IN_CONCEPTIONE_IMMACULATA_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS-NOCT3-C
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
In illo témpore: Missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilæ, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ioseph de domo David, et nomen vírginis María. Et réliqua. L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. Et la suite.
Ex Sermónibus sancti Ambrósii Autpérti abbátis (Sermo 194, 1-2: PL 39, 2104-2105) Sermon de saint Ambroise Autpert
Lectio I Lecture I
Adest nobis, dilectíssimi, optátus dies beátæ ac venerábilis semper Vírginis Maríæ, ídeo cum summa exsultatióne gáudeat terra nostra, tantæ Vírginis illustráta die sollémni. Hæc est enim flos campi, de qua ortum est pretiósum lílium convállium, per cuius partum mutátur natúra, protoplastorúmque delétur et culpa. Præcísum est in ea illud Evæ infelicitátis elógium quo dícitur: In tristítia páries fílios: quia ista in lætítia Dóminum parturívit. Eva enim luxit, ista exsultávit; Eva lácrimas, María gáudium in ventre portávit: quia illa peccatórem, ista édidit innocéntem. Nous voici parvenus, mes bien-aimés, au jour désiré de la bienheureuse et vénérable Marie toujours Vierge; que notre terre tressaille donc d'une joie souveraine, illuminée qu'elle est par la solennité d'une telle Vierge. Car elle est la fleur des champs, de laquelle est issu le précieux lys des vallées; son enfantement transforme la nature et efface la faute de nos premiers parents. En elle a été abolie la sentence de malédiction prononcée contre Ève: C'est dans la douleur que tu enfanteras tes enfants; car c'est dans l'allégresse qu'elle a enfanté le Seigneur. Ève a pleuré, Marie a exulté; Ève a porté dans son sein un fruit de larmes, Marie un fruit de joie; car la première a donné le jour à un pécheur, la seconde à un innocent.
R/. Quis deus magnus sicut Deus noster? * Præelégit me Deus et pósuit immaculátam viam meam. V/. Exsultávit spíritus meus in Deo, salutári meo. * Præelégit. R/. Quel dieu est grand comme notre Dieu? * Dieu me choisit de préférence à toute autre, il m'indique un chemin sans reproche, une voie immaculée. V/. Mon esprit exulte en Dieu, mon Sauveur! * Dieu me choisit.
Lectio II Lecture II
Virgo quippe génuit, quia virgo concépit; invioláta péperit, quia in concéptu libído non fuit. Utrobíque miráculum, et sine corruptióne grávida, et in partu virgo puérpera. Descéndit ángelus de cælo missus a Patre Deo in nostræ redemptiónis exórdium, ad beátam salutándam Maríam: Ave, inquit ángelus ad eam, grátia plena, Dóminus tecum. Impléta est ergo María grátia, et Eva vacuáta est a culpa. Maledíctio Evæ in benedictiónem mutátur Maríæ: Ave, grátia plena, Dóminus tecum. Tecum Dóminus in corde, tecum in ventre, tecum in útero, tecum in auxílio. Elle est restée vierge dans sa maternité, car elle a conçu virginalement; elle a enfanté sans atteinte à sa pureté, car la concupiscence n'a pas trouvé place dans la conception de son enfant. Des deux points de vue il s'agit d'un miracle: la jeune mère s'est trouvée enceinte sans corruption; et elle est demeurée vierge dans son enfantement. Un ange descendit du ciel, envoyé par Dieu le Père, à l'origine de notre rédemption, pour saluer la bienheureuse Marie: Salut, lui dit-il, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Donc Marie fut comblée de grâce, et Ève déchargée de sa faute. La malédiction d'Ève se change en bénédiction pour Marie: Salut, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Le Seigneur est avec toi dans ton cœur, avec toi dans tes entrailles, avec toi dans ton sein, avec toi pour te venir en aide.
