Vigiles (OSB) du samedi 24 août 2019


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Sabbato Sabbato
S. Bartholomaei, apostoli St Barthélemy, apôtre
Festum Fête
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus
Summæ Deus cleméntiæ
mundíque factor máchinæ,
qui trinus almo númine
unúsque firmas ómnia,
Nostros piis cum cánticis
fletus benígne súscipe,
quo corde puro sórdibus
te perfruámur lárgius.
Lumbos adúre cóngruis
tu caritátis ígnibus,
accíncti ut adsint pérpetim
tuísque prompti advéntibus,
Ut, quique horas nóctium
nunc concinéndo rúmpimus,
donis beátæ pátriæ
ditémur omnes áffatim.
Præsta, Pater piíssime,
Patríque compar Unice,
cum Spíritu Paráclito
regnans per omne sǽculum. Amen.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. 1 Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Psalmus 101 Psaume 101
Exsulis vota et preces
Consolatur nos Deus in omni tribulatione nostra (2 Cor I,4).
Dómine, exáudi oratiónem meam, * et clamor meus ad te véniat. Seigneur, exauce ma prière, et que mon cri aille jusqu’à Toi.
Non abscóndas fáciem tuam a me; in quacúmque die tríbulor, * inclína ad me aurem tuam. Ne détourne pas de moi ton visage ; en quelque jour que je sois affligé (dans la tribulation), incline vers moi votre oreille.
In quacúmque die invocávero te, * velóciter exáudi me. En quelque jour que je T’invoque, exauce-moi promptement.
Quia defecérunt sicut fumus dies mei, * et ossa mea sicut crémium aruérunt. Car mes jours se sont évanouis comme la fumée, et mes os se sont desséchés comme le bois du foyer (une broutille).
Percússum est ut fenum et áruit cor meum, * étenim oblítus sum comédere panem meum. J’ai été frappé comme (une) l’herbe, et mon cœur s’est desséché (flétri), parce que j’ai oublié de manger mon pain.
A voce gémitus mei * adhǽsit os meum carni meae. A force de pousser des (la voix de mes) gémissements, mes os se sont attachés à ma peau.
Símilis factus sum pellicáno solitúdinis, * factus sum sicut nyctícorax in ruínis. Vigilávi * et factus sum sicut passer solitárius in tecto. Je suis devenu semblable au pélican du désert ; je suis devenu comme le hibou des maisons (dans sa demeure). J’ai veillé, et je suis devenu comme le passereau qui se tient seul sur le toit.
Tota die exprobrábant mihi inimíci mei, * exardescéntes in me per me iurábant. Tout le jour mes ennemis me faisaient des reproches (m’outrageaient), et ceux qui me louaient (auparavant) conspiraient avec serment (faisaient des imprécations) contre moi.
Quia cínerem tamquam panem manducábam * et potum meum cum fletu miscébam, Parce que je mangeais (de) la cendre comme du pain, et que je mêlais mon breuvage avec mes larmes (pleurs) ;
a fácie irae et increpatiónis tuae, * quia élevans allisísti me. à cause (l’aspect) de Ta colère et de Ton indignation, car après m’avoir élevé Tu m’as écrasé (brisé).
Dies mei sicut umbra declinavérunt, * et ego sicut fenum árui. Mes jours se sont évanouis comme l’ombre, et je me suis desséché comme l’herbe.
Tu autem, Dómine, in aetérnum pérmanes, * et memoriále tuum in generatiónem et generatiónem. Mais Toi, Seigneur, Tu subsistes éternellement, et la mémoire de Ton nom s’étend de race en race.
Tu exsúrgens miseréberis Sion, quia tempus miseréndi eíus, * quia venit tempus, Tu Te lèveras, et Tu auras pitié de Sion, car il est (le temps est venu, le) temps d’avoir pitié d’elle, et le temps est venu.
quóniam placuérunt servis tuis lápides eíus, * et púlveris eíus miseréntur. Car ses pierres sont aimées de Tes serviteurs, et (la vue de) sa terre les attendrit.
Et timébunt gentes nomen tuum, Dómine, * et omnes reges terrae glóriam tuam, Et les nations craindront (révéreront) Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire,
quia aedificávit Dóminus Sion * et appáruit in glória sua. parce que le Seigneur a bâti Sion, et qu’Il sera vu dans Sa gloire.
Respéxit in oratiónem ínopum * et non sprevit precem eórum. Il a regardé la prière des humbles, et Il n’a point méprisé leur prière (demande).
Scribántur haec pro generatióne áltera, * et pópulus, qui creábitur, laudábit Dóminum. Que ces choses soient écrites pour la génération future, et le peuple qui sera créé (naîtra) louera le Seigneur
Quia prospéxit de excélso sanctuário suo, * Dóminus de caelo in terram aspéxit, parce qu’Il a regardé du haut de son lieu saint. Le Seigneur a regardé du ciel sur la terre,
ut audíret gémitus compeditórum, * ut sólveret fílios mortis; pour entendre les gémissements des captifs (détenus dans les fers), pour délivrer les fils de ceux qui avaient été tués,
ut annúntient in Sion nomen Dómini * et laudem eíus in Ierusálem, afin qu’ils annoncent dans Sion le Nom du Seigneur, et Sa louange dans Jérusalem,
cum congregáti fúerint pópuli in unum * et regna, ut sérviant Dómino. lorsque les (des) peuples et les (des) rois s’assembleront pour servir (conjointement) le Seigneur.
Humiliávit in via virtútem meam, * abbreviávit dies meos. Il lui (a) dit dans (le temps de) Sa force : Faites-moi connaître le petit nombre de mes jours.
Dicam: “Deus meus,  ne áuferas me in dimídio diérum meórum; * in generatiónem et generatiónem sunt anni tui. J'ai dit : mon Dieu, ne me rappelle pas au milieu de mes jours ; Tes années durent d’âge en âge.
Inítio terram fundásti; * et ópera mánuum tuárum sunt caeli. Dès le (Au) commencement, Seigneur, Tu as fondé la terre, et les cieux sont l’œuvre de Tes mains.
Ipsi períbunt, tu autem pérmanes; et omnes sicut vestiméntum veteráscent, et sicut opertórium mutábis eos, et mutabúntur. Ils périront, mais Toi, Tu demeuras (toujours), et ils vieilliront tous comme un vêtement. Tu les changeras comme un manteau (un habit dont on se couvre), et ils seront changés ;
Tu autem idem ipse es, * et anni tui non defícient. mais Toi, Tu es toujours le même, et Tes années ne passeront point.
Fílii servórum tuórum habitábunt, * et semen eórum in conspéctu tuo firmábitur.” Les fils de Tes serviteurs auront une demeure permanente, et leur postérité sera stable (dirigée) à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 102 Psaume 102
Laus miserentis Domini
Per viscera misericordiae Dei visitavit nos Oriens ex alto (cf. Lc1,78).
Bénedic, ánima mea, Dómino, * et ómnia, quae intra me sunt, nómini sancto eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et que tout ce qui est au-dedans de moi bénisse Son saint Nom.
Bénedic, ánima mea, Dómino * et noli oblivísci omnes retributiónes eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et n’oublie jamais tous Ses bienfaits.
