Vigiles (OSB) du jeudi 9 avril 2020 - Jeudi de la semaine sainte

Sacrum Triduum Paschale Triduum pascal sacré
Feria V Jeudi
Feria V hebdomadae sanctae Jeudi de la semaine sainte
Ad Vigilas
Ad Vigilias
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
Væ mihi, mater mea, quóniam genuísti me virum rixæ et virum discórdiæ in univérsa terra! Non fenerávi, nec fenerávit mihi quisquam; omnes maledícunt mihi. Amen, Dómine, ministrávi tibi in bonum, intercéssi apud te in témpore afflictiónis et in témpore tribulatiónis pro inimíco. Numquid frángitur ferro ferrum aquilónis et æs? " Divítias tuas et thesáuros tuos in direptiónem dabo gratis, propter ómnia peccáta tua, in ómnibus términis tuis. Et servíre te fáciam inimícis tuis in terra quam nescis, quia ignis succénsus est in furóre meo; super vos ardébit. " Malheur à moi, ma mère, car tu m'as enfanté homme de querelle et de discorde pour tout le pays! Jamais je ne prête ni n'emprunte, pourtant tout le monde me maudit. En vérité, Seigneur, ne t'ai-je pas servi de mon mieux? Ne t'ai-je pas supplié au temps du malheur et de la détresse? Le fer brisera-t-il le fer du Nord et le bronze? - " Ta richesse et tes trésors, je vais les livrer au pillage, sans contrepartie, à cause de tous les péchés, sur tout ton territoire. Je te rendrai esclave de tes ennemis dans un pays que tu ne connais pas, car ma fureur a allumé un feu qui va brûler sur vous. "
℟. Una hora non potuístis vigiláre mecum, qui exhortabímini mori pro me? * Vel Iudam non vidétis, quómodo non dormit, sed festínat trádere me Iudæis? ℣. Dormíte iam et requiéscite, ecce appropínquat qui me traditúrus est in manus peccatórum. * Vel Iudam. ℟. Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi? Vous qui vous encouragiez à mourir pour moi? * Et Judas: ne voyez-vous pas qu'il ne dort pas, lui, mais se hâte d'aller me livrer aux autorités juives? ℣. Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer: le voici tout proche celui qui me livre aux mains des pécheurs. * Et Judas.
Lectio II Lecture II
Tu scis, Dómine, recordáre mei et vísita me et víndica me de his qui persequúntur me; noli in patiéntia tua abrípere me, scito quóniam sustínui pro te oppróbrium. Invénti sunt sermónes tui, et comédi eos, et factum est mihi verbum tuum in gáudium et in lætítiam cordis mei, quóniam invocátum est nomen tuum super me, Dómine, Deus exercítuum. Non sedi in concílio ludéntium et gloriátus sum; a fácie manus tuæ solus sedébam, quóniam indignatióne replésti me. Quare factus est dolor meus perpétuus, et plaga mea desperábilis rénuit curári? Factus es mihi quasi rivus mendax, aquæ infidéles. Toi, tu le sais, Seigneur! Souviens-toi de moi, visite-moi et venge-moi de mes persécuteurs. Dans la lenteur de ta colère ne m'entraîne pas. Reconnais que je subis l'opprobre pour ta cause. Quand tes paroles se présentaient, je les dévorais: ta parole était mon ravissement et l'allégresse de mon cœur. Car c'est ton Nom que je portais, Seigneur, Dieu des armées. Jamais je ne m'asseyais dans une réunion de railleurs pour m'y divertir. Sous l'emprise de ta main, je me suis tenu seul, car tu m'avais empli de colère. Pourquoi ma souffrance est-elle continue, ma blessure incurable, rebelle aux soins? Vraiment tu es pour moi comme un ruisseau trompeur aux eaux décevantes!
