LEC_Jg13,2-7.24-25a
Léctio libri Iúdicum (13,2-7. 24-25a)
In diebus illis: Erat vir quidam de Sáraa et de stirpe Dan nómine Mánue habens uxórem stérilem. Cui appáruit ángelus Dómini et dixit ad eam: " Ecce stérilis es et absque líberis, sed concípies et páries fílium. Cave ergo, ne vinum bibas ac síceram nec immúndum quidquam cómedas, quia ecce concípies et páries fílium, cuíus non tanget caput novácula: erit enim puer nazarǽus Dei ex matris útero et ipse incípiet liberáre Israel de manu Philisthinórum ". Quae cum venísset ad máritum, dixit ei: " Vir Dei venit ad me habens aspéctum sicut ángelus Dómini, terríbilis nimis. Non interrogávi eum, unde esset, nec ipse nomen suum mihi indicávit. Et dixit mihi: "Ecce concípies et páries fílium; cave, ne vinum bibas et síceram et ne áliquo vescáris immúndo: erit enim puer nazarǽus Dei ex útero matris usque ad diem mortis suae" ". Péperit ítaque fílium et vocávit nomen eíus Samson. Crevítque puer, et benedíxit ei Dóminus. Coepítque spíritus Dómini impéllere eum En ces jours là : Il y avait un homme de Saraa, de la race de Dan, nommé Manué, dont la femme était stérile. Et l’ange du Seigneur apparut à sa femme, et lui dit : Tu es stérile et sans enfants ; mais tu concevras et tu enfanteras un fils. Prends donc garde de ne pas boire de vin, ni rien de ce qui peut enivrer (cervoise), et de ne rien manger d’impur ; parce que tu concevras et tu enfanteras un fils, sur la tête duquel le rasoir ne passera point ; car il sera nazaréen, consacré à (de, note) Dieu dès son enfance et dès le sein de sa mère, et c’est lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins. Et elle vint auprès de son mari, et lui dit : Il est venu à moi un homme de Dieu, qui avait un visage d’ange, et qui était terrible à voir. Je lui ai demandé qui il était, d’où il venait, et comment il s’appelait ; et il ne me l’a pas voulu dire. Mais voici ce qu’il m’a dit : Tu concevras et tu enfanteras un fils. Prends bien garde de ne point boire de vin, ni rien de ce qui peut enivrer (cervoise), et de ne rien manger d’impur, car l’enfant sera nazaréen, consacré à (de) Dieu dès son enfance et dès le sein de sa mère jusqu’au jour de sa mort. Elle enfanta donc un fils, et elle l’appela Samson. L’enfant crût, et le Seigneur le bénit. Et l’esprit du Seigneur commença à être avec lui