L’Eglise ou la société de la louange divine

Par Dom Guéranger, chapitre III.

Afin donc d’aider à la conservation et à l’accroissement de l’esprit catholique, dont les habitudes sont décrites ci-dessus, on a formé une Association dont les membres, pour procurer l’honneur de Dieu et assurer leur fidélité, s’attacheront aux pratiques suivantes :

    Les Dimanches et Fêtes, ils assisteront de préférence à la Messe solennelle dans les églises où elle se célèbre avec les rites et le chant de l’Église.

    S’il était incommode pour eux de communier à une heure tardive, ils se mettront en mesure d’assister préalablement à une messe basse.

    Ils seront attentifs à suivre tous les rites et cérémonies employés par les prêtres et les ministres à l’autel, à en pénétrer et goûter le sens, à en connaître l’antiquité et l’institution, et à mériter ainsi d’y puiser la grâce que l’Esprit Saint y a déposée.

    Ils suivront les chants de la sainte Église, s’aidant de traductions au besoin pour avoir le sens des formules, et ils ne se distrairont pas de l’assistance aux saints Mystères par des livres, qui peuvent être excellents dans d’autres instants, mais qui leur nuiraient à ce moment en les mettant en dehors de la sainte Liturgie.

    L’œuvre pieuse à laquelle ils tiendront le plus, sera l’assistance au saint Sacrifice, où se renouvelle la Passion de Notre Seigneur ; ils offriront la divine Victime à Dieu, en union avec l’Église, aux quatre fins de l’adoration, de l’action de grâces, de la propitiation et de la demande. Les jours où ils ne communieront pas, ils feront la communion spirituelle au moment où le Prêtre fait la communion sacramentelle, et s’y prépareront par l’acte de contrition et l’offrande d’eux-mêmes à Notre Seigneur.

    Après le saint Sacrifice de la Messe, ils n’estimeront rien tant que les Offices divins dans lesquels l’Église rend à Dieu son continuel hommage par les Heures canoniales. Les Dimanches et Fêtes, ils seront empressés à assister aux Vêpres et aux Complies, et se mettront en mesure, autant qu’il leur sera possible, de s’unir à la sainte Église dans le chant des psaumes et des hymnes. Si Dieu leur fait la grâce de goûter le Psautier, ils lui en auront une reconnaissance particulière, se souvenant que, dans les âges de foi, c’est toujours par les psaumes que Dieu s’est communiqué aux âmes. Ils préféreront les églises dans lesquelles l’Office divin se célèbre selon la règle ecclésiastique, telles que la Cathédrale ou toute autre. Dans leurs dévotions particulières, ils aimeront à se servir des prières de l’Église comme expression de leurs sentiments.

    Ils désireront beaucoup s’unir à Dieu par la prière mentale ou l’oraison; en quoi ils seront puissamment aidés par leur union avec l’Église dans la sainte Liturgie. Les diverses saisons spirituelles de l’année leur révéleront les mystères desquels émanent la piété et le véritable esprit de prière. Ils visiteront fréquemment Notre Seigneur dans le saint tabernacle, et s’estimeront particulièrement favorisés lorsqu’il leur sera possible d’assister au Salut et de recevoir la bénédiction du Très Saint Sacrement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.