Vigiles (OSB) du dimanche 29 mars 2020 - Vème dimanche de Carême

Hebdomada V Quadragesimae Vème semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica V Quadragesimae Vème dimanche de Carême
Ad Vigilas
Ad Vigilias
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Libro Númeri Du livre des Nombres
Lectio I Lecture I
In diébus illis: Locúta est María et Aaron contra Móysen propter uxórem eius Æthiopíssam et dixérunt: " Num per solum Móysen locútus est Dóminus? Nonne et per nos simíliter est locútus? " Quod cum audísset Dóminus - erat enim Móyses vir humíllimus super omnes hómines qui morabántur in terra - statim locútus est ad eum et ad Aaron et Maríam: " Egredímini vos tantum tres ad tabernáculum convéntus. " Cumque fuíssent egréssi, descéndit Dóminus in colúmna nubis et stetit in intróitu tabernáculi vocans Aaron et Maríam. En ce temps-là, Miryam, ainsi qu'Aaron, parla contre Moïse à cause de la femme kushite qu'il avait prise. Car il avait épousé une femme kushite. Et ils dirent: " Le Seigneur ne parlerait-il donc qu'à Moïse? N'a-t-il pas parlé à nous aussi? " Le Seigneur entendit. Or Moïse était un homme très humble, l'homme le plus humble que la terre ait porté. Soudain, le Seigneur dit à Moïse, à Aaron et à Miryam: " Venez-vous en tous les trois à la Tente du Rendez-vous. " Ils allèrent tous trois, et le Seigneur descendit dans une colonne de nuée et se tint à l'entrée de la Tente. Il appela Aaron et Miryam.
℟. Isti sunt dies quos observáre debétis tempóribus suis: * Quartadécima die ad vésperum Pascha Dómini est, et in quintadécima sollemnitátem celebrábitis Altíssimo Dómino. ℣. Locútus est Dóminus ad Móysen dicens: Lóquere fíliis Israel, et dices ad eos: * Quartadécima. ℟. Voici les jours de fête que vous devrez observer à leurs dates: * Le quatorzième jour du premier mois, au coucher du soleil, c'est la Pâque du Seigneur; et le quinzième jour vous célébrerez une solennité en l'honneur du Seigneur, le Très-Haut. ℣. Le Seigneur adressa la parole à Moïse en ces termes: Parle aux enfants d'Israël et dis leur: * Le quatorzième.
Lectio II Lecture II
Qui cum issent, dixit ad eos: " Audíte sermónes meos! Si quis fúerit inter vos prophéta Dómini, in visióne apparébo ei, vel per sómnium loquar ad illum. At non talis servus meus Móyses, qui in omni domo mea fidelíssimus est! Ore enim ad os loquor ei, et palam et non per ænígmata et figúras Dóminum videt! Quare ergo non timuístis detráhere servo meo Móysi? " Tous deux s'avancèrent. Le Seigneur dit: " Écoutez donc mes paroles: S'il y a parmi vous un prophète, c'est en vision que je me révèle à lui, c'est dans un songe que je lui parle. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse, toute ma maison lui est confiée. Je lui parle face à face dans l'évidence, non en énigmes, et il voit la forme du Seigneur. Pourquoi avez-vous osé parler contre mon serviteur Moïse? "
℟. Multiplicáti sunt qui tríbulant me, et dicunt: Non est salus illi in Deo eius. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus. ℣. Nequándo dicat inimícus meus: Præválui advérsus eum. * Exsúrge. ℟. Qu'ils sont nombreux mes adversaires, nombreux à déclarer à mon sujet: Pour lui, pas de salut auprès de Dieu! * Lève-toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu! ℣. Pour que l'ennemi ne crie pas: Victoire! * Lève-toi.
Lectio III Lecture III
Iratúsque contra eos ábiit, nubes quoque recéssit quæ erat super tabernáculum; et ecce María appáruit candens lepra quasi nix. Cumque respexísset eam Aaron et vidísset perfúsam lepra, ait ad Móysen: " Obsecro, dómine mi, ne impónas nobis hoc peccátum quod stulte commísimus, ne fiat hæc quasi mórtua et ut abortívum quod proícitur de vulva matris suæ; ecce iam médium carnis eius devorátum est a lepra ". La colère du Seigneur s'enflamma contre eux. Il partit et la nuée quitta la Tente. Voilà que Miryam était devenue lépreuse, blanche comme neige. Aaron se tourna vers elle: elle était devenue lépreuse. Aaron dit à Moïse: " À moi, Monseigneur! Veuille ne pas nous infliger la peine du péché que nous avons eu la folie de commettre et dont nous sommes coupables. Je t'en prie, qu'elle ne soit pas comme l'avorton dont la chair est à demi rongée lorsqu'il sort du sein de sa mère! "
℟. Qui custodiébant ánimam meam, consílium fecérunt in unum, dicéntes: Deus derelíquit eum; * Persequímini et comprehéndite eum, quia non est qui líberet eum. Deus meus, ne elónges a me; Deus meus, in adiutórium meum inténde. ℣. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi; verbum iníquum mandavérunt advérsum me, dicéntes: * Persequímini. ℟. Ceux qui en veulent à ma vie se concertent; ils disent: Dieu l'abandonne! * Traquez-le, empoignez-le, il n'a pas de défenseur! Mon Dieu, ne sois pas loin de moi; mon Dieu, viens vite à mon secours! ℣. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'a-dressent des paroles maléfiques, ils disent: * Traquez-le.
