affiche_liturgia("journee")office = vigiles

Vigiles (OSB) du vendredi 21 juin 2019 - S. Aloisii Gonzaga, religiosi

Hebdomada XI per annum XIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Aloisii Gonzaga, religiosi S. Aloisii Gonzaga, religiosi
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Iúdicum Du livre des Juges
In diébus illis: Dixérunt viri Israel ad Gédeon: " Domináre nostri tu et fílius tuus et fílius fílii tui, quia liberásti nos de manu Mádian. " Quibus ille ait: " Non dominábor vestri, nec dominábitur in vos fílius meus, sed dominábitur Dóminus. " Les gens d'Israël dirent à Gédéon: " Règne sur nous, toi, ton fils et ton petit-fils, puisque tu nous a sauvés de la main de Madiân. " Mais Gédéon leur répondit: " Ce n'est pas moi qui régnerai sur vous, ni mon fils non plus, car c'est le Seigneur qui régnera sur vous. "
Hábuit Gédeon septuagínta fílios qui egréssi sunt de fémore eius, eo quod multas habéret uxóres. Concubína quoque illíus, quam habébat in Sichem, génuit ei fílium cui ipse nomen impósuit Abímelech. Mortuúsque est Gédeon fílius Ioas in senectúte bona et sepúltus est in sepúlcro Ioas patris sui in Ephra filiórum Abíezer. Abiit autem Abímelech fílius Ieróbbaal in Sichem ad fratres matris suæ et locútus est ad eos et ad omnem cognatiónem famíliæ matris suæ dicens: " Loquímini ad omnes viros Sichem: "Quid vobis est mélius, ut dominéntur vestri septuagínta viri, omnes fílii Ieróbbaal, an ut dominétur vobis unus vir? Simúlque consideráte quod os vestrum et caro vestra sum." " Gédéon eut soixante-dix fils, issus de lui, car il avait beaucoup de femmes. Sa concubine qui résidait à Sichem lui enfanta, elle aussi, un fils, auquel il donna le nom d'Abimélek. Gédéon, fils de Yoash, mourut après une heureuse vieillesse et on l'ensevelit dans le tombeau de Yoash, son père, à Ophra d'Abiézer. Abimélek, fils de Yerubbaal, s'en vint à Sichem auprès des frères de sa mère et il leur adressa ces paroles, ainsi qu'à tout le clan de la maison paternelle de sa mère: " Faites donc entendre ceci, je vous prie, aux notables de Sichem: Que vaut-il mieux pour vous? Avoir pour maîtres soixante-dix personnes, tous les fils de Yerubbaal, ou n'en avoir qu'un seul? Souvenez-vous d'ailleurs que je suis, moi, de vos os et de votre chair! "
Quod cum nuntiátum esset Ióatham, fílio Ieróbbaal mínimo, ivit et stetit in vértice montis Garízim elevatáque voce clamávit et dixit: " Audíte me, viri Sichem, ut áudiat vos Deus. Iérunt ligna, ut úngerent super se regem, dixerúntque olívæ: "Impera nobis". Quæ respóndit: "Numquid possum desérere pinguédinem meam qua et dii honorántur et hómines, et veníre ut super ligna móvear?" Dixerúntque ligna ad árborem ficum: "Veni et super nos regnum áccipe." Quæ respóndit eis: "Numquid possum desérere dulcédinem meam fructúsque suavíssimos et ire ut super cétera ligna móvear?" Locúta quoque sunt ligna ad vitem: "Veni et ímpera nobis." Quæ respóndit: "Numquid possum desérere vinum meum quod lætíficat deos et hómines, et super ligna cétera commovéri?" On l'annonça à Yotam, le plus jeune fils de Yerubbaal. Il vint se poster sur le sommet du mont Garizim et il leur cria à haute voix: " Écoutez-moi, notables de Sichem, pour que Dieu vous écoute! Un jour les arbres se mirent en chemin pour oindre un roi qui régnerait sur eux. Ils dirent à l'olivier: "Sois notre roi!" L'olivier leur répondit: "Faudra-t-il que je renonce à mon huile, qui rend honneur aux dieux et aux hommes, pour aller me balancer au-dessus des arbres?" Alors les arbres dirent au figuier: "Viens, toi, sois notre roi!" Le figuier leur répondit: "Faudra-t-il que je renonce à ma douceur et à mon excellent fruit, pour aller me balancer au-dessus des arbres?" Les arbres dirent alors à la vigne: "Viens, toi, sois notre roi!" La vigne leur répondit: "Faudra-t-il que je renonce à mon vin, qui réjouit les dieux et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des arbres?"