Qui propitiátur ómnibus iniquitátibus tuis, * qui sanat omnes infirmitátes tuas; C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités, et qui guérit toutes tes maladies.
qui rédimit de intéritu vitam tuam, * qui corónat te in misericórdia et miseratiónibus; C’est Lui qui rachète ta vie de la mort, qui te couronne de miséricorde et de grâces (bontés).
qui replet in bonis aetátem tuam: * renovábitur ut áquilae iuvéntus tua. C’est Lui qui remplit tes désirs en te comblant de biens ; ta jeunesse sera renouvelée comme celle de l’aigle.
Fáciens iustítias Dóminus * et iudícium ómnibus iniúriam patiéntibus. Le Seigneur fait miséricorde, et Il rend justice à tous ceux qui souffrent la violence (une injustice).
Notas fecit vias suas Móysi, * fíliis Israel adinventiónes suas. Il a fait connaître Ses voies à Moïse, (et) ses volontés aux enfants d’Israël.
Miserátor et miséricors Dóminus, * longánimis et multae misericórdiae. Le Seigneur est compatissant et miséricordieux, patient (lent à punir) et très (bien) miséricordieux.
Non in perpétuum conténdet * neque in aetérnum irascétur. Il ne S’irritera pas perpétuellement, et ne menacera pas sans fin.
Non secúndum peccáta nostra fecit nobis * neque secúndum iniquitátes nostras retríbuit nobis. Il ne nous a pas traités selon nos péchés, et Il ne nous a pas punis (rétribués) selon nos iniquités.
Quóniam, quantum exaltátur caelum a terra, * praeváluit misericórdia eíus super timéntes eum; Car autant le ciel est élevé (selon la hauteur des cieux) au-dessus de la terre, autant Il a affermi (corroboré) Sa miséricorde sur ceux qui Le craignent.
quantum distat ortus ab occidénte, * longe fecit a nobis iniquitátes nostras. Autant l’orient est éloigné du couchant (de l’occident), autant Il a éloigné de nous nos iniquités.
Quómodo miserétur pater filiórum, * misértus est Dóminus timéntibus se. Comme un père a compassion de Ses enfants, ainsi le Seigneur a compassion de ceux qui Le craignent.
Quóniam ipse cognóvit figméntum nostrum, * recordátus est quóniam pulvis sumus. Car Il sait (lui-même) de quoi nous sommes formés ; Il s’est souvenu que nous ne sommes que poussière.
Homo: sicut fenum dies eíus, * tamquam flos agri sic efflorébit. Les jours de l’homme passent comme l’herbe ; il fleurit(ra) comme la fleur des champs.
Spirat ventus in illum, et non subsístet, * et non cognóscet eum ámplius locus eíus. Qu’un souffle passe sur lui (elle), et il (elle) n’est (ne sera) plus, et le lieu qu’il (elle) occupait (on ?) ne le reconnaît plus.
Misericórdia autem Dómini ab aetérno et usque in aetérnum super timéntes eum; * et iustítia illíus in fílios filiórum, Mais la miséricorde du Seigneur S’étend de l’éternité à l’éternité sur ceux qui Le craignent. Et Sa justice Se répand sur les enfants des enfants (fils des fils)
in eos, qui servant testaméntum eíus * et mémores sunt mandatórum ipsíus ad faciéndum ea. de ceux qui gardent Son alliance, et qui se souviennent de Ses préceptes (commandements), pour les accomplir.
Dóminus in caelo parávit sedem suam, * et regnum ipsíus ómnibus dominábitur. Le Seigneur a préparé Son trône dans le ciel, et tout sera assujetti à Son empire.
Benedícite Dómino, omnes ángeli eíus, poténtes virtúte, faciéntes verbum illíus * in audiéndo vocem sermónum eíus. Bénissez le Seigneur, vous tous, Ses anges, qui êtes puissants et forts (puissants en force) ; qui exécutez Sa parole, pour obéir à la voix de Ses ordres.
Benedícite Dómino, omnes virtútes eíus,* minístri eíus, qui fácitis voluntátem eíus. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses armées (célestes) ; vous, Ses ministres, qui faites Sa volonté.
Benedícite Dómino, ómnia ópera eíus, in omni loco dominatiónis eíus. * Bénedic, ánima mea, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses œuvres, dans tous les lieux de Sa domination. Mon âme, bénis le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Ant. 2 Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. 2 Mon âme, bénis le Seigneur.
Psalmus 103 (104) Psaume 103 (104)
Hymnus ad Dominum creatorem
Si quis in Christo nova creatura; vetera transierunt, ecce, facta sunt nova (2 Cor 5, 17).
I I
  Bénedic, ánima mea, Dómino. * Dómine Deus meus, magnificátus es veheménter! Mon âme, bénis le Seigneur. Seigneur mon Dieu, Tu as fait paraître magnifiquement Ta grandeur.
  Maiestátem et decórem induísti, * amíctus lúmine sicut vestiménto. Tu T’es revêtu de majesté et de splendeur (as revêtu la louange et l’honneur), enveloppé de lumière comme d’un vêtement.
  Exténdens cælum sicut velum, * qui éxstruis in aquis cenácula tua. Tu étends le ciel comme une tente ; Tu couvres d’eaux les parties supérieures ;
  Qui ponis nubem ascénsum tuum, * qui ámbulas super pennas ventórum. Tu montes sur les nuées, et Tu marches sur les ailes des vents ;
  Qui facis ángelos tuos spíritus * et minístros tuos ignem uréntem. Tu fais de Tes anges des vents (rapides), et de Tes ministres un feu brûlant.
  Qui fundásti terram super stabilitátem suam, * non inclinábitur in sæculum sæculi. Tu as fondé la terre sur sa base (solide), elle ne sera jamais renversée.
  Abyssus sicut vestiméntum opéruit eam, * super montes stabant aquæ. L’abîme l’enveloppe comme un vêtement ; les (des) eaux s’élève(ro)nt au-dessus des montagnes.
  Ab increpatióne tua fúgiunt, * a voce tonítrui tui formídant. Mais devant Ta menace (réprimande) elles fuiront ; la voix de Ton tonnerre les épouvantera.
  Ascéndunt in montes et descéndunt in valles, * in locum, quem statuísti eis. Les (Des) montagnes s’élèvent, et les (des) vallées descendent au lieu que Tu leur as fixé.
  Términum posuísti, quem non transgrediéntur, * neque converténtur operíre terram. Tu leur as prescrit des bornes qu’elles ne passeront point, et elles ne reviendront pas couvrir la terre.
  Qui emíttis fontes in torréntes; * inter médium móntium pertransíbunt, Tu fais jaillir les (des) sources (fontaines) dans les vallées ; les eaux s’écoule(ro)nt entre les montagnes.
  potábunt omnes béstias agri, * exstínguent ónagri sitim suam. Toutes les bêtes des champs s’y abreuve(ro)nt ; les ânes sauvages soupire(ro)nt après elles dans leur soif.
  Super ea vólucres cæli habitábunt, * de médio ramórum dabunt voces. Au-dessus d’elles habite(ro)nt les oiseaux du ciel ; ils f(er)ont entendre leurs voix du milieu des rochers.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
  Rigas montes de cenáculis tuis, * de fructu óperum tuórum sátias terram. Tu arrosas les montagnes des eaux qui tombent d’en haut (avec les eaux supérieures du ciel) ; la terre sera rassasiée du fruit de Tes œuvres.