℟. Ecce turba, et qui vocabátur Iudas venit et, dum appropinquáret ad Iesum ut eum oscularétur, Iesus dixit ad eum: Iuda, ósculo tradis Fílium hóminis * Ad crucifigéndum? ℣. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; væ autem hómini illi per quem tradétur * Ad crucifigéndum. ℟. Une troupe survint, avec l'homme nommé Judas; et, tandis que ce dernier s'approchait de Jésus pour l'embrasser, Jésus lui dit: Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme * Pour être crucifié? ℣. Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet; mais malheureux l'homme par qui le Fils de l'homme est livré * Pour être crucifié.
Lectio III Lecture III
Propter hoc hæc dicit Dóminus: " Si convérteris, convértam te, et ante fáciem meam stabis; et si separáveris pretiósum a vili, quasi os meum eris; converténtur ipsi ad te, et tu non convertéris ad eos. Et dabo te pópulo huic in murum reum fortem; et bellábunt advérsum te et non prævalébunt, quia ego tecum sum, ut salvem te et éruam te, dicit Dóminus. Et liberábo te de manu pessimórum et rédimam te de manu fórtium. " Alors le Seigneur répondit: " Si tu reviens, et que je te fais revenir, tu te tiendras devant moi. Si de ce qui est vil tu tires ce qui est noble, tu seras comme ma bouche. Eux reviendront vers toi, mais toi, tu n'as pas à revenir vers eux! Je ferai de toi, pour ce peuple-là, un rempart de bronze fortifié. Ils lutteront contre toi mais ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te sauver et te délivrer, oracle du Seigneur. Je veux te délivrer de la main des méchants et te racheter de la poigne des violents. "
℟. Vínea mea elécta, ego te plantávi; * Quómodo convérsa es in amaritúdinem ut me crucifígeres et Barábbam dimítteres? ℣. Ego quidem plantávi te, vínea mea, omne semen verum. * Quómodo . ℣. Glória Patri. * Quómodo. ℟. Ô ma vigne, cep de choix que j'avais planté moi-même, * Comment es-tu devenue un plant d'amertume, au point de me crucifier et de relâcher Barabbas? ℣. C'est moi qui t'avais plantée, ma vigne, comme une bonne souche d'authentique provenance. * Comment. ℣. Gloire au Père. * Comment.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Tractátu Balduíni Cantuariénsis epíscopi De sacraménto altáris (Pars 2, 1: SC 93, 180-182) Traité de Baudouin de Ford sur le sacrement de l'autel
Lectio I Lecture I
Hoc opus nostræ salútis operátus est Christus, incípiens a diébus antíquis. Tota dispensátio rerum et témporum eius moderámine ad hunc finem dirigebátur, et in ómnibus quæ ad hanc causam conducébant delectátus est, auctor ipse ómnium, et hoc ad glóriam suam, sicut scriptum est: Renovábis fáciem terræ: sit glória Dómini in sæculum; lætábitur Dóminus in opéribus suis. Non solum autem delectátus est in his quæ fecit ante advéntum, vel in advéntu suo, sed in mundum véniens flagélla iniquitátis nostræ lætus excépit. Cette œuvre de notre salut, le Christ l'a réalisée en la commençant dès les jours antiques. Toute l'économie des choses et des temps était par lui dirigée vers cette fin et en chaque détail qui servait cette cause il s'est complu, lui, le créateur de toutes choses, et cela pour sa gloire, ainsi qu'il est écrit: Tu renouvelleras la face de la terre. Gloire au Seigneur dans tous les siècles Le Seigneur se réjouira dans ses œuvres. Non seulement il s'est complu dans ce qu'il a fait avant sa venue ou lors de sa venue, mais, venant en ce monde, il a accueilli avec joie les maux qui lui venaient de notre péché.
℟. Unus ex discípulis meis tradet me hódie. Væ illi per quem tradar ego! * Mélius illi erat si natus non fuísset. ℣. Qui intíngit mecum manum in parópside, hic me traditúrus est in manus peccatórum. * Mélius. ℟. L'un des disciples va me livrer aujourd'hui: malheureux l'homme par qui je suis livré. * Il vaudrait mieux pour lui qu'il ne soit pas né! ℣. Celui qui met la main au plat en même temps que moi, celui-là me livrera aux mains des pécheurs. * Il vaudrait mieux.
