Vigiles (OSB) du jeudi 21 mars 2019 -

Hebdomada II Quadragesimae IIème semaine de Carême
Feria V Jeudi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Deuteronómii Du livre du Deutéronome
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locútus est Móyses pópulo dicens: " Cum vénerint super te omnes sermónes isti, benedíctio et maledíctio quas propósui in conspéctu tuo, et ductus pænitúdine cordis tui in univérsis géntibus in quas dispérserit te Dóminus Deus tuus, et revérsus fúeris ad eum et oboedíeris eius impériis secúndum ómnia quæ ego hódie præcípio tibi, cum fíliis tuis in toto corde tuo et in tota ánima tua, redúcet Dóminus Deus tuus captivitátem tuam ac miserébitur tui et rursum congregábit te de cunctis pópulis in quos te ante dispérsit. Si ad cárdines cæli fúeris dissipátus, inde te rétrahet Dóminus Deus tuus et assúmet atque introdúcet in terram quam possedérunt patres tui, et obtinébis eam; et feliciórem et maióris númeri esse te fáciet quam fuérunt patres tui. " En ce temps-là, Moïse s'adressa au peuple pour lui dire: " Lorsque toutes ces paroles se seront réalisées pour toi, cette bénédiction et cette malédiction que je t'ai proposées, si tu les médites en ton cœur, parmi toutes les nations où le Seigneur ton Dieu t'aura fait errer, si tu reviens au Seigneur ton Dieu, si tu écoutes sa voix en tout ce que je t'ordonne aujourd'hui, de tout ton cœur et de toute ton âme, toi et tes fils, le Seigneur ton Dieu ramènera tes captifs, il aura pitié de toi, il te rassemblera à nouveau du milieu de tous les peuples où le Seigneur ton Dieu t'a dispersé. Serais-tu banni à l'extrémité des cieux, de là même le Seigneur ton Dieu te rassemblerait et il viendrait t'y prendre, pour te ramener au pays que tes pères ont possédé, afin que tu le possèdes à ton tour, que tu y sois heureux et que tu y multiplies plus que tes pères. "
R/. Cantémus Dómino, glorióse enim honorificátus est: equum et ascensórem proiécit in mare. * Adiútor et protéctor factus est mihi Dóminus in salútem. V/. Currus pharaónis et exercítum eius proiécit in mare. * Adiútor. R/. Chantons pour le Seigneur: Superbe est sa victoire! Cheval et cavalier, il les jette à la mer! * Ma force et mon recours, c'est le Seigneur, il est pour moi le salut! V/. Les chars de pharaon et ses armées, il les lance dans la mer! * Ma force.
Lectio II Lecture II
Mandátum hoc quod ego præcípio tibi hódie non supra te est neque procul pósitum nec in cælo situm, ut possis dícere: "Quis nobis ad cælum valet ascéndere, ut déferat illud ad nos, et audiámus atque ópere compleámus?" Neque trans mare pósitum, ut causéris et dicas: "Quis nobis transfretáre póterit mare et illud ad nos usque deférre, ut possímus audíre et fácere quod præcéptum est?" Sed iuxta te est sermo valde in ore tuo et in corde tuo, ut fácias illum. " Car cette Loi que je te prescris aujourd'hui n'est pas au-delà de tes moyens ni hors de ton atteinte. Elle n'est pas dans les cieux, qu'il te faille dire: "Qui montera pour nous aux cieux nous la chercher, que nous l'entendions pour la mettre en pratique?" Elle n'est pas au-delà des mers, qu'il te faille dire: "Qui ira pour nous au-delà des mers nous la chercher, que nous l'entendions pour la mettre en pratique?" Car la parole est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu la mettes en pratique. "
R/. In mari via tua, et sémitæ tuæ in aquis multis. * Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ; commóta est et contrémuit terra. * Deduxísti. R/. Par la mer passait ton chemin; tes sentiers, par les eaux profondes. * Tu as conduit comme un troupeau ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. V/. Tes éclairs illuminèrent le monde; la terre s'agita et frémit. * Tu as conduit.
