affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du vendredi 19 avril 2019 - Vendredi Saint

Sacrum Triduum Paschale Triduum pascal sacré
Feria VI Vendredi
Feria VI hebdomadae sanctae Vendredi Saint
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Incipit liber Lamentatiónum Du livre des Lamentations
Lectio I Lecture I
AlLeph. Quómodo sedet sola cívitas plena pópulo! Facta est quasi vídua dómina géntium; princeps provinciárum facta est sub tribúto. Aleph. Quoi! elle est assise à l'écart, la Ville populeuse! Elle est devenue comme une veuve, la grande parmi les nations. Princesse parmi les provinces, elle est réduite à la corvée.
Beth. Plorans plorat in nocte, et lácrimæ eius in maxíllis eius; non est qui consolétur eam ex ómnibus caris eius: omnes amíci eius sprevérunt eam et facti sunt ei inimíci. Bèt. Elle passe des nuits à pleurer et les larmes couvrent ses joues. Pas un qui la console parmi tous ses amants. Tous ses amis l'ont trahie, devenus ses ennemis!
Ghimel. Migrávit Iudas præ afflictióne et multitúdine servitútis; hábitat inter gentes nec ínvenit réquiem: omnes persecutóres eius apprehendérunt eam inter angústias. Gimel. Juda est exilée, soumise à l'oppression, à une dure servitude. Elle demeure chez les nations sans trouver de répit. Tous ses poursuivants l'atteignent en des lieux sans issue.
Daleth. Viæ Sion lugent eo quod non sint qui véniant ad sollemnitátem; omnes portæ eius destrúctæ, sacerdótes eius geméntes, vírgines eius afflíctæ, et ipsa oppréssa amaritúdine. Dalèt. Les chemins de Sion sont en deuil, nul ne vient plus à ses fêtes. Toutes ses portes sont désertes, ses prêtres gémissent, ses vierges se désolent. Elle est dans l'amertume!
He. Facti sunt hostes eius in caput, inimíci eius in securitáte, quia Dóminus afflíxit eam propter multitúdinem iniquitátum eius; párvuli eius ducti sunt captívi ante fáciem tribulántis. Hé. Ses oppresseurs ont le dessus, ses ennemis sont heureux, car le Seigneur l'a affligée pour ses nombreux crimes; ses petits enfants sont partis captifs devant l'oppresseur.
Ierúsalem, Ierúsalem, convértere ad Dóminum Deum tuum. Jérusalem, Jérusalem, reviens au Seigneur ton Dieu.
R/. In monte Olivéti orávit ad Patrem: Pater, si fíeri potest, tránseat a me calix iste. * Spíritus quidem promptus est, caro autem infírma; fiat volúntas tua. V/. Verúmtamen non sicut ego volo, sed sicut tu vis. * Spíritus. R/. Au mont des Oliviers, Jésus pria le Père: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi! * L'esprit est ardent, mais la chair est faible; que ta volonté soit faite! V/. Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux. * L'esprit.
Lectio II Lecture II
Vau. Et egréssus est a fília Sion omnis decor eius; facti sunt príncipes eius velut cervi non inveniéntes páscua et abiérunt absque fortitúdine ante fáciem persequéntis. Vav. De la fille de Sion s'est retirée toute sa splendeur. Ses princes étaient comme des cerfs qui ne trouvent point de pâture; ils cheminaient sans force devant qui les chassait.
Zain. Recordáta est Ierúsalem diérum afflictiónis suæ et peregrinatiónis, ómnium desiderabílium suórum quæ habúerat a diébus antíquis, cum cáderet pópulus eius in manu hostíli, et non esset auxiliátor; vidérunt eam hostes et derisérunt intéritum eius. Zaïn. Jérusalem se souvient de ses jours de misère et de détresse, quand son peuple succombait aux coups de l'adversaire sans que nul la secourût. Ses adversaires la voyaient, ils riaient de sa ruine.
Heth. Peccátum peccávit Ierúsalem, proptérea abominábilis facta est; omnes, qui glorificábant eam, sprevérunt illam, quia vidérunt ignomíniam eius: ipsa autem gemens convérsa est retrórsum. Hèt. Jérusalem a péché gravement, aussi est-elle devenue chose impure. Tous ceux qui l'honoraient la méprisent: ils ont vu sa nudité. Elle, elle gémit et se détourne.
Teth. Sordes eius in fímbriis eius, nec recordáta est finis sui; depósita est veheménter, non habens consolatórem. " Vide, Dómine, afflictiónem meam, quóniam eréctus est inimícus! " Tèt. Sa souillure colle aux pans de sa robe. Elle ne songeait pas à cette fin; elle est tombée si bas! Personne pour la consoler. " Vois, Seigneur, ma misère: l'ennemi triomphe. "
Ierúsalem, Ierúsalem, convértere ad Dóminum Deum tuum. Jérusalem, Jérusalem, reviens au Seigneur ton Dieu.
