SANCTISSIMAE_TRINITATIS-NOCT2-1
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Tractátu sancti Hilárii epíscopi De Trinitáte (Lib. 2, 1.33.35: CCL 62, 38. 69. 71) Traité de saint Hilaire sur la Trinité
Lectio I Lecture I
Dominus baptizáre iussit in nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti, id est in confessióne et Auctóris et Unigéniti, et Doni. Auctor unus est ómnium. Unus est enim Deus Pater, ex quo ómnia; et unus Unigénitus, Dóminus noster Iesus Christus, per quem ómnia; et unus Spíritus, donum in ómnibus. Omnia ergo sunt suis virtútibus ac méritis ordináta: una potéstas ex qua ómnia, una progénies per quam ómnia, perféctæ spei munus unum. Nec deésse quidquam consummatióni tantæ reperiétur, intra quam sit, in Patre, et Fílio, et Spíritu Sancto, infínitas in ætérno, spécies in imágine, usus in múnere. Le Seigneur a ordonné de baptiser au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, c'est-à-dire dans la profession de foi au Créateur, au Fils unique, et à celui qui est le Don. Le Créateur de tous est unique. Il y a un seul Dieu Père, de qui tout provient; il y a un seul Fils unique, notre Seigneur Jésus-Christ, par qui tout existe; il y a un seul Esprit, le don de Dieu répandu en nous. Toutes choses sont donc organisées par les vertus et les attributions divines: une puissance unique de qui tout provient; une descendance unique par qui tout existe; une grâce unique, donnant une parfaite espérance. Et rien ne peut manquer à une telle perfection, puisqu'on y trouve l'infinité dans le Père éternel, la vision dans son image qui est le Fils, la pratique de la vie chrétienne dans le don de l'Esprit.
R/. Glória Patri, genitque Proli, et tibi compar utriúsque semper Spíritus alme, Deus unus, * Omni témpore sæcli. V/. Da gaudiórum præmia, da gratiárum múnera, dissólve litis víncula, astrínge pacis fœdera, * Omni. R/. Gloire au Père, à l'unique Engendré, à l'Esprit du Père et du Fils, éternel et créateur, Dieu Un, * Pour les siècles, à jamais! V/. Fais-nous accéder au bonheur, daigne nous combler de tes grâces, résous les nœuds de nos conflits, resserre les liens de la paix, * Pour.
Lectio II Lecture II
Quod autem sit offícium Spíritus Sancti in nobis, verbis ipsíus Dómini audiámus. Ait enim: Adhuc multa hábeo quæ dicam vobis, sed non potéstis illa modo portáre. Expedit enim vobis ut ego eam; si íero, mittam vobis Advocátum. Et rursum: Ego rogábo Patrem, et álium Advocátum mittet vobis, ut vobíscum sit in ætérnum, Spíritum veritátis. Ille vos díriget in omnem veritátem; non enim loquétur a se, sed quæcúmque audíerit, loquétur, et ventúra annuntiábit vobis. Ille me honorificábit, quia de meo sumet. Que tel soit en nous le rôle de l'Esprit-Saint, apprenons-le des paroles dites par le Seigneur lui-même: J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous n'avez pas la force de les porter. Il vous est avantageux que je parte; si je m'en vais, je vous enverrai l'Avocat. Et encore: Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Avocat qui sera pour toujours avec vous: c'est l'Esprit de vérité. Il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même; il redira tout ce qu'il aura entendu et, ce qui va venir, il vous l'expliquera. Il me glorifiera, car c'est de moi qu'il le tirera.
R/. Honor, virtus et potéstas et impérium sit Trinitáti in Unitáte, Unitáti in Trinitáte, * In perénni sæculórum témpore. V/. Trinitáti lux perénnis, Unitáti sit decus pérpetim, * In perénni. R/. Honneur, puissance, empire et domination à la Trinité dans l'Unité, à l'Unité dans la Trinité, * Pour les siècles des siècles! V/. Éclat de la gloire éternelle à la Trinité, splendeur et rayonnement sans fin à l'Unité, * Pour.
Lectio III Lecture III
Hæc de plúribus ad intellegéntiæ viam dicta sunt, quibus et volúntas munerántis, et rátio et condítio múneris continétur; ut, quia infírmitas nostra neque Patris neque Fílii capax esset, fidem nostram, de Dei incarnatióne diffícilem, Sancti Spíritus donum quodam intercessiónis suæ fdere lumináret. Ces paroles ont été dites pour vous faire comprendre plusieurs choses; on y trouve l'intention de celui qui procure le don et aussi la raison d'être et la nature du don. Puisque notre faiblesse serait incapable de saisir aussi bien le Père que le Fils, le Saint-Esprit est un don qui, par son intervention, peut éclairer notre foi pour laquelle l'incarnation est un mystère difficile.
R/. Summæ Trinitáti, símplici Deo, una divínitas, æquális glória, coætérna maiéstas Patri Prolíque Sanctóque Flámini, * Qui totum subdit suis orbem légibus. V/. Præstet nobis grátiam Déitas beáta, Patris ac Nati paritérque Spíritus almi, * Qui totum. R/. À la Très-Haute Trinité, Dieu Unique, divinité une, gloire égale, et coéternelle majesté au Père et au Fils et à l'Esprit de Feu, * Dieu qui régit l'univers! V/. Accorde-nous la grâce, Déité bienheureuse, Père, Fils incarné, Esprit qui donnes la Vie; * Dieu.
Lectio IV Lecture IV
Accípitur ergo ob sciéntiam. Ut enim natúra humáni córporis, cessántibus offícii sui causis, erit otiósa; nam óculis, nisi lumen aut dies sit, nullus ministérii erit usus; ut aures, nisi vox sonúsve reddátur, munus suum non recognóscent; ut nares, nisi odor fragráverit, in quo offício erunt, néscient; ita et ánimus humánus, nisi per fidem donum Spíritus háuserit, habébit quidem natúram Deum intellegéndi, sed lumen sciéntiæ non habébit. On le reçoit afin de connaître Dieu. La nature du corps humain, lorsque disparaîtront les objets qui l'intéressent, sera inactive. Car s'il n'y a pas de lumière ou de jour, le service rendu par les yeux n'aura pas à s'exercer; si aucun son ou aucune voix ne se fait entendre, les oreilles ne trouveront plus rien à faire; si aucune odeur ne s'exhale, les narines seront sans utilité. Il en est de même pour l'esprit humain: si, par la foi, il ne reçoit pas le don du Saint-Esprit, il aura bien un principe naturel de connaissance de Dieu, mais il n'aura pas la lumière de la science.
R/. Te Deum Patrem ingénitum, te Fílium unigénitum, te Spíritum Sanctum Paráclitum, sanctam et indivíduam Trinitátem toto corde et ore confitémur, laudámus atque benedícimus: * Tibi glória in sæcula. V/. Quóniam magnus es tu et fáciens mirabília, tu es Deus solus: * Tibi. V/. Glória Patri. * Tibi. R/. Toi Dieu Père inengendré, toi Fils, unique engendré, toi Esprit Saint, le Paraclet, de cœur et de bouche nous t'acclamons, louons et bénissons comme sainte et indivisible Trinité: * À toi la gloire pour les siècles! V/. Car tu es grand et tu fais des merveilles, toi, Dieu, le seul: * À toi. V/. Gloire au Père. * À toi.