Vigiles (OSB) du mardi 14 mai 2019 - St Matthias, apôtre

Hebdomada IV Paschae IVème semaine de Pâques
Feria III Mardi
S. Matthiae, apostoli St Matthias, apôtre
Festum Fête
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De Actibus Apostolórum Du livre des Actes des Apôtres 1, 15-26
Lectio I Lecture I
In diébus illis exsúrgens Petrus in médio fratrum dixit - erat autem turba hóminum simul fere centum vigínti - : " Viri fratres, oportébat impléri Scriptúram quam prædíxit Spíritus Sanctus per os David de Iuda qui fuit dux eórum qui comprehendérunt Iesum, quia connumerátus erat in nobis et sortítus est sortem ministérii huius. Hic quidem possédit agrum de mercéde iniquitátis et pronus factus crépuit médius, et diffúsa sunt ómnia víscera eius. " En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, – ils étaient réunis au nombre d'environ cent vingt personnes, – et il dit: «Frères, il fallait que s'accomplît l'Ecriture où, par la bouche de David, l'Esprit Saint avait parlé d'avance de Judas, qui s'est fait le guide de ceux qui ont arrêté Jésus. Il avait rang parmi nous et s'était vu attribuer une part dans notre ministère. Et voilà que, s'étant acquis un domaine avec le salaire de son forfait, cet homme est tombé la tête la première et a éclaté par le milieu, et toutes ses entrailles se sont répandues.»
R/. Isti sunt sancti qui tradidérunt córpora sua in mortem, * Ne servírent idólis neque adorárent deos aliénos. V/. Víndica, Dómine, sánguinem servórum tuórum qui effúsus est. * Ne servírent. R/. Voici les saints qui ont préféré livrer leurs corps au supplice mortel, * Plutôt que de servir et d'adorer une idole ou un dieu étranger. V/. Montre-toi, Seigneur, le vengeur-du-sang de tes serviteurs, du sang qu'ils ont préféré verser * Plutôt.
Lectio II Lecture II
« Et notum factum est ómnibus habitántibus Ierúsalem, ita ut appellarétur ager ille lingua eórum Acéldamach, hoc est ager Sánguinis. Scriptum est enim in libro psalmórum : Fiat commorátio eius desérta, et non sit qui inhábitet in ea, et : Episcopátum eius accípiat álius. " La chose fut si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce domaine fut appelé dans leur langue Hakeldama, c'est-à-dire "Domaine du Sang." Or il est écrit au Livre des Psaumes: Que son enclos devienne désert et qu'il ne se trouve personne pour y habiter. Et encore: Qu'un autre reçoive sa charge.»
R/. Isti sunt qui, vivéntes in carne, plantavérunt Ecclésiam sánguine suo; non sunt de terris córpora eórum separáta * Quorum mérita sunt in cælis, ánimæ sanctórum coæquáles. V/. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum. * Quorum. R/. Voici des hommes qui ont planté l'Église et l'ont arrosée de leur sang, tant qu'ils vivaient ici-bas: leurs corps sont restés semés en terre, * Tandis qu'ils ont aux cieux leur salaire, car ils partagent le sort des saints. V/. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde, * Tandis qu'ils.
Lectio III Lecture III
« Opórtet ergo ex his viris qui nobíscum congregáti erant in omni témpore quo intrávit et exívit inter nos Dóminus Iesus, incípiens a baptísmate Ioánnis usque in diem qua assúmptus est a nobis, testem resurrectiónis eius nobíscum fíeri unum ex istis. " Il faut donc que, de ces hommes qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu au milieu de nous, en commençant au baptême de Jean jusqu'au jour où il nous fut enlevé, il y en ait un qui devienne avec nous témoin de sa résurrection.»
R/. In omnem terram exívit sonus eórum * Et in fines orbis terræ verba eórum. V/. Non sunt loquélæ neque sermónes, quorum non audiántur voces eórum. * Et in fines. R/. Sur toute la terre en paraît le message * Et la nouvelle, aux limites du monde. V/. Point de paroles ni de récits qui ne fassent résonner leurs voix, * Et la nouvelle.
Lectio IV Lecture IV
Et statuérunt duos, Ioseph qui vocabátur Barsábbas, qui cognominátus est Iustus, et Matthíam. Et orántes dixérunt : " Tu, Dómine, qui corda nosti ómnium, osténde quem elégeris ex his duóbus unum accípere locum ministérii huius et apostolátus, de quo prævaricátus est Iudas, ut abíret in locum suum. " Et dedérunt sortes eis, et cécidit sors super Matthíam, et annumerátus est cum úndecim apóstolis. On en présenta deux, Joseph dit Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias. Alors ils firent cette prière: «Toi, Seigneur, qui connais le cœur de tous les hommes, montre-nous lequel de ces deux tu as choisi pour occuper, dans le ministère de l'apostolat, la place qu'a délaissée Judas pour s'en aller à sa place à lui.» Alors on tira au sort et le sort tomba sur Matthias, qui fut mis au nombre des douze apôtres.
