Vigiles (OSB) du jeudi 29 août 2019 - Passion de S. Jean-Baptiste, martyr

Hebdomada XXI per annum XXIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
In Passione S. Ioannis Baptistae, martyris Passion de S. Jean-Baptiste, martyr
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Ephésios De la lettre de saint Paul aux Éphésiens
Filii, obœdíte paréntibus vestris in Dómino, hoc enim est iustum. Honóra patrem tuum et matrem, quod est mandátum primum cum promissióne, ut bene sit tibi et sis longævus super terram. Et, patres, nolíte ad iracúndiam provocáre fílios vestros, sed educáte illos in disciplína et correptióne Dómini. Enfants, obéissez à vos parents, dans le Seigneur: cela est juste. Honore ton père et ta mère, tel est le premier commandement auquel soit attachée une promesse: pour que tu t'en trouves bien et jouisses d'une longue vie sur la terre. Et vous, parents, n'exaspérez pas vos enfants, mais usez, en les éduquant, de corrections et de semonces qui s'inspirent du Seigneur.
Servi, obœdíte dóminis carnálibus cum timóre et tremóre, in simplicitáte cordis vestri sicut Christo, non ad óculum serviéntes quasi homínibus placéntes, sed ut servi Christi faciéntes voluntátem Dei ex ánimo, cum bona voluntáte serviéntes, sicut Dómino et non homínibus, sciéntes quóniam unusquísque, si quid fécerit bonum, hoc percípiet a Dómino, sive servus sive liber. Esclaves, obéissez à vos maîtres d'ici-bas avec crainte et tremblement, en simplicité de cœur, comme au Christ; non d'une obéissance tout extérieure qui cherche à plaire aux hommes, mais comme des esclaves du Christ, qui font avec âme la volonté de Dieu. Que votre service empressé s'adresse au Seigneur et non aux hommes, dans l'assurance que chacun sera payé par le Seigneur selon ce qu'il aura fait de bien, qu'il soit esclave ou qu'il soit libre.
Et, dómini, éadem fácite illis, remitténtes minas, sciéntes quia et illórum et vester Dóminus est in cælis, et personárum accéptio non est apud eum. Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard; laissez de côté les menaces, et dites-vous bien que, pour eux comme pour vous, le Maître est dans les cieux, et qu'il ne fait point acception des personnes.
R/. Confitébimur tibi, Deus; confitébimur tibi, * Et invocábimus nomen tuum. V/. Narrábo ómnia mirabília tua. Dum accépero tempus, ego iustítiam iudicábo. * Et invocábimus. V/. Glória Patri. * Et invocábimus. R/. À toi, Dieu, nous rendons grâce; nous rendons grâce, * Et ton nom est proche. V/. Je proclamerai tes merveilles! Oui, au moment que j'ai fixé, moi, je jugerai avec droiture. * Et ton nom. V/. Gloire au Père. * Et ton nom.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus beáti Ogérii abbátis (Sermo 5, 5 in Cena Domini: PL 184, 901) Sermon du bienheureux Oger de Locédio
Nos fratres, qui a Christo christiáni vocámur et sumus, spretis ómnibus terrénis transitóriis atque cadúcis cum totis amatóribus cæcis, illi soli adhærére cupiéntes, in fratérna caritáte fundémur, ut illíus mereámur vocári et esse discípuli, qui apóstolis suis, et nobis per ipsos mandávit dicens: In hoc cognóscent omnes quia mei estis discípuli, si dilectiónem habuéritis ad ínvicem. In hoc enim discernúntur fílii lucis a fíliis tenebrárum, discípuli Christi a discípulis diáboli, si grémium caritátis ínvicem et ad omnes exténdunt. Frères, nous qui héritons du Christ le nom de chrétiens et qui le sommes, ayant méprisé les biens passagers et périssables de la terre ainsi que leurs aveugles partisans, voulant nous attacher au seul Christ, soyons fermement établis dans la charité fraternelle, afin d'être appelés, et d'être réellement, les disciples de celui qui a dit à ses apôtres, et à nous par leur intermédiaire: Ce qui montrera à tous que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres. Ce qui en effet distingue les fils de la lumière des fils des ténèbres, les disciples du Christ de ceux du démon, c'est que cette tendresse de l'amour fraternel, ils l'étendent aussi à tous les hommes.
