Vigiles (OSB) du vendredi 30 août 2019 -

Hebdomada XXI per annum XXIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Ephésios De la lettre de saint Paul aux Éphésiens
Fratres: Confortámini in Dómino et in poténtia virtútis eius. Indúite armatúram Dei, ut possítis stare advérsus insídias Diáboli. Quia non est nobis colluctátio advérsus sánguinem et carnem sed advérsus principátus, advérsus potestátes, advérsus mundi rectóres tenebrárum harum, advérsus spiritália nequítiæ in cæléstibus. Proptérea accípite armatúram Dei, ut possítis resístere in die malo et, ómnibus perféctis, stare. Rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force. Revêtez l'armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manœuvres du Diable. Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les Esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C'est pour cela qu'il vous faut endosser l'armure de Dieu, afin qu'au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en œuvre, rester fermes.
State ergo succíncti lumbos vestros in veritáte et indúti lorícam iustítiæ et calceáti pedes in præparatióne evangélii pacis, in ómnibus suméntes scutum fídei, in quo possítis ómnia tela Malígni ígnea exstínguere; et gáleam salútis assúmite et gládium Spíritus, quod est verbum Dei, per omnem oratiónem et obsecratiónem orántes omni témpore in Spíritu, et in ipso vigilántes in omni instántia et obsecratióne pro ómnibus sanctis et pro me, ut detur mihi sermo in aperitióne oris mei cum fidúcia notum fácere mystérium evangélii, pro quo legatióne fungor in caténa, ut in ipso áudeam, prout opórtet me loqui. Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse, et pour chaussures le Zèle à propager l'Évangile de la paix; ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais; enfin recevez le casque du Salut et le glaive de l'Esprit, c'est-à-dire la Parole de Dieu. Vivez dans la prière et les supplications; priez en tout temps, dans l'Esprit; apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints. Priez aussi pour moi, afin qu'il me soit donné d'ouvrir la bouche pour parler et d'annoncer hardiment le Mystère de l'Évangile, dont je suis l'ambassadeur dans mes chaînes; obtenez-moi la hardiesse d'en parler comme je le dois.
Ut autem et vos sciátis, quæ circa me sunt, quid agam, ómnia nota vobis fáciet Týchicus, caríssimus frater et fidélis miníster in Dómino, quem misi ad vos in hoc ipsum, ut cognoscátis, quæ circa nos sunt, et consolétur corda vestra. Pax frátribus et cáritas cum fide a Deo Patre et Dómino Iesu Christo. Grátia cum ómnibus, qui díligunt Dóminum nostrum Iesum Christum in incorruptióne. Je désire que vous sachiez, vous aussi, où j'en suis et ce que je deviens; vous serez informés de tout par Tychique, ce frère bien-aimé qui m'est un fidèle assistant dans le Seigneur. Je vous l'envoie tout exprès pour vous donner de nos nouvelles et réconforter vos cœurs. Que Dieu le Père et le Seigneur Jésus-Christ accordent paix aux frères, ainsi que charité et foi. La grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus-Christ, dans la vie incorruptible!
R/. Confitébor tibi, Dómine Deus, in toto corde meo, et honorificábo nomen tuum in ætérnum, * Quia misericórdia tua, Dómine, magna est super me. V/. Et eripuísti ánimam meam ex inférno inferióri, * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Je te rends grâce de tout mon cœur, Seigneur mon Dieu, toujours je rendrai gloire à ton nom; * Il est grand, Seigneur, ton amour pour moi! V/. Tu m'as tiré de l'abîme des morts: * Il est grand. V/. Gloire au Père. * Il est grand.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Tractátu sancti Irenæi epíscopi Advérsus hæreses (Lib. 4, 37: SC 100, 938-942) Traité de saint Irénée contre les hérésies
Bonus agonísta ad incorruptélæ agónem adhortátur nos, uti coronémur et pretiósam arbitrémur corónam, vidélicet quæ per agónem nobis acquíritur, sed non ultro coálitam; et quanto per agónem nobis ádvenit, tanto est pretiósior; quanto autem pretiósior, tanto magis semper eam diligámus. Sed neque simíliter diligúntur ea quæ ultro advéniunt quam illa quæ cum multa sollicitúdine adinveniúntur. Paul, l'excellent athlète, nous invite au combat de l'incorruptibilité, pour que nous soyons couronnés et estimions précieuse cette couronne conquise de haute lutte et non surgie automatiquement; et plus elle résultera pour nous de la lutte, plus elle aura de prix; et plus elle aura de prix, plus nous l'aimerons éternellement. Car on n'aime pas de la même manière ce qui s'offre automatiquement et ce qui ne se trouve qu'à grand peine.
