Vigiles (OSB) du lundi 17 juin 2019 -

Hebdomada XI per annum XIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Iúdicum Du livre des Juges
In diébus illis: Dimísit Iósue pópulum et abiérunt fílii Israel unusquísque in possessiónem suam, ut obtinérent terram. Servierúntque Dómino cunctis diébus Iósue et seniórum qui longo post eum vixérunt témpore et víderant univérsum opus magnum Dómini quod fécerat cum Israel. Mórtuus est autem Iósue fílius Nun fámulus Dómini centum et decem annórum; et sepeliérunt eum in fínibus possessiónis suæ in Thamnáthsare in monte Ephraim a septentrionáli plaga montis Gaas. Omnísque illa generátio congregáta est ad patres suos, et surrexérunt álii post illam qui non nóverant Dóminum et opus quod fécerat cum Israel. Josué congédia le peuple et les Israélites se rendirent chacun dans son héritage pour occuper le pays. Le peuple servit le Seigneur pendant toute la vie de Josué et toute la vie des anciens qui survécurent à Josué et qui avaient connu toutes les grandes œuvres que le Seigneur avait opérées en faveur d'Israël. Josué, fils de Nûn, serviteur du Seigneur, mourut à l'âge de cent dix ans. On l'ensevelit dans le domaine qu'il avait reçu en héritage à Timnat-Hérès, dans la montagne d'Éphraïm, au nord du mont Gaash. Et quand cette génération à son tour fut réunie à ses pères, une autre génération lui succéda qui ne connaissait point le Seigneur ni ce qu'il avait fait pour Israël.
Fecerúntque fílii Israel malum in conspéctu Dómini et serviérunt Báalim ac dimisérunt Dóminum, Deum patrum suórum, qui edúxerat eos de terra Ægýpti, et secúti sunt deos aliénos, de diis populórum qui habitábant in circúitu eórum, et adoravérunt eos et ad iracúndiam concitavérunt Dóminum dimitténtes eum et serviéntes Baal et Astharoth. Iratúsque Dóminus contra Israel trádidit eos in mánibus diripiéntium qui diripuérunt eos, et véndidit eos hóstibus qui habitábant per gyrum, nec potuérunt resístere adversáriis suis; sed quocúmque pérgere voluíssent, manus Dómini erat super eos ad malum, sicut locútus est et iurávit eis, et veheménter afflícti sunt. Alors les enfants d'Israël firent ce qui est mal aux yeux du Seigneur et ils servirent les Baals. Ils délaissèrent le Seigneur, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d'Égypte, et ils suivirent d'autres dieux parmi ceux des peuples d'alentour. Ils se prosternèrent devant eux, ils irritèrent le Seigneur, ils délaissèrent le Seigneur pour servir le Baal et les Astartés. Alors la colère du Seigneur s'enflamma contre Israël. Il les abandonna à des pillards qui les dépouillèrent, il les livra aux ennemis qui les entouraient et ils ne purent plus tenir devant leurs ennemis. Dans toutes leurs expéditions la main du Seigneur intervenait contre eux pour leur faire du mal, comme le Seigneur le leur avait dit et comme le Seigneur le leur avait juré. Leur détresse était extrême.
Suscitavítque Dóminus iúdices qui liberárent eos de vastántium mánibus; sed nec illos audíre voluérunt fornicántes cum diis aliénis et adorántes eos. Cito deseruérunt viam per quam ingréssi fúerant patres eórum audiéntes mandáta Dómini, et ómnia fecére contrária. Alors le Seigneur leur suscita des Juges qui les sauvèrent de la main de ceux qui les pillaient. Mais même leurs juges, ils ne les écoutaient pas, ils se prostituèrent à d'autres dieux, et ils se prosternèrent devant eux. Bien vite ils se sont détournés du chemin qu'avaient suivi leurs pères, dociles aux commandements du Seigneur; ils ne les ont point imités.
