affiche_liturgia("journee")office = vigiles20190827

Vigiles (OSB) du mardi 27 août 2019 - Ste Monique

Hebdomada XXI per annum XXIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
S. Monicae Ste Monique
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Ephésios De la lettre de saint Paul aux Éphésiens
Fratres: Erátis aliquándo ténebrae, nunc autem lux in Dómino. Ut fílii lucis ambuláte - fructus enim lucis est in omni bonitáte et iustítia et veritáte - probántes quid sit beneplácitum Dómino; et nolíte communicáre opéribus infructuósis tenebrárum, magis autem et redargúite; quæ enim in occúlto fiunt ab ipsis, turpe est et dícere; ómnia autem, quae arguúntur, a lúmine manifestántur, omne enim, quod manifestátur, lumen est. Propter quod dicit: "Surge, qui dormis, et exsúrge a mórtuis, et illuminábit te Christus". Jadis vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur; conduisez-vous en enfants de lumière; car le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité. Discernez ce qui plaît au Seigneur, et ne prenez aucune part aux œuvres stériles des ténèbres; dénoncez-les plutôt. Certes, ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même de le dire; mais quand tout cela est dénoncé, c'est dans la lumière qu'on le voit apparaître; tout ce qui apparaît, en effet, est lumière. C'est pourquoi l'on dit: Éveille-toi, toi qui dors, lève-toi d'entre les morts, et sur toi luira le Christ.
Vidéte ítaque caute quómodo ambulétis, non quasi insipiéntes sed ut sapiéntes, rediméntes tempus, quóniam dies mali sunt. Proptérea nolíte fíeri imprudéntes, sed intellégite, quæ sit volúntas Dómini. Prenez bien garde à votre conduite; qu'elle soit celle non d'insensés mais de sages, qui tirent bon parti de la période présente; car nos temps sont mauvais; ne vous montrez donc pas inconsidérés, mais sachez voir quelle est la volonté du Seigneur.
Et nolíte inebriári vino, in quo est luxúria, sed implémini Spíritu loquéntes vobismetípsis in psalmis et hymnis et cánticis spiritálibus, cantántes et psalléntes in córdibus vestris Dómino. Grátias agéntes semper pro ómnibus in nómine Dómini nostri Iesu Christi Deo et Patri, subiécti ínvicem in timóre Christi. Ne vous enivrez pas de vin: on n'y trouve que libertinage; mais cherchez dans l'Esprit votre plénitude. Récitez entre vous des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur. En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ.
R/. Tibi soli peccávi et malum coram te feci; miserére mei, * Ut iustificéris, Dómine, in sermónibus tuis. V/. Amplius lava me, Dómine, ab iniustítia mea, et a delícto meo munda me. * Ut iustificéris. V/. Glória Patri. * Ut iustificéris. R/. Contre toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. * Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice. V/. Lave-moi tout entier de ma faute, Seigneur, purifie-moi de mon offense. * Ainsi. V/. Gloire au Père. * Ainsi.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Confessiónum libris sancti Augustíni epíscopi (Lib.9, 10-11: CCL 27, 147.148-149) Confessions de saint Augustin
Impendénte die, quo ex hac vita erat exitúra mater - quem diem tu, Dómine, nóveras, ignorántibus nobis - provénerat, ut credo, procuránte te occúltis tuis modis, ut ego et ipsa soli starémus incumbéntes ad quamdam fenéstram, unde hortus intra domum, quæ nos habébat, prospectabátur, illic apud Ostia Tiberína, ubi remóti a turbis post longi itíneris labórem instaurabámus nos navigatióni. Conloquebámur ergo soli valde dúlciter et prætérita obliviscéntes in ea quæ ante sunt exténti, quærebámus inter nos apud præséntem Veritátem, quod tu es, qualis futúra esset vita ætérna sanctórum quam nec óculus vidit, nec auris audívit, nec in cor hóminis ascéndit. Sed inhiabámus ore cordis in supérna fluénta fontis tui, fontis vitæ, qui est apud te. Le jour était imminent où ma mère allait sortir de cette vie, - tu connaissais ce jour, toi, Seigneur, nous, nous l'ignorions. - Il arriva, par l'effet de tes arrangements mystérieux, à ce que je crois, qu'elle et moi nous nous trouvions seuls, nous tenant accoudés à une fenêtre: de là, le jardin intérieur de la maison où nous logions se présentait à nos regards; c'était à Ostie, près de l'embouchure du Tibre; à l'écart des foules, après les fatigues d'un long voyage, nous y refaisions nos forces en vue de la traversée. Nous causions donc, seuls, avec une grande douceur. Oubliant le passé, tendus vers l'avenir, nous cherchions ensemble, auprès de la Vérité rendue présente, c'est-à-dire auprès de toi, ce que serait cette vie éternelle des saints que personne n'a vue de ses yeux, ni entendue de ses oreilles, et que le cœur de l'homme n'a pas imaginée. Mais nos cœurs s'ouvraient avidement, comme une bouche, aux flots célestes de ta source, la source de vie qui est en toi.
