elle soit maîtresse de son corps. Ainsi, ne donnant à personne aucun sujet de scandale, nous ne nous exposerons pas aux reproches des contradicteurs.
R/. Tribulárer si nescírem misericórdias tuas, Dómine; tu dixísti: Nolo mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat, * Qui Chananam et publicánum vocásti ad pæniténtiam. V/. Et Petrum lacrimántem suscepísti, miséricors Dómine. * Qui Chananæam. R/. Je serais en proie aux tourments si j'ignorais ta miséricorde, Seigneur; n'as-tu pas dit: Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive, * Toi qui as conduit à la pénitence la Cananéenne et le publicain? V/. Et n'as-tu pas accueilli le repentir et les larmes de Pierre, miséricordieux Seigneur, * Toi qui.
Lectio IV Lecture IV
Digna enim ab infidélibus reprehensióne carpémur, et nostro vítio linguæ ímpiæ in iniúriam se religiónis armábunt, si ieiunántium mores a puritáte perféctæ continéntiæ discrepárint. Non enim in sola abstinéntia cibi stat nostri summa ieiúnii, aut fructuóse córpori esca subtráhitur, nisi mens ab iniquitáte revocétur. Ce n'est pas, en effet, sans motif que nous serons en butte aux critiques des infidèles et ce sont nos propres manquements qui armeront les langues impies contre la religion si, lorsque nous jeûnons, notre manière de vivre n'est pas en accord avec la pureté d'une parfaite abstinence. Le tout de notre jeûne, en effet, ne réside pas dans la seule abstention de nourriture, et il n'y a pas profit à soustraire les aliments au corps si le cœur ne se détourne pas de l'injustice.
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. V/. Glória Patri. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
éditer éditer
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
In illo témpore: Iesus plenus Spíritu Sancto regréssus est ab Iordáne et agebátur in Spíritu in desérto diébus quadragínta et tentabátur a diábolo. Et réliqua. Après son baptême, Jésus, rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain; il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon. Et la suite.
Ex Expositióne sancti Ambrósii epíscopi in Lucam (Lib. 4, 7. 14-15: SC 45, 153.156-157) Commentaire de saint Ambroise sur l'Évangile selon saint Luc
Lectio I Lecture I
Tunc Iesus ductus est in desértum a Spíritu ut tentarétur a diábolo. Cónvenit recordáre quemádmodum de paradíso in desértum Adam primus eiéctus sit, ut advértas quemádmodum de desérto ad paradísum Adam secúndus revérterit. Vidéte enim quemádmodum suis nodis præiudícia resolvántur et suis divína benefícia vestígiis reforméntur. Ex terra vírgine Adam, Christus ex Vírgine, ille ad imáginem Dei factus, hic imágo Dei, ille ómnibus irrationabílibus animálibus, hic ómnibus animántibus antelátus - per mulíerem stultítia, per vírginem sapiéntia, mors per árborem, vita per crucem - ille spiritálium nudus árboris se texit exúviis, hic sæculárium nudus córporis non desiderávit exúvias. In desérto Adam, in desérto Christus; sciébat enim ubi posset inveníre damnátum, quem ad paradísum resolúto erróre revocáret. Allors Jésus fut conduit au désert par l'Esprit pour être tenté par le diable. Il y a lieu de se rappeler comment le premier Adam fut chassé du paradis dans le désert, pour remarquer comment le second Adam revint du désert au paradis. Voyez aussi comment les dommages se réparent suivant leur enchaînement, et comment les bienfaits divins se renouvellent en reprenant leurs propres traces. Une terre vierge a donné Adam, le Christ est né de la Vierge; celui-là fut fait à l'image de Dieu, celui-ci est l'image de Dieu; celui-là fut placé au-dessus de tous les animaux sans raison, celui-ci au-dessus de tous les vivants; par une femme la folie, par une vierge la sagesse; la mort par un arbre, la vie par la croix. L'un, dépouillé du spirituel, s'est couvert de la dépouille d'un arbre; l'autre, dépouillé au temporel, n'a pas souhaité un vêtement corporel. Adam est au désert, au désert le Christ: car il savait où trouver le condamné pour dissiper son égarement et le ramener au paradis.