  Prodúcis fenum iuméntis *  et herbam servitúti hóminum, Tu fais croître l’herbe (du foin) pour les bêtes, et les plantes (de l’herbe) pour l’usage de l’homme.
  edúcens panem de terra * et vinum, quod lætíficat cor hóminis; Tu fais sortir le pain de la terre, et le vin qui réjouit le cœur de l’homme.
  exhílarans fáciem in óleo, * panis autem cor hóminis confírmat. Vous lui donnez l’huile, pour qu’elle répande la joie sur son visage ; et le pain, pour qu’il fortifie son cœur.
  Saturabúntur ligna Dómini *  et cedri Líbani, quas plantávit. Les arbres de la campagne se rassasient, aussi bien que les cèdres du Liban, qu’il a plantés.
  Illic pásseres nidificábunt, * eródii domus in vértice eárum. C’est là que les oiseaux font leurs nids. La demeure (nid) du héron domine les autres (est le premier de tous).
  Montes excélsi cervis, * petræ refúgium hyrácibus. Les hautes montagnes sont (servent de retraite) pour les cerfs, et les rochers pour les hérissons.
  Fecit lunam ad témpora signánda, * sol cognóvit occásum suum. Il a fait la lune pour marquer les temps ; le soleil connaît l’heure de son coucher.
  Posuísti ténebras, et facta est nox: * in ipsa reptábunt omnes béstiæ silvæ, Tu as répandu les ténèbres, et la nuit est venue ; c’est alors (durant la nuit) que toutes les bêtes de la forêt se mettent en mouvement.
  cátuli leónum rugiéntes, ut rápiant *  et quærant a Deo escam sibi. Les petits des lions rugisse(ro)nt après leur proie, et demande(a)nt à Dieu leur nourriture.
  Oritur sol, et congregántur, * et in cubílibus suis recúmbunt. Le soleil se lève (s’est levé), et ils se rassemblent (sont rassemblés), et vont se coucher dans leurs tanières.
  Exit homo ad opus suum * et ad operatiónem suam usque ad vésperum. L’homme sort pour son ouvrage et pour son travail jusqu’au soir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. Mon âme, bénis le Seigneur.
Ant. 3 Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. 3 Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
Psalmus 104 Psaume 104
Dominus promissionibus fidelis le Seigneur des promesses fidèles
Apostoli gentibus manifestant mirabilia Dei in adventu eius (S. Athanasius). Les apôtres des nations manifesteront les merveilles de Dieu lors de son avènement (S. Athanase)
I I
Confitémini Dómino et invocáte nomen eíus, * annuntiáte inter gentes ópera eíus. Célébrez (Louez) le Seigneur et invoquez Son nom ; annoncez Ses œuvres parmi les nations.
Cantáte ei et psállite ei, * meditámini in ómnibus mirabílibus eíus. Chantez et jouez des instruments (du psaltérion) en Son honneur ; racontez toutes Ses merveilles.
Laudámini in nómine sancto eíus, * laetétur cor quaeréntium Dóminum. Glorifiez-vous dans Son saint Nom ; que le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur se réjouisse.
Quǽrite Dóminum et poténtiam eíus, * quǽrite fáciem eíus semper.  Cherchez le Seigneur, et soyez remplis de force, cherchez sans cesse Son visage.
Mementóte mirabílium eíus, quae fecit, * prodígia eíus et iudícia oris eíus, Souvenez-vous des merveilles qu’Il a accomplies, de Ses prodiges et des jugements (sortis) de Sa bouche ;
semen Ábraham, servi eíus, * fílii Iácob, elécti eíus. ô vous, race (postérité) d’Abraham, Son serviteur ; vous, enfants de Jacob, Ses élus.
Ipse Dóminus Deus noster; in univérsa terra iudícia eíus. C’est Lui qui est le Seigneur notre Dieu ; Ses jugements s’exercent dans toute la terre.
Memor fuit in sǽculum testaménti sui, * verbi, quod mandávit in mille generatiónes, Il S’est souvenu pour toujours de Son alliance, de la parole qu’Il a prononcée pour mille générations ;
quod dispósuit cum Ábraham, * et iuraménti sui ad Ísaac. de ce qu’Il a promis à Abraham, et de Son serment à Isaac ;
Et státuit illud Iácob in praecéptum * et Israel in testaméntum aetérnum et Il en a fait une loi pour Jacob, et une alliance éternelle pour Israël,
dicens: “Tíbi dabo terram Chánaan * funículum hereditátis vestrae.” en disant : Je te donnerai la terre de Chanaan, pour la part (cordeau) de ton (votre) héritage.
Cum essent número brevi, * paucíssimi et peregríni in ea, Et ils étaient alors en petit nombre, (très peu nombreux,) et étrangers dans le pays.
et pertransírent de gente in gentem * et de regno ad pópulum álterum, Et ils voyageaient de nation en nation, et d’un royaume à un autre peuple.
non permísit hóminem nocére eis * et corrípuit pro eis reges: Il ne permit point qu’aucun homme leur fît du mal, et Il réprimanda (châtia même) des rois à cause d’eux.
“Nólite tángere christos meos * et in prophétis meis nolíte malignári.” Gardez-vous de toucher à Mes oints, et ne maltraitez pas Mes prophètes.
Et vocávit famem super terram * et omne báculum panis contrívit. Et Il appela la famine sur la terre, et il brisa toute la force que procure le (tout soutien de) pain.
Misit ante eos virum, * in servum venumdátus est Ióseph. Il envoya devant eux un homme ; Joseph (qui) fut vendu comme esclave.
Strinxérunt in compédibus pedes eíus, * in ferrum intrávit collum eíus, On l’humilia en enchaînant ses pieds ; le (un) fer transperça son âme,
donec veníret verbum eíus, * elóquium Dómini purgáret eum.  jusqu’à ce que sa parole fût accomplie. La parole du Seigneur l’enflamma.
Misit rex et solvit eum, * princeps populórum, et dimísit eum; Le roi envoya et le délia ; le prince des peuples le renvoya libre.
constítuit eum dóminum domus suae * et príncipem omnis possessiónis suae, Il l’établit le maître de Sa maison, et le prince de tout ce qu’Il possédait,
ut erudíret príncipes eíus sicut semetípsum * et senes eíus prudéntiam docéret. afin qu’il instruisît Ses princes comme lui-même, et qu’il apprît la sagesse à Ses vieillards.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et intrávit Israel in Aegýptum, * et Iácob peregrínus fuit in terra Cham. Et Israël entra en Egypte, et Jacob séjourna (comme étranger) dans la terre de Cham.
Et auxit pópulum suum veheménter * et confortávit eum super inimícos eíus. Et Dieu (y) multiplia extraordinairement Son peuple, et le rendit plus puissant que Ses ennemis.
Convértit cor eórum, ut odírent pópulum eíus * et dolum fácerent in servos eíus. Il changea leur cœur, de sorte qu’ils haïrent Son peuple, et qu’ils usèrent de perfidie (employèrent la fraude) envers Ses serviteurs.
Misit Móysen servum suum, * Áaron, quem elégit. Il envoya Moïse Son serviteur, et Aaron qu’il avait (aussi) choisi.