Lectio IV Lecture IV
Clamavítque Móyses ad Dóminum dicens: " Deus, óbsecro, sana eam! " Cui respóndit Dóminus: " Si pater eius spuísset in fáciem illíus, nonne debúerat saltem septem diébus rubóre suffúndi? Separétur septem diébus extra castra et póstea revocábitur. " Exclúsa est ítaque María extra castra septem diébus, et pópulus non est motus de loco illo donec revocáta est María. Moïse implora le Seigneur: " Ô Dieu, dit-il, daigne la guérir, je t'en prie! " Le Seigneur dit alors à Moïse: " Et si son père lui crachait au visage, ne serait-elle pas sept jours dans la honte? Qu'elle soit pendant sept jours séquestrée hors du camp, et qu'elle y soit admise ensuite à nouveau. " Miryam fut séquestrée pendant sept jours hors du camp. Le peuple ne partit pas avant sa rentrée.
℟. Adiútor et suscéptor meus tu es, Dómine, et in verbum tuum sperávi. * Declináte a me, malígni, et scrutábor mandáta Dei mei. ℣. Eripe me de inimícis meis, Deus meus, et ab insurgéntibus in me líbera me. * Declináte. ℣. Glória Patri. * Declináte. ℟. Toi, mon abri, mon bouclier, Seigneur, j'espère en ta parole. * Écartez-vous de moi, méchants: j'observerai les commandements de mon Dieu. ℣. Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu; de mes agresseurs, protège-moi. * Écartez-vous. ℣. Gloire au Père. * Écartez-vous.
In tertio nocturno, anno A Troisième nocturne, année A
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
In illo témpore: Misérunt soróres Lázari ad Iesum dicéntes: " Dómine, ecce quem amas infirmátur. " Et réliqua. Les deux sœurs de Lazare envoyèrent dire à Jésus: " Seigneur, celui que tu aimes est malade. " Et la suite.
Ex Sermónibus sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi (Sermo in Lazarum: PG 50, 641-643) Sermon de saint Jean Chrysostome
Lectio I Lecture I
Inspiciámus quænam ex hoc circa Lázarum miráculo discípulis utílitas prománet. Multa de passióne sua discípulis sæpe locútus Servátor, torpéntes illos animadvertébat, ob talem narratiónem horréntes, atque infirmitátis pótius quam œconómiæ, prænuntiátam passiónem esse suspicántes, útpote humánis adhuc ratiocíniis agitátos ac treméntes. Examinons avec soin quel fut, pour les disciples, l'avantage de ce miracle opéré en faveur de Lazare. Après les avoir souvent entretenus de maintes circonstances de sa passion, le Sauveur voyait ses disciples comme paralysés; de tels récits les remplissaient d'horreur, ils considéraient cette passion qu'on leur prédisait comme une marque d'impuissance, non pas comme appartenant au plan du salut, vu qu'ils étaient troublés et effrayés par des raisonnements humains.
℟. Ne avértas fáciem tuam a púero tuo, Dómine; * Quóniam tríbulor, velóciter exáudi me. ℣. Eripe me, Dómine, ab hómine malo, a viro iníquo líbera me. * Quóniam. ℟. Seigneur, ne cache pas ton visage à ton serviteur: * Je suffoque, vite, réponds-moi. ℣. Délivre-moi, Seigneur, de l'homme mauvais; contre l'homme violent, défends-moi. * Je suffoque.
Lectio II Lecture II
Quaprópter cum iam instáret passiónis tempus, et iam próximum esset ut crux defigerétur, Lázarum mórtuum súscitat, ut ópere discípulos dóceat, non infirmitátis esse passiónem et crucem; ut præséntibus fidem fáciat, se et morti imperáre, et terrénis vínculis solútam ánimam revocáre: atque secúndum áliquem scopum spontáneam mortem suam propónit, fortéque in Lázaro suam post tríduum resurrectiónem prius descríbit, ac de brevíssimo illo témpore quo sub terra versatúrus erat imbecílles ánimo consolátur. C'est pourquoi, alors qu'approchait le temps de sa passion et qu'il allait bientôt être attaché à la croix, il ressuscite Lazare qui était mort. Et par cette action il enseigne aux disciples que passion et croix ne seraient pas une marque de faiblesse; il prouve aux témoins qu'il commande à la mort et qu'il peut faire revenir une âme déjà dégagée des liens de la terre. De plus, poursuivant un autre but, il montre d'avance sa propre mort comme acceptée librement, et en la personne de Lazare peut-être veut-il préfigurer sa propre résurrection après trois jours et rassurer les cœurs pusillanimes au sujet du bref séjour qu'il va faire dans le tombeau.