R/. Tristis est ánima mea usque ad mortem: sustinéte hic, et vigiláte mecum; * Nunc vidébitis turbam quæ circumdábit me, vos fugam capiétis, et ego vadam immolári pro vobis. V/. Vigiláte et oráte, dicit Dóminus. * Nunc vidébitis. R/. Mon âme est triste à en mourir: demeurez ici et veillez avec moi; * Maintenant, vous allez voir une troupe m'encercler: vous, vous prendrez la fuite; et moi, pour vous, j'irai à l'immolation. V/. Veillez et priez, dit le Seigneur. * Maintenant.
Lectio III Lecture III
Iod. Manum suam misit hostis ad ómnia desiderábilia eius, quia vidit gentes ingréssas sanctuárium suum, de quibus præcéperas ne intrárent in ecclésiam tuam. Yod. L'adversaire a étendu la main sur tous ses trésors: elle a vu les païens pénétrer dans son sanctuaire, auxquels tu avais interdit l'entrée de son assemblée.
Caph. Omnis pópulus eius gemens et quærens panem; dedérunt pretiósa quæque pro cibo ad refocillándam ánimam. " Vide, Dómine, et consídera quóniam facta sum vilis! Kaph. Son peuple tout entier gémit. En quête de pain; on donne ses bijoux pour de la nourriture, pour retrouver la vie. " Vois, Seigneur, et regarde combien je suis méprisée.
Lamed. O vos omnes qui transítis per viam, atténdite et vidéte si est dolor sicut dolor meus, quem parávit mihi, quo afflíxit me Dóminus in die iræ furóris sui. Lamed. Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à la douleur qui me tourmente, dont le Seigneur m'a affligée au jour de sa brûlante colère.
Mem. De excélso misit ignem, in ossa mea immísit eum; expándit rete pédibus meis, convértit me retrórsum: pósuit me desolátam, tota die mæróre conféctam. Mem. D'en haut il a envoyé un feu qu'il a fait descendre dans mes os. Il a tendu un filet sous mes pas, il m'a renversée, il m'a rendue désolée, malade tout le jour.
Nun. Vigilávit super iniquitátes meas, in manu eius convolútæ sunt et impósitæ collo meo; debilitávit virtútem meam: dedit me Dóminus in manu de qua non pótero súrgere. " Nun. Il a guetté mes crimes: de sa main il m'enlace, son joug est sur mon cou, il fait fléchir ma force. Le Seigneur m'a mise à leur merci, je ne puis plus tenir! "
Ierúsalem, Ierúsalem, convértere ad Dóminum Deum tuum. Jérusalem, Jérusalem, reviens au Seigneur ton Dieu.
R/. Ecce vídimus eum non habéntem spéciem neque decórem; aspéctus eius in eo non est. Hic peccáta nostra portávit, et pro nobis dolet; ipse autem vulnerátus est propter iniquitátes nostras, * Cuius livóre sanáti sumus. V/. Vere languóres nostros ipse ábstulit, et infirmitátes nostras ipse portávit. * Cuius livóre. V/. Glória Patri. * Cuius livóre. R/. Et nous l'avons contemplé! Il n'avait ni grâce, ni beauté pour attirer nos regards. Son aspect ne pouvait nous séduire. Pourtant, c'étaient nos péchés qu'il portait, nos souffrances dont il était chargé. C'est à cause de nos fautes qu'il a été transpercé: * Par ses blessures nous sommes guéris. V/. C'étaient nos maladies qu'il portait, nos douleurs qu'il supportait. * Par ses blessures. V/. Gloire au Père. * Par ses blessures.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Catechésibus sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi (Cat. 3, 13-17: SC 50, 174-176) Catéchèse baptismale de saint Jean Chrysostome
Lectio I Lecture I
Vis Christi sánguinis audíre virtútem? Redeámus ad eius exémplum et priórem typum recordémur et prístinam scriptúram narrémus. Occídite, inquit Móyses, agnum annículum et sánguine eius liníte iánuas. Quid ais, Móyses? Sanguis ovis rationábilem hóminem liberáre consuévit? Valde, inquit, non eo quod sanguis est, sed quia domínici sánguinis per eum demonstrátum exémplum. Nunc ergo si víderit inimícus non póstibus impósitum sánguinem typi, sed fidélium ore lucéntem sánguinem veritátis, Christi templi póstibus dedicátum, multo magis se súbtrahit. Veux-tu savoir quelle vertu possède le sang du Christ? Revenons à ce qui en a été la figure, aux récits anciens de ce qui s'est passé. Moïse dit: Immolez un agneau sans tache et marquez vos portes de son sang. Que dis-tu, Moïse? Le sang d'un animal sans raison peut-il sauver des hommes doués de raison? Oui, dit Moïse, non pas parce que c'est du sang, mais parce qu'il est la figure du sang du Seigneur. À présent, au lieu des portes marquées par le sang de la préfiguration, le diable voit sur les lèvres des fidèles le sang de la vérité préfigurée marquer la porte de ce temple du Christ qu'ils sont maintenant; à combien plus forte raison va-t-il donc battre en retraite!