Pósuit in eis verba signórum suórum * et prodigiórum in terra Cham. Il mit en eux Sa puissance, pour accomplir (leur donna l’ordre) des signes et des prodiges dans la terre de Cham.
Misit ténebras et obscurávit, * et restitérunt sermónibus eíus. Il envoya les (des) ténèbres, et fit l’obscurité ; et ils ne résistèrent point à Ses ordres (rétracta pas Ses paroles).
Convértit aquas eórum in sánguinem * et óccidit pisces eórum. Il changea leurs eaux en sang, et fit périr leurs poissons.
Édidit terra eórum ranas * in penetrálibus regum ipsórum. Leur terre produisit des grenouilles (qui pénétrèrent) jusque dans les chambres des rois eux-mêmes.
Dixit, et venit coenomyía * et scínifes in ómnibus fínibus eórum. Il parla, et les (des myriades de) mouches et les (des) moucherons envahirent tout leur territoire.
Pósuit plúvias eórum grándinem, * ignem comburéntem in terra ipsórum. Il leur donna pour pluies de la grêle, et (envoya) un feu qui brûlait tout dans leur pays.
Et percússit víneas eórum etficúlneas eórum * et contrívit lignum fínium eórum. Et Il frappa leurs vignes et leurs figuiers, et Il brisa tous les arbres de leurs contrées.
Dixit, et venit locústa * et bruchus, cuíus non erat númerus, Il parla, et la sauterelle arriva, des sauterelles (la chenille qui était) sans nombre ;
et comédit omne fenum in terra eórum * et comédit fructum terrae eórum. et elles mangèrent toute l’herbe de leur terre, et elles dévorèrent tous les fruits de leur pays.
Et percússit omne primogénitum in terra eórum, * primítias omnis róboris eórum. Et il frappa tous les premiers-nés de leur contrée, (et) les prémices de tout leur travail.
Et edúxit eos cum argénto et auro; * et non erat in tríbubus eórum infírmus. Et il fit sortir les Hébreux avec de l’argent et de l’or, et il n’y avait pas de (un seul) malade(s) dans leurs tribus.
Laetáta est Aegýptus in profectióne eórum, * quia incúbuit timor eórum super eos. L’Egypte fut réjouie de leur départ, car la frayeur qu’elle avait d’eux l’avait saisie.
Expándit nubem in protectiónem * et ignem, ut lucéret eis per noctem. Il étendit une nuée pour les mettre à couvert, et un feu pour les éclairer pendant la nuit.
Petiérunt, et venit cotúrnix, * et pane caeli saturávit eos. Ils demandèrent, et les cailles arrivèrent (la caille vint), et Il les rassasia du pain du ciel.
Dirúpit petram, et fluxérunt aquae, * abiérunt in sicco flúmina. Il fendit la pierre (un rocher), et les (des) eaux jaillirent ; des fleuves se répandirent dans le désert (lieu sec).
Quóniam memor fuit verbi sancti sui * ad Ábraham púerum suum. Car Il se souvint de Sa sainte parole, qu’Il avait donnée à Abraham Son serviteur.
Et edúxit pópulum suum in exsultatióne, * eléctos suos in laetítia. Et Il fit sortir son peuple avec allégresse, et Ses élus avec des transports de joie.
Et dedit illis regiónes géntium, * et labóres populórum possedérunt, Il leur donna les pays des nations, et ils possédèrent les travaux des peuples,
ut custódiant iustificatiónes eíus * et leges eíus servent. afin qu’ils gardassent Ses préceptes, et qu’ils recherchassent Sa loi.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
A cunctis vítiis et peccátis absólvat nos virtus Santæ Trinitátis. ℟. Amen.
Lectio brevis (Eccli1 2,2-3)
Bénefac iústo et invénies retributiónem magnam et, si non ab ipso, certe a Dómino. Non est enim ei bene, qui assíduus est in malis et eleemósynas non dat, quóniam et Altíssimus ódio habet peccatóres et misértus est paeniténtibus.
℟. Dómine, exáudi * oratíonem meam. ℣. Et clamor meus ad te véniat. ℣. Glória Patri, et Fílio, et Spiritui Sancto. ℟. Seigneur exauce * ma prière. ℣. Et que mon cri parvienne jus'à Toi. ℣. Gloire au Père, et au Fils, et à l'Esprit saint.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Corínthios 1, 18 - 2, 5 De la première lettre de saint Paul aux Corinthiens 1,18 - 2,5
Lectio I Lecture I
Fratres: verbum crucis pereúntibus quidem stultítia est, his autem, qui salvi fiunt, id est nobis, virtus Dei est. Scriptum est enim: Perdam sapiéntiam sapiéntium et prudéntiam prudéntium reprobábo. Ubi sápiens? Ubi scriba? Ubi conquisítor huius sæculi? Nonne stultam fecit Deus sapiéntiam huius mundi? Le langage de la croix est folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui se sauvent, pour nous, il est puissance de Dieu. Car il est écrit: Je détruirai la sagesse des sages, et l'intelligence des intelligents je la rejetterai. Où est-il, le sage? Où est-il, l'homme cultivé? Où est-il, le raisonneur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas frappé de folie la sagesse du monde?
℟. Ecce ego mitto vos sicut oves in médio lupórum, dicit Dóminus; * Estóte ergo prudéntes sicut serpéntes et símplices sicut colúmbæ. ℣. Dum lucem habétis, crédite in lucem, ut fílii lucis sitis, dicit Dóminus. * Estóte. ℟. Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups, dit le Seigneur; * Soyez donc adroits comme les serpents, et candides comme les colombes. ℣. Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière: vous serez alors des hommes de lumière, dit le Seigneur. * Soyez donc.
Lectio II Lecture II
Nam quia in Dei sapiéntia non cognóvit mundus per sapiéntiam Deum, plácuit Deo per stultítiam prædicatiónis salvos fácere credéntes. Quóniam et Iudæi signa petunt, et Græci sapiéntiam quærunt, nos autem prædicámus Christum crucifíxum, Iudæis quidem scándalum, géntibus autem stultítiam; ipsis autem vocátis, Iudæis atque Græcis, Christum Dei virtútem et Dei sapiéntiam, quia quod stultum est Dei, sapiéntius est homínibus et quod infírmum est Dei, fórtius est homínibus. Puisqu'en effet le monde, par le moyen de la sagesse, n'a pas reconnu Dieu dans la sagesse de Dieu, c'est par la folie du message qu'il a plu à Dieu de sauver les croyants. Alors que les Juifs demandent des signes et que les Grecs sont en quête de sagesse, nous proclamons, nous, un Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, Juifs et Grecs, c'est le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes.
℟. Tóllite iugum meum super vos, dicit Dóminus, et díscite quia mitis sum et húmilis corde; * Iugum enim meum suáve est, et onus meum leve. ℣. Et inveniétis réquiem animábus vestris. * Iugum. ℟. Prenez sur vous mon joug, dit le Seigneur; apprenez que je suis doux et humble de cœur; * Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. ℣. Et vous trouverez le repos véritable. * Oui.
