Vigiles (OSB) du mercredi 24 juillet 2019 - de la férie

Hebdomada XVI per annum XVIème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Chronicórum Du premier livre des Chroniques
Dixit David: "Sálomon fílius meus puer párvulus est et tener; domus autem quæ ædificánda est Dómino, talis esse debet ut in cunctis regiónibus nominétur et glorificétur. Præparábo ergo ei necessária." Et ob hanc causam ante mortem suam omnes parávit impénsas. Vocavítque Salomónem fílium suum et præcépit ei ut ædificáret domum Dómino, Deo Israel; dixítque David ad Salomónem: "Fili mi, voluntátis meæ fuit ut ædificárem domum nómini Dómini Dei mei, sed factus est ad me sermo Dómini dicens: "Multum sánguinem effudísti et magna bella bellásti. Non póteris ædificáre domum nómini meo, tanto effúso sánguine coram me. Fílius qui nascétur tibi, erit vir quietíssimus; fáciam enim eum requiéscere ab ómnibus inimícis suis per circúitum et ob hanc causam Sálomon vocábitur, et pacem et ótium dabo in Israel cunctis diébus eius. Ipse ædificábit domum nómini meo et ipse erit mihi in fílium, et ego ero ei in patrem; firmabóque sólium regni eius super Israel in ætérnum"." David dit: " Mon fils Salomon est jeune et faible; et cette maison qu'il doit bâtir pour le Seigneur doit être magnifique, elle doit avoir renom et gloire dans tous les pays. J'en ferai pour lui les préparatifs. " Aussi David, avant de mourir, fit-il de grands préparatifs; puis il appela son fils Salomon et lui ordonna de bâtir une maison pour le Seigneur, le Dieu d'Israël. David dit à Salomon: " Mon fils, j'ai désiré bâtir une maison pour le nom du Seigneur mon Dieu. Mais la parole du Seigneur me fut adressée: "Tu as versé beaucoup de sang et livré de grandes batailles, tu ne bâtiras pas de maison à mon nom car en ma présence tu as répandu beaucoup de sang à terre. Voici qu'un fils t'est né; lui sera un homme de paix et je le mettrai en paix avec tous ses ennemis alentour, car Salomon sera son nom, et c'est en ses jours que je donnerai à Israël paix et tranquillité. Il bâtira une maison à mon nom, il sera pour moi un fils et je serai pour lui un père, j'affermirai le trône de sa royauté sur Israël pour toujours". "
Dixit David ad Salomónem: "Nunc, fili mi, sit Dóminus tecum; et prosperáre et ædífica domum Dómino Deo tuo, sicut locútus est de te. Tantum det tibi Dóminus prudéntiam et sensum, ut régere possis Israel et custodíre legem Dómini Dei tui; tunc enim profícere póteris, si custodíeris mandáta et iudícia quæ præcépit Dóminus Móysi super Israel. Confortáre et viríliter age; ne tímeas neque páveas. Ecce ego in labóre meo præparávi impénsas domus Dómini." David dit à Salomon: " Que le Seigneur, ô mon fils, soit maintenant avec toi, et te fasse achever avec succès la construction de la maison du Seigneur ton Dieu, comme il l'a dit de toi. Qu'il te donne cependant perspicacité et discernement, qu'il te donne ses ordres sur Israël pour que tu observes la Loi du Seigneur ton Dieu! Tu ne réussiras que si tu observes et mets en pratique les lois et les coutumes que le Seigneur a prescrites à Moïse pour Israël. Sois fort et tiens bon! Ne crains pas, ne tremble pas! Voici tout ce que jusque dans ma pauvreté j'ai pu mettre de côté pour la maison du Seigneur. "
Præcépit quoque David cunctis princípibus Israel ut adiuvárent Salomónem fílium suum: "Cérnitis, ínquiens, quod Dóminus Deus vester vobíscum sit et déderit vobis réquiem per circúitum et tradíderit habitatóres terræ in manu vestra, et subiécta sit terra coram Dómino et coram pópulo eius. Præbéte ígitur corda vestra et ánimas vestras, ut quærátis Dóminum Deum vestrum; et consúrgite et ædificáte sanctuárium Dómini Dei, ut introducátur arca fœderis Dómini et vasa Deo consecráta in domum quæ ædificátur nómini Dómini." David ordonna alors à tous les officiers d'Israël de prêter main-forte à Salomon, son fils: " Le Seigneur, votre Dieu, n'est-il pas avec vous? Car il vous a donné partout le repos, puisqu'il a livré entre mes mains les habitants du pays et que le pays a été soumis au Seigneur et à son peuple. Donnez maintenant votre cœur et votre âme à la recherche du Seigneur, votre Dieu. Allez, bâtissez le sanctuaire du Seigneur votre Dieu, pour amener à cette maison construite au nom du Seigneur l'arche de l'alliance du Seigneur et les objets sacrés de Dieu. "