R/. Gregem tuum, Pastor ætérne, non déseras, sed per beátos apóstolos tuos * Perpétua defensióne custódias. V/. Ut a nostris reátibus absolúti, a cunctis nos quoque perículis, * Perpétua. V/. Glória Patri.* Perpétua. R/. Pasteur éternel, n'abandonne pas ton troupeau; mais, à la prière de tes bienheureux apôtres, * Protège-nous toujours. V/. De même que nous avons été absous de nos péchés; de tout danger, de même, * Protège-nous. V/. Gloire au Père.* Protège-nous.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátu Tertulliáni presbýteri De præscriptióne hæreticórum (Cap. 20, 1-9 : SC 46, 112-114) Traité de Tertullien sur la prescription contre les hérétiques
Lectio I Lecture I
Christus Iesus Dóminus noster, quid esset, quid fuísset, quam Patris voluntátem administráret, quid hómini agéndum determináret, quámdiu in terris agébat, ipse pronuntiábat, sive pópulo palam, sive discéntibus seórsum, ex quibus duódecim præcípuos láteri suo allégerat, destinátos natiónibus magístros. Itaque, uno eórum decússo, réliquos úndecim digrédiens ad Patrem post resurrectiónem iussit ire et docére natiónes tinguéndas in Patrem et Fílium et Spíritum Sanctum. Le Christ Jésus notre Seigneur, pendant son séjour sur terre, déclarait lui-même ce qu'il était, ce qu'il avait été, de quelles volontés du Père il était chargé, quels devoirs il prescrivait à l'homme, soit ouvertement à la foule, soit à part, à ses disciples dont il avait choisi douze pour vivre à ses côtés et être plus tard les docteurs des nations. Après la chute de l'un d'eux, il ordonna aux onze autres au moment de retourner chez son Père, après la résurrection, d'aller et d'enseigner les nations, et de les baptiser dans le Père, le Fils et l'Esprit Saint.
R/. Fuérunt sine queréla ante Dóminum, et ab ínvicem non sunt separáti; * Cálicem Dómini bibérunt, et amíci Dei facti sunt. V/. Tradidérunt córpora sua propter Deum ad supplícia; ídeo coronántur et accípiunt palmam. * Cálicem. R/. Leur conduite a été sans reproche devant le Seigneur, et ils ne se sont jamais dissociés l'un de l'autre; * Ils ont bu le calice du Seigneur, et sont devenus les amis de Dieu. V/. Pour l'amour de Dieu ils ont livré leurs corps aux supplices, et voilà qu'ils reçoivent palme et couronne. * Ils ont bu.
Lectio II Lecture II
Statim ígitur apóstoli - quos hæc appellátio missos interpretátur - assúmpto per sortem duodécimo Matthía in locum Iudæ ex auctoritáte prophetíæ quæ est in psalmo David, consecúti promíssam vim Spíritus Sancti ad virtútes et elóquium, primo per Iudæam contestáta fide in Iesum Christum et Ecclésiis institútis, dehinc in orbem profécti eámdem doctrínam eiúsdem fídei natiónibus promulgavérunt. Aussitôt donc les apôtres – ce terme signifie envoyés – choisirent par le sort le douzième apôtre, Matthias, en remplacement de Judas, selon l'autorité de la prophétie du psaume de David. Ils reçurent la force promise de l'Esprit Saint, pour faire des miracles et parler en langues. Ils établirent d'abord en Judée la foi en Jésus-Christ et instituèrent des Églises, puis ils partirent de par le monde et annonçaient aux nations la même doctrine et la même foi.
R/. Dum stetéritis ante reges et pr sides, nolíte cogitáre quómodo aut quid loquámini : * Dábitur enim vobis in illa hora quid loquámini. V/. Non enim vos estis qui loquímini, sed Spíritus Patris vestri qui lóquitur in vobis. * Dábitur. R/. Lorsque vous serez accusés, debout devant les rois et les gouverneurs, ne vous tourmentez pas pour savoir ce que vous direz ni comment vous le direz: * Ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. V/. Car ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous. * Ce que.
