PRE_PRAEFATIO_IV_DE_QUADRAGESIMA
 PRÆFATIO IV DE QUADRAGESIMA IVème PREFACE DE CAREME
De fructibus ieiunii Les fruits du jeûne
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus:
Qui corporáli ieiúnio vítia cómprimis, mentem élevas, virtútem largíris et prǽmia: per Christum Dóminum nostrum.
Per quem maiestátem tuam laudant Angeli, adórant Dominatiónes, tremunt Potestátes. Cæli cælorúmque Virtútes, ac beáta Séraphim, sócia exsultatióne concélebrant. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, súpplici confessióne dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant :
Toi qui, par le jeûne corporel, réprimes les vices, élèves l’âme, accorde la force et la récompense :
par le Christ notre Seigneur.
Par Lui les Anges louent Ta majesté, les Dominations T'adorent,
les Puissances se prosternent en tremblant. Les Cieux, les Vertus des cieux et les bienheureux Séraphins la célèbrent, unis dans une même allégresse. A leurs chants, nous Te prions, laisse se joindre aussi nos voix pour proclamer dans une louange en disant :