Vigiles (OSB) du lundi 11 mars 2019 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Móyses pópulo dicens: " Pópulus sanctus es Dómino Deo tuo. Te elégit Dóminus Deus tuus ut sis ei pópulus peculiáris de cunctis pópulis qui sunt super terram. Non quia cunctas gentes número vincebátis, vobis iunctus est Dóminus et elégit vos, cum ómnibus sitis pópulis paucióres, sed quia diléxit vos Dóminus et custodívit iuraméntum quod iurávit pátribus vestris, edúxit vos in manu forti et redémit te de domo servitútis, de manu pharaónis regis Ægýpti. Et scies quia Dóminus Deus tuus ipse est Deus, Deus fidélis, custódiens pactum et misericórdiam diligéntibus se et his qui custódiunt mandáta eius, in mille generatiónes et reddens odiéntibus se prótinus, ita ut dispérdat eos et ultra non dífferat, prótinus eis restítuens quod meréntur. Custódi ergo mandáta et præcépta atque iudícia quæ ego mando tibi hódie ut fácias. " En ce temps-là, Moïse s'adressa au peuple pour lui dire: " Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu; c'est toi que le Seigneur ton Dieu a choisi pour son peuple à lui, parmi toutes les nations qui sont sur la terre. Si le Seigneur s'est attaché à vous et vous a choisis, ce n'est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples: car vous êtes le moins nombreux d'entre tous les peuples. Mais c'est par amour pour vous et pour garder le serment juré à vos pères, que le Seigneur vous a fait sortir à main forte et t'a délivré de la maison de servitude, du pouvoir de Pharaon, roi d'Égypte. Tu sauras donc que le Seigneur ton Dieu est le vrai Dieu, le Dieu fidèle qui garde son alliance et son amour pour mille générations à ceux qui l'aiment et gardent ses commandements, mais qui punit en leur propre personne ceux qui le haïssent. Il fait périr sans délai celui qui le hait, et c'est en sa propre personne qu'il le punit. Tu garderas donc les commandements, lois et coutumes que je te prescris aujourd'hui de mettre en pratique. "
R/. In mari via tua, et sémitæ tuæ in aquis multis. * Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ; commóta est et contrémuit terra. * Deduxísti. R/. Par la mer passait ton chemin; tes sentiers, par les eaux profondes. * Tu as conduit comme un troupeau ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. V/. Tes éclairs illuminèrent le monde; la terre s'agita et frémit. * Tu as conduit.
Lectio II Lecture II
Si audiéritis hæc iudícia et custodiéritis ea et fecéritis, custódiet et Dóminus Deus tuus tibi pactum et misericórdiam quam iurávit pátribus tuis, et díliget te et benedícet tibi ac multiplicábit te benedicétque frúctui ventris tui et frúctui terræ tuæ, fruménto tuo atque vindémiæ, óleo et pártui armentórum et increménto óvium tuárum super terram pro qua iurávit pátribus tuis, ut daret eam tibi. Benedíctus eris præ ómnibus pópulis. Non erit apud te stérilis utriúsque sexus, tam in homínibus quam in grégibus tuis. " Pour avoir écouté ces coutumes, les avoir gardées et mises en pratique, le Seigneur ton Dieu te gardera l'alliance et l'amour qu'il a jurés à tes pères. Il t'aimera, te bénira, te multipliera; il bénira le fruit de ton sein et le fruit de ton sol, ton blé, ton vin nouveau, ton huile, la portée de tes vaches et le croît de tes brebis, sur la terre qu'il a juré à tes pères de te donner. Tu recevras plus de bénédictions que tous les peuples. Nul chez toi, homme ou femme, ne sera stérile, nul mâle ou femelle de ton bétail. "
R/. Ecce mitto ángelum meum, qui præcédat te et custódiat semper. Obsérva et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis, et affligéntes te afflígam; * Et præcédet te ángelus meus. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Et præcédet. R/. Voici: j'envoie mon ange devant toi, pour qu'il te protège sans cesse. Respecte et entends ma parole: alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs; * Mon ange marchera devant toi. V/. Vas-tu m'écouter, Israël? Tu n'auras pas chez toi d'autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi le Seigneur ton Dieu. * Mon ange.