Lectio III Lecture III
Vidéte enim vocatiónem vestram, fratres, quia non multi sapiéntes secúndum carnem, non multi poténtes, non multi nóbiles; sed, quæ stulta sunt mundi, elégit Deus, ut confúndat sapiéntes, et infírma mundi elégit Deus, ut confúndat fórtia, et ignobília mundi et contemptibília elégit Deus, quæ non sunt, ut ea quæ sunt destrúeret, ut non gloriétur omnis caro in conspéctu Dei. Ex ipso autem vos estis in Christo Iesu, qui factus est sapiéntia nobis a Deo et iustitía et sanctificátio et redémptio, ut quemádmodum scriptum est: Qui gloriátur, in Dómino gloriétur. Aussi bien, frères, considérez votre appel: il n'y a pas beaucoup de sages selon la chair, pas beaucoup de puissants, pas beaucoup de gens bien nés. Mais ce qu'il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre les sages; ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre ce qui est fort; ce qui dans le monde est sans naissance et ce que l'on méprise, voilà ce que Dieu a choisi; ce qui n'est pas, pour réduire à rien ce qui est, afin qu'aucune chair n'aille se glorifier devant Dieu. Car c'est par Lui que vous êtes dans le Christ Jésus qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification et rédemption, afin que, comme il est écrit, celui qui se glorifie, qu'il se glorifie dans le Seigneur.
℟. Dum stetéritis ante reges et præsides, nolíte cogitáre quómodo aut quid loquámini; * Dábitur enim vobis in illa hora quid loquámini. ℣. Non enim vos estis, qui loquímini, sed Spíritus Patris vestri, qui lóquitur in vobis. * Dábitur. ℟. Lorsque vous serez accusés, debout devant les rois et les gouverneurs, ne vous tourmentez pas pour savoir ce que vous direz ni comment vous le direz: * Ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. ℣. Car ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous. * Ce que.
Lectio IV Lecture IV
Et ego, cum veníssem ad vos, fratres, veni non per sublimitátem sermónis aut sapiéntiæ annúntians vobis mystérium Dei. Non enim iudicávi scire me áliquid inter vos nisi Iesum Christum et hunc crucifíxum. Et ego in infirmitáte et timóre et tremóre multo fui apud vos, et sermo meus et prædicátio mea non in persuasibílibus sapiéntiæ verbis, sed in ostensióne Spíritus et virtútis, ut fides vestra non sit in sapiéntia hóminum sed in virtúte Dei. Pour moi, quand je suis venu chez vous, frères, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige de la parole ou de la sagesse. Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. Moi-même, je me suis présenté à vous faible, craintif et tout tremblant, et ma parole et mon message n'avaient rien des discours persuasifs de la sagesse; c'était une démonstration d'Esprit et de puissance, pour que votre foi reposât, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.
℟. Vidi coniúnctos viros, habéntes spléndidas vestes, et ángelus Dómini locútus est ad me, dicens: * Isti sunt viri sancti facti amíci Dei. ℣. Vidi ángelum Dei volántem per médium cælum, voce magna clamántem et dicéntem: * Isti sunt. ℣. Glória Patri. * Isti sunt. ℟. Je vis une réunion d'hommes qui portaient des tuniques somptueuses; un ange du Seigneur me dit alors: * Voici des hommes saints, des amis de Dieu! ℣. Je vis un ange de Dieu qui volait au zénith; il proclamait d'une voix forte: * Voici. ℣. Gloire au Père. * Voici.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 105 Psaume 105
Bonitas Domini et populi infidelitas Bonté de Dieu et infidélité du peuple
Haec scripta sunt ad correptionem nostram, in quos fines saeculorum devenerunt (I Cor 10,11). Toutes ces choses ont été écrites pour notre instruction, à nous pour qui est venue la fin des siècles.
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus. Célébrez le Seigneur, parce qu'Il est bon et que Sa miséricorde est éternelle.
Quis loquétur poténtias Dómini, * audítas fáciet omnes laudes eíus? Qui racontera les oeuvres de puissance du Seigneur? Qui fera entendre toutes Ses louanges?
Beáti, qui custódiunt iudícium * et fáciunt iustítiam in omni témpore. Heureux ceux qui gardent l'équité, et qui pratiquent la justice en tout temps.
Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui, * vísita nos in salutári tuo, Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Ta bienveillance pour Ton peuple; visite-nous par Ton salut:
ut videámus bona electórum tuórum, ut laetémur in laetítia gentis tuae, * ut gloriémur cum hereditáte tua. afin que nous voyions le bonheur de Tes élus, que nous nous réjouissions de la joie de Ton peuple, et que Tu soies loué avec Ton héritage.
Peccávimus cum pátribus nostris, * iniúste égimus, iniquitátem fécimus. Nous avons péché avec nos pères, nous avons agi injustement, nous avons commis l'iniquité.
Patres nostri in Aegýpto non intellexérunt mirabília tua, non fuérunt mémores multitúdinis misericordiárum tuárum * et irritavérunt ascendéntes in mare, mare Rubrum. Nos pères n'ont pas compris Tes merveilles en Egypte; ils ne se sont pas souvenus de la multitude de Tes miséricordes. Et ils T'ont irrité lorsqu'ils montèrent vers la mer, la mer Rouge.
Et salvávit eos propter nomen suum, * ut notam fáceret poténtiam suam. Mais Dieu les sauva à cause de Son Nom, afin de faire connaître Sa puissance.
Et incrépuit mare Rubrum, et exsiccátum est, * et dedúxit eos in abýssis sicut in desérto. Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha; Il les fit marcher au milieu des abîmes, comme dans le désert.
Et salvávit eos de manu odiéntis * et redémit eos de manu inimíci. Et Il les sauva des mains de ceux qui les haïssaient, et Il les délivra des mains de l'ennemi.
Et opéruit aqua tribulántes eos: * unus ex eis non remánsit. Et l'eau engloutit leurs oppresseurs, il n'en resta pas un seul.
Et credidérunt verbis eíus * et cantavérunt laudem eíus. Alors ils crurent à Ses paroles, et ils firent retentir Sa louange.
Cito oblíti sunt óperum eíus et non sustinuérunt consílium eíus; Mais bientôt ils oublièrent Ses oeuvres, et ils n'attendirent pas l'accomplissement de Ses desseins.
et concupiérunt concupiscéntiam in desérto * et tentavérunt Deum in inaquóso. Ils se livrèrent à la convoitise dans le désert, et tentèrent Dieu dans la contrée sans eau.
Et dedit eis petitiónem ipsórum * et misit saturitátem in ánimas eórum. Il leur accorda leur demande, et envoya de quoi se rassasier.
Et zeláti sunt Móysen in castris, * Áaron sanctum Dómini. Et ils irritèrent Moïse dans le camp, et Aaron, le saint du Seigneur.
Apérta est terra et deglutívit Dathan * et opéruit super congregatiónem Abíram. La terre s'entr'ouvrit et engloutit Dathan, et couvrit la troupe d'Abiron.
Et exársit ignis in synagóga eórum, * flamma combússit peccatóres. Un feu s'alluma contre leur bande; la flamme consuma les méchants.
Et fecérunt vítulum in Horeb * et adoravérunt scúlptile; Et ils firent un veau à Horeb, et adorèrent une image sculptée.
et mutavérunt glóriam suam * in similitúdinem tauri comedéntis fenum. Et ils échangèrent leur gloire contre la figure d'un veau qui broute l'herbe.