R/. Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et fústibus comprehéndere me. Quotídie apud vos eram in templo docens, et non me tenuístis. Et ecce flagellátum dúcitis * Ad crucifigéndum. V/. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; væ autem illi per quem tradétur * Ad crucifigéndum. R/. Suis-je donc un bandit que vous soyez venus m'arrêter avec des épées et des bâtons? Chaque jour j'étais parmi vous dans le temple où j'enseignais, et vous ne m'avez pas arrêté! Et maintenant, m'ayant flagellé, vous me conduisez * Pour être crucifié? V/. Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet; mais malheureux l'homme par qui le Fils de l'homme est livré * Pour être crucifié.
Lectio II Lecture II
Vis et áliam huius sánguinis scrutári virtútem? Volo unde primum cucúrrit inspícias et de quo fonte manávit. De ipsa primum cruce procéssit, latus illud domínicum inítium fuit. Mórtuo enim, ait, Iesu et adhuc in cruce pendénte, appróximat miles, latus láncea percússit et exínde aqua fluxit et sanguis. Unum baptísmatis sýmbolum, áliud sacraménti. Latus miles apéruit et templi sancti paríetem patefécit et ego thesáurum præclárum invéni et fulgéntes divítias me grátulor reperíre. Sic et de illo agno factum est: Iudæi ovem occidérunt et ego fructum de sacraménto cognóvi. Veux-tu connaître encore par un autre biais la vertu de ce sang? Vois d'où il a commencé à couler et d'où il a pris sa source: il descend de la croix, du côté du Seigneur. Comme Jésus déjà mort, dit l'Évangile, était encore sur la croix, le soldat s'approcha, lui ouvrit le côté d'un coup de sa lance et il en jaillit de l'eau et du sang. Cette eau était le symbole du baptême, et le sang celui des mystères. C'est donc le soldat qui lui ouvrit le côté; il a percé la muraille du temple sain; et moi, j'ai trouvé ce trésor et j'en ai fait ma richesse. Ainsi en a-t-il été de l'Agneau: les Juifs égorgeaient la victime, et moi j'ai recueilli le salut, fruit de ce sacrifice.
R/. Ténebræ factæ sunt dum crucifixíssent Iesum Iudæi; et circa horam nonam exclamávit Iesus voce magna: Deus, Deus, ut quid me dereliquísti? Et inclináto cápite emísit spíritum. * Tunc unus ex milítibus láncea latus eius perforávit, et contínuo exívit sanguis et aqua. V/. Et velum templi scissum est a summo usque deórsum, et omnis terra trémuit. * Tunc unus. R/. L'obscurité se fit tandis qu'on crucifiait Jésus; et vers la neuvième heure, Jésus cria d'une voix puissante: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? Puis, inclinant la tête, il remit l'esprit. * Alors, un des soldats avec sa lance lui perça le côté; et aussitôt, il en sortit du sang et de l'eau. V/. Le voile du temple se déchira du haut en bas, et toute la terre trembla. * Alors.
Lectio III Lecture III
De látere sanguis et aqua. Nolo tam fácile, audítor, tránseas tanti secréta mystérii. Restat enim mihi mýstica atque secretális orátio. Dixi baptísmatis sýmbolum et mysteriórum aquam illam et sánguinem demonstrári. Ex his enim sancta fundáta est Ecclésia, per lavácri regeneratiónem et renovatiónem Spíritus Sancti, per baptísma, inquam, et mystéria quæ ex látere vidéntur esse proláta. Ex látere ígitur suo Christus ædificávit Ecclésiam, sicut de látere Adam eius coniux Eva proláta est. Et il jaillit de son côté du sang et de l'eau. Ne passe pas avec indifférence auprès du mystère. Car j'ai encore une autre interprétation mystique à te donner. J'ai dit que cette eau et ce sang étaient le symbole du baptême et des mystères. Or, l'Église est née de ces deux sacrements: par ce bain de la renaissance et de la rénovation dans l'Esprit, par le baptême donc, et par les mystères. Or, les signes du baptême et des mystères sont issus du côté. Par conséquent, le Christ a formé l'Église à partir de son côté, comme il a formé Ève à partir du côté d'Adam.
R/. Animam meam diléctam trádidi in manus iniquórum; et facta est mihi heréditas mea sicut leo in silva. Dedit contra me vocem adversárius, dicens: Congregámini et properáte ad devorándum illum. Posuérunt me in desérto solitúdinis, et luxit super me omnis terra, * Quia non est invéntus qui me agnósceret et fáceret bene. V/. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi, verbum iníquum mandavérunt advérsum me. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Ma vie, que je chérissais, je la livre aux mains des pécheurs; mon héritage est devenu pour moi comme un lion dans la forêt. Mon adversaire donne de la voix contre moi, il crie: Rassemblez-vous, hâtez-vous de venir le dévorer. Ils m'ont laissé dans un désert désolé. Toute la terre se lamente sur moi. * Il n'est personne qui me connaisse, et qui cherche à me faire du bien. V/. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Il n'est personne. V/. Gloire au Père. * Il n'est personne.