Vigiles (OSB) du mardi 26 mars 2019 -

Hebdomada III Quadragesimae IIIème semaine de Carême
Feria III Mardi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula ad Hebræos De la lettre aux Hébreux
Lectio I Lecture I
Fratres sancti, vocatiónis cæléstis partícipes, consideráte apóstolum et pontíficem confessiónis nostræ Iesum, qui fidélis est ei qui fecit illum, sicut et Móyses in tota domo illíus. Amplióris enim glóriæ iste præ Móyse dignus est hábitus, quanto ampliórem honórem habet quam domus qui fabricávit illam. Omnis namque domus fabricátur ab áliquo; qui autem ómnia fabricávit, Deus est. Et Móyses quidem fidélis erat in tota domo eius tamquam fámulus in testimónium eórum quæ dicénda erant, Christus vero tamquam Fílius super domum illíus; cuius domus sumus nos, si fidúciam et gloriatiónem spei retineámus. Frères saints, vous qui avez en partage une vocation céleste, considérez l'apôtre et grand prêtre de notre profession de foi, Jésus; il est fidèle à celui qui l'a institué, comme Moïse le fut aussi dans toute sa maison. Car il a été jugé digne d'une gloire supérieure à celle de Moïse, dans la mesure même où la dignité du constructeur d'une maison est plus grande que celle de la maison elle-même. Toute maison, en effet, est construite par quelqu'un, et celui qui a tout construit, c'est Dieu. Moïse, à la vérité, a été fidèle dans toute sa maison, en qualité de serviteur, pour témoigner de ce qui devait être dit; tandis que le Christ, lui, l'a été en qualité de fils, à la tête de sa maison. Et sa maison, c'est nous, pourvu que nous gardions l'assurance et la joyeuse fierté de l'espérance.
R/. In ieiúnio et fletu orábant sacerdótes, dicéntes: * Parce, Dómine, parce pópulo tuo, et ne des hereditátem tuam in perditiónem. V/. Inter vestíbulum et altáre plorábant sacerdótes, dicéntes: * Parce. R/. Les prêtres du Seigneur suppliaient dans le jeûne et les larmes: * Pitié, Seigneur, épargne ton peuple, ne livre pas ton héritage à la ruine! V/. Entre le portail et l'autel, les prêtres se lamentaient, disant: * Pitié.
Lectio II Lecture II
Quaprópter, sicut dicit Spíritus Sanctus: Hódie, si vocem eius audiéritis, nolíte obduráre corda vestra sicut in exacerbatióne, secúndum diem tentatiónis in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri in probatióne et vidérunt ópera mea quadragínta annos. Propter quod infénsus fui generatióni huic et dixi: Semper errant corde. Ipsi autem non cognovérunt vias meas; sicut iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam! C'est pourquoi, comme le dit l'Esprit Saint: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs comme cela s'est produit dans la Querelle, au jour de la Tentation dans le désert, où vos Pères me tentèrent, me mettant à l'épreuve, alors qu'ils avaient vu mes œuvres pendant quarante ans. C'est pourquoi j'ai été irrité contre cette génération et j'ai dit: Toujours leur cœur se fourvoie, ils n'ont pas connu mes voies; aussi ai-je juré dans ma colère: Non, ils n'entreront pas dans mon repos.
R/. In ómnibus exhibeámus nos sicut Dei minístros, in multa patiéntia, * Ut non vituperétur ministérium nostrum. V/. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem, * Ut non vituperétur. R/. Présentons-nous, en toute circonstance, comme de vrais ministres de Dieu, faisant preuve d'endurance, * Afin que notre ministère ne soit pas décrié. V/. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio III Lecture III
Vidéte, fratres, ne forte sit in áliquo vestrum cor malum incredulitátis discedéndi a Deo vivo, sed adhortámini vosmetípsos per síngulos dies, donec illud hódie vocátur, ut non obdurétur quis ex vobis fallácia peccáti; partícipes enim Christi effécti sumus, si tamen inítium substántiæ usque ad finem firmum retineámus, dum dícitur: Hódie, si vocem eius audiéritis, nolíte obduráre corda vestra quemádmodum in illa exacerbatióne. Qui sunt enim qui audiéntes exacerbavérunt? Nonne univérsi qui profécti sunt ab Ægýpto per Móysen? Quibus autem infénsus fuit quadragínta annos? Nonne illis qui peccavérunt, quorum membra cecidérunt in desérto? Quibus autem iurávit non introíre in réquiem ipsíus, nisi illis qui incréduli fuérunt? Et vidémus quia non potuérunt introíre propter incredulitátem. Prenez garde, frères, qu'il n'y ait peut-être en quelqu'un d'entre vous un cœur mauvais, assez incrédule pour se détacher du Dieu vivant. Mais encouragez-vous mutuelle-ment chaque jour, tant que vaut cet aujourd'hui, afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants du Christ, si toutefois nous retenons inébranlablement jusqu'à la fin, dans toute sa solidité, notre confiance initiale. Dans cette parole: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs comme cela s'est produit dans la Querelle, quels sont donc ceux qui, après avoir entendu, ont querellé? Mais n'étaient-ce pas tous ceux qui sont sortis d'Égypte grâce à Moïse? Et contre qui s'irrita-t-il pendant quarante ans? N'est-ce pas contre ceux qui avaient péché et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu'ils n'entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Et nous voyons qu'ils ne purent entrer à cause de leur infidélité.