Oblíti sunt Deum, qui salvávit eos, * qui fecit magnália in Aegýpto, Ils oublièrent le Dieu qui les avait sauvés, qui avait fait de grandes choses en Egypte,
mirabília in terra Cham, * terribília in mari Rubro. des prodiges dans la terre de Cham, des choses terribles dans la mer Rouge.
Et dixit quia dispérderet eos, * nisi affuísset Móyses eléctus eíus: Et Il parlait de les exterminer, si Moïse, Son élu,
stetit in confractióne in conspéctu eíus, * ut avérteret iram eíus, ne destrúeret eos. ne se fût tenu sur la brèche, devant Lui, pour détourner Sa colère, et empêcher qu'Il ne les exterminât.
Et pro níhilo habuérunt terram desiderábilem, * non credidérunt verbo eíus. Et ils n'eurent que du mépris pour sa terre si désirable. Ils ne crurent point à Sa parole.
Et murmuravérunt in tabernáculis suis, * non exaudiérunt vocem Dómini. Ils murmurèrent dans leurs tentes, et n'écoutèrent point la voix du Seigneur.
Et elevávit manum suam super eos, * ut prostérneret eos in desérto Et Il leva Sa main sur eux, pour les exterminer dans le désert,
et ut deíceret semen eórum in natiónibus * et dispérgeret eos in regiónibus. pour rejeter leur race parmi les nations, et les disperser en divers pays.
Et adhaesérunt Baálphegor * et comedérunt sacrifícia mortuórum; Ils se consacrèrent à Béelphegor, et mangèrent des sacrifices offerts à des dieux sans vie.
et irritavérunt eum in adinventiónibus suis, * et irrúpit in eos ruína. Et ils irritèrent le Seigneur par leurs oeuvres criminelles, et la ruine s'accumula parmi eux.
Et stetit Phínees et fecit iudícium, * et cessávit quassátio,  Phinées se leva et apaisa le Seigneur, et le fléau cessa.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum. Et ce zèle lui a été imputé à justice, de génération en génération à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et irritavérunt eum ad aquas Meríba, * et vexátus est Móyses propter eos,
quia exacerbavérunt spíritum eíus, * et témere locútus est in lábiis suis.
Non disperdidérunt gentes, * quas dixit Dóminus illis.
Et commíxti sunt inter gentes et didicérunt ópera eórum.
Et serviérunt sculptílibus eórum, * et factum est illis in scándalum.
Et immolavérunt fílios suos * et fílias suas daemóniis.
Et effudérunt sánguinem innocéntem, sánguinem filiórum suórum et filiárum suárum, * quas sacrificavérunt sculptílibus Chánaan.
Et infécta est terra in sanguínibus, et contamináti sunt in opéribus suis * et fornicáti sunt in adinventiónibus suis.
Et exársit ira Dóminus in pópulum suum * et abominátus est hereditátem suam
et trádidit eos in manus géntium, * et domináti sunt eórum, qui odérunt eos.
Et tribulavérunt eos inimíci eórum, * et humiliáti sunt sub mánibus eórum.
Sæpe liberávit eos; ipsi autem exacerbavérunt eum in consílio suo * et corruérunt in iniquitátibus suis.
Et vidit tribulatiónem eórum, * cum audívit clamórem eórum.
Et memor fuit testaménti sui * et paenítuit eum secúndum multitúdinem misericórdiae suæ.
Et dedit eos in miseratiónes * in conspéctu ómnium, qui captívos dúxerant eos.
Salvos nos fac, Dómine Deus noster, * et cóngrega nos de natiónibus, ut confiteámur nómini sancto tuo et gloriémur in laude tua.
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, a sǽculo et usque in sǽculum. * Et dicet omnis pópulus: " Fiat, fiat ".
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 106
Pro liberatione gratiarum actio
Verbum misit Deus filiis Israel, annuntians pacem per Iesum Christum (Act 10,36).
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus.
Dicant, qui redémpti sunt a Dómino, * quos redémit de manu adversárii
et de regiónibus congregávit eos, a solis ortu et occásu, * ab aquilóne et mari.
Erravérunt in solitúdine, in inaquóso, * viam civitátis habitatiónis non invenérunt.
Esuriéntes et sitiéntes, * ánima eórum in ipsis defécit.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum erípuit eos.
Et dedúxit eos in viam rectam, * ut irent in civitátem habitatiónis.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia satiávit ánimam sitiéntem * et ánimam esuriéntem replévit bonis.
Sedéntes in ténebris et umbra mortis, * vincti in mendicitáte et ferro,
quia exacerbavérunt elóquia Dei * et consílium Altíssimi sprevérunt.
Et humiliávit in labóribus cor eórum, * infirmáti sunt, nec fuit qui adiuváret.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Et edúxit eos de ténebris et umbra mortis * et víncula eórum dirúpit.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia contrívit portas ǽreas * et vectes férreos confrégit.
Stulti facti sunt in via iniquitátis suae * et propter iniustítias suas afflícti sunt;
omnem escam abomináta est ánima eórum, * et appropinquavérunt usque ad portas mortis.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Misit verbum suum et sanávit eos * et erípuit eos de interitiónibus eórum.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum;
et sacríficent sacrifícium laudis * et annúntient ópera eíus in exsultatióne.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Qui descéndunt mare in návibus, * faciéntes operatiónem in aquis multis,
ipsi vidérunt ópera Dómini * et mirabília eíus in profúndo.
Dixit et excitávit spíritum procéllae, * et exaltáti sunt fluctus eíus.
Ascéndunt usque ad caelos et descéndunt usque ad abýssos; * ánima eórum in malis tabescébat.
Turbáti sunt et moti sunt sicut ébrius, * et omnis sapiéntia eórum devoráta est.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum edúxit eos.
Et státuit procéllam eíus in auram, * et tacuérunt fluctus eíus.
Et laetáti sunt, quia siluérunt, * et dedúxit eos in portum voluntátis eórum. Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum; et exáltent eum in ecclésia plebis * et in convéntu seniórum laudent eum.
Pósuit flúmina in desértum * et éxitus aquárum in sitim,
terram fructíferam in salsúginem * a malítia inhabitántium in ea.
Pósuit desértum in stagna aquárum * et terram sine aqua in éxitus aquárum.
Et collocávit illic esuriéntes, * et constituérunt civitátem habitatiónis.
Et seminavérunt agros et plantavérunt víneas, * et fecérunt fructum in provéntum suum.
Et benedíxit eis, et multiplicáti sunt nimis, * et iuménta eórum non minorávit.
Et pauci facti sunt et vexáti sunt * a tribulatióne malórum et dolóre.
Effúdit contemptiónem super príncipes * et erráre fecit eos in desérto ínvio.
Et suscépit páuperem de inópia * et pósuit sicut oves famílias.
Vidébunt recti et laetabúntur, * et omnis iníquitas oppilábit os suum.
Quis sápiens, et custódiet haec * et intélleget misericórdias Dómini?.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 107 (108) Psaume 107 (108)
Laus Domini et imploratio auxilii Louange du Seigneur et demande de secours
Quia exaltatus est super cælos Dei Filius, super omnem terram eius gloria prædicatur (Arnobius). Le Fils de Dieu a été exalté au dessus des cieux. Aussi annonce-t'on Sa gloire sur toute la terre (Arnobius).
