Vigiles (OSB) du jeudi 14 mars 2019 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Móyses pópulo dicens: " Hæc sunt præcépta atque iudícia quæ fácere debétis in terra quam Dóminus, Deus patrum tuórum, datúrus est tibi, ut possídeas eam cunctis diébus quibus super humum gradiéris. Subvértite ómnia loca in quibus coluérunt gentes quas possessúri estis, deos suos super montes excélsos et colles et subter omne lignum frondósum. Dissipáte aras eórum et confríngite lápides, palos igne combúrite et idóla comminúite, dispérdite nómina eórum de locis illis. " En ce temps-là, Moïse s'adressa au peuple pour lui dire: " Et voici les lois et coutumes que vous garderez et pratiquerez, dans le pays que le Seigneur le Dieu de tes pères t'a donné pour domaine, tous les jours que vous vivrez sur ce sol. Vous abolirez tous les lieux où les peuples que vous dépossédez auront servi leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, sous tout arbre verdoyant. Vous démolirez leurs autels, briserez leurs stèles; leurs pieux sacrés, vous les brûlerez, les images sculptées de leurs dieux, vous les abattrez, et vous abolirez leur nom en ce lieu. "
R/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti et de domo servitútis. Quadragínta annos in erémo manna plui vobis, * Et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos in erémo, ego Dóminus. * Et oblíti. R/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte, de la maison de servitude? Durant quarante années, dans le désert, n'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? * Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Pendant quarante ans, à travers les terres arides, je vous ai conduits au milieu du désert, moi, le Seigneur! * Et vous.
Lectio II Lecture II
Non faciétis ita Dómino Deo vestro. Sed ad locum quem elégerit Dóminus Deus vester de cunctis tríbubus vestris, ut ponat nomen suum ibi et hábitet in eo, veniétis et offerétis in illo loco holocáusta et víctimas vestras, décimas et donária mánuum vestrárum et vota atque dona, primogénita boum et óvium. Et comedétis ibi in conspéctu Dómini Dei vestri ac lætabímini in cunctis ad quæ miséritis manum vos et domus vestræ, in quibus benedíxerit vobis Dóminus Deus vester. " À l'égard du Seigneur votre Dieu vous agirez autrement. C'est seulement au lieu choisi par le Seigneur votre Dieu, entre toutes vos tribus, pour y placer son nom et l'y faire habiter, que vous viendrez pour le chercher. Vous apporterez là vos holocaustes et vos sacrifices, vos dîmes et les présents de vos mains, vos offrandes votives et vos offrandes volontaires, les premiers-nés de votre gros et de votre petit bétail, vous y mangerez en présence du Seigneur votre Dieu et vous vous réjouirez de tous vos travaux, vous et vos maisons, parce que le Seigneur ton Dieu t'a béni. "
R/. Addúxi vos per desértum quadragínta annos, ego Dóminus; non sunt attríta vestiménta vestra. * Manna de cælo plui vobis, et oblíti estis me, dicit Dóminus. V/. Pópule meus, quid feci aut quid moléstus fui tibi? Respónde mihi. Quóniam ego edúxi vos de terra Ægýpti. * Manna. R/. Je vous ai conduits à travers le désert quarante années durant, moi, le Seigneur, et vos vêtements se sont-ils usés? * N'ai-je pas fait pleuvoir du ciel, pour vous, une manne? Et vous m'avez oublié, déclare le Seigneur. V/. Ô mon peuple, que t'ai-je fait? En quoi t'ai-je contristé? Réponds-moi! N'est-ce pas moi qui vous ai fait sortir de la terre d'Égypte? * N'ai-je pas.