R/. Abscóndite eleemósynam in sinu páuperis, et ipsa orat pro vobis ad Dóminum, * Quia sicut aqua exstínguit ignem, ita eleemósyna exstínguit peccátum. V/. Honóra Dóminum de tua substántia, et de primítiis frugum tuárum da paupéribus. * Quia sicut. V/. Glória Patri. * Quia sicut. R/. Cache ton aumône dans le sein du pauvre, et elle intercédera pour toi devant Dieu: * De même que l'eau éteint les flammes, l'aumône éteint la dette du péché. V/. Honore de tes biens le Seigneur, et donne aux pauvres les prémices de tes récoltes: * De même que. V/. Gloire au Père. * De même que.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Commentário sancti Cyrílli Alexandríni epíscopi in Ioánnis evangélium (Lib. 11: PG 74, 506-507) Commentaire de saint Cyrille d'Alexandrie sur l'Évangile de Jean
Lectio I Lecture I
Ego pro eis rogo, non pro mundo rogo, sed pro his quos dedísti mihi. Intercédit rursus, ut homo, Dei ac hóminum reconciliátor ac mediátor, et vere magnus et sanctíssimus póntifex noster, qui seípsum pro nobis ófferens suis interpellatiónibus Genitóris placat ánimum. Ipse enim est hóstia et ipse sacérdos, ipse mediátor, ipse immaculátum sacrifícium, agnus verus qui tollit peccátum mundi. Je prie pour eux; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés. Il intercède à nouveau, en tant qu'homme, pacificateur et médiateur entre Dieu et les hommes, notre grand, notre très saint pontife, qui, s'offrant lui-même pour nous, apaise, par ses supplications, la colère de son Père. Car c'est lui qui est la victime, et lui le grand prêtre, lui le médiateur et le sacrifice immaculé, le véritable agneau qui ôte le péché du monde.
R/. Scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, * Et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est. V/. Revertímini unusquísque a via sua mala, et a péssimis cogitatiónibus vestris. * Et convertímini. R/. Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, * Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux. V/. Revenez donc, chacun, de votre voie mauvaise et de la perversité de vos projets. * Et convertissez-vous.
Lectio II Lecture II
Typus ígitur véluti quidam et umbra mediatiónis Christi últimis tempóribus manifestátæ erat vetus illa Móysis mediátio, et legis póntifex eum qui supra legem est præfigurávit pontíficem. Legália quippe veritátis sunt umbræ. Móyses enim divínus, adeóque cum illo spectábilis Aaron inter Deum et pópuli congregatiónem mediatóres semper erant, modo quidem iram Dei placántes Israelitárum peccátis concitátam, et supérnam bonitátem erga eos ánimo fractos invocántes; modo vovéntes ac benedicéntes, et sacrifícia secúndum legem et múnera ex eius præscrípto offeréntes pro peccátis, modo vero gratiárum actiónes ob benefícia a Deo suscépta. De cette médiation du Christ qui s'est manifestée aux derniers temps, le type et comme l'esquisse c'était l'antique médiation de Moïse, et le grand prêtre qui est au-dessus de la Loi eut sa préfiguration dans le grand prêtre de la Loi. Les institutions de la Loi sont l'esquisse de la réalité. Moïse, cet homme divin, et Aaron, bien en vue auprès de lui, étaient toujours médiateurs entre Dieu et l'assemblée du peuple: tantôt ils apaisaient le courroux de Dieu excité par les péchés des Israélites, et sur leurs âmes contrites ils invoquaient la bonté céleste; tantôt ils consacraient et bénissaient, offrant les sacrifices requis par la Loi, et les offrandes prescrites pour les péchés, tantôt ils rendaient des actions de grâces pour les bienfaits reçus de Dieu.
R/. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. V/. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. R/. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. V/. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car.
Lectio III Lecture III
Qui vero supra typos et figúras novíssimis tempóribus effúlsit póntifex simul ac mediátor Christus, rogat quidem pro nobis, ut homo; benignitátem vero una cum Deo ac Patre, in quantum Deus, in nos exércet, qui dignis dona distríbuit. Quod Paulus apertíssime dócuit, dicens: Grátia vobis et pax a Deo Patre nostro et Dómino Iesu Christo. Qui rogat ígitur ut homo, simul distríbuit rursus ut Deus. Sanctus enim cum sit póntifex, et immaculátus et ínnocens, non pro infirmitáte sua, sicut moris erat legis sacerdótibus, sed pro animárum nostrárum salúte seípsum ófferens, idque semel propter nostrum peccátum, advocátus factus est pro nobis, et ipse propitiátio est pro peccátis nostris, iuxta Ioánnis vocem, non pro nostris vero tantum, sed et pro univérso mundo. Au-delà des types et des préfigurations, celui qui parut en pleine lumière comme grand prêtre en même temps que médiateur, le Christ, prie ici pour nous en tant qu'homme; en tant que Dieu, il témoigne de sa bénignité envers nous conjointement avec Dieu, son Père, distribuant ses dons à ceux qui en sont dignes. Saint Paul l'enseigne on ne peut plus clairement quand il dit: Sur vous, grâce et paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ. Il prie donc comme homme, mais en même temps il distribue ses dons, comme Dieu. Puisqu'il est, lui, le grand prêtre saint, immaculé, innocent, s'offrant non pour ses propres déficiences, comme c'était le cas pour les prêtres de la Loi, mais pour le salut de nos âmes - sacrifice offert une seule fois pour notre péché - il a été constitué notre avocat, propitiation pour nos péchés, et comme le dit saint Jean, non seulement pour nos péchés, mais pour ceux du monde entier.
R/. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. V/. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. V/. Glória Patri. * Tempus. R/. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! V/. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi. V/. Gloire au Père. * Accorde-moi.