Vigiles (OSB) du jeudi 1 août 2019 - St Alphonse-Marie de Liguori, évêque et docteur de l'Église

Hebdomada XVII per annum XVIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Alfonsi Mariae de Liguori, episcopi et Ecclesiae doctoris St Alphonse-Marie de Liguori, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Regum Du premier livre des Rois
Factum est cum audísset omnis Israel quod revérsus esset Ieróboam, misérunt et vocavérunt eum, congregáto cœtu, et constituérunt eum regem super omnem Israel; nec secútus est quisquam domum David præter tribum Iudæ solam. Venit autem Róboam Ierúsalem et congregávit univérsam domum Iudæ et tribum Béniamin, centum octogínta mília electórum virórum bellatórum, ut pugnáret contra domum Israel et redúceret regnum Róboam fílio Salomónis. Lorsque tout Israël apprit que Jéroboam était revenu, ils l'appelèrent à l'assemblée et ils le firent roi sur tout Israël; il n'y eut pour se rallier à la maison de David que la seule tribu de Juda. Roboam se rendit à Jérusalem; il convoqua toute la maison de Juda et la tribu de Benjamin, soit cent quatre-vingt mille guerriers d'élite, pour combattre la maison d'Israël et rendre le royaume à Roboam fils de Salomon.
Factus est sermo Dómini ad Sémeiam virum Dei dicens: "Lóquere ad Róboam fílium Salomónis regem Iudæ et ad omnem domum Iudæ et Béniamin et réliquos de pópulo dicens: Hæc dicit Dóminus: Non ascendétis neque bellábitis contra fratres vestros, fílios Israel; revertátur vir in domum suam; a me enim factum est hoc." Audiérunt sermónem Dómini et revérsi sunt de itínere, sicut eis præcéperat Dóminus. La parole de Dieu fut adressée à Shemaya l'homme de Dieu en ces termes: " Dis ceci à Roboam fils de Salomon, roi de Juda, à toute la maison de Juda, à Benjamin et au reste du peuple: Ainsi parle le Seigneur. N'allez pas vous battre contre vos frères, les enfants d'Israël; que chacun retourne chez soi, car cet événement vient de moi. " Ils écoutèrent la parole du Seigneur et prirent le chemin du retour comme avait dit le Seigneur.
Ædificávit autem Ieróboam Sichem in monte Ephraim et habitávit ibi; et egréssus inde ædificávit Phánuel. Dixítque Ieróboam in corde suo: "Nunc revertétur regnum ad domum David, si ascénderit pópulus iste, ut fáciat sacrifícia in domo Dómini in Ierúsalem, et convertétur cor pópuli huius ad dóminum suum Róboam regem Iudæ, interficiéntque me et reverténtur ad Róboam regem Iudæ." Jéroboam fortifia Sichem dans la montagne d'Éphraïm et y séjourna. Puis il sortit de là et fortifia Penuel. Jéroboam se dit en lui-même: " Comme sont les choses, le royaume va retourner à la maison de David. Si ce peuple continue de monter au Temple du Seigneur à Jérusalem pour offrir des sacrifices, le cœur du peuple reviendra à son seigneur, Roboam, roi de Juda, et on me tuera. "
Et excogitáto consílio, fecit rex duos vítulos áureos et dixit ad pópulum: "Nolíte ultra ascéndere in Ierúsalem! Ecce dii tui, Israel, qui te eduxérunt de terra Ægýpti." Posuítque unum in Bethel et álterum donávit in Dan; et factum est hoc in peccátum: ibat enim pópulus coram uno usque in Dan. Et fecit fana in excélsis et sacerdótes de extrémis pópuli, qui non erant de fíliis Levi. Constituítque diem sollémnem in mense octávo, quinta décima die mensis, in similitúdinem sollemnitátis quæ celebrátur in Iuda. Et ascéndit altáre; sic fecit in Bethel, ut immoláret vítulis quos fabricátus erat; constituítque in Bethel sacerdótes excelsórum, quæ fécerat. Et ascéndit super altáre quod exstrúxerat in Bethel, quinta décima die mensis octávi, quem fínxerat de corde suo; et fecit sollemnitátem fíliis Israel et ascéndit super altáre, ut adoléret. Après avoir délibéré, il fit deux veaux d'or et dit au peuple: " Assez longtemps vous êtes montés à Jérusalem! Israël, voici ton Dieu qui t'a fait monter du pays d'Égypte. " Il dressa l'un à Béthel, et le peuple alla en procession devant l'autre jusqu'à Dan. Il établit le temple des hauts lieux et il institua des prêtres pris du commun, qui n'étaient pas fils de Lévi. Jéroboam célébra une fête le huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qu'on célébrait en Juda, et il monta à l'autel. Voilà comme il a agi à Béthel, sacrifiant aux veaux qu'il avait faits, et il établit à Béthel les prêtres des hauts lieux, qu'il avait institués. Il monta à l'autel qu'il avait fait, le quinzième jour du huitième mois, le mois qu'il avait arbitrairement choisi; il institua une fête pour les Israélites et il monta à l'autel pour offrir le sacrifice.