Lectio III Lecture III
Non faciétis secúndum ómnia quæ nos hic fácimus hódie, sínguli, quod sibi rectum vidétur; neque enim usque in præsens tempus venístis ad réquiem et possessiónem quam Dóminus Deus vester datúrus est vobis. Transíbitis Iordánem et habitábitis in terra quam Dóminus Deus vester datúrus est vobis, ut requiescátis a cunctis hóstibus per circúitum et absque ullo timóre habitétis in loco quem elégerit Dóminus Deus vester, ut hábitet nomen eius in eo. Illuc ómnia quæ præcípio conferétis: holocáusta et hóstias ac décimas et donária mánuum vestrárum et quidquid præcípuum est in munéribus quæ vovébitis Dómino. Ibi lætabímini coram Dómino Deo vestro vos, fílii ac fíliæ vestræ, fámuli et fámulæ atque Levítes qui in úrbibus vestris commorátur; neque enim habet partem et possessiónem inter vos. " Vous n'agirez pas comme nous agissons ici aujourd'hui: chacun fait ce qui lui paraît bon, puisque vous n'êtes pas encore entrés dans l'établissement et l'héritage que le Seigneur ton Dieu te donne. Vous allez passer le Jourdain et demeurer dans le pays que le Seigneur votre Dieu vous donne en héritage; il vous établira à l'abri de tous vos ennemis alentour, et vous aurez une sûre demeure. C'est au lieu choisi par le Seigneur votre Dieu pour y faire habiter son nom que vous apporterez tout ce que je vous prescris, vos holocaustes et vos sacrifices, vos dîmes, les présents de vos mains et toutes les choses excellentes que vous aurez promises par vœu au Seigneur; vous vous réjouirez alors en présence du Seigneur votre Dieu, vous, vos fils et vos filles, vos serviteurs et vos servantes, et le lévite qui demeure chez vous, puisqu'il n'a ni part ni héritage avec vous. "
R/. Locútus est Dóminus ad Móysen, dicens: Descénde in Ægýptum; dic pharaóni ut dimíttat pópulum meum. * Indurátum est cor pharaónis, non vult dimíttere pópulum meum, nisi in manu forti. V/. Videns vidi afflictiónem pópuli mei qui est in Ægýpto; et gémitum eius audívi, et descéndi liberáre eos. * Indurátum est. V/. Glória Patri. * Indurátum est. R/. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Tu dois redescendre en Égypte et dire à Pharaon qu'il relâche mon peuple. * Or le pharaon a le cœur endurci, il ne voudra pas laisser partir mon peuple, s'il n'y est forcé par une main puissante. V/. J'ai vu, oui, j'ai vu la détresse de mon peuple qui est en Égypte, j'ai entendu son gémissement, et je suis descendu le délivrer. * Or. V/. Gloire au Père. * Or.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Oratiónibus sancti Gregórii Nazianzéni epíscopi (Orat. 14, 23-25: PG 35, 887-890) Homélie de saint Grégoire de Nazianze
Lectio I Lecture I
Agnósce unde habes quod sis, quod spires, quod intéllegas et sápias, quodque máximum est, quod Deum cognóscas, speres cælórum regnum, glóriæ contemplatiónem, nunc quidem in spéculis et ænigmátibus, tunc autem pleniórem ac puriórem; quod Dei fílius, Christi cohéres, atque, ut audácter loquar, deus étiam factus sis: unde tibi hæc ómnia, et a quo? Aut, ut parva hæc oculísque subiécta dicam, cuius múnere ac benefício intuéris cæli pulchritúdinem, cursum solis, lunæ orbem, síderum multitúdinem, eúmque, qui in his ómnibus, velut in lyra elúcet, concéntum atque órdinem? Quis tibi plúvias dedit, agricultúram, cibos, artes, domicília, leges, respúblicas, vitam mitem et humanitáte excúltam, amicítiam et familiaritátem cum eo, cum quo tibi cognátio intercédit? Tu dois savoir d'où vient l'existence, le souffle, l'intelligence et, ce qu'il y a de plus précieux, la connaissance de Dieu, l'espérance du royaume des cieux, et celle de contempler la gloire que tu vois aujourd'hui de manière obscure, comme dans un miroir, mais que tu verras demain dans toute sa pureté et son éclat. D'où vient que tu sois fils de Dieu, héritier avec le Christ et, j'oserai le dire, que tu sois toi-même un dieu? D'où vient tout cela, et par qui? Ou encore, pour parler de choses moins importantes, celles qui se voient: qui t'a donné de voir la beauté du ciel, la course du soleil, le cycle de la lune, les astres innombrables et, en tout cela, l'harmonie et l'ordre, qui les conduisent ainsi, à la manière d'une lyre bien accordée? Qui t'a donné la pluie, l'agriculture, les aliments, les arts, l'administration, les lois, la cité, une vie civilisée, des relations familières avec tes semblables?