R/. Ego te tuli de domo patris tui, dicit Dóminus, et posui te páscere gregem pópuli mei; et fui tecum in ómnibus ubicúmque ambulásti, * Firmans regnum tuum in ætérnum. V/. Usque in ætérnum præparábo semen tuum, et ædificábo in generatiónem et generatiónem sedem tuam. * Firmans. V/. Glória Patri. * Firmans. R/. C'est moi qui t'ai pris de la maison de ton père, dit le Seigneur, pour faire de toi le pasteur du troupeau de mon peuple. Dans toutes tes démarches, j'ai été avec toi, * J'ai affermi pour les siècles ta royauté. V/. J'établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges. * J'ai affermi. V/. Gloire au Père. * J'ai affermi.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Collatiónibus Ioánnis Cassiáni abbátis (Coll. 9, 2: SC 54, 40-41) Conférence de Cassien
Omnis mónachi finis cordísque perféctio ad iugem atque indisrúptam oratiónis perseverántiam tendit, et quantum humánæ fragilitáti concéditur, ad immóbilem tranquillitátem mentis ac perpétuam nítitur puritátem, ob quam omnem tam labórem córporis quam contritiónem spíritus indefésse qurimus et iúgiter exercémus. Et est inter altérutrum recíproca quædam inseparabilísque coniúnctio. Nam sicut ad oratiónis perfectiónem ómnium tendit structúra virtútum, ita nisi huius cúlmine hæc ómnia fúerint colligáta atque compácta, nullo modo firma póterunt vel stabília perduráre. Toute la fin du moine et la perfection du cœur consistent en une persévérance ininterrompue de prière. Autant qu'il est donné à la fragilité humaine, c'est un effort vers l'immobile tranquillité d'âme et une pureté perpétuelle. Et telle est la raison qui nous fait affronter le labeur corporel et rechercher de toutes manières la contrition du cœur, avec une constance que rien ne lasse. Ce sont là deux choses unies d'un lien réciproque et indissoluble: tout l'édifice des vertus n'a qu'un but, qui est d'atteindre à la perfection de la prière; mais, sans ce couronnement, qui en assemble les diverses parties, de manière à en former un tout qui se tienne, il n'aura ni solidité ni durée.
Quemádmodum enim sine illis acquíri vel consummári non potest hæc de qua lóquimur perpétua oratiónis iugísque tranquíllitas, ita ne illæ quidem virtútes quæ hanc præstruunt absque huius possunt assiduitáte compléri. Et ídeo nec recte tractáre de oratiónis efféctu nec ad eius principálem finem, qui universárum virtútum molitióne perfícitur, subitánea disputatióne potérimus intráre, nisi prius univérsa, quæ illíus obténtu vel abscidénda sunt vel paránda, per órdinem dinumeráta fúerint atque discússa. Sans les vertus, en effet, ni ne s'acquiert ni ne se consomme la constante tranquillité de prière dont nous parlons; mais, en revanche, les vertus, qui lui servent d'assise, n'arriveront pas sans elle à leur perfection. C'est dire qu'il serait chimérique de prétendre d'emblée et sans préliminaires, traiter convenablement de la prière et la pénétrer dans son plus haut degré, qui suppose la pratique de toutes les vertus. Force nous est, auparavant, d'examiner par ordre les obstacles à faire disparaître et les préparatifs qui s'imposent, pour obtenir le succès.
Quæ tamen nec prodérunt præparáta nec recte superpóni sibímet excélsa cúlmina perfectiónis admíttent, nisi egésto prius omni repúrgio vitiórum et effóssis succíduis mortuísque rudéribus passiónum vivæ, ut aiunt, ac sólidæ terræ péctoris nostri, immo illi evangélicæ petræ superiécta fúerint simplicitátis et humilitátis firmíssima fundaménta, quibus hæc turris spirituálium virtútum molitiónibus exstruénda et immobíliter váleat stabilíri et ad summa cælórum fastígia confidéntia própriæ firmitátis attólli. Encore, les matériaux ainsi préparés ne serviraient-ils de rien, impuissants qu'ils seraient à soutenir le faîte sublime de la perfection, sans un travail préparatoire, qui consiste à nous défaire de tous nos vices et à débarrasser notre âme des débris et des ruines des passions, puis à jeter sur la terre vive, comme on dit, et solide de notre cœur, ou plutôt sur la pierre dont parle l'Évangile, les très fermes fondements de la simplicité et de l'humilité, où cette tour qu'il s'agit d'élever avec nos vertus, puisse s'asseoir inébranlablement, et, sûre de sa propre stabilité, se dresser jusqu'au plus haut des cieux.
R/. Multitúdinem diérum et annos vitæ appónet tibi Dóminus, misericórdia et véritas non te déserant, * Quia Dóminus erit in látere tuo et custódiet te. V/. Erit Dóminus adiútor tuus contra omnes inimícos tuos. * Quia Dóminus. V/. Glória Patri. * Quia Dóminus. R/. Que le Seigneur t'accorde de longs jours, des années sans fin; que son amour et sa vérité jamais ne t'abandonnent: * Le Seigneur est près de toi, il te gardera. V/. Le Seigneur est mon bouclier face à tous mes ennemis. * Le Seigneur. V/. Gloire au Père. * Le Seigneur.