Dómine, tu scis quod illo die, cum tália loquerémur et mundus iste nobis inter verba vilésceret, cum ómnibus delectatiónibus suis, tunc ait illa: "Fili, quantum ad me áttinet, nulla re iam deléctor in hac vita. Quid hic fáciam adhuc et cur hic sim, néscio, iam consúmpta spe huius sæculi. Unum erat, propter quod in hac vita aliquántum immorári cupiébam, ut te christiánum cathólicum vidérem, priúsquam mórerer. Cumulátius hoc mihi Deus meum præstitit, ut te étiam contémpta felicitáte terréna servum eius vídeam. Quid hic fácio?" Seigneur, tu sais que ce jour-là, comme nous parlions ainsi et que ce monde pour nous, au fil des paroles, perdait tout intérêt avec tous ses plaisirs, ma mère dit alors: " Mon fils, en ce qui me concerne, plus rien n'a de charme pour moi dans cette vie. Que pourrais-je faire encore ici-bas? Pourquoi y serais-je? Je ne sais; mon espérance en ce monde est maintenant épuisée. Une seule chose me faisait désirer de m'attarder dans cette vie quelques temps encore: c'était de te voir, avant ma mort, chrétien catholique. Dieu m'a plus que comblée sur ce point dans ce qu'il m'a accordé, puisque je vois que tu es son serviteur au point de mépriser les joies terrestres. Qu'est-ce que je fais ici? "
Ad hæc ei quid respónderim, non satis récolo, cum intérea vix intra quinque dies aut non multo ámplius decúbuit fébribus. Et cum ægrotáret, quodam die deféctum ánimæ passa est, et páulatim subtrácta a præséntibus. Nos concúrrimus, sed cito réddita est sénsui et aspéxit astántes me et fratrem meum, et ait nobis quasi quærénti símilis: "Ubi eram?" Deínde nos íntuens mæróre attónitos: "Ponétis hic, inquit, matrem vestram. Pónite hoc corpus ubicúmque: nihil vos eius cura contúrbet; tantum illud vos rogo ut ad Dómini altáre meminéritis mei, ubiúbi fuéritis." Que lui ai-je répondu? Je ne m'en souviens pas bien, d'autant que sur ces entrefaites, dans les cinq jours à peine, ou ce ne fut guère plus, elle se mit au lit avec de la fièvre. Et pendant sa maladie, un jour, elle subit une défaillance et son esprit perdit un instant conscience de ce qui l'entourait. Nous accourûmes, mais elle eut vite repris ses sens; elle nous vit, mon frère et moi, debout près d'elle, et nous dit avec l'air de quelqu'un qui cherche quelque chose: " Où étais-je? " Puis, arrêtant ses regards sur nous que la tristesse consternait, elle dit: " Vous enterrerez ici votre mère. Enterrez mon corps n'importe où! Que cela ne vous donne aucun souci! Tout ce que je vous demande, c'est de vous souvenir de moi à l'autel du Seigneur, où que vous soyez. "
R/. Beáti páuperes spíritu, quóniam ipsórum est Regnum cælórum; beáti mites, quóniam ipsi possidébunt terram; beáti, qui lugent, quóniam ipsi consolabúntur; * Beáti, qui esúriunt et sítiunt iustítiam, quóniam ipsi saturabúntur. V/. Beáti misericórdes, quóniam ipsi misericórdiam consequéntur. * Beáti. V/. Glória Patri. * Beáti. R/. Heureux les pauvres de cœur: le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux: ils obtiendront la terre promise! Heureux ceux qui pleurent: ils seront consolés! * Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés! V/. Heureux les miséricordieux: ils obtiendront miséricorde. * Heureux. V/. Gloire au Père. * Heureux.