Parátum cor meum, Deus, † parátum cor meum, * † cantábo et psallam. Euge, glória mea! Mon coeur est affermi, ô Dieu, je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments. Debout, ma gloire !
Exsúrge, psaltérium et cíthara, * excitábo auróram. Éveillez-vous, ma lyre et ma harpe, que j'éveille l'aurore.
Confitébor tibi in pópulis, Dómine, * et psallam tibi in natiónibus, Je Te louerai parmi les peuples, Seigneur, je Te chanterai parmi les nations,
quia magna est usque ad cælos misericórdia tua * et usque ad nubes véritas tua. car Ta bonté s'élève au-dessus des cieux, et Ta fidélité jusqu'aux nues.
Exaltáre super cælos, Deus, * et super omnem terram glória tua. Élève-Toi au-dessus des cieux, ô Dieu, que Ta gloire brille sur toute la terre.
Ut liberéntur dilécti tui, * salvum fac déxtera tua et exáudi me. Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve par Ta droite et exauce-moi.
Deus locútus est in sancto suo:  † «Exsultábo et dívidam Síchimam * et convállem Succoth dimétiar; Dieu a parlé dans Sa sainteté : « Je tressaillirai de joie, J'aurai Sichem en partage, Je mesurerai la vallée de Succoth ;
meus est Gálaad et meus est Manásses † et Ephraim fortitúdo cápitis mei, * Iuda sceptrum meum. Galaad est à moi, à moi Manassé , et Ephraïm est l'armure de ma tête, Judas mon sceptre.
Moab lebes lavácri mei;  † super Idumæam exténdam  calceaméntum meum, * super Philistæam vociferábor». Moab est le bassin où je me lave ; sur Edom Je jette Ma sandale, sur la terre des Philistins Je pousse des cris de joie ».
Quis dedúcet me in civitátem munítam? * Quis dedúcet me usque in Idumæam? Qui me mènera à la ville forte ! Qui me conduira à Edom ?
Nonne, Deus, qui reppulísti nos? * Et non exíbis, Deus, in virtútibus nostris? N'est-ce pas Toi, ô Dieu, qui nous avais rejetés ? ô Dieu qui ne sortais plus avec nos armées ?
Da nobis auxílium de tribulatióne, * quia vana salus hóminis. Prête-nous Ton secours contre l'oppresseur, car le secours de l'homme n'est que vanité.
In Deo faciémus virtútem, * et ipse conculcábit inimícos nostros. En Dieu nous accomplirons des exploits, Il écrasera nos ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 108
Contra perfidos inimicos
Ego autem dico vobis: Diligite inimicos vestros... et orate pro persequentibus vos (Mt 5,44).
Deus laudis meae, ne tacúeris, * 2 quia os peccatóris et os dolósi super me apértum est.
Locúti sunt advérsum me lingua dolósa 3 et sermónibus ódii circumdedérunt me * et expugnavérunt me gratis.
Pro dilectióne mea adversabántur mihi; * ego autem orábam.
Et posuérunt advérsum me mala pro bonis * et ódium pro dilectióne mea.
Constítue super eum peccatórem, * et adversárius stet a dextris eíus.
Cum iudicátur, éxeat condemnátus, * et orátio eíus fiat in peccátum.
Fiant dies eíus pauci, * et ministérium eíus accípiat alter.
Fiant fílii eíus órphani, * et uxor eíus vídua.
Instábiles vagéntur fílii eíus et mendícent * et eiciántur de ruínis suis.
Scrutétur fenerátor omnem substántiam eíus, * et dirípiant aliéni labóres eíus.
Non sit qui prǽbeat illi misericórdiam, * nec sit qui misereátur pupíllis eíus. Fiant nati eíus in intéritum, * in generatióne una deleátur nomen eórum.
In memóriam rédeat iníquitas patrum eíus in conspéctu Dómini, * et peccátum matris eíus non deleátur.
Fiant contra Dóminum semper, * et dispérdat de terra memóriam eórum.
Pro eo quod non est recordátus fácere misericórdiam et persecútus est hóminem ínopem et mendícum * et compúnctum corde, ut mortificáret.
Et diléxit maledictiónem: et véniat ei; * et nóluit benedictiónem: et elongétur ab eo.
Et índuit maledictiónem sicut vestiméntum: et intret sicut aqua in interióra eíus, * et sicut óleum in ossa eíus.
Fiat ei sicut induméntum, quo operítur, * et sicut zona, qua semper praecíngitur.
Haec retribútio eórum, qui adversántur mihi apud Dóminum, * et qui loquúntur mala advérsus ánimam meam.
Et tu, Dómine, Dómine, fac mecum propter nomen tuum, * quia suávis est misericórdia tua;
líbera me, quia egénus et pauper ego sum, * et cor meum vulnerátum est intra me.
Sicut umbra, cum declínat, pertránsii, * excússus sum sicut locústae.
Génua mea infirmáta sunt ieiúnio, * et caro mea contábuit absque óleo.
Et ego factus sum oppróbrium illis: * vidérunt me et movérunt cápita sua.
Adiúva me, Dómine Deus meus, * salvum me fac secúndum misericórdiam tuam.
Et sciant quia manus tua haec: * tu, Dómine, hoc fecísti.
Maledícant illi, et tu benedícas; qui insúrgunt in me, confundántur, * servus autem tuus laetábitur.
Induántur, qui détrahunt mihi, pudóre * et operiántur sicut diplóide confusióne sua. Confitébor Dómino nimis in ore meo * et in médio multórum laudábo eum,
quia ástitit a dextris páuperis, * ut salvam fáceret a iudicántibus ánimam eíus.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Vias tuas, Dómine, demónstra mihi.
℟. Et sémitas tuas édoce me.
℣. Montre moi Tes voies, Seigneur.
℟. Et enseigne-moi Tes sentiers.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio Brevis (2Petr 3,13-14)
Novos vero caelos et terram novam secúndum promíssum ipsíus exspectámus, in quibus iustítia hábitat. Propter quod, caríssimi, haec exspectántes satágite immaculáti et invioláti ei inveníri in pace.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi in Epístulam primam ad Corínthios (Hom. 4, 3. 4: PG 61, 34-36) Homélie de saint Jean Chrysostome sur la première Épître aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Crux per ignáros hómines persuásit, immo persuásit toti orbi terrárum; non de lévibus rebus dísserens, sed de Deo et de vera religióne deque evangélico vitæ institúto ac de futúro iudício, atque rústicos indoctósque omnes fecit philósophos. Vide quómodo quod stultum est Dei, sapiéntius sit homínibus, et infírmum fórtius. La croix, par le ministère de quelques hommes simples, a opéré l'œuvre de la persuasion et a gagné le monde entier; et ce n'est pas en l'entretenant de sujets vulgaires, c'est en lui parlant de Dieu, de la vraie piété, de la morale évangélique, du jugement à venir: ainsi, d'hommes ignorants et grossiers, elle a fait des amis de la plus haute sagesse. Voilà comment ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes.
℟. Isti sunt triumphatóres et amíci Dei, qui, contemnéntes iussa príncipum, meruérunt præmia ætérna; * Modo coronántur et accípiunt palmam. ℣. Isti sunt qui venérunt ex magna tribulatióne et lavérunt stolas suas in sánguine Agni. * Modo. ℟. Voici les triomphateurs, les amis de Dieu: pour avoir méprisé les exigences des princes, ils ont gagné des trésors éternels; * Désormais couronnés, ils remportent la palme! ℣. Ils viennent de la grande épreuve, ils ont lavé leurs vêtements et les ont purifiés dans le sang de l'Agneau. * Désormais.
