LEC_Jc1,19-27
 Léctio Epístolae beati Iacóbi apóstoli  
Scitis, fratres mei dilécti Sit autem omnis homo velox ad audiéndum, tardus autem ad loquéndum, et tardus ad iram ; ira enim viri iustítiam Dei non operátur. Propter quod abiciéntes omnem immundítiam et abundantiam malitire, in mansuetudine susdpite insitum verbum, quod potest salvare animas vestras. Estote autem factores verbi, et non auditores tantum falléntes vosmetípsos . Quia si quis audítor est verbi et non factor, hic comparabitur viro consideránti vultum nativitátis sure in spéculo ; consideravit enim se et abiit et statim oblitus est qualis fuerit. Qui autem perspéxerit in lege perfécta libertatis et permánserit, non audítor obliviósus factus sed factor óperis, hic beátus in facto suo erit. Si quis putat se religiósum esse non freno circumdúcens linguam suam sed sedúcens cor suum, huius vana est re'ligio. Religio munda et immaculáta apud Deum et Patrem hæc est, visitáre pupíllos et víduas in tribulatióne eorum, immaculátum se custodíre ab hoc sǽculo. Vous le savez, mes frères bien-aimés. Que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, et lent à se mettre en colère;
car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.
C'est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de méchanceté, recevez avec douceur la parole entée en vous, qui peut sauver vos âmes.
Seulement, mettez cette parole en pratique, et ne vous contentez pas de l'écouter, vous trompant vous-mêmes.
Car si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,
et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.
Mais celui qui aura considéré attentivement la loi parfaite de la liberté, et qui l'aura fait avec persévérance, arrivant ainsi, non à écouter pour oublier, mais à pratiquer l'oeuvre prescrite, celui-là trouvera le bonheur dans son activité.
Si quelqu'un croit être religieux, et ne met pas un frein à sa langue, mais trompe son propre coeur, la religion de cet homme est vaine.
La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leur tribulation, et à se conserver pur du siècle présent.