LEC_Gn22,1-19
Léctio libri Génesis (22,1-19)
In diébus illis: Tentávit Deus Ábraham et dixit ad eum: “Ábraham.” Ille respóndit: “Adsum.” Ait: “Tólle fílium tuum unigénitum, quem díligis, Ísaac et vade in terram Mória; atque offer eum ibi in holocáustum super unum móntium, quem monstrávero tibi.” Ígitur Ábraham de nocte consúrgens stravit ásinum suum ducens secum duos iuvénes suos et Ísaac fílium suum. Cumque concidísset ligna in holocáustum, surréxit et ábiit ad locum, quem præcéperat ei Deus. Die autem tértio, elevátis óculis, vidit locum procul dixítque ad púeros suos: “Exspectáte hic cum ásino. Ego et puer illuc usque properántes, postquam adoravérimus, revertémur ad vos.” Tulit quoque ligna holocáusti et impósuit super Ísaac fílium suum; ipse vero portábat in mánibus ignem et cultrum. Cumque duo pérgerent simul, dixit Ísaac Ábrahae patri suo: “Páter mi.” Ille respóndit: “Quid vis, fili?” “Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti?” Dixit Ábraham: “Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fili mi.” Pergébant ambo páriter; et venérunt ad locum, quem osténderat ei Deus, in quo ædificávit Ábraham altáre et désuper ligna compósuit. Cumque colligásset Ísaac fílium suum, pósuit eum in altári super struem lignórum extendítque Ábraham manum et arrípuit cultrum, ut immoláret fílium suum. Et ecce ángelus Dómini de cælo clamávit: “Ábraham, Ábraham.” Qui respóndit: “Adsum.” Dixítque: “Non exténdas manum tuam super púerum neque fácias illi quidquam. Nunc cognóvi quod times Deum et non pepercísti fílio tuo unigénito propter me.” Levávit Ábraham óculos suos vidítque aríetem unum inter vepres hæréntem córnibus; quem assúmens óbtulit holocáustum pro fílio. Appellavítque nomen loci illíus: “Dóminus videt.” Unde usque hódie dícitur: “In monte Dóminus vidétur.” Vocávit autem ángelus Dómini Ábraham secúndo de caelo et dixit: “Per memetípsum iurávi, dicit Dóminus: quia fecísti hanc rem et non pepercísti fílio tuo unigénito, benedícam tibi et multiplicábo semen tuum sicut stellas caeli et velut arénam, quae est in litóre maris. Possidébit semen tuum portas inimicórum suórum, et benedicéntur in sémine tuo omnes gentes terrae, quia obœdísti voci meæ.” Revérsus est Ábraham ad púeros suos, et surrexérunt abierúntque Bersabée simul, et habitávit Ábraham in Bersabée. En ces jours là, Dieu mit à l'épreuve Abraham, et lui dit: "Abraham". Il lui répondit: Me voici. Dieu ajouta: Prends Isaac, ton fils unique qui t'est si cher, et va en la terre de Moria, et là tu Me l'offriras en holocauste sur une des montagnes que Je te montrerai. Abraham se leva donc avant le jour, prépara son âne, et prit avec lui deux jeunes serviteurs, et Isaac son fils; et ayant coupé le bois qui devait servir à l'holocauste, il s'en alla au lieu où Dieu lui avait commandé d'aller. Le troisième jour, levant les yeux en haut, il vit le lieu de loin. Et il dit à ses serviteurs: Attendez-moi ici avec l'âne; nous ne ferons qu'aller jusque-là, mon fils et moi, et après avoir adoré, nous reviendrons aussitôt à vous. Il prit aussi le bois pour holocauste, qu'il mit sur son fils Isaac; et lui, il portait en ses mains le feu et le couteau. Et tandis qu'ils marchaient ainsi tous deux, Isaac dit à son père: Mon père. Abraham lui répondit: Mon fils, que veux-tu ? Voilà, dit Isaac, le feu et le bois: où est la victime pour l'holocauste? Abraham lui répondit: Mon fils, Dieu aura soin de fournir Lui-même la victime de l'holocauste. Ils continuèrent donc à marcher ensemble, et ils vinrent au lieu que Dieu avait montré à Abraham. Il y dressa un autel, disposa dessus le bois pour l'holocauste, lia ensuite son fils Isaac, et le mis sur le bois qu'il avait arrangé sur l'autel. En même temps il étendit la main et prit le couteau pour immoler son fils. Mais à l'instant l'Ange du Seigneur lui cria du Ciel: Abraham, Abraham. Il lui répondit: Me voici. L'Ange ajouta: Ne mets point la main sur l'enfant, et ne lui fais aucun mal. Je connais maintenant que tu crains Dieu, puisque pour M'obéir tu n'as point épargné ton fils unique. Abraham, levant les yeux, aperçut derrière lui un bélier qui s'était embarrassé avec ses cornes dans un buisson; et l'ayant pris, il l'offrit en holocauste au lieu de son fils. Et il appela ce lieu d'un nom qui signifie: Le Seigneur voit. C'est pourquoi on dit encore aujourd'hui: Le Seigneur verra sur la montagne. L'Ange du Seigneur appela Abraham du Ciel pour la seconde fois, et lui dit: Je jure par Moi-même, dit le Seigneur, que puisque tu as fait cette action, et que pour M'obéir tu n'as point épargné ton fils unique, Je te bénirai, et Je multiplierai ta race comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le rivage de la mer. Ta postérité possédera les villes de ses ennemis; Et toutes les nations de la terre seront bénies dans Celui qui sortira de toi, parce que tu as obéi à Ma voix. Abraham revint ensuite trouver ses serviteurs, et ils s'en retournèrent ensemble à Bersabée, où il demeura.