Lectio III Lecture III
Et perínde Ecclésias apud unamquámque civitátem condidérunt, a quibus tráducem fídei et sémina doctrínæ céteræ exínde Ecclésiæ mutuátæ sunt et cotídie mutuántur ut Ecclésiæ fiant. Ac per hoc et ipsæ apostólicæ deputabúntur ut sóboles apostolicárum Ecclesiárum. Et dans chaque cité ils fondèrent des Églises, auxquelles dès lors les autres Églises empruntèrent la bouture de la foi et la semence de l'enseignement, et l'empruntent tous les jours pour devenir elles-mêmes des Églises. Et par cela, elles aussi sont considérées comme apostoliques, en tant que rejetons des Églises apostoliques.
R/. Isti sunt triumphatóres et amíci Dei, qui, contemnéntes iussa príncipum, meruérunt præmia ætérna; * Modo coronántur et accípiunt palmam. V/. Isti sunt qui venérunt ex magna tribulatióne et lavérunt stolas suas in sánguine Agni. * Modo. R/. La bouche du sage distille du miel; sa parole a la douceur du miel; * Sous ses lèvres: du miel des rayons. V/. Qu'elle est douce à mon palais, Seigneur, ta promesse: le miel a moins de saveur dans ma bouche. * Sous ses lèvres.
Lectio IV Lecture IV
Omne genus ad oríginem suam censeátur necésse est. Itaque tot ac tantæ Ecclésiæ una est illa ab apóstolis prima ex qua omnes. Sic omnes primæ et omnes apostólicæ, dum una omnes. Probant unitátem communicátio pacis et appellátio fraternitátis et contesserátio hospitalitátis. Quæ iura non ália rátio regit quam eiúsdem sacraménti una tradítio. Tout doit nécessairement être caractérisé par l'origine. Voilà pourquoi tant de si grandes Églises ne sont que l'Église primitive dont toutes procèdent. Elles sont toutes primitives, toutes apostoliques, puisque toutes sont une. Pour attester cette unité, elles se communiquent la paix, elles échangent le nom de frères et se rendent les devoirs de l'hospitalité. Ces lois ne sont par nulle autre raison que la tradition unique d'un même mystère.
R/. Isti sunt viri sancti, quos elégit Dóminus in caritáte non ficta, et dedit illis glóriam sempitérnam; * Quorum doctrína fulget Ecclésia ut sole luna. V.Sancti per fidem vicérunt regna, operáti sunt iustítiam. * Quorum doctrína. V/. Glória Patri.* Quorum doctrína. R/. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. * Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit. V/. Demeurez dans mon amour, comme moi je vous ai aimés. * Celui. V/. Gloire au Père.* Celui.
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15, 9-17
In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : " Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos; manéte in dilectióne mea. " Et Avant de passer de ce monde à son Père, Jésus disait à ses disciples: «Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai
réliqua. aimés. Demeurez dans mon amour.» Et la suite.
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi in psalmos (En. in ps. 56, 1 : CCL 39, 693-694) Sermon de saint Augustin sur le psaume 56
Lectio I Lecture I
Audívimus in evangélio, fratres, quantum nos díligat Dóminus et Salvátor noster Iesus Christus, Deus apud Patrem, homo apud nos, ex nobis ipsis, iam circa déxteram Patris, audístis quantum nos díligat. Nam suæ caritátis mensúram, et ipse dixit, et nobis indíxit, mandátum suum dicens esse ut nos ínvicem diligámus. Et ne quærerémus dubitántes et æstuántes quantum nos debeámus ínvicem dilígere, quantáque illa sit quæ Deo placet caritátis perfécta mensúra, ea enim perfécta est, qua maior esse non potest, expréssit ipse, dócuit et ait : Maiórem caritátem nemo habet, quam ut ánimam suam quis ponat pro amícis suis. Mes frères, nous avons entendu dans l'évangile de quel amour nous aime notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, qui est Dieu auprès du Père et homme auprès de nous, revêtu de notre chair, assis maintenant à la droite du Père. Vous avez entendu combien il nous aime. Il nous a lui-même donné et fait connaître la mesure de son amour pour nous, en nous disant que son commandement était de nous aimer les uns les autres. Et pour ne pas nous laisser de doutes ou d'inquiétudes sur l'étendue de cet amour mutuel, il nous a enseigné ce qu'il doit être pour plaire à Dieu et être parfait, c'est-à-dire au-dessus de tout, en disant: Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
R/. Cives apostolórum et domestíci Dei advenérunt hodie, portántes pacem, illuminántes pátriam, * Dare pacem géntibus et liberáre pópulum Dómini. V/. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum. * Dare. R/. Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis, établis, * Afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. V/. De même que le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie; *Afin que.