Lectio III Lecture III
Omne mandátum quod ego præcípio tibi hódie, cave diligénter ut fácias, ut possítis vívere et multiplicémini ingressíque possideátis terram pro qua iurávit Dóminus pátribus vestris. Et recordáberis cuncti itíneris per quod addúxit te Dóminus Deus tuus his quadragínta annis per desértum, ut afflígeret te atque tentáret, et nota fíerent quæ in tuo ánimo versabántur, utrum custodíres mandáta illíus an non. Afflíxit te penúria et dedit tibi cibum manna quem ignorábas tu et patres tui, ut ostendéret tibi quod non in solo pane vivat homo, sed in omni verbo quod egréditur de ore Dómini. Vestiméntum tuum quo operiebáris nequáquam defécit, et pes tuus non intúmuit his quadragínta annis. Recógites ergo in corde tuo quia, sicut érudit homo fílium suum, sic Dóminus Deus tuus erudívit te, ut custódias mandáta Dómini Dei tui et ámbules in viis eius et tímeas eum. " Vous garderez tous les commandements que je vous ordonne aujourd'hui de mettre en pratique, afin que vous viviez, que vous multipliiez et que vous entriez dans le pays que le Seigneur a promis par serment à vos pères et le possédiez. Souviens-toi de tout le chemin que le Seigneur ton Dieu t'a fait faire pendant quarante ans dans le désert, afin de t'humilier, de t'éprouver et de connaître le fond de ton cœur: allais-tu ou non garder ses commandements? Il t'a humilié, il t'a fait sentir la faim, il t'a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères n'aviez connue, pour te montrer que l'homme ne vit pas seulement de pain, mais que l'homme vit de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur. Le vêtement que tu portais ne s'est pas usé et ton pied n'a pas enflé, au cours de ces quarante ans! Comprends donc que le Seigneur ton Dieu te corrigeait comme un père corrige son enfant, et garde les commandements du Seigneur ton Dieu pour marcher dans ses voies et pour le craindre. "
R/. Qui persequebántur pópulum tuum, Dómine, demersísti eos in profúndum. * Et in colúmna nubis ductor eórum fuísti, Dómine. V/. Exclamavérunt fílii Israel in angústia sua ad Dóminum, et misit eis salvatórem. * Et in colúmna. V/. Glória Patri. * Et in colúmna. R/. Ceux qui étaient lancés à la poursuite de ton peuple, Seigneur, tu les as engloutis dans les abîmes de la mer; * Et tu guidais toi-même les tribus d'Israël, Seigneur, par une colonne de nuée. V/. Dans leur angoisse, les enfants d'Israël ont crié vers le Seigneur, et il leur a envoyé un sauveur. * Et tu guidais. V/. Gloire au Père. * Et tu guidais.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Homilíis Sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi in Matthæum (Hom. 79, 1: PG 58, 717) Homélie de saint Jean Chrysostome sur l'Évangile selon saint Matthieu
Lectio I Lecture I
Cum autem vénerit Fílius hóminis in glória Patris sui, et omnes sancti ángeli cum eo, tunc sedébit super sólium glóriæ suæ et separábit oves ab hædis: et hos quidem acceptábit quia esuriéntem ipsum cibavérunt, et sitiénti potum dedérunt, et hóspitem collegérunt, et nudum vestiérunt, et infirmántem visitavérunt; et dabit regnum ipsis. Alios vero pro contráriis delíctis mittet in ignem ætérnum qui parátus est diábolo et ángelis eius. Suavíssima hæc verba, quæ in ore versámus, nunc cum stúdio et compunctióne omni audiámus, atque postréma verba in quæ sermo iure désiit. Magna enim illi humanitátis et misericórdiæ cura est. Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les saints anges avec lui, alors il prendra place sur son trône de gloire. Il séparera les brebis des boucs. Il accueillera les uns parce qu'ils l'auront nourri dans sa faim, désaltéré dans sa soif, reçu comme hôte, vêtu dans sa nudité, visité dans sa maladie; et il leur donnera le royaume. Mais les autres, il les précipitera dans le feu éternel, préparé pour le diable et ses anges, pour n'avoir pas fait cela. Agréables sont les paroles que nous avons sans cesse sur les lèvres; écoutons maintenant avec zèle et componction celles qui terminent ce discours. Le Christ prend à cœur la compassion et la charité.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi.