Lectio II Lecture II
Quómodo fórtius? Quod totum orbem perváserit, et omnes vi céperit, et quod innúmeris Crucifíxi nomen exstínguere conántibus, contrárium evénerit; hoc nomen flóruit, et maiórem in modum accrévit; illi vero periérunt et in exítium ruérunt; ac vivéntes advérsus mórtuum bellum geréntes, nihil potuére. Itaque quando me mórtuum Græcus dicit, tunc osténdit se ádmodum stultum esse; quando ego, qui ab illo stultus esse exístimor, sapiénte sapiéntior appáreo; cum me vocábit infírmum, tunc seípsum infirmiórem osténdet. Quæ enim per Dei grátiam recte ágere potuérunt publicáni et piscatóres, hæc philósophi, tyránni et, ut ita dicam, totus orbis innúmera circumcúrrens, ne imaginári quidem pótuit. Comment ce qui est faiblesse de Dieu est-il plus fort? La croix a parcouru tout l'univers, elle a conquis tous les peuples et, quand tous les efforts étaient réunis pour éteindre le nom du Crucifé, on a vu tout le contraire: ce nom a brillé et s'est accru de jour en jour, pendant que ses ennemis tombaient et disparaissaient; si bien que les hommes vivants, ayant déclaré la guerre à un mort, n'ont pu le vaincre. Aussi, lorsque le Grec me déclare mort, il se montre lui-même entièrement frappé de démence; quand il me tiendra pour un insensé, ma sagesse éclipsera celle des sages. Il proclamera sa propre faiblesse quand il voudra faire ressortir la mienne. Ce que des publicains et des pêcheurs ont pu faire de grand avec la grâce de Dieu, ni les philosophes, ni les orateurs, ni les monarques, ni le monde entier, combinant toutes ses forces, n'auraient pu même l'imaginer.
℟. Isti sunt qui, vivéntes in carne, plantavérunt Ecclésiam sánguine suo; non sunt de terris córpora eórum separáta * Quorum mérita sunt in cælis, ánimæ sanctórum coæquáles. ℣. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum. * Quorum mérita. ℟. Voici des hommes qui ont planté l'Église et l'ont arrosée de leur sang alors qu'ils vivaient ici-bas. Leurs corps sont restés semés en terre, * Tandis qu'ils ont aux cieux leur salaire, car ils partagent le sort des saints. ℣. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde; * Tandis qu'ils.
Lectio III Lecture III
Quod cógitans Paulus dicébat: Infírmum Dei fórtius est ómnibus homínibus. Quod enim divína sit prædicátio, inde étiam maniféstum est. Undenam in mentem venit duódecim homínibus ut res tantas aggrederéntur; et iis qui numquam fortásse in urbem et in forum vénerant, ut contra totum orbem áciem instrúerent? Quod enim formidolósi essent et pusílli ánimi, osténdit ille, qui de iis scripsit, qui id non recusávit, neque illórum obtégere vítia vóluit; quod máximum est veritátis arguméntum. Quid ígitur ille de illis dicit? Quod Christo comprehénso, post innúmera édita mirácula álii fúgerint, ille vero aliórum coryphæus ipsum negáverit. Telles sont les pensées qui faisaient dire à Paul: Ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. De là ressort le caractère divin de la prédication. Et d'où a pu venir à douze hommes le dessein de se jeter dans une aussi téméraire entreprise? Ils n'avaient jamais, peut-être, abordé la ville et la vie publique; comment ont-ils osé entrer en lutte avec tout l'univers? Qu'ils aient été craintifs et pusillanimes, l'écrivain qui nous parle d'eux le fait clairement entendre, il ne le dissimule pas, pas plus du reste qu'il ne tait leurs défauts: preuve éclatante de sa véracité. Que dit-il à leur sujet? Que, lorsque le Christ fut arrêté, après tant de miracles qu'il avait opérés, eux prirent la fuite, et que leur chef lui-même le renia.
℟. Isti sunt viri sancti, quos elégit Dóminus in caritáte non ficta, et dedit illis glóriam sempitérnam; * Quorum doctrína fulget Ecclésia ut sole luna. ℣. Sancti per fidem vicérunt regna, operáti sunt iustítiam. * Quorum doctrína. ℟. Voici les saints hommes que le Seigneur s'est choisis dans son amour indéfectible: il leur a donné une gloire éternelle; * L'Église est irradiée par leur enseignement, comme la lune par le soleil. ℣. Grâce à leur foi, les saints ont vaincu des royaumes, pratiqué la justice. * L'Église.
Lectio IV Lecture IV
Undenam ergo illi, qui vivénte Christo non túlerant, illo mórtuo et sepúlto, cum non resurrexísset, ut vos dícitis, neque allocútus illos fuísset, neque ánimum indidísset, contra tantum orbem terræ áciem instruxérunt? Annon apud se dixíssent: "Quid hoc est? seípsum non pótuit serváre, et nos próteget? Sibi opem non tulit vivus, et nobis manum tendet mórtuus?" Quamóbrem palam est, si non vidíssent illum resurrexísse, magnúmque poténtiæ eius habuíssent arguméntum, non tantam iactúros fuísse áleam. Comment se fait-il que ces mêmes hommes, qui n'avaient pas eu le courage de résister du vivant de leur maître, se soient portés, après sa mort et sa sépulture, à combattre contre le monde entier, si, comme vous le dites, ce maître n'est pas ressuscité, s'il ne leur a pas parlé pour leur inspirer du courage? Ne devraient-ils pas tenir ce langage: " Quoi donc, il n'a pu se sauver lui-même, nous protégera-t-il? Il ne s'est pas défendu vivant, mort nous tendra-t-il la main pour nous aider? " Il est évident que si les apôtres n'avaient vu Jésus ressusciter, s'ils n'avaient eu par devers eux un gage incontestable de sa puissance, jamais ils n'auraient joué ce terrible jeu.
℟. Cives apostolórum et domestíci Dei advenérunt hodie, portántes pacem, illuminántes pátriam, * Dare pacem géntibus et liberáre pópulum Dómini. ℣. In omnem terram exívit sonus eórum et in fines orbis terræ verba eórum. * Dare. ℣. Glória Patri. * Dare. ℟. Les concitoyens des apôtres, les membres de la famille de Dieu, sont venus aujourd'hui apporter la paix, illustrer leur patrie, * Offrir aux nations la paix, au peuple du Seigneur, la liberté. ℣. Sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde. * Offrir. ℣. Gloire au Père. * Offrir.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Róbora in nobis, Dómine, fidem, qua Fílio tuo beátus Bartholomæus apóstolus sincéro ánimo adhæsit, et præsta, ut, ipso deprecánte, Ecclésia tua cunctis géntibus salútis fiat sacraméntum. Per Dóminum. Fortifie en nous, Seigneur, la foi qui permit au bienheureux apôtre Barthélémy de s'unir à Ton Fils d'un coeœur sincère, et à sa prière, fais que Ton Eglise devienne pour tous les peuples le sacrement du salut.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word