Vigiles (OSB) du samedi 3 août 2019 -

Hebdomada XVII per annum XVIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro primo Regum Du premier livre des Rois
Misit Achab ad omnes fílios Israel et congregávit prophétas in monte Carméli. Accédens autem Elías ad omnem pópulum ait: "Usquequo claudicátis in duas partes? Si Dóminus est Deus, sequímini eum; si autem Baal, sequímini illum." Et non respóndit ei pópulus verbum. Et ait rursus Elías ad pópulum: "Ego remánsi prophéta Dómini solus; prophétæ autem Baal quadringénti et quinquagínta viri sunt. Dentur nobis duo boves, et illi éligant sibi bovem unum et in frusta cædéntes ponant super ligna; ignem autem non suppónant. Et ego fáciam bovem álterum et impónam super ligna; ignémque non suppónam. Invocáte nomen dei vestri, et ego invocábo nomen Dómini; et Deus qui exaudíerit per ignem, ipse est Deus!" Respóndens omnis pópulus ait: "Optima proposítio." Achab convoqua tout Israël et rassembla les prophètes sur le mont Carmel. Élie s'approcha de tout le peuple et dit: " Jusqu'à quand clocherez-vous des deux jarrets? Si le Seigneur est Dieu, suivez-le; si c'est Baal, suivez-le. " Et le peuple ne put rien lui répondre. Élie poursuivit: " Moi, je reste seul comme prophète du Seigneur, et les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante. Donnez-nous deux jeunes taureaux; qu'ils en choisissent un pour eux, qu'ils le dépècent et le placent sur le bois, mais qu'ils n'y mettent pas le feu. Moi, je préparerai l'autre taureau et je n'y mettrai pas le feu. Vous invoquerez le nom de votre dieu et moi, j'invoquerai le nom du Seigneur: le dieu qui répondra par le feu, c'est lui qui est Dieu. " Tout le peuple répondit: " C'est bien. "
Prophétæ Baal clamábant voce magna et incidébant se iuxta ritum suum cultris et lancéolis, donec perfunderéntur sánguine. Postquam autem tránsiit merídies et, illis prophetántibus, vénerat tempus quo sacrifícium offérri solet, nec audiebátur vox neque áliquis respondébat nec attendébat orántes, dixit Elías omni pópulo: "Veníte ad me." Et, accedénte ad se pópulo, curávit altáre Dómini, quod destrúctum fúerat; et tulit duódecim lápides iuxta númerum tríbuum filiórum Iacob, ad quem factus est sermo Dómini dicens: "Israel erit nomen tuum." Et ædificávit lapídibus altáre in nómine Dómini fecítque aquædúctum quasi pro duóbus satis in circúitu altáris et compósuit ligna divisítque per membra bovem et pósuit super ligna et ait: "Impléte quáttuor hýdrias aqua et fúndite super holocáustum et super ligna." Rursúmque dixit: "Etiam secúndo hoc fácite." Qui cum fecíssent et secúndo, ait: "Etiam tértio idípsum fácite." Fecerúntque et tértio, et currébant aquæ circum altáre, et fossa aquædúctus repléta est. Les prophètes de Baal crièrent plus fort et ils se tailladèrent, selon leur coutume, avec des épées et des lances jusqu'à l'effusion du sang. Quand midi fut passé, ils se mirent à vaticiner jusqu'à l'heure de la présentation de l'offrande, mais il n'y eut aucune voix, ni réponse, ni signe d'attention. Alors Élie dit à tout le peuple: " Approchez-vous de moi "; et tout le peuple s'approcha de lui. Il répara l'autel du Seigneur qui avait été démoli. Élie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui Dieu s'était adressé en disant: " Ton nom sera Israël ", et il construisit un autel au nom du Seigneur. Il fit un canal d'une contenance de deux boisseaux de semence autour de l'autel. Il disposa le bois, dépeça le taureau et le plaça sur le bois. Puis il dit: " Emplissez quatre jarres d'eau et versez-les sur l'holocauste et sur le bois ", et ils firent ainsi; il dit: " Doublez ", et ils doublèrent; il dit: " Triplez ", et ils triplèrent. L'eau se répandit autour de l'autel et même le canal fut rempli d'eau.