Lectio II Lecture II
Non dicit ultra: Símile est regnum cælórum, sed seípsum osténdit ac revélat dicens: Cum vénerit Fílius hóminis in glória sua. Nunc enim venit in ignomínia, in contuméliis, in oppróbriis: tunc autem sedébit super thronum glóriæ suæ. Ac frequénter glóriam mémorat. Quia enim crux prope erat, quæ res máxime vituperábilis videbátur; ídeo érigit auditórem, et ante óculos ipsi iudícium ponit, orbémque totum sistit. Neque hoc tantúmmodo terríbilem reddit sermónem, sed quod vácuos cælos osténdat. Il ne dit plus: Le royaume des cieux est semblable, mais il se dévoile ostensiblement lui-même en disant: Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire. Il est d'abord venu dans l'humiliation, dans les outrages et les opprobres; alors il prendra place sur son trône de gloire. Fréquemment il revient sur cette gloire. En effet, puisqu'était proche la croix, signe le plus évident de l'ignominie, il voulait ranimer ses auditeurs et mettre devant leurs yeux le jugement, en convoquant le monde entier. Ce n'est pas seulement cela qui rend terrible ce discours, c'est aussi la vue des cieux vides.
R/. Frange esuriénti panem tuum, et egénos vagósque induc in domum tuam; * Tunc erúmpet quasi mane lumen tuum, et anteíbit fáciem tuam iustítia tua. V/. Cum víderis nudum, óperi eum, et carnem tuam ne despéxeris. * Tunc erúmpet. R/. Partage ton pain avec l'homme affamé, recueille chez toi le malheureux sans abri; * Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, ta justice marchera devant toi. V/. Couvre celui que tu verras sans vêtement, et ne te dérobe pas à ton semblable; * Alors.
Lectio III Lecture III
Omnes quippe ángeli cum ipso erunt, et ipsi testificántes, quantum administráverint missi a Dómino ad hóminum salútem. Et úndique horróris plenus ille dies futúrus est. Deínde congregabúntur, inquit, omnes gentes: hoc est univérsa hóminum natúra. Et segregábit eos ad ínvicem, sicut pastor séparat oves. Nunc enim non segregáti, sed mixti sunt omnes; separátio autem tunc accuratíssime fiet; interímque ex ipsa statióne ipsos distínguit et conspícuos reddit; deínde ex nomínibus singulórum mores éxhibet, illos hædos, hos oves appéllans, ut illórum sterilitátem índicet; nullus enim ex hædis fructus proficíscitur; horum vero provéntus multus qui ex óvibus páritur, ut lana, lac et fetus, quibus ómnibus vácuus est hædus. Verum bruta animántia ex natúra sua vel fructum áfferunt, vel secus; illi vero ex voluntáte; ideóque illi plectúntur, hi coronántur. En effet, tous les anges seront avec lui, pour lui rendre témoignage, comme serviteurs envoyés par le Seigneur pour le salut des hommes. Ce jour sera, sous tous les rapports, un jour de terreur. Il dit ensuite: Toutes les nations seront rassemblées, à savoir tout le genre humain sans exception. Et il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis. Actuellement il n'y a pas de séparation, tous sont mélangés; mais alors se fera une séparation très rigoureuse; les hommes seront déjà visiblement distingués d'après la place occupée; ensuite le nom donné à chacun les différenciera, selon qu'ils seront appelés brebis ou boucs: celui de bouc signifie leur stérilité, car ils n'auront produit aucun fruit; celui de brebis est un gage de fécondité, car la brebis donne de la laine, du lait et des agneaux, ce qui manque aux boucs. Ces animaux sans raison présentent ces différences en vertu de leur nature, tandis que chez les hommes la différence vient de leur volonté; et donc certains seront châtiés, d'autres couronnés.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. V/. Glória Patri. * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin. V/. Gloire au Père. * Afin.