LEC_Gn18,16-33
Léctio libri Génesis (18,16-33)
Cum surrexíssent viri a Quercu Mambre, direxérunt óculos contra Sodómam; et Ábraham simul gradiebátur dedúcens eos. Dixítque Dóminus: “Num celáre pótero Ábraham, quae gestúrus sum, cum futúrus sit in gentem magnam ac robustíssimam, et benedicéndae sint in illo omnes natiónes terrae? Nam elégi eum, ut praecípiat fíliis suis et dómui suae post se, ut custódiant viam Dómini et fáciant iustítiam et iudícium, ut addúcat Dóminus super Ábraham ómnia, quae locútus est ad eum.” Dixit ítaque Dóminus: “Clámor contra Sodómam et Gomórram multiplicátus est, et peccátum eórum aggravátum est nimis. Descéndam et vidébo utrum clamórem, qui venit ad me, ópere compléverint an non; sciam.” Converterúntque se inde viri et abiérunt Sodómam; Ábraham vero adhuc stabat coram Dómino. Et appropínquans ait: “Númquid vere perdes iústum cum ímpio? Si forte fúerint quinquagínta iústi in civitáte, vere perdes et non parces loco illi propter quinquagínta iústos, si fúerint in eo? Absit a te, ut rem hanc fácias et óccidas iústum cum ímpio, fiátque iústus sicut ímpius; absit a te. Nonne iúdex univérsae terrae fáciet iudícium?” Dixítque Dóminus: “Si invénero Sodómae quinquagínta iústos in médio civitátis, dimíttam omni loco propter eos.” Respondénsque Ábraham ait: “Ecce coepi loqui ad Dóminum meum, cum sim pulvis et cinis. Quid, si forte minus quinquagínta iústis quinque fúerint? Delébis propter quinque univérsam urbem?” Et ait: “Non delébo, si invénero ibi quadragínta quinque.” Rursúmque locútus est ad eum: “Si forte invénti fúerint ibi quadragínta?” Ait: “Non percútiam propter quadragínta.” “Ne, quaeso, inquit, indignétur Dóminus meus, si loquar. Si forte ibi invénti fúerint trigínta?” Respóndit: “Non fáciam, si invénero ibi trigínta.” “Ecce, ait, coepi loqui ad Dóminum meum. Si forte invénti fúerint ibi vigínti?” Dixit: “Non interfíciam propter vigínti.” “Óbsecro, inquit, ne irascátur Dóminus meus, si loquar adhuc semel. Si forte invénti fúerint ibi decem?” Dixit: “Non delébo propter decem.” Ábiit Dóminus, postquam cessávit loqui ad Ábraham; et ille revérsus est in locum suum. Ces hommes s'étant levés de la vallée de Mambré, ils tournèrent les yeux vers Sodome, et Abraham allait avec eux, les reconduisant. Alors le Seigneur dit: Pourrais-Je cacher à Abraham ce que Je dois faire, Puisqu'il doit être le chef d'un peuple très grand et très puissant, et que toutes les nations de la terre seront bénies en lui? Car Je sais qu'il ordonnera à ses enfants, et à toute sa maison après lui, de garder la voie du Seigneur, et d'agir selon l'équité et la justice: afin que le Seigneur accomplisse en faveur d'Abraham tout ce qu'Il lui a promis. Le Seigneur ajouta ensuite: Le cri de Sodome et de Gomorrhe s'augmente de plus en plus, et leur péché est monté jusqu'à son comble. Je descendrai donc, et Je verrai si leurs œuvres répondent à ce cri qui est venu jusqu'à Moi, pour savoir si cela est ainsi, ou si cela n'est pas.  Alors deux de ces hommes partirent de là, et s'en allèrent à Sodome: mais Abraham demeura encore devant le Seigneur. Et s'approchant, il Lui dit: Perdras-Tu le juste avec l'impie? S'il y a cinquante justes dans cette ville, périront-ils avec tous les autres? Et ne pardonneras-Tu pas plutôt à la ville à cause de cinquante justes, s'il s'y en trouvait autant? Non, sans doute, Tu es bien éloigné d'agir de la sorte, de perdre le juste avec l'impie, et de confondre les bons avec les méchants. Cette conduite ne Te convient en aucune sorte; et jugeant, comme Tu fais, toute la terre, Tu ne pourras exercer un tel jugement. Le Seigneur lui répondit: Si Je trouve dans Sodome cinquante justes, Je pardonnerai à cause d'eux à toute la ville. Abraham dit ensuite: Puisque j'ai commencé, je parlerai encore à mon Seigneur, quoique je ne sois que poussière et que cendre. S'il s'en fallait cinq qu'il y eût cinquante justes, perdras-Tu toute la ville, parce qu'il n'y en aurait que quarante-cinq? Le Seigneur lui dit: Je ne perdrai point la ville, s'il s'y trouve quarante-cinq justes. Abraham Lui dit encore: Mais s'il y avait quarante justes, que feras-Tu ? Je ne détruirai point la ville, si J'y trouve quarante justes. Je Te prie, Seigneur, dit Abraham, de ne pas trouver mauvais si je parle encore. Si Tu trouves dans cette ville trente justes, que feras-Tu ? Si J'y en trouve trente, dit le Seigneur, Je ne la perdrai point. Puisque j'ai commencé, reprit Abraham, je parlerai encore à mon Seigneur: Et si Tu en trouvais vingt? Dieu lui dit: Je ne la perdrai point non plus s'il y en a vingt. Seigneur, ajouta Abraham, ne Te fâche pas, je Te supplie, si je parle encore une fois. Et si Tu trouves dix justes dans cette ville? Je ne la perdrai point, dit-Il, s'il y a dix justes. Après que le Seigneur eut cessé de parler à Abraham, Il Se retira; et Abraham retourna chez lui.