Vigiles (OSB) du lundi 2 septembre 2019 -

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
Incipit liber Amos prophétæ Du livre d'Amos
Verba Amos, qui fuit in pastóribus de Thécua; quæ vidit super Israel in diébus Ozíæ regis Iudæ et in diébus Ieróboam fílii Ioas regis Israel, duóbus annis ante terræmótum. Et dixit: Paroles d'Amos, qui fut l'un des bergers de Teqoa. Ce qu'il vit sur Israël au temps d'Ozias, roi de Juda, et au temps de Jéroboam, fils de Joas, roi d'Israël, deux ans avant le tremblement de terre. Il dit:
"Dóminus de Sion rugit et de Ierúsalem dat vocem suam; et lugent páscua pastórum et exsiccátur vertex Carméli." Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus Damásci et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod trituráverint in plaustris férreis Gálaad, mittam ignem in domum Házael, et devorábit ædes Bénadad; cónteram vectem Damásci et dispérdam habitatórem de Biceátaven et tenéntem sceptrum de Bétheden; et transferétur pópulus Sýriæ Cir", dicit Dóminus. De Sion, le Seigneur rugit, et de Jérusalem, il donne de la voix; les pacages des bergers sont en deuil et le sommet du Carmel se dessèche. Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes de Damas et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'ils ont foulé Galaad avec des traîneaux de fer, j'enverrai le feu dans la maison d'Hazaël et il dévorera les palais de Ben-Hadad; je briserai le verrou de Damas, de Biqeat-Aven je supprimerai l'habitant, de Bet-Éden, celui qui tient le sceptre, et le peuple d'Aram sera déporté à Qir, dit le Seigneur.
Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus Gazæ et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod transtúlerint captivitátem perféctam, ut tráderent eam in Edom, mittam ignem in murum Gazæ, et devorábit ædes eius; dispérdam habitatórem de Azóto et tenéntem sceptrum de Ascalóne; convértam manum meam super Accaron, et períbunt réliqui Philisthinórum", dicit Dóminus Deus. Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus Tyri et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod tradíderint captivitátem perféctam in Edom et non sint recordáti fœderis fratrum, mittam ignem in murum Tyri, et devorábit ædes eius." Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes de Gaza et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'ils ont déporté des populations entières pour les livrer à Édom, j'enverrai le feu dans le rempart de Gaza et il dévorera ses palais; d'Ashdod je supprimerai l'habitant, et d'Ashqelôn, celui qui tient le sceptre; je tournerai ma main contre Éqrôn et ce qui reste des Philistins périra, dit le Seigneur Dieu. Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes de Tyr et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'ils ont livré à Édom des populations entières de captifs, sans se souvenir d'une alliance entre frères, j'enverrai le feu dans le rempart de Tyr et il dévorera ses palais.
Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus Edom et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod persecútus sit in gládio fratrem suum et violáverit misericórdiam eius et tenúerit ultra furórem suum et indignatiónem suam serváverit usque in finem, mittam ignem in Theman, et devorábit ædes Bosræ." Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus filiórum Ammon et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod dissecúerint prægnántes Gálaad ad dilatándum términum suum, succéndam ignem in muro Rabba, et devorábit ædes eius in ululátu in die belli et in túrbine in die procéllæ; et ibit rex eórum in captivitátem, ipse et príncipes eius simul", dicit Dóminus. Hæc dicit Dóminus: "Super tribus sceléribus Moab et super quáttuor verbum non revocábo: eo quod incénderit ossa regis Edom usque ad cínerem, mittam ignem in Moab, et devorábit ædes Caríoth, et moriétur in tumúltu Moab, in clamóre et voce tubæ; dispérdam iúdicem de médio eius et omnes príncipes eius interfíciam cum eo", dicit Dóminus. Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes d'Édom et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'il a poursuivi son frère avec l'épée, étouffant toute pitié, parce qu'il garde à jamais sa colère et conserve sans fin sa fureur, j'enverrai le feu dans Témân et il dévorera les palais de Boçra. Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes des fils d'Ammon et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'ils ont éventré les femmes enceintes du Galaad afin d'élargir leur territoire, je mettrai le feu au rempart de Rabba et il dévorera ses palais, dans la clameur, en un jour de bataille, dans la tempête, en un jour d'ouragan; et leur roi s'en ira en déportation, lui, et ses princes avec lui, dit le Seigneur. Ainsi parle le Seigneur: Pour trois crimes de Moab et pour quatre, je l'ai décidé sans retour! Parce qu'il a brûlé les os du roi d'Édom jusqu'à les calciner, j'enverrai le feu dans Moab, il dévorera les palais de Qeriyyot, et Moab mourra dans le tumulte, dans la clameur, au son du cor; je supprimerai le juge de chez lui, et tous ses princes, je les tuerai avec lui, dit le Seigneur.
