Missam_incoena_Domini4
Translatio Ss.mi Sacramenti  Translation du TS Sacrement
37. Oratione post Communionem dicta, sacerdos stans imponit et benedicit incensum in thuribulo et genuflexus ter incensat Ss.mum Sacramentum. Deinde, assumpto velo umerali albi coloris, surgit et accipit pyxidem et eam extremitatibus veli cooperit.
38. Instruitur processio, qua defertur Ss.mum Sacramentum cum intorticiis et incenso per ecclesiam ad locum repositionis, paratum in aliqua ecclesiæ parte vel in aliquo sacello convenienter ornato.
Præcedit minister laicus cum cruce medius inter alios duos cum cereis accensis. Sequuntur alii candelas accensas gestantes. Ante sacerdotem deferentem Ss.mum Sacramentum, procedit thuriferarius cum thuribulo fumigante. Interim cantatur hymnus Pange, lingua (exclusis duabus ultimis strophis), vel alius cantus eucharisticus.
39. Cum processio pervenerit ad locum repositionis, sacerdos, adiuvante, si opus sit, diacono, deponit pyxidem in tabernaculo, cuius porta aperta manet. Deinde, thure imposito, genuflexus Ss.mum Sacramentum incensat, dum cantatur Tantum ergo sacraméntum vel alius cantus eucharisticus. Deinde diaconus vel ipse sacerdos Sacramentum in tabernaculo reponit et portam claudit.
40. Post aliquod tempus adorationis in silentio, sacerdos et ministri, facta genuflexione, revertuntur in sacristiam.
41. Tempore opportuno denudatur altare et auferuntur, si fieri potest, cruces ab ecclesia. Expedit ut cruces, quæ forte in ecclesia remanent, velentur.
42. Hora vesperarum ab iis, qui Missæ in Cena Domini interfuerunt, non celebratur.
43. Invitentur fideles, ut per congruum noctis tempus, secundum locorum et rerum adiuncta, adorationem peragant coram Ss.mo Sacramento asservato, ita tamen ut post mediam noctem hæc adoratio absque sollemnitate fiat.
44. Si in eadem ecclesia celebratio Passionis Domini feria VI sequenti locum non habet, Missa concluditur more solito et Ss.mum Sacramentum in tabernaculo reponitur.
37. Après avoir dit la prière après la communion, le prêtre, debout, met de l'encens dans l'encensoir, s'agenouille et encense le Saint-Sacrement par trois coups. Puis, mettant le voile huméral, il se lève, prend le ciboire dans ses mains et la recouvre de l'extrimité du voile.
38. La procession est organisée de la façon suivante : au milieu des cierges et de l'encens, le Saint-Sacrement est transporté à travers l'église jusqu'au lieu de la réserve, préparé quelque part dans l'église ou dans une chapelle convenablement ornée. Un ministre laïc avec la croix est devant, au milieu de deux autres avec des bougies allumées. D'autres suivent, portant des bougies allumées. Devant le prêtre qui porte le Saint-Sacrement se trouve le thuriféraire avec l'encensoir fumant. Pendant ce temps, l'hymne Pange lingua, est chantée (sauf les deux dernières strophes), ou un autre chant eucharistique.
39. Lorsque le cortège a atteint le lieu de la réserve, le prêtre, avec l'aide du diacre si nécessaire, dépose le ciboire dans le tabernacle en laissant la porte ouverte. Puis, après avoir imposé l'encens, il encense à genoux le Saint-Sacrement, tout en chantant le Tantum ergo, ou un autre chant eucharistique. Puis le diacre ou le prêtre lui-même ferme la porte du tabernacle.
40. Après un temps d'adoration silencieuse, le prêtre et les ministres, après avoir fait la génuflexion, retournent à la sacristie.
41. L'autel est convenablement dépouillé et les croix de l'église sont enlevées, si possible. S'il reste des croix dans l'église, elles doivent être voilées.
42. Ceux qui ont participé à la messe du soir ne célèbrent pas les vêpres.
43. On invitera les fidèles à consacrer du temps cette nuit-là, selon les circonstances et les coutumes de chaque lieu, à l'adoration du Saint-Sacrement ; cependant, au-delà de minuit, cela doit se faire sans solennité.
44. Si la Passion du Seigneur le Vendredi Saint n'est pas célébrée dans la même église, la messe se termine de la manière habituelle et le Saint-Sacrement est conservé dans le tabernacle.
Hymnus Hymne
PANGE, lingua, gloriósi
Córporis mystérium,
Sanguinísque pretiósi
Quem in mundi prétium
Fructus ventris generósi
Rex effúdit géntium.

Nobis datus, nobis natus
Ex intácta Vírgine,
Et in mundo conversátus,
Sparso verbi sémine,
Sui mor as incolátus,
Miro clausit órdine.

In suprémae nocte cenae,
Recúmbens cum frátribus,
Observáta lege plene
Cibis in legálibus,
Cibum turbae duodénae
Se dat suis mánibus.

Verbum caro, panem verum
Verbo carnem éfficit ;
Fitque sanguis Christi merum ;
Et si sensus déficit,
Ad firmándum cor sincérum
Sola fides súfficit.
Chante, ô ma langue, le mystère
du corps glorieux
et du sang précieux
que pour la rançon du monde,
le fruit d’un sein généreux,
le Roi des nations a versé.

Il nous fut donné ; pour nous il est né
de la Vierge sans tache ;
il vécut dans le monde,
il y a jeté la semence de sa parole,
il acheva son séjour ici-bas
par une admirable institution.

Dans la nuit de la dernière cène,
attablé avec ses frères,
ayant pleinement observé la loi
avec les nourritures légales,
au groupe des douze il se donne
en aliment de ses propres mains.

Le Verbe fait chair, par son Verbe,
fait de sa chair le vrai pain ;
et le vin devient le sang du Christ ;
si la raison défaille ici,
pour rassurer le cœur pur
la foi seule suffit.
Sequens stropha, si coram Sanctissimo exposito Officium persolvatur, dicitur flexis genibus. La strophe suivante, si l’Office est célébré devant le Saint Sacrement exposé, est dite à genoux.
Tantum ergo Sacraméntum
Venerémur cérnui:
Et antíquum documéntum
Novo cedat rítui ;
Praestet fides suppleméntum
Sénsuum deféctui.

Genitóri, Genitóque
Laus et iubilátio, Salus,
honor, virtus quoque
Sit et benedíctio:
Procedénti ab utróque Compar sit laudátio.
Amen.
Un si grand Sacrement
adorons donc, prosternés :
que l’ancienne alliance cède la place
à ce rite nouveau :
et que la foi supplée
à la défaillance des sens.

Au Père et au Fils
louange et acclamation,
salut et honneur et puissance
en même temps que bénédiction :
à Celui qui procède des deux
soit un hommage égal.
Amen.