Quóniam ígitur pro nobis erat plus dilígere Deum, cum agóne hoc nobis adveníre et Dóminus dócuit et Apóstolus trádidit. Et álias autem esset vidélicet nostrum insensátum bonum, quod esset inexercitátum. Sed et vidére non tantum nobis esset desiderábile, nisi cognovíssemus quantum esset malum non vidére, et bene valére autem male valéntis experiéntia honorabílius éfficit, et lucem tenebrárum comparátio, et vitam mortis. Sic et cæléste regnum honorabílius est his qui cognovérunt terrénum; quanto autem honorabílius, tanto magis dilígimus illud; et si plus illud dilexérimus, clarióres érimus apud Deum. Ainsi donc, puisqu'il dépendait de nous d'aimer Dieu davantage, le Seigneur a enseigné et l'Apôtre a proclamé à sa suite que nous avions à le réaliser par une lutte. Au reste, le bien qui est en nous ne pourrait pas même être perçu par notre intelligence, s'il n'était pas le fruit de notre exercice. La vue non plus ne serait pas pour nous si désirable, si nous ne savions quel mal est la cécité; la santé aussi est rendue plus précieuse par l'épreuve de la maladie, tout comme la lumière par le contraste des ténèbres et la vie par celui de la mort. Ainsi le royaume céleste est-il plus précieux pour ceux qui connaissent celui de la terre; et plus il sera précieux, plus nous l'aimerons; et plus nous l'aurons aimé, plus nous serons glorieux auprès de Dieu.
Pro nobis ígitur ómnia hæc sustínuit Deus, uti per ómnia erudíti in ómnibus in futúrum simus cauti et perseverémus in omni eius dilectióne, rationabíliter edócti dilígere Deum, Deo quidem magnanimitátem præstánte in apostásia hóminis, hómine autem erudíto per eam, quemádmodum et prophéta ait: Emendábit te abscéssio tua, præfiniénte Deo ómnia ad hóminis perfectiónem et ad efficáciam et manifestatiónem dispositiónum, uti et bónitas ostendátur et iustítia perficiátur et Ecclésia ad figúram imáginis Fílii eius coaptétur, et tandem aliquándo matúrus fiat homo, in tantis maturéscens ad vidéndum et capiéndum Deum. C'est donc pour nous que Dieu a permis tout cela, afin que, instruits de toutes manières, nous soyons désormais scrupuleusement fidèles en toutes choses et demeurions dans son amour, ayant appris à aimer Dieu en hommes doués de raison: car Dieu s'est montré magnanime en présence de l'apostasie de l'homme, et l'homme, de son côté, a été instruit par elle, selon la parole du prophète: Ton apostasie t'instruira. Ainsi Dieu a-t-il fixé toutes choses à l'avance en vue de l'achèvement de l'homme, et de la réalisation et de la manifestation de ses desseins, afin que sa bonté éclate et que sa justice s'accomplisse, que l'Église soit configurée à l'image de son Fils, et qu'un jour enfin l'homme en vienne à être assez parfaitement mûr pour voir et saisir Dieu.
R/. Miserére mei, Dómine, quóniam ad te clamábo tota die. Lætífica ánimam servi tui, quóniam ad te, Dómine, ánimam meam levávi. * Quóniam tu, Dómine, suávis ac mitis es ómnibus invocántibus te. V/. Non est símilis tui in diis, Dómine, et non est secúndum ópera tua; * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j'appelle tout le jour. Seigneur, réjouis ton serviteur: vers toi, j'élève mon âme! * Toi qui es doux et bienveillant, plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent. V/. Aucun parmi les dieux n'est comme toi, Seigneur, et rien n'égale tes œuvres; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.