R/. A dextris est mihi Dóminus ne commóvear; * Propter hoc dilatátum est cor meum, et exsultávit lingua mea. V/. Consérva me, Dómine, quóniam in te sperávi. Dixi Dómino: Deus meus es tu. * Propter hoc. V/. Glória Patri. * Propter hoc. R/. Le Seigneur est à ma droite: je suis inébranlable; * C'est pourquoi j'ai le cœur au large, la joie sur les lèvres. V/. Garde-moi, Seigneur, j'ai fait de toi mon refuge. J'ai dit au Seigneur: Tu es mon Dieu! * C'est pourquoi. V/. Gloire au Père. * C'est pourquoi.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epícopi in psalmos (En. in ps. 37, 14: CCL 38, 391-392) Commentaire de saint Augustin sur le psaume 37
Ante te est omne desidérium meum. Non enim ante hómines, qui cor vidére non possunt, sed ante te est omne desidérium meum. Sit desidérium tuum ante illum; et Pater qui videt in occúlto reddet tibi. Ipsum enim desidérium tuum, orátio tua est; et si contínuum desidérium, contínua orátio. Non enim frustra dixit Apóstolus: Sine intermissióne orántes. Numquid sine intermissióne genu fléctimus, corpus prostérnimus, aut manus levámus, ut dicat: Sine intermissióne oráte? Aut si sic dícimus nos oráre, hoc puto sine intermissióne non póssumus fácere. Devant toi est tout mon désir. Il n'est pas devant les hommes, qui ne peuvent voir le cœur, mais devant toi est tout mon désir. Que ton désir soit devant lui, et le Père qui voit dans le secret t'exaucera. Ton désir même, voilà ta prière et, si ton désir est continuel, continuelle est ta prière. Ce n'est pas en vain que l'Apôtre dit: Priez sans cesse. Est-ce que nous sommes sans cesse à fléchir les genoux, à prosterner notre corps, à lever nos mains, parce qu'il a dit: Priez sans cesse? Ou si nous prétendons que c'est là notre manière de prier, j'imagine que nous ne pourrons la soutenir sans interruption.
Est ália intérior sine intermissióne orátio, quæ est desidérium. Quidquid áliud agas, si desíderas illud sábbatum, non intermíttis oráre. Si non vis intermíttere oráre, noli intermíttere desideráre. Contínuum desidérium tuum, contínua vox tua est. Tacébis, si amáre destíteris. Qui tacuérunt? De quibus dictum est: Quóniam abundávit iníquitas, refrigéscet cáritas multórum. Frigus caritátis, siléntium cordis est; flagrántia caritátis, clamor cordis est. Si semper manet cáritas, semper clamas; si semper clamas, semper desíderas; si desíderas, réquiem recordáris. Mais il y a une autre prière intérieure, celle-là ininterrompue: le désir. Quoi que tu fasses, si tu désires ce sabbat, sans même avoir parlé, tu ne cesses de prier. Si tu ne veux pas cesser de prier, ne cesse pas de désirer: ton désir continuel, c'est chez toi comme une voix continuelle. Tu ne te tairas que si tu cesses d'aimer. Qui donc s'est tu? Ceux dont il est dit: À cause des progrès croissants de l'iniquité, la charité d'un grand nombre se refroidira. Le froid de la charité, c'est le silence du cœur; la flamme de la charité, c'est le cri du cœur. Si la charité demeure toujours, tu cries toujours; si tu cries toujours, tu désires toujours; si tu désires, tu te souviens du repos.
Iam quale desidérium débeat esse ante óculos Dei, consídera. Numquid ut moriátur inimícus noster, quod quasi iuste optant hómines? Nam aliquándo orámus quod non debémus. Illi qui orant ut moriántur inimíci, áudiant Dóminum dicéntem: Oráte pro inimícis vestris. Non ergo hoc orent ut moriántur inimíci, sed hoc orent ut corrigántur; et mórtui erunt inimíci; iam enim corrécti, non erunt inimíci. Considère d'abord quelle sorte de désir nous devons exposer devant le regard de Dieu. Est-ce le désir de voir mourir notre ennemi, souhait qui passe pour juste aux yeux des hommes? Car parfois nous demandons ce qu'il ne faut pas demander. Que ceux qui demandent la mort de leur ennemi, entendent le Seigneur qui leur dit: Priez pour vos ennemis. Qu'ils ne prient donc pas pour que leurs ennemis meurent, mais qu'ils prient pour qu'ils se corrigent; et leurs ennemis seront morts, puisque, corrigés, ils ne seront plus ennemis.
R/. A fácie furóris tui, Deus, conturbáta est omnis terra; sed tu, Dómine, miserére, * Et ne fácias consummatiónem. V/. Convérte nos, Deus salutáris noster, et avérte iram tuam a nobis. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Devant l'éclat de ta fureur, mon Dieu, toute la terre est frappée d'épouvante; mais toi, Seigneur, prends pitié; * Ne nous détruis pas entièrement! V/. Fais-nous revenir, Dieu, notre salut; oublie ton ressentiment contre nous. * Ne. V/. Gloire au Père. * Ne.