R/. Osténdit mihi Dóminus civitátem sanctam Ierúsalem, habéntem claritátem Dei. * Et lumen eius símile lápidi pretióso, sicut crystállum. V/. Ornátam monílibus, fíliam Ierúsalem Dóminus concupívit. * Et. R/. Le Seigneur me fit voir la cité sainte, Jérusalem, resplendissant de la gloire de Dieu. * Elle a l'éclat d'une pierre très précieuse, comme du cristal. V/. La fille de Jérusalem, parée de ses bijoux: Dieu est séduit par sa beauté. * Elle a l'éclat.
Lectio III Lecture III
Gratuláre, beáta Virgo: Christus rex e cælo suo venit in úterum tuum, ex sinu Patris in úterum dignátur descéndere matris. Benedícta, inquit, tu in muliéribus, quæ vitam et viris et muliéribus peperísti. Mater géneris nostri pœnam íntulit mundo; Génetrix Dómini nostri salútem áttulit mundo. Auctrix peccáti Eva; auctrix mériti María; Eva occidéndo óbfuit; María vivificándo prófuit. Illa percússit; ista sanávit. Pro inobœdiéntia enim obœdiéntia commutátur, fides pro perfídia compensátur. Réjouis-toi, Vierge bienheureuse: le Christ roi vient du ciel dans ton sein, il daigne descendre du sein du Père dans celui de sa mère. Tu es bénie entre toutes les femmes, ajoute l'ange, toi qui as enfanté la vie pour les hommes et pour les femmes. La mère de notre race a introduit le châtiment dans le monde; celle qui a engendré notre Sauveur a apporté le salut au monde. Ève a été la source du péché, Marie la source du mérite. Ève nous a été funeste en nous donnant la mort, Marie nous a été utile en nous rendant la vie. Celle-là nous a frappés, celle-ci nous a guéris. Car la désobéissance est échangée contre l'obéissance, la foi compense l'incrédulité.
R/. Hortus conclúsus, soror mea sponsa, hortus conclúsus, fons signátus. * Emissiónes tuæ paradísus, o María. V/. Aperi mihi, soror mea, amíca mea, colúmba mea, immaculáta mea. * Emissiónes R/. Elle est un jardin clos, ma sœur, ma fiancée, un jardin clos, une fontaine scellée. * Ô Marie, la senteur de tes parfums est un paradis! V/. Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, mon immaculée! * Ô Marie.
Lectio IV Lecture IV
Læta ígitur María gestat infántem, exsúltans amplexátur fílium, portat a quo portabátur. Plaudat nunc órganis María, et inter velóces artículos týmpana puérperæ cóncrepent. Cóncinant lætántes chori, et alternántibus módulis dulcísona cármina misceántur. Audíte ígitur quemádmodum tympanístria nostra cantáverit: ait enim: Magníficat ánima mea Dóminum. Causa ígitur tantæ invalescéntis lætítiæ erat miráculum novum. Novus Maríæ partus partum Evæ evícit et Evæ planctum Maríæ cantus exclúsit. C'est donc dans la joie que Marie porte son enfant, dans l'exultation qu'elle embrasse son fils, qu'elle porte celui qui la portait. Que Marie fasse maintenant vibrer les instruments d'harmonie et que les doigts agiles de la jeune mère fassent retentir le tambourin. Que nos chœurs lui répondent avec joie et que le doux concert de nos voix alterne avec ses mélodies. Écoutez ce qu'a chanté notre musicienne: Mon âme exalte le Seigneur. La cause d'une liesse si débordante était donc un miracle nouveau. L'enfantement nouveau de Marie l'a emporté sur celui d'Ève, et le chant de Marie a mis fin aux lamentations d'Ève.
R/. Magníficat ánima mea Dóminum: * Quia fecit mihi magna qui potens est, et sanctum nomen eius. V/. Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Mon âme exalte le Seigneur: * Le Puissant fit pour moi des merveilles; saint est son nom! V/. Désormais, tous les âges me diront bienheureuse: * Le Puissant. V/. Gloire au Père. * Le Puissant.