Extra sinum amóris nullum valet relínquere cáritas. Omnia compléctitur et cóntinet univérsa, atque se érogat cunctis commúnem. Cáritas est afféctio mentis bráchiis amóris Christum astríngens. Cáritas amor cælum terrámque compléctens; cáritas invincíbilis amor, qui numquam minis vel supplíciis cédere novit. Cáritas indissolúbile vínculum amóris et pacis; cáritas est contémptus mundi et amor Dei; cáritas, regína virtútum, ad nullíus vítii pavet occúrsum, dotáta sánguinis Christi sensu, in fronte vexíllum báiulans crucis, cunctos adversários in fugam convértit; nec est qui possit resístere víribus eius. La charité n'exclut personne de son sein. Elle embrasse tout, elle contient tout, elle se donne également à tous. La charité est l'affection de l'âme qui étreint le Christ dans les bras de son amour. La charité est un amour qui embrasse le ciel et la terre; la charité est un amour invincible qui ne cède ni aux menaces, ni aux supplices. La charité est le lien indissoluble de l'amour et de la paix; la charité est mépris du siècle et amour de Dieu; la charité, reine des vertus, ne redoute la rencontre d'aucun vice; marquée du sang du Christ, portant au front le signe de la croix, elle met en fuite tous ses ennemis; nul ne peut résister à sa puissance.
Hæc est illa arma et scutum, quæ rogat Prophéta in certámen pósitus Dóminum accípere, cum dicit: Apprehénde arma et scutum et exsúrge in adiutórium mihi. Isto scuto se gaudébat protéctum fuísse idem Prophéta, cum dicébat: Dómine, ut scuto bonæ voluntátis tuæ coronásti nos. Quicúmque tali clýpeo protéctus fúerit, hóstium cúneos penetrábit secúrus. Ista est lapis adamántinus qui frangi non potest, et cuncta frangéntia frangit. Ista est fortis armátus qui inimícum sua virtúte prostérnit et hostem suum nequíssimum cum omni exércitu suo, gládio utráque parte acúto périmit et occídit. Hæc amíca regis ætérni; non timet intráre ad eum confidénter. Intráre léctulum Salomónis et requiéscere dedignátur, nisi super péctore Christi. Elle est l'armure et le bouclier que le Prophète, avant de combattre, demande au Seigneur de prendre, quand il dit: Prends une armure, un bouclier, lève-toi pour me défendre. C'est par ce bouclier que le même Prophète se réjouissait d'avoir été protégé, lorsqu'il disait: Du bouclier de ta bienveillance, tu nous as couverts, Seigneur. Quiconque sera protégé par un tel bouclier, pourra en toute sécurité pénétrer les lignes ennemies. La charité est le diamant qu'on ne peut briser et qui brise tout ce qui peut briser. Elle est cet homme fort et bien armé qui, de sa vigueur, jette à bas son adversaire; et son ennemi le plus nuisible avec toute son armée, de son glaive à deux tranchants, elle le frappe violemment et le tue. Elle est l'amie du roi éternel; elle ne craint pas d'accéder à son intimité. Elle dédaigne de pénétrer dans l'alcôve pour s'y reposer sur la couche de Salomon, si ce n'est sur la poitrine du Christ.
R/. Dómine Deus, propítius esto pópulo tuo, * Et convérte tribulatiónem nostram in gáudium. V/. Adiuva nos, Deus salutáris noster; propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos. * Et convérte. V/. Glória Patri. * Et convérte. R/. Seigneur notre Dieu, sois favorable à ton peuple, * Transforme en joie notre épreuve. V/. Aide-nous, Dieu notre Sauveur; délivre-nous, Seigneur, pour la gloire de ton nom! * Transforme. V/. Gloire au Père. * Transforme.