Cum Dóminus iúdices suscitáret fíliis Israel, erat Dóminus cum iúdice et liberábat eos de manu hóstium eórum toto témpore iúdicis, quia flectebátur misericórdia et audiébat gémitus afflictórum. Postquam autem mórtuus esset iudex, revertebántur et multo faciébant peióra quam fécerant patres sui, sequéntes deos aliénos, serviéntes eis et adorántes illos: non dimisérunt ópera sua et viam duríssimam per quam ambuláre consuéverant. Lorsque le Seigneur suscitait des juges pour les fils d'Israël, le Seigneur était avec le juge et il les sauvait de la main de leurs ennemis tant que vivait le juge, car le Seigneur se laissait émouvoir par leurs gémissements devant leurs persécuteurs et leurs oppresseurs. Mais le juge mort, ils recommençaient à se pervertir encore plus que leurs pères. Ils suivaient d'autres dieux, les servaient et se prosternaient devant eux, ne renonçant en rien aux pratiques et à la conduite endurcie de leurs pères.
R/. Super pópulum tuum, Dómine, * Benedíctio tua. V/. Dómini est salus, et super pópulum tuum * Benedíctio. V/. Glória Patri. * Benedíctio. R/. Sur ton peuple, Seigneur, * Que vienne ta bénédiction! V/. Du Seigneur vient le salut: sur ton peuple, * Que. V/. Gloire au Père. * Que vienne.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Tractátu sancti Cypriáni epíscopi et mártyris De domínica oratióne (Nn. 1-2: CCL 3A, 90) Traité de saint Cyprien sur la prière du Seigneur
Evangélica præcépta, fratres dilectíssimi, nihil sunt áliud quam magistéria divína, fundaménta ædificándæ spei, firmaménta corroborándæ fídei, nutriménta fovéndi cordis, gubernácula dirigéndi itíneris, præsídia obtinéndæ salútis, quæ dum docíbiles credéntium mentes in terris ínstruunt, ad cæléstia regna perdúcunt. Les préceptes évangéliques, frères très chers, ne sont pas autre chose que des enseignements divins, une base permettant à l'espérance de s'élever en hauteur, un point d'appui pour affermir la foi, une nourriture pour réchauffer le cœur, un gouvernail pour diriger notre voyage, un secours pour obtenir le salut. Tout en meublant sur terre l'esprit docile des croyants, ils les conduisent au royaume du ciel.
Multa et per prophétas servos suos dici Deus vóluit et audíri: sed quanto maióra sunt quæ Fílius lóquitur, quæ Dei sermo qui in prophétis fuit própria voce testátur, non iam mandans ut parétur veniénti via sed ipse véniens et viam nobis apériens et osténdens, ut qui in ténebris mortis errántes impróvidi et cæci prius fúimus, luce grátiæ lumináti iter vitæ, duce et rectóre Dómino, tenerémus. Nombreuses sont les choses que Dieu a voulu dire et faire entendre par l'intermédiaire des prophètes, ses serviteurs, mais d'un ordre combien plus élevé ce qu'a dit en propre le Fils, confirmant de sa voix même la parole de Dieu qui se trouvait dans les prophètes. Il ne demandait plus de préparer les voies à celui qui venait, mais, venant lui-même, nous ouvrait la voie et nous la montrait. Cela, pour que nous qui, tout d'abord, avions erré en imprévoyants dans les ténèbres de la mort, soyons illuminés par la lumière de grâce et puissions cheminer dans le sentier de la vie, sous la conduite et la direction du Seigneur.
Qui inter cétera salutária sua mónita et præcépta divína quibus pópulo suo consúluit ad salútem étiam orándi ipse formam dedit, ipse quid precarémur mónuit et instrúxit. Qui fecit vívere dócuit et oráre, benignitáte ea scílicet qua et cétera dare et conférre dignátus est, ut dum prece et oratióne quam Fílius dócuit apud Patrem lóquimur, facílius audiámur. C'est lui qui, parmi les autres avis salutaires et préceptes divins qu'il a fournis à son peuple, a donné aussi la forme de la prière, lui-même nous avertissant et nous instruisant de ce qui devait en faire la matière. Celui qui nous a fait vivre nous a aussi enseigné à prier, avec la même bienveillance qu'il a apportée à nous donner tout le reste et à nous en gratifier. Ainsi, parlant au Père avec la prière et l'oraison que nous apprit le Fils, nous sommes plus facilement entendus.
R/. In mari via tua, et sémitæ tuæ in aquis multis. * Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ; vidit et commóta est terra. * Deduxísti. V/. Glória Patri. * Deduxísti. R/. Par la mer passait ton chemin; tes sentiers, par les eaux profondes. * Tu as conduit comme un troupeau de brebis ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. V/. Tes éclairs illuminèrent le monde; la terre le vit et s'affola. * Tu as conduit. V/. Gloire au Père. * Tu as conduit.