R/. Dómine Deus, propítius esto pópulo tuo, * Et convérte tribulatiónem nostram in gáudium. V/. Adiuva nos, Deus salutáris noster; propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos. * Et convérte. V/. Glória Patri. * Et convérte. R/. Seigneur notre Dieu, sois favorable à ton peuple, * Transforme en joie notre épreuve. V/. Aide-nous, Dieu notre Sauveur; délivre-nous, Seigneur, pour la gloire de ton nom! * Transforme. V/. Gloire au Père. * Transforme.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Opéribus sancti Alfónsi Maríæ de Liguóri epíscopi (Tract. de praxi amandi Iesum Christum: ed Romæ, 1909, 9-14) Traité de l'amour de Jésus de saint Alphonse-Marie de Liguori
Tota ánimæ sánctitas et perféctio sita est in amóre erga Iesum Christum, Deum nostrum, summum nostrum bonum nostrúmque redemptórem. Caritátis est colligáre et tuéri omnes virtútes quæ hóminem perféctum reddunt. An Deus forte omnem amórem nostrum sibi non merétur? Ab ætérno nos diléxit. "Perpénde, o homo - ita nos allóquitur - in te diligéndo me primum fuísse. Necdum tu in lucem prodíeras, neque ipse mundus exsistébat, et ego te iam diligébam. Ex quo ego sum, te díligo." Toute la sainteté de l'âme et sa perfection réside dans l'amour envers Jésus-Christ, notre Dieu, notre souverain bien et notre rédempteur. C'est la charité qui rassemble et protège toutes les vertus qui rendent l'homme parfait. Est-ce que Dieu ne mérite pas tout notre amour? Il nous a aimés dès l'éternité. " Considère, nous dit-il, que j'ai été le premier à t'aimer. Tu n'avais pas encore vu le jour, le monde lui-même n'existait pas, et moi je t'aimais déjà. Je t'aime du fait même que je suis. "
Deus, cum sciret hóminem benefíciis állici, donis suis ad sui amórem eum devincíre vóluit: "Quibus láqueis irretíri se sinunt hómines, iis ad me amándum eos captáre volo: amóris vínculis." Atque eo spectárunt cuncta dona quæ hómini cóntulit. Cum ei donásset ánimam, ad imáginem suam memória, intelléctu et voluntáte præditam, cum corpus dedísset sénsibus instrúctum; pro eo étiam creávit cælum et terram et tantam rerum cópiam, hóminis amóre hæc ómnia cóndidit, ut omnes illæ creatúræ hómini servírent, homo autem ipsum dilígeret tot beneficiórum grátia. Comme Dieu savait que l'homme se laisse attirer par des bienfaits, il a voulu l'obliger à l'aimer par ses dons: " Ces filets auxquels les hommes se laissent prendre, je veux les y attirer pour qu'ils m'aiment, car ce sont des liens d'amour. " En outre, tous ces dons qu'il a faits à l'homme, Dieu les a faits en vue de lui-même. Il lui a donné une âme dotée, à son image, de mémoire, d'intelligence et de volonté; il lui a donné un corps pourvu d'organes sensibles; c'est encore pour lui qu'il a créé le ciel et la terre avec tout ce qu'ils contiennent. C'est par amour de l'homme qu'il a créé tout cela, afin que toutes ces créatures soient au service de l'homme, et que l'homme lui donne son amour à cause de tant de bienfaits.
Nec solúmmodo pulchras illas creatúras nobis dare vóluit; verum, ut nostrum amórem sibi conciliáret, vel eo progréssus est, ut semetípsum totum nobis largirétur. Ætérnus Pater vel eo procéssit, ut únicum suum Fílium nobis donáret. Cum nos omnes peccáto mórtuos suque grátiæ expértes vidéret, quid fecit? Imménso, immo ut lóquitur Apóstolus, nímio suo erga nos amóre compúlsus, diléctum suum Fílium misit, qui pro nobis satisfáceret, nosque ad vitam, peccáto ablátam, revocáret. Mais il n'a pas voulu nous donner seulement ces belles créatures; pour obtenir notre amour, il est allé jusqu'à se livrer lui-même tout entier à nous. Le Père éternel est même allé jusqu'à nous donner son Fils unique. Nous voyant morts par suite du péché et privés de sa grâce, qu'a-t-il fait? Emporté par son immense amour, ou plutôt, suivant la parole de l'Apôtre, par son trop grand amour pour nous, il a envoyé son Fils bien-aimé, afin qu'il satisfasse pour nous et nous rappelle à la vie que le péché nous avait enlevée.
R/. Ecce homo sine queréla, verus Dei cultor, abstínens se ab omni ópere malo, * Et permánens in innocéntia sua. V/. Apériet os suum in oratióne et pro delíctis suis deprecábitur. * Et permánens. V/. Glória Patri. * Et permánens. R/. Voici un homme irréprochable, un homme qui honore Dieu et fait sa volonté, répudiant toute œuvre mauvaise, * Persévérant dans la pureté du cœur. V/. Il ouvrira la bouche pour la prière et il suppliera pour ses péchés, * Persévérant. V/. Gloire au Père. * Persévérant.