Cum iam tempus esset ut offerrétur sacrifícium, accédens Elías prophéta ait: "Dómine, Deus Abraham, Isaac et Israel, hódie osténde quia tu es Deus in Israël et ego servus tuus et iuxta præcéptum tuum feci ómnia hæc. Exáudi me, Dómine, ut discat pópulus iste quia tu, Dómine, es Deus et tu convertísti cor eórum íterum!" Cécidit autem ignis Dómini et vorávit holocáustum et ligna et lápides, púlverem quoque et aquam, quæ erat in aquædúctu lambens. Quod cum vidísset omnis pópulus, cécidit in fáciem suam et ait: "Dóminus ipse est Deus, Dóminus ipse est Deus!" À l'heure où l'on présente l'offrande, Élie le prophète s'approcha et dit: " Seigneur, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, qu'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que c'est par ton ordre que j'ai accompli toutes ces choses. Réponds-moi, Seigneur, réponds-moi, pour que ce peuple sache que c'est toi, Seigneur, qui es Dieu et qui convertis leur cœur! " Et le feu du Seigneur tomba et dévora l'holocauste et le bois, et il absorba l'eau qui était dans le canal. Tout le peuple le vit; les gens tombèrent la face contre terre et dirent: " C'est le Seigneur qui est Dieu! C'est le Seigneur qui est Dieu! "
R/. Præcípita, Dómine, omnes operários iniquitátis, et dívide linguas eórum, quóniam vidi iniquitátem et contradictiónem advérsus sanctam civitátem tuam Ierúsalem. * Muro tuo inexpugnábili circumcínge nos, Dómine Deus noster. V/. Tu autem in nobis es, Dómine, et nomen tuum super nos invocátum est. * Muro tuo. V/. Glória Patri. * Muro tuo. R/. Seigneur, daigne abattre tous ceux qui opèrent le mal, mets la confusion dans leur langage! Car je vois discorde et violence contre ta ville sainte, Jérusalem. * Entoure-nous de ton rempart inexpugnable, Seigneur notre Dieu! V/. Tu es au milieu de nous, Seigneur: sur nous ton nom a été proclamé! * Entoure-nous. V/. Gloire au Père. * Entoure-nous.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Homilíis beáti Amedæi Lausannénsis epíscopi (Hom. 7: SC 72, 184-186) Homélie d'Amédée de Lausanne
Quid tam iucúndum, quid tam decórum ac delectábile, quam matrem plasmatóris et Redemptóris ómnium vidére? Nam si sepúlcrum eiúsdem nostri Redemptóris, quod exstat usque hódie, ita visu desiderábile est; si lapis in quo requiévit stirps sancta Iesse, tanta expetíbilis celebritáte, ut afféctus et ánimos cunctórum próvocet in se, et quadam pietátis arte trahat ad se ómnia; quæ vel qualis erat Dei genetrícem cérnere lætítia, donec eam divína píetas commúni sorte degéntem nobíscum concéssit in terra? Qu'y a-t-il d'aussi aimable, d'aussi beau et d'aussi délectable que de voir la mère du Créateur et Rédempteur de tous? Si l'on désire tant voir de ses yeux le sépulcre de notre Rédempteur, encore debout aujourd'hui; si la pierre sur laquelle a reposé la sainte tige de Jessé exerce un si puissant attrait et jouit d'une telle renommée qu'elle appelle à soi les affections et les pensées de tous et, par un charme religieux, attire tout à soi, quelle joie, et de quelle qualité, n'était-ce pas de voir la Mère de Dieu tant que la tendresse divine permit qu'elle restât avec nous sur la terre, selon le sort commun?
Beáta gens et felix generátio, quæ tali spectáculo méruit illustrári! Beáta plane in cuius médio credéntis et fruéntis consístit arbor prodúcens fructum vitæ, effúlsit génetrix lucis veræ, appáruit púteus ille clausus et signátus, de quo egréssus est fons domus David, patens in ablutióne peccatóris et menstruátæ. Hoc insígne privilégium, hoc cæléste munus, hæc grátia speciális Ecclésiæ primitivórum præstita sunt. Bienheureuse nation, heureuse génération, qui mérita d'être illuminée d'un tel spectacle! Oui, bienheureuse cette génération fidèle et joyeuse au milieu de laquelle a été planté l'arbre qui produit le fruit de vie, a brillé la mère de la lumière véritable, a paru ce puits fermé et scellé dont est sortie la source de la maison de David, ouverte pour la purification des péchés et des souillures. Cet insigne privilège, ce don céleste, cette grâce spéciale ont été accordés à l'Église des premiers chrétiens.
Dénique Virgo mater ómnium in se charísmatum commércia deferébat. Prima namque visióne scintíllans sacri amóris ígnibus, proximórum péctora suáviter exurébat, ánimis fidem suggerébat, suadébat verecúndiam, honestátem venustábat, infléctens ad pietátem. Spirábat florem virginitátis, serébat novále castitátis, depíngens óculis hábitum humilitátis, et præferens indícium veritátis. Enfin la Vierge mère ouvrait l'accès à tous les charismes qui étaient en elle. Au premier regard en effet, brillante des feux du saint amour, elle brûlait suavement le cœur de ceux qui l'approchaient, inspirait la foi aux âmes, conseillait la modestie, agrémentait la pudeur, attirant à la piété. Elle exhalait la fleur de la virginité, ensemençait le champ nouveau de la chasteté, offrant aux yeux la vertu de l'humilité et montrant les marques de la sincérité.
R/. Confitébimur tibi, Deus; confitébimur tibi, * Et invocábimus nomen tuum. V/. Narrábo ómnia mirabília tua. Dum accépero tempus, ego iustítiam iudicábo. * Et invocábimus. V/. Glória Patri. * Et invocábimus. R/. À toi, Dieu, nous rendons grâce; nous rendons grâce, * Et ton nom est proche. V/. Je proclamerai tes merveilles! Oui, au moment que j'ai fixé, moi, je jugerai avec droiture. * Et ton nom. V/. Gloire au Père. * Et ton nom.