R/. Ductus est Iesus in desértum a Spíritu, ut tentarétur a diábolo; * Et accédens tentátor, dixit ei: Si Fílius Dei es, dic ut lápides isti panes fiant. V/. Et cum ieiunásset quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, póstea esúriit. * Et accédens. R/. Jésus fut conduit au désert par l'Esprit pour être tenté par le démon; * Le tentateur s'approcha et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. V/. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. * Le tentateur.
Lectio II Lecture II
Plenus ígitur Iesus Spíritu Sancto ágitur in desértum consílio, ut diábolum provocáret - nam nisi ille certásset, non mihi iste vicísset - mystério, ut illum Adam de exsílio liberáret, exémplo, ut osténderet nobis diábolum ad melióra tendéntibus invidére et tunc magis esse cavéndum, ne mystérii grátiam déserat mentis infírmitas. Donc Jésus, rempli de l'Esprit Saint, est conduit au désert à dessein pour provoquer le diable - car si celui-ci n'avait pas combattu, le Seigneur n'aurait pas triomphé pour moi - mystérieusement, pour délivrer cet Adam de l'exil; comme preuve et démonstration que le diable en veut à ceux qui s'efforcent de faire mieux, et qu'alors surtout il faut prendre garde que la faiblesse de l'âme ne trahisse la grâce du mystère.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio III Lecture III
Quadragínta autem dies: mýsticum númerum recognóscis. Tot enim diébus aquas abýssi effúsas esse meminísti et tot ieiúnio diérum sanctificáto Prophéta refúsam cæli serenióris esse cleméntiam; tot ieiúnio diérum sanctus Móyses perceptiónem legis eméruit; tot annos in erémo constitúti patres panem angelórum et cæléstis alimóniæ grátiam consecúti sunt nec ántequam mýstici númeri tempus explérent, terram repromissiónis intráre meruérunt; tot ieiúnii diérum Dómini nobis in Evangélium patéscit ingréssus. Quarante jours: tu reconnais un nombre mystique. C'est le nombre des jours où se répandirent les eaux des abîmes, il t'en souvient; et c'est quand le Prophète eut été sanctifié par un jeûne d'autant de jours, que fut accordée la faveur d'un ciel serein; c'est par un jeûne d'autant de jours que Moïse le saint a mérité de recevoir la Loi; c'est le nombre des années où nos pères, vivant au désert, obtinrent le pain des anges et le bienfait d'une nourriture céleste, et ce n'est qu'une fois accompli le temps marqué par ce nombre mystérieux qu'ils méritèrent d'entrer dans la Terre promise; c'est par autant de jours où le Seigneur jeûne que s'ouvre à nous l'entrée de l'Évangile.
R/. Angelis suis mandávit de te, ut custódiant te in ómnibus viis tuis. * In mánibus portábunt te, ne unquam offéndas ad lápidem pedem tuum. V/. Super áspidem et basilíscum ambulábis, et conculcábis leónem et dracónem. * In mánibus. R/. Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins. * Ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte les pierres. V/. Tu marcheras sur la vipère et le scorpion, tu écraseras le lion et le dragon. * Ils te porteront.
Lectio IV Lecture IV
Unde si quis Evangélii glóriam fructúmque resurrectiónis optat adipísci, mýstici ieiúnii prævaricátor esse non debet, quod et in lege Móyses, et in Evangélio suo Christus utriúsque testaménti auctoritáte præscrípsit fidéle virtútis esse certámen. Si donc quelqu'un souhaite acquérir la gloire de l'Évangile et le fruit de la résurrection, il ne doit pas se dérober à ce jeûne mystérieux, que Moïse dans la Loi et le Christ dans son Évangile nous montrent, par l'autorité des deux Testaments, être l'épreuve authentique de la vertu.
R/. Frange esuriénti panem tuum, et egénos vagósque induc in domum tuam; * Tunc erúmpet quasi mane lumen tuum, et anteíbit fáciem tuam iustítia tua. V/. Cum víderis nudum, óperi eum, et carnem tuam ne despéxeris. * Tunc erúmpet. V/. Glória Patri. * Tunc erúmpet. R/. Partage ton pain avec l'homme affamé, recueille chez toi le malheureux sans abri; * Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, ta justice marchera devant toi. V/. Couvre celui que tu verras sans vêtement, et ne te dérobe pas à ton semblable; * Alors. V/. Gloire au Père. * Alors.