℟. In próximo est tribulátio mea, Dómine, et non est qui ádiuvet, ut fódiant manus meas et pedes meos. * Líbera me de ore leónis, ut narrem nomen tuum frátribus meis. ℣. Deus, Deus meus, réspice in me; quare me dereliquísti? Longe a salúte mea. * Líbera. ℟. L'angoisse est proche, Seigneur, et je n'ai personne pour m'aider; ils me percent les mains et les pieds. * Sauve-moi de la gueule du lion, que je proclame ton nom devant mes frères. ℣. Dieu, mon Dieu, regarde-moi! Pourquoi m'as-tu abandonné? Le salut est loin de moi. * Sauve-moi.
Lectio III Lecture III
Atque in crucis límine discipulórum metum opportúne solvit, docétque se illam quam álteri impértit grátiam sibi ipsi fácile procuratúrum esse; ipsísque opéribus dúbios ánimi commonéfacit, rebus gestis vocem quodámmodo adáptans, ipsóque facto sic prope loquens: " Assúmptam humanitátem divína operatióne vácuam numquam relíqui; verum nunc ut homo, nunc ut Deus, cum natúram subíndicans, tum œconómiæ fidem fáciens, docénsque humilióra ad humanitátem, sublimióra vero ad divinitátem referénda esse, atque per inæquálem hanc óperum temperatiónem, inæquálem naturárum uniónem intérpretans, ac per potestátem in passiónes, voluntárias esse passiónes meas declárans. " Au seuil du mystère de la croix, il dissipe ainsi opportunément la crainte des disciples et leur donne à entendre que ce bienfait qu'il accorde à autrui, il peut facilement se le procurer à lui-même. C'est par ses œuvres qu'il avertit les cœurs hésitants: il prête en quelque sorte une voix aux événements, du fait même de son miracle il parle pour ainsi dire en ces termes: " Jamais je n'ai laissé la nature humaine que j'ai assumée privée de l'activité divine; j'ai agi tantôt en homme, tantôt en Dieu: d'une part j'ai manifesté ma nature, d'autre part j'ai démontré le plan du salut; j'ai enseigné à rapporter les actions les plus humbles à l'humanité et les plus glorieuses à la divinité et c'est par cet alliage d'actions de valeur inégale que je traduis l'union de natures inégales; enfin par mon pouvoir sur la souffrance, je fais voir le caractère volontaire de mes souffrances. "
℟. In te iactátus sum ex útero, de ventre matris meæ Deus meus es tu; ne discédas a me, * Quóniam tribulátio próxima est, et non est qui ádiuvet. ℣. Erue a frámea, Deus, ánimam meam, et de manu canis únicam meam. * Quóniam. ℟. À toi je fus confié dès ma naissance; dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu. Ne sois pas loin: * L'angoisse est proche, et je n'ai personne pour m'aider. ℣. Préserve ma vie de l'épée, arrache-moi aux griffes du chien! * L'angoisse.
Lectio IV Lecture IV
Ut Deus per ieiúnium et inédiam quadragínta diérum natúram refrenávi; sed póstea ut homo defatigátus esurívi; útique ut Deus efferátum mare sedávi; ut homo a diábolo tentátus sum; ut Deus dmones éxpuli; ut homo pro homínibus sum passúrus; verum ne suspicémini id per infirmitátem accídere, priúsquam mors advéniat, a morte deténtum ad vitam révoco; ac postquam divinitátis vim operationémque declarávi, tunc humanitátis antíquum débitum depóno; postquam víncula solvi, tunc vínculis álligor, atque rebus ipsis demónstro, me potestátem habére ponéndi ánimam meam et potestátem habére íterum suméndi eam. " En tant que Dieu, j'ai réprimé la nature au cours d'un jeûne absolu de quarante jours, mais après quoi j'ai eu faim comme un homme à bout de forces. Dieu, j'ai apaisé la mer en furie; homme, j'ai été tenté par le diable. Dieu, j'ai chassé les démons; et je vais souffrir, homme pour les hommes. Mais afin que vous n'imaginiez pas que cela m'arrive par impuissance, avant que ne survienne ma mort, je rappelle à la vie un captif de la mort. Et après avoir manifesté la puissance efficace de ma divinité, alors seulement je paie la dette ancienne de l'humanité; après avoir délié les liens de Lazare, alors seulement je me laisse moi-même enchaîner; et, par tous ces actes, je démontre que j'ai le pouvoir de donner ma vie et le pouvoir de la reprendre. "
℟. Pacífice loquebántur mihi inimíci mei, et in ira molésti erant mihi. * Vidísti, Dómine, ne síleas, ne díscedas a me. ℣. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi, verbum iníquum mandavérunt advérsum me. * Vidísti. ℣. Glória Patri. * Vidísti. ℟. Mes ennemis ont des paroles de paix, mais dans leur fureur ils me maltraitent. * Tu as vu, Seigneur, sors de ton silence! Seigneur, ne sois pas loin de moi! ℣. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Tu as vu. ℣. Gloire au Père. * Tu as vu.