Dixerúntque ómnia ligna ad rhamnum: "Veni et ímpera super nos." Quæ respóndit eis: "Si vere me regem vobis constitúitis, veníte et sub mea umbra requiéscite; sin autem non vultis, egrediátur ignis de rhamno et dévoret cedros Líbani!" Si ergo recte et absque vítio egístis cum Ieróbbaal et domo eius hódie, lætámini in Abímelech, et ille lætétur in vobis. Sin autem pervérse, egrediátur ignis ex Abímelech et consúmat habitatóres Sichem et domum Mello, egrediatúrque ignis de viris Sichem et de domo Mello et dévoret Abímelech! " Tous les arbres dirent alors au buisson d'épines: "Viens, toi, sois notre roi!" Et le buisson d'épines répondit aux arbres: "Si c'est de bonne foi que vous m'oignez pour régner sur vous, alors venez vous abriter sous mon ombre. Sinon, un feu sortira du buisson d'épines et dévorera les cèdres du Liban. Si donc c'est de bonne foi et en toute loyauté qu'aujourd'hui vous avez agi envers Yerubbaal et envers sa maison, alors qu'Abimélek fasse votre joie et vous la sienne! Sinon, qu'un feu sorte d'Abimélek et qu'il dévore les notables de Sichem et de Bet-Millo, et qu'un feu sorte des notables de Sichem et Bet-Millo pour dévorer Abimélek! "
R/. Super pópulum tuum, Dómine, * Benedíctio tua. V/. Dómini est salus, et super pópulum tuum * Benedíctio. V/. Glória Patri. * Benedíctio. R/. Sur ton peuple, Seigneur, * Que vienne ta bénédiction! V/. Du Seigneur vient le salut: sur ton peuple, * Que. V/. Gloire au Père. * Que vienne.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Constitutióne dogmática Lumen géntium Concílii Vaticáni secúndi de Ecclésia (Nn. 1. 5; 36) Constitution dogmatique Lumen gentium du deuxième Concile du Vatican sur l'Église
Cum Iesus, mortem crucis pro homínibus passus, resurréxerit, tamquam Dóminus et Christus Sacerdósque in ætérnum constitútus appáruit, atque Spíritum a Patre promíssum in discípulos suos effúdit. Unde Ecclésia, donis sui fundatóris instrúcta fidelitérque eiúsdem præcépta caritátis, humilitátis et abnegatiónis servans, missiónem áccipit regnum Christi et Dei annuntiándi et in ómnibus géntibus instaurándi, huiúsque regni in terris germen et inítium constítuit. Ipsa intérea, dum paulátim incréscit, ad regnum consummátum anhélat, ac totis víribus sperat et exóptat cum Rege suo in glória coniúngi. Quand Jésus, ayant souffert pour les hommes la mort de la croix, fut ressuscité, il apparut que Dieu l'avait fait Seigneur, Christ et Prêtre pour l'éternité, et il répandit sur ses disciples l'Esprit promis par le Père. Aussi l'Église, pourvue des dons de son fondateur, et fidèlement appliquée à garder ses préceptes de charité, d'humilité et d'abnégation, reçoit mission d'annoncer le royaume du Christ et de Dieu et de l'instaurer dans toutes les nations, formant de ce royaume le germe et le commencement sur la terre. Cependant, tandis que peu à peu elle s'accroît, elle-même aspire à l'achèvement de ce royaume, espérant de toutes ses forces et appelant de ses vœux l'heure où elle sera, dans la gloire, réunie à son Roi.
Christus, factus obœdiens usque ad mortem et propter hoc a Patre exaltátus, in glóriam regni sui intrávit. Cui ómnia subiciúntur, donec ipse se cunctáque creáta Patri subíciat, ut sit Deus ómnia in ómnibus. Quam potestátem discípulis communicávit, ut et illi in regáli libertáte constituántur et sui abnegatióne vitáque sancta regnum peccáti in seípsis devíncant, immo ut Christo étiam in áliis serviéntes, fratres suos ad Regem, cui servíre regnáre est, humilitáte et patiéntia perdúcant. Le Christ s'étant fait obéissant jusqu'à la mort et pour cela même ayant été exalté par le Père, est entré dans la gloire de son royaume; à lui, tout est soumis, en attendant que lui-même se soumette à son Père avec toute la création, afin que Dieu soit tout en tous. Ce pouvoir, il l'a communiqué à ses disciples pour qu'ils soient eux aussi établis dans la liberté royale, pour qu'ils arrachent au péché son empire en eux-mêmes par leur abnégation et la sainteté de leur vie, bien mieux, pour que, servant le Christ également dans les autres, ils puissent, dans l'humilité et la patience, conduire leurs frères jusqu'au Roi dont les serviteurs sont eux-mêmes des rois.
Dóminus enim regnum suum étiam per láicos fidéles dilatáre cupit, regnum scílicet veritátis et vitæ, regnum sanctitátis et grátiæ, regnum iustítiæ, amóris et pacis; in quo regno ipsa creatúra liberábitur a servitúte corruptiónis in libertátem glóriæ filiórum Dei. Magna sane promíssio, magnúmque mandátum discípulis datur: Omnia enim vestra sunt, vos autem Christi, Christus autem Dei. En effet, le Seigneur désire étendre son règne également par les fidèles laïcs: son règne qui est règne de vérité et de vie, règne de sainteté et de grâce, règne de justice, d'amour et de paix, règne où la création elle-même sera affranchie de l'esclavage de la corruption pour connaître la liberté glorieuse des fils de Dieu. Grande vraiment est la promesse, grand le commandement donné aux disciples: Tout est à vous, mais vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
R/. In mari via tua, et sémitæ tuæ in aquis multis. * Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. V/. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ; vidit et commóta est terra. * Deduxísti. V/. Glória Patri. * Deduxísti. R/. Par la mer passait ton chemin; tes sentiers, par les eaux profondes. * Tu as conduit comme un troupeau de brebis ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. V/. Tes éclairs illuminèrent le monde; la terre le vit et s'affola. * Tu as conduit. V/. Gloire au Père. * Tu as conduit.