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car.
Lectio II Lecture II
Unde habes quod animántia partim cicuráta tibíque subiécta sint, partim in cibum trádita? Quis te ómnium rerum, quæ in terra sunt, dóminum et regem constítuit? Quis, ne síngula commémorem, ea ómnia quibus homo céteris animántibus præstat, largítus est? Nonne Deus, qui nunc præ ómnibus et pro ómnibus rebus benignitátem a te vicíssim poscit? An vero nos non pudébit, cum tot tantáque ab eo, partim accepérimus, partim sperémus, nec hoc quidem unum ipsi conférre, nimírum benignitátem? An cum ille, Deus licet ac Dóminus, Pater noster vocári non erubéscat, nos contra cognátos quoque nostros abnegábimus? D'où vient que, parmi les animaux, certains sont apprivoisés et domestiqués, tandis que d'autres fournissent ta nourriture? Qui t'a établi seigneur et roi de tout ce qui vit sur la terre? Qui donc, pour arrêter là cette énumération, t'a donné tout ce qui fait de toi un homme, supérieur à toutes les autres créatures? N'est-ce pas celui qui, avant toute chose et en retour de tous ses dons, te demande d'aimer les hommes? Est-ce que nous ne serions pas méprisables si, après tout ce qu'il nous donne, de fait ou en espérance, nous ne lui apportions pas cette seule chose: aimer les hommes? Alors que lui, notre Dieu et notre Seigneur, n'a pas honte d'être appelé notre Père, allons-nous renier nos frères?
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio III Lecture III
Minime, fratres et amíci mei, mínime committámus, ut res divíno múnere nobis concéssas male administrémus, ne alióquin Petrum dicéntem audiámus: Erubéscite, qui aliéna detinétis, Deíque æquitátem vobis imitándam propónite, et nemo erit pauper. Ne congeréndis asservandísque pecúniis laborémus, áliis inópia laborántibus, ne alióquin nos acérba et mináci oratióne insectétur hinc divus Amos, ad hunc modum loquens: Agite iam, qui dícitis: " Quando éffluet mensis, ut vendámus; et sábbata, ut thesáuros aperiámus? " Suprémam illam et primam Dei legem imitémur, qui pluit super iustos et peccatóres, et solem ómnibus æque oríri facit ac paténtem terram et fontes et amnes et silvas terréstribus ómnibus animántibus expándit. Non, mes frères et mes amis, ne soyons pas les gérants malhonnêtes des biens qui nous ont été confiés. Ne risquons pas d'entendre saint Pierre nous dire: Ayez honte, vous qui retenez le bien d'autrui. Imitez l'équité de Dieu, et il n'y aura plus de pauvre. Ne nous donnons pas tant de peine pour amasser et conserver quand d'autres souffrent la peine de la pauvreté; car autrement nous subirions les malédictions et menaces acerbes du prophète Amos qui commencent ainsi: Écoutez bien, vous qui dites: " Quand donc la fête de la nouvelle lune sera-t-elle passée pour que nous puissions vendre, et le sabbat, pour que nous puissions ouvrir nos magasins? " Pratiquons nous-mêmes cette loi sublime et primordiale de Dieu, qui fait pleuvoir pour les justes et les pécheurs et qui fait lever son soleil également pour tous. Il déploie pour tous les immenses étendues de la terre en friche, les sources, les fleuves et les forêts.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. V/. Glória Patri. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi. V/. Gloire au Père. * Accorde-moi.