Lectio III Lecture III
Consídera quod hódie proposúerim in conspéctu tuo vitam et bonum, et e contrário mortem et malum. Si obœdíeris mandátis Dómini Dei tui, quæ ego præcípio tibi hódie, ut díligas Dóminum Deum tuum et ámbules in viis eius et custódias mandáta illíus et præcépta atque iudícia, vives; ac multiplicábit te benedicétque tibi in terra ad quam ingrediéris possidéndam. Sin autem avérsum fúerit cor tuum et audíre nolúeris atque erróre decéptus adoráveris deos aliénos et servíeris eis, prædíco vobis hódie quod pereátis et parvo témpore morémini in terra ad quam, Iordáne transmísso, ingredíeris possidéndam. Testes ínvoco hódie contra vos cælum et terram quod proposúerim vobis vitam et mortem, benedictiónem et maledictiónem. Elige ergo vitam, ut et tu vivas et semen tuum et díligas Dóminum Deum tuum atque obœdias voci eius et illi adhreas - ipse est enim vita tua et longitúdo diérum tuórum - ut hábites in terra pro qua iurávit Dóminus pátribus tuis Abraham, Isaac et Iacob ut daret eam illis. " Vois, je te propose aujourd'hui vie et bonheur, mort et malheur. Si tu écoutes les commandements du Seigneur ton Dieu que je te prescris aujourd'hui, et que tu aimes le Seigneur ton Dieu, que tu marches dans ses voies, que tu gardes ses commandements, ses lois et ses coutumes, tu vivras et tu multiplieras, le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays où tu entres pour en prendre possession. Mais si ton cœur se détourne, si tu n'écoutes point et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux et à les servir, je vous déclare aujourd'hui que vous périrez certainement et que vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre où vous pénétrez pour en prendre possession en passant le Jourdain. Je prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre: je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que toi et ta postérité vous viviez, aimant le Seigneur ton Dieu, écoutant sa voix, t'attachant à lui; car là est ta vie, ainsi que la longue durée de ton séjour sur la terre que le Seigneur a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob, de leur donner. "
R/. Ecce mitto ángelum meum, qui præcédat te et custódiat semper. Obsérva et audi vocem meam, et inimícus ero inimícis tuis, et affligéntes te afflígam; * Et præcédet te ángelus meus. V/. Israel, si me audíeris, non erit in te deus recens, neque adorábis deum aliénum: ego enim Dóminus. * Et præcédet. V/. Glória Patri. * Et præcédet. R/. Voici: j'envoie mon ange devant toi, pour qu'il te protège sans cesse. Respecte et entends ma parole: alors, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs; * Mon ange marchera devant toi. V/. Vas-tu m'écouter, Israël? Tu n'auras pas chez toi d'autres dieux, tu ne serviras aucun dieu étranger: c'est moi, le Seigneur ton Dieu. * Mon ange. V/. Gloire au Père. * Mon ange.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Theodóri Studítæ abbátis (Sermo 12: NBP 9, 2, 34-35.36) Sermon de saint Théodore Studite
Lectio I Lecture I
Quid póstulo? Immo pótius quid póstulat Dóminus ómnium Deus a vobis, nisi ut egrégie subiécti sitis, cum absolúta oboediéntia usque ad sánguinem: atque ut immóbilem conservétis vestram confirmátam ratámque coram sanctis ángelis professiónem et devotiónem? Scitis quid proféssi fuéritis, quid promiséritis, qualibúsque cum dictis atque promissiónibus unumquémque vestrum totónderim, Deóque obtúlerim, et illumináverim, ac propémodum secúndo hoc baptísmo baptizáverim, et túnica indúerim gáudii et castitátis, cum spe quod Deus in supérnis sólverit quidquid húmilis mea absolútio solvit: vicissímque rursum liget, quod mea miserábilis auctóritas deórsum ligáverit. Quámobrem non est áliud lavácrum, neque dissolutióni locus. Qu'est-ce que je réclame? Bien plus qu'est-ce que Dieu, le Seigneur de toutes choses, réclame de vous, si ce n'est que vous soyez particulièrement soumis, dans une obéissance parfaite jusqu'au sang, et que vous conserviez inébranlable la profession de vos vœux, garantie et ratifiée par les saint anges? Vous savez ce que vous avez professé, ce à quoi vous vous êtes engagés, après quelles promesses je vous ai tonsurés et offerts à Dieu, illuminés et même baptisés par ce qui est comme un second baptême, revêtus de la tunique de joie et de chasteté, avec l'espérance que dans les cieux Dieu aura délié tout ce que mon humble absolution a délié, et que réciproquement il liera au contraire ce que ma pauvre autorité aura lié ici-bas. Aussi n'existe-t-il ni d'autre ablution ni d'autre possibilité de délier.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi.