Lectio II Lecture II
Lætus dicam an tristis? Sed utrúmque réctius díxerim. Nam de illo scriptum est: Exsultávit ut gigas ad curréndam viam. Et ipse dicit: Tristis est ánima mea usque ad mortem. Non solum dolórem carnis sensit in amaritúdine passiónum, et asperitáte laboriósæ disciplínæ pro nobis suscéptæ; sed in ánima veram tristítiam hábuit, sed libens. Gaudens enim vóluit vere tristári. Nec sine gáudio erat tristítia, cui gáudium erat de ipsa tristítia. Propter quod dicit: Desidério desiderávi manducáre hoc pascha. Irai-je avec joie, ou avec tristesse Il serait plus juste de dire l'un et l'autre. Car il est écrit de lui: Il s'est levé avec joie et a bondi comme un géant pour parcourir sa carrière. Mais lui-même a dit: Mon âme est triste jusqu'à la mort. Non seulement il a senti la douleur de la chair dans les souffrances de sa passion, dans l'âpreté de la peine affreuse dont il se chargeait pour nous mais dans son âme même il a éprouvé une vraie tristesse, mais il était heureux de la porter. Avec joie il a choisi de souffrir, et cette souffrance n'était pas sans joie, puisqu'il était heureux de la souffrance même. C'est pourquoi il dit: J'ai désiré d'un grand désir manger cette pâque.
℟. Velum templi scissum est, et omnis terra trémuit; latro de cruce clamábat dicens: * Meménto mei, Dómine, dum véneris in regnum tuum. ℣. Amen dico tibi, hódie mecum eris in paradíso. * Meménto mei. ℟. Le voile du temple se déchira, toute la terre trembla; le larron suspendu à la croix s'écriait: * Souviens-toi de moi, Seigneur, lorsque tu viendras inaugurer ton règne! ℣. Amen, je te le déclare, aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le paradis. * Souviens-toi.
Lectio III Lecture III
Operátio salútis nostræ, suo órdine dispensáta, volúntas Patris est; cibus Christi est; hoc est quod ésurit; hoc est de quo dicit in cruce: Sítio; hoc est medicinále póculum; hoc vinum lætítiæ; hoc est génimen veræ vitis, id est ipsíus Christi qui dicit: Ego sum vitis vera. Inténdens ergo in fructum et finem operatiónis et dispensatiónis suæ ab inítio, dicit: Non bibam ámodo de hoc genímine vitis. L'œuvre de notre salut qui se déroule selon son ordre est la volonté du Père, la nourriture du Christ, ce dont il a faim, ce dont il dit sur la croix: J'ai soif. Voilà le breuvage guérisseur, le vin d'allégresse, le fruit de la vraie vigne, c'est-à-dire du Christ lui-même qui a dit: Je suis la vraie vigne. Dirigeant donc son regard sur ce fruit et cette fin de son œuvre, de son dessein inauguré avec le commencement du monde, il dit: Je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne.
℟. Amícus meus ósculi me trádidit signo: quem osculátus fúero, ipse est, tenéte eum. Hoc malum fecit signum, qui per ósculum adimplévit homicídium. * Infélix prætermísit prétium sánguinis, et in fine láqueo se suspéndit. ℣. Mélius illi erat si natus non fuísset. * Infélix. ℣. Glória Patri. * Infélix. ℟. Mon ami m'a livré au signe d'un baiser: Celui que j'embrasserai, c'est lui, arrêtez-le. Il a fait ce signe coupable d'accomplir l'homicide par un baiser! * Le malheureux n'a pas profité du prix du sang, et, pour finir, il s'est pendu. ℣. Il vaudrait mieux pour lui qu'il ne soit pas né! * Le malheureux. ℣. Gloire au Père. * Le malheureux.