Lectio II Lecture II
Fecit ipse quod dócuit, fecérunt apóstoli quod ab illo didicérunt et nobis faciéndum prædicavérunt. Faciámus et nos : quia etsi non sumus quod ille secúndum id quod creávit nos, quod ille tamen sumus secúndum id quod factus est propter nos. Et si solus fecísset, forte nemo nostrum debéret audére imitári; ita enim ille homo erat ut et Deus esset; sed in eo quod homo erat, imitáti sunt servi Dóminum, et discípuli magístrum, et fecérunt qui nos præcessérunt in família ipsíus, patres quidem nostri, sed tamen consérvi nostri; neque imperáret hoc Deus ut facerémus, si impossíbile iudicáret ut hoc ab hómine fíeret. Il a lui-même mis en pratique ce qu'il a enseigné, ses apôtres ont suivi son enseignement et ils nous ont appris à en faire autant. Faisons-le donc, nous aussi: même si nous ne sommes pas ce qu'est notre Créateur, nous sommes ce qu'il est devenu à cause de nous. S'il eût été seul à donner l'exemple, aucun d'entre nous peut-être ne devrait oser l'imiter; il était à la fois homme et Dieu, mais, en tant qu'homme, ses serviteurs ont imité leur Seigneur, ses disciples leur maître; ceux qui sont nos pères, entrés avant nous dans sa famille, nos compagnons de service, l'ont fait aussi. Et Dieu ne nous aurait pas commandé de faire ce qui était impossible à un homme.
R/. Qui sunt isti, qui ut nubes volant * Et quasi colúmbæ ad fenéstras suas? V/. Candidióres nive, nitidióres lacte, rubicundióres ébore ántiquo, * Et. R/. C'est avec une grande force que * Les apôtres portaient témoignage de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ. V/. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde. * Les apôtres.
Lectio III Lecture III
Sed consíderans infirmitátem tuam, déficis sub præcépto? Confortáre in exémplo. Sed étiam exémplum ad te multum est? Adest ille qui præbuit exémplum ut pr beat et auxílium. Audiámus ergo in isto psalmo : opportúne namque áccidit, et illo procuránte, ut ei consonáret evangélium, comméndans nobis dilectiónem Christi, qui ánimam suam pósuit pro nobis, ut et nos ánimam nostram pro frátribus ponámus. Si tu regardes ta faiblesse, ne défailles-tu pas sous le commandement? Puise des forces dans l'exemple. Mais l'exemple est-il encore trop grand pour toi? Tu as près de toi celui qui t'a montré l'exemple et qui t'appuie de son secours. Écoutons donc ce psaume: par une heureuse coïncidence et par un effet de la grâce, il concorde parfaitement avec l'évangile, nous rappelant l'amour du Christ qui a donné sa vie pour nous, afin que nous donnions aussi la nôtre pour nos frères.
R/. Vos estis lux mundi, dicit Dóminus; * In patiéntia vestra possidébitis ánimas vestras. V/. Vos autem, qui permansístis mecum in tentatiónibus meis, * In patiéntia. R/. Les apôtres, en sortant du grand conseil, repartaient tout joyeux * D'avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. V/. Point de paroles ni de récits où ne s'entendent leurs voix, leurs déclarations * D'avoir.
Lectio IV Lecture IV
Psalmus enim iste passiónem Christi cantat. Et quóniam totus Christus caput est et corpus, quod bene vos nosse non dúbito; caput est ipse Salvátor noster, passus sub Póntio Piláto, qui nunc póstea quam resurréxit a mórtuis, sedet ad déxteram Patris; corpus autem eius est Ecclésia, non ista, aut illa, sed toto orbe diffúsa; nec ea quæ nunc est in homínibus qui præséntem vitam agunt, sed ad eam pertinéntibus étiam his qui fuérunt ante nos et his qui futúri sunt post nos usque in finem sæculi. Ce psaume chante la passion du Christ. Le Christ tout entier est à la fois tête et corps, vous le savez bien; la tête, c'est notre Sauveur lui-même, qui a souffert sous Ponce Pilate, qui ensuite est ressuscité d'entre les morts et est maintenant assis à la droite du Père; son corps, c'est l'Église, non pas telle ou telle Église, mais celle qui est répandue sur toute la terre, non pas celle qui comprend les hommes qui vivent actuellement, mais celle qui comprend aussi ceux qui ont vécu avant nous et ceux qui vivront après jusqu'à la fin du monde.
R/. Ego vos elégi de mundo, * Ut eátis et fructum afferátis, et fructus vester máneat. V/. Ut quodcúmque petiéritis Patrem in nómine meo, det vobis. * Ut eátis. V/. Glória Patri. * Ut eátis. R/. Votre peine, * Se changera en joie. V/. Le monde, lui, se réjouira, tandis que vous, vous allez pleurer, vous lamenter; mais votre peine * Se changera. V/. Gloire au Père.* Se changera.