Lectio II Lecture II
Cur ígitur iam supérsint vanæ deliberatiónes, iudícia inconsideráta, insáni sermónes, inutília desidéria, præter id quod reguláriter definítum fuit in nómine Dómini nostri Iesu Christi, me ipso intermédio reíque iúdice ac præside? Alius quidem ieiúnium optat, ut vult; álius siléntium, prout libet; álius litteratúram, ut mavult; álius dignitátem, ut conténdit. Deínde própriæ voluntátes, deínde singuláres cupiditátes, atque hinc universitátis dissolútio. Num idcírco huc venístis fílii mei? Num hanc ob causam congregáti estis? Num divísus est Christus, ut aiunt divína orácula? Vel in nómine Pauli baptizáti fuístis? His enim símiles vidéntur, qui cupiditátibus suis feréndos se tradunt; neque unum spectant, unum atténdunt, quod vidélicet a mea humilitáte non sine multa consideratióne dispósitum est. Pourquoi surabondent dès lors les vaines délibérations, les jugements inconsidérés, les propos insensés, les désirs inutiles, contrairement à tout ce qui a été défini comme règle au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, par mon intermédiaire et sous ma surveillance. L'un désire le jêune qu'il veut, un autre le silence qui lui plaît, un autre la culture qu'il préfère, un autre une dignité qu'il brigue. Ensuite, les volontés propres, et puis les désirs personnels et, à partir de là, la fin de tout. Est-ce donc pour cela que vous êtes venus ici, mes fils? Est-ce pour cette raison que vous êtes réunis? Le Christ est-il divisé comme les divins oracles emploient ce mot? Ou bien avez-vous été baptisés au nom de Paul? Ils leur ressemblent, ceux qui se laissent emporter par leurs désirs et ne concentrent pas leurs regards uniquement sur les décisions prises non sans mûre réflexion, par mon humble personne.
R/. Paradísi portas apéruit nobis ieiúnii tempus. Suscipiámus illud orántes et deprecántes, * Ut in die resurrectiónis cum Dómino gloriémur. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem. * Ut in die. R/. Les portes du paradis nous ont été ouvertes par un temps de jeûne. Accueillons donc ce temps, dans la prière et la supplication, * Afin qu'au jour de la résurrection, nous soyons glorifiés avec le Seigneur. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio III Lecture III
Quod si forte tentámini, nil mirum est: sed cavéte ne vincámini parvo áliquo assénsu et contémptu; sed inclináte vestrárum animárum cápita, una cum córporis inclinatióne, et humiliámini sub poténti manu Dei: et huiúsmodi verbórum et cogitatiónum nullam curam gerátis, quo diábolo placeátis Dómini adversário: sed ad finem usque perseveráte, iuvándo próximum, cum humilitátis abundántia, cum caritáte summa: cavéntes a phantásia, a temerária fidúcia, ab attoléndo supercílio, aut supérbo collo erigéndo; neque primátum gloriámque optáte, neque fastum neque ostentatiónem; ne rixémini aut altercémini; neque in diálogis superióres discédere studeátis; non insipiénter sapiátis, non verbis inutíliter contendátis ad subversiónem audiéntium. Quis sápiens et custódiet hæc, et misericórdias Dómini intélleget? S'il vous arrive d'être tentés, rien d'étonnant à cela, mais prenez garde de ne pas vous laisser vaincre par le moindre assentiment ou le plus léger dédain; inclinez la tête de vos âmes, en même temps que votre corps et humiliez-vous sous la main puissante de Dieu. N'ayez cure de telles paroles et de telles pensées: vous plairiez trop au diable, l'adversaire du Seigneur. Mais persévérez jusqu'au bout, en secourant le prochain, avec une surabondante humilité et une extrême charité, vous gardant de l'imagination, d'une confiance téméraire, des grands airs et d'un fier port de tête; ne désirez pas la gloire des puissants, le luxe, ni l'ostentation; ne vous querellez pas, ne vous disputez pas; ne tenez pas à avoir le dernier mot dans les discussions; n'ayez pas la sottise de jouer aux sages, pas de rixes inutiles, cela ne servirait qu'à la destruction des auditeurs. Quel est le sage qui gardera cela et comprendra les miséricordes du Seigneur?
R/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis. Commendémus nosmetípsos in multa patiéntia, in ieiúniis multis, * Per arma iustítiæ virtútis Dei. V/. In ómnibus exhibeámus nosmetípsos sicut Dei ministros, ut non vituperétur ministérium nostrum. * Per arma. V/. Glória Patri. * Per arma. R/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut. Méritons le respect par notre endurance, par nos jeûnes prolongés, * Par les armes de justice de la puissance de Dieu. V/. Pour que notre ministère ne soit pas décrié, présentons-nous en toute circonstance comme de vrais ministres de Dieu. * Par les armes. V